Transition énergétique : Bientôt une Europe sans aciéries ?

Les délires de plus en plus affirmés par les gouvernements européens encouragés par la Commission sous l’impulsion de Madame van der Leyen, qui n’a jamais dissimulé sa sympathie pour les mouvements écologistes, vont conduire l’ensemble de l’Union européenne vers la ruine. Alors, pour maîtriser une population mécontente seul un régime autoritaire fascisant constituera l’avenir de nos enfants et petits-enfants. On constate déjà les prémices d’un tel régime autoritaire avec cette histoire de pass sanitaire qui fait des adeptes pas seulement en France. Et toute cette stratégie pour que l’Europe atteigne cette pompeuse neutralité carbone avant 2050 ! Les beaux jours de l’industrie automobile sont comptés et quand il n’y aura plus de lithium pour fabriquer des batteries les reliquats de cette industrie reconvertie à la hâte dans les véhicules électriques disparaîtront et ce sera bien avant 2050. La politique de « décarbonisation » de l’activité humaine, selon les idéologues qui gravitent autour de la Commission européenne, passera nécessairement par le renouvelable, un mot qui ne veut rien dire.

Produire de l’acier avec des énergies renouvelables, voilà le nouvel objectif qu’a choisi l’Europe car, bien après le secteur des transports, la production d’acier ne représente que 4 % du CO2 émis par l’ensemble des pays européens, c’est-à-dire environ 100 millions de tonnes par an. Pour diminuer la production de CO2 dans le secteur de la production d’acier il faut inévitablement choisir une autre source de « réducteur » au sens chimique du terme et si ce n’est pas du coke, préparé à partir du charbon, alors la seule alternative est l’hydrogène. Dans l’état actuel de la technologie l’hydrogène est obtenu à partir de gaz naturel. Le serpent idéologique se mord donc la queue.

Quelques chiffres aiderons les lecteurs à comprendre l’ampleur du problème posé par les aciéries. Les 100 millions de tonnes de CO2 émis par les aciéries européennes représentent 0,007 ppm sur les quelques 410 ppm de CO2 que contient l’atmosphère. C’est énorme ! Pour remplacer le coke il faudra construire au moins 14 réacteurs nucléaires de 1000 MW et à cet investissement il faudra encore au moins 4 réacteurs de cette même puissance pour produire de l’hydrogène. Le recyclage de l’acier dans le cadre ce la fameuse (et fumeuse) économie circulaire, qui dans ce domaine existe déjà il faut aussi de l’électricité car ce recyclage s’effectue dans des fours à arcs électriques. Les industriels de l’acier, habitués à utiliser le coke produit à partir de charbon disponible à un prix accessible devront se contenter de le kWh beaucoup plus coûteux, opération de substitution qui entrainera un surcoût global de 5 milliards de dollars par an. Importer de l’acier de pays non européens pour faire face à ces augmentations insupportables de prix sera alors l’une des solutions obligées puisque l’Europe, pour bien être certaine de précipiter sa ruine, taxera lourdement cet acier étranger à l’Europe. Au final l’acier deviendra un produit de luxe ! Et par conséquent les centaines de milliers de produits utilisant de l’acier verront leurs prix peut-être décupler. Enfin les pays européens devront investir au moins 100 milliards de dollars pour mettre en place la production d’hydrogène à partir d’énergies renouvelables, si possible, puisque faire accepter au public la construction de réacteurs nucléaires dédiés seulement à la production d’hydrogène pour la seule production d’acier risque d’être très problématique.

D’ici 2050 l’Europe, à moins de choisir de se voir totalement désindustrialisée, devra investir au bas mot plus de 400 milliards de dollars. Tout cela pour atteindre un réduction de la température globale de la Terre de 0,002°C, c’est ce que prévoit l’IPCC pour une réduction de 0,2 ppm du CO2 atmosphérique. Si vous voulez vraiment vous faire une idée du résultat obtenu au terme de cet investissement extravagant il suffit d’un petit calcul. Comme nous l’avons tous constaté lorsque l’on se déplace en altitude l’air se refroidit à raison d’environ 1 degré pour chaque 100 mètres, Diminuer la température globale de la terre de 0,002°C représente donc la différence de température de l’air au niveau du sol et au niveau des genoux ! Tout ça pour ça ?

Sources : https://bellona.org/news/climate-change/2021-03-hydrogen-in-steel-production-what-is-happening-in-europe-part-one

https://www.rolandberger.com/en/Insights/Publications/Europe%27s-steel-industry-at-a-crossroads.html

8 réflexions au sujet de « Transition énergétique : Bientôt une Europe sans aciéries ? »

  1. ça fait 10 ans que je martèle qu’au-delà du sujet précis qu’est l’acier sur le billet, de manière générale, le renouvelable n’est pas auto induit.

    Le Photovoltaïque et l’éolien par essence ne montent pas le four 1500° pendant 3j et demi pour compacter le silicium en parpaing avant de les laisser refroidir je ne sais même plus combien de jours tellement il faut contrôler la baisse, je passe le découpage au micron et la phosphorisation et les additifs de fil d’alu et d’argent.

    Se pencher sur l’aciérie… les gens qui se disent qu’ils doivent faire de l’acier avec de l’ENR…. avant de faire de l’industrie lourde il faudrait assurer le renouvellement de ce qui est censé produire cette même énergie. Y sont tous complètement cons.

  2. Les écologistes devraient avoir l’obligation d’être diplômés en sciences avant d’être autorisés à ouvrir la bouche. On devrait faire des évaluations du coût de leurs mesures stupides et les forcer à rembourser ou à aller en prison. Vu de loin, on a vraiment l’impression qu’ils travaillent pour l’essor industriel mondial de la Chine ou alors ils oeuvrent en sous-main pour couler l’Europe, ce qui revient au même. Quand il sera établi que la planète subit un refroidissement lent mais perceptible aujourd’hui, les gens comme les Gilets Jaunes seront très en colère d’avoir été pris pour des buses et nos écolos finiront probablement la tête au bout d’une pique…d’ici une dizaine d’années on va dire. Ca laisse le temps de s’organiser en conséquence : se préparer à rouler dans des voitures en matériaux plastiques par exemple…espérons que les pièces en nanotubes de carbone seront au point pour le châssis, et les roues…pour les moteurs, ça va quand même faire un peu juste sans métaux… 🙂

    • En temps d’abondance, l’esprit latin accumulateur est une maladie, une hérésie. En temps de pénurie et déplétion, c’est du prepping.

      Changement d’époque.

      L’occasion va renaitre, Ford lance des moteurs électriques nus sans voitures autours pour convertir les ICE…

      Les carcasses vont se réhabiliter. L’humain va enfin comprendre ce que c’est que le vrai recyclage.

      • MDR la valse des postes à soudures … électriques !
        Spéculation : investir dans les MIG sous argon et actions de l’Air Liquide 😉

      • De ce que j’ai vu voir en afrique, eux une bagnole ils la désossent et elle démarre, la panne c’est quand y a pas de klaxon… Sinon ca roule.

        En France sans CT ni assurance une lampe cassée on immobilise le véhicule…. ce pays n’a pas la moindre idée de la trajectoire qu’il est en train d’emprunter.

      • Absolument !
        On trouvait tellement belles les vielles bagnoles à Cuba … ça faisait partie du folklore. On va y venir, mais faudra bricoler un peu !

    • Comme vous avez raison !
      Le problème est que la nouvelle génération d’ingénieurs, scientifiques, etc … sont formatés. Pour eux le réchauffement climatique est une évidence qui ne se discute pas. Faites une recherche avec comme mots clés Mastère environnement énergie …
      Le seul espoir viendra de la fac et des sciences dures: physique, chimie, … pour peu que les profs « assurent ».

    • Bin, la solution est toute trouvée : même s’il n’a plus de cornes (ce qui va rendre la pose du joug compliquée), le moteur fera toujours « meuh ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s