Nouvelles du Japon. L’HTTR va être redémarré.

Le Japon ne dispose d’aucune source d’énergie fossile et ce pays trop respectueux de ses paysages admirables n’a pas l’intention de recouvrir ses montagnes, ses forêts ses vallées et ses bords de mer d’éoliennes. Depuis de nombreuses années le Japon a développé une énergie nucléaire susceptible de satisfaire en partie aux besoins en énergie du pays mais pas seulement pour la production d’électricité car, un peu comme la Chine aujourd’hui, ce pays a vite compris que l’énergie nucléaire ouvrait des possibilités technologiques qu’il était difficile d’atteindre par d’autres approches. D’ailleurs quand les ingénieurs nippons ont piloté la première montée en puissance du réacteur expérimental HTTR (High Temperature Test Reactor) en novembre 1998 ils ignoraient que 20 ans plus tard cette utilisation de l’énergie nucléaire allait devenir la préoccupation de plusieurs pays dans le cadre de la production industrielle et à bas coût d’hydrogène.

L’HTTR japonais est un petit réacteur expérimental de 30 MW thermiques situé près de la localité d’Oarai dans la préfecture d’Ibaraki au nord-est de Tokyo, près de l’océan. Cette installation fut mise à l’arrêt en février 2011 (quelques jours avant le grand tremblement de terre du 11 mars 2011) pour effectuer des travaux divers. Il s’agit d’un réacteur compact comprenant un modérateur de neutrons constitué de graphite refroidi avec de l’hélium. Les travaux réalisés ont surtout concerné la mise au point du combustible et l’étude de la résistance des matériaux et des composants mobiles de l’installation dont les pompes de circulation de l’hélium de refroidissement ainsi que la mise au point d’échangeurs à haute température. La mise au point du combustible constitué d’uranium enrichi à 6 % d’isotope 235 est le problème central qui a pu être résolu durant les années de fonctionnement de l’installation. Il s’agit de billes d’uranium recouvertes de céramique et incorporées dans des prismes hexagonaux de graphite constituant l’assemblage proprement dit de combustible. Le redémarrage de cette unité expérimentale le 30 juillet 2021 a surtout pour but d’étudier la faisabilité de l’adjonction d’une petite unité de production d’hydrogène et de tester des échangeurs hélium-hélium ou hélium-eau pour le fonctionnement d’une turbine. Ces travaux intéressent de nombreux pays et sont en partie financés par l’Agence de l’Energie Nucléaire de l’OCDE pour la production d’hydrogène par électrolyse à haute température ou par le cycle thermochimique soufre-iode.

Source : World Nuclear News, illustration JAEA

8 réflexions au sujet de « Nouvelles du Japon. L’HTTR va être redémarré. »

    • Le japon, en collaboration avec la France, a mis au point un procédé d’extraction de l’uranium océanique. J’en ai déjà écrit un billet sur ce blog. Les ressources sont infinies. Quant à l’hélium il serait intéressant de connaître les projets de Gasprom à ce sujet car la seule source d’hélium est le gaz naturel : à suivre de près.

      • Aller établir une colonie sur la Lune ou Mars relève déjà du rêve. Aller chercher du méthane sur l’un des satellites de Jupiter relève de la plus pure fiction.

  1. Apparemment, les Verts au Japon ne sont pas aussi nocifs qu’en France quand il s’agit de développer les technologies énergétiques de demain. C’est toujours ça de pris. 🙂

  2. Je n’ai pas fréquenté le CEA ou l’IFP, donc je n’y connais pas grand chose en industries énergétiques, mais quand on y réfléchit deux minutes, le Japon n’a pas tellement le choix des technologies : c’est une zone géographique dont la superficie est très réduite, où la densité de population est très élevée, et qui est sujette aux tremblements de terre, aux tsunamis et autres aléas météorologiques dévastateurs. Implanter des centrales éoliennes ou solaires ? Pas assez de superficie ou pas assez d’ensoleillement. Le choix se situe donc entre les centrales à charbon/gaz ou le nucléaire. Problème : comment contrôler l’alimentation en gaz ? Installer un gazoduc sous-marin ? Trop dangereux. Importer du GNL : oui mais cher. Le charbon ? Anti-écologique.
    Le seul choix rationnel, écologique et bon marché : le nucléaire avec construction anti-sismique.
    Evidemment, le choix du nucléaire suppose d’avoir quelques années (5 à 10) devant soi pour construire une unité dont la durée de vie est au minimum de 50 ans. Cela dit, nos amis japonais seraient bien inspirés d’améliorer leurs relations avec la Russie qui a réussi à installer une centrale atomique flottante (l’Akademik Lomonossov qui alimente en énergie la région de Yamal qui extrait du GNL). Quelques unités de ce type protégées des éléments pourraient utilement fournir de l’énergie bon marché au Japon en attendant que leurs nouvelles centrales nucléaires voient le jour.
    Enfin, c’est comme ça que le néophyte que je suis en la matière voit les choses. 🙂

    • Quelques précisions : toutes les installations nucléaires japonaises sont antisismiques comme d’ailleurs la plupart de leurs homologues françaises. Ce n’est pas le grand séisme du 11 mars 2011 qui a endommagé la centrale de Fukushima-Daiichi mais la vague du tsunami qui était de 18 mètres de haut. Même si les groupes électrogènes de secours avaient été situés en hauteur il est maintenant admis que les dégâts subis par les installations de commande et de contrôle situées en bord de mer étaient tellement endommagées qu’il aurait été difficile de sauver le coeur du réacteur. Pour ce qui concerne les moulins à vent il ne faut pas oublier que le Japon est périodiquement traversé par des typhons. Enfin le Japon est aujourd’hui le plus gros importateur de GNL et ses importations de charbon sont très conséquentes. Ils ont complètement oublié le protocole de Kyoto !

      • Eh oui, ont-ils le choix ? Pas vraiment, il faut bien produire de l’électricité comme on peut et le charbon, ça marche et c’est pas cher…alors le protocole de Kyoto…on s’assoit dessus discrètement en regardant ses ongles et le plafond 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s