L’épidémie de Covid perdurera tant que les remèdes connus resteront interdits

Paul Craig Roberts, 18 août 2021

Chers lecteurs,

Depuis que le NIH, le CDC, la FDA, l’OMS et les « presstitués » ont commencé à promouvir en masse leur campagne de vaccination contre le Covid il y a un an et demi, la sale racaille vous dit que le vaccin est sûr, que les mauvaises réactions sont « très rares », que le vaccin est efficace à 97,5% dans sa protection, et d’autres mensonges scandaleux. L’ensemble des bureaucraties de santé publique du monde occidental n’a pas dit un seul mot de vérité. Le vaccin ne vous protège pas. Au contraire, il vous rend malade. Les effets indésirables ne sont pas « rares », ils sont courants.

Le vaccin n’offre aucune protection contre le virus.

Des rapports provenant de toutes les régions du monde indiquent que la grande majorité des nouveaux cas de Covid apparaissent parmi les personnes entièrement vaccinées.

Les bases de données des États-Unis, de l’UE et du Royaume-Uni sur les effets indésirables des vaccins indiquent des dizaines de milliers de décès et plus de 5 millions de problèmes de santé associés au vaccin Covid. Comme les bases de données ne capturent qu’entre 1% et 10% des effets indésirables, les vaccins ont fait plus de mal que le virus Covid lui-même.

Depuis le début de la « pandémie » le protocole officiel appliqué par le CDC, le NIH, la FDA et l’OMS a empêché l’utilisation de traitements préventifs et curatifs connus – HCQ et Ivermectine – pour traiter les patients. Eli Lilly a annoncé un nouveau remède, mais il a été « mis en attente », c’est-à-dire interdit d’utilisation. Pourquoi l’establishment médical a-t-il bloqué le traitement des patients de Covid avec des remèdes sûrs et connus ?

En termes clairs, le protocole médical officiel est entièrement responsable des décès de Covid. C’est le manque de traitement, pas le virus, qui a tué les gens.

Pourquoi les gens n’ont-ils pas été traités ? Ils n’ont pas été traités car l’absence de traitement connu est la seule base légale pour l’utilisation d’un « vaccin » expérimental non testé, non approuvé. La loi est claire. Les vaccins non approuvés ne peuvent pas être utilisés s’il existe un remède.

Les remèdes et les préventifs connus – HCQ et Ivermectine – ont été bloqués par le protocole établi pour garantir l’inoculation de masse avec le « vaccin ». Le protocole garantissait des milliards de bénéfices sur les vaccins et une forte augmentation des cours des actions des fabricants de vaccins. La « pandémie » a créé d’énormes richesses pour ceux qui dirigent cette machination. Le profit l’a emporté sur la santé publique et l’emporte encore sur la santé publique.

Alors que les informations affluent selon lesquelles le vaccin ne protège pas mais fait du mal, le crétin de bas grade nommé secrétaire à la Défense par le voleur d’élections (comprenez Joe Biden) a ordonné que tout le personnel militaire américain soit vacciné avant une date fixée en septembre. Un officier intelligent de la marine américaine a souligné que cet ordre, au vu des preuves connues, est préjudiciable à la sécurité nationale des États-Unis car le vaccin est connu pour ne pas protéger mais est garanti pour causer un grand nombre de maladies et de décès parmi les troupes.

Il semble donc que même le stupide secrétaire américain à la Défense soit de mèche avec Big Pharma. Il ne fait aucun doute qu’il fera partie du conseil d’administration d’une société pharmaceutique et avec ses primes, sa fortune finira par s’élever à 100 millions de dollars, un bon plan pour une reconversion vers la vie civile. C’est ainsi que fonctionne le système politique américain.

L’Islande, un petit pays insulaire, a atteint une population entièrement vaccinée à 95%, et l’Islande, comme Israël, qui est également fortement vacciné, subit maintenant une nouvelle pandémie de virus. Où est l’immunité vaccinale ? Introuvable. Selon les autorités sanitaires islandaises, 62 % des personnes en soins intensifs sont entièrement vaccinées. 80% des cas les plus graves – ceux sous ventilateurs – sont entièrement vaccinés.

Comme je l’ai examiné à plusieurs reprises, le vaccin a-t-il été administré à des personnes par ailleurs en bonne santé ? S’agit-il d’effets secondaires vaccinaux ? Le vaccin, comme le disent d’éminents experts, entraîne-t-il des variants pour échapper au vaccin et au système immunitaire humain, produisant ainsi des variants insensibles aux vaccins ?

Jusqu’à ce que ces questions soient clarifiées par une analyse et un accord d’experts, toute personne qui fait une inoculation de Covid commet un crime contre le patient. Tout patient qui accepte le vaccin est motivé par la peur et la pression des pairs et met sa vie et sa santé en danger.

Les Américains et tous les peuples du monde qui se tournent bêtement vers les États-Unis pour le leadership doivent comprendre que le système de santé américain est dysfonctionnel. La pratique médicale privée cesse d’exister. L’Obamacare et d’autres facteurs législatifs et de responsabilité obligent les médecins à devenir de simples employés d’organisations de « soins de santé » massives qui se protègent de la responsabilité en suivant les protocoles établis par le NIH et le CDC. Comme le NIH et le CDC sont de mèche avec Big Pharma, les médecins suivent essentiellement les ordres des sociétés pharmaceutiques.

Les médecins indépendants peuvent toujours réfléchir et utiliser leur formation et leurs compétences pour trouver un moyen d’aider leurs patients. Mais l’establishment est déterminé à étendre son contrôle sur les médecins indépendants restants. Pour contrôler les pratiques indépendantes, l’establishment utilise le pouvoir de révoquer les autorisations médicales. Ce pouvoir est maintenant utilisé contre les médecins qui traitent et guérissent réellement les patients de Covid.

Nous, Américains ayant subi un lavage de cerveau, entendons tellement parler de la médecine gratuite au lieu d’une médecine socialisée comme en Europe. C’est censé nous faire sentir supérieur. Mais ce que les Américains ont, c’est un système de santé dominé par Big Pharma. En Amérique, les soins de santé servent les profits, pas la santé.

Le problème avec l’Occident, c’est qu’une fois les aristocrates qui avaient le sens de l’honneur, même les corrompus, ont été chassés de la politique, nous n’avons plus que des idiots et des bassement corrompus.

Considérons par exemple le ministre australien de la Santé qui a annoncé que 24 000 étudiants recevront une injection du vaccin mortel Covid, indépendamment de l’objection des parents.

Le nom du criminel est Brad Hazzard. Le criminel a annoncé que l’inoculation forcée était « une opportunité en or » de se mettre en sécurité. https://www.infowars.com/posts/watch-australian-health-minister-announces-24000-students-will-be-injected-in-stadium-without-parental-supervision/

Ici, nous avons un exemple l’orgueil du mal. Hazzard porte bien son nom. Il représente un danger pour 24 000 jeunes Australiens. C’est un miracle que personne n’ait décidé que 24 000 jeunes australiens valent plus qu’un ministre de la Santé meurtrier.

En Nouvelle-Zélande, la Première ministre Jacinda Ardern, qui à son apparence a un QI d’environ 70, a mis tout le pays en quarantaine parce qu’un seul cas de Covid, « probablement le variant Delta », a été découvert dans la ville d’Auckland .

Un grand nombre des scientifiques les plus distingués et les plus haut placés sur terre ont déclaré que le vaccin, au mieux, est un échec. Rien ne peut être fait contre le variant Delta. Aucune vaccination, confinements, ports de masques. Tous sont impuissants. Le variant Delta envahira la population. La seule solution est la guérison. Les remèdes connus sont connus et utilisés par des cabinets indépendants. En Inde, l’ivermectine a complètement stoppé le Covid dans les districts autorisés à l’utiliser. https://www.thedesertreview.com/opinion/columnists/indias-ivermectin-blackout/article_e3db8f46-f942-11eb-9eea-77d5e2519364.html

Mais dans la grande superpuissance scientifique omnisciente exceptionnelle et indispensable (comprenez les USA), tous les remèdes connus sont contre le protocole.

Quand j’écris que l’Amérique est un pays totalement idiot, vous savez maintenant ce que je veux dire. Nous avons une « pandémie » parce que les responsables de la santé publique des États-Unis ont établi un protocole, soutenu par les médias presstitués, qui empêche le traitement avec des remèdes éprouvés connus. Au lieu de cela, un « vaccin » expérimental est utilisé pour propager des maladies. Et la population américaine stupide est assise là à sucer son pouce pendant que les emplois sont détruits, la liberté est détruite, la Constitution est détruite et la tyrannie est érigée à leur place.

Que font les imbéciles quand ils découvrent que le vaccin Covid ne fonctionne pas ? Ils en prescrivent encore plus !

https://finance.yahoo.com/news/biden-fauci-cdc-director-support-covid-19-booster-shots-164521133.html

15 réflexions au sujet de « L’épidémie de Covid perdurera tant que les remèdes connus resteront interdits »

  1. Ping : L’épidémie de Covid perdurera tant que les remèdes connus resteront interdits – Qui m'aime me suive…

  2. En effet, l’Inde a stoppé sa vaccination et s’est mise à l’Ivermectine, ce qui lui a permis de mettre un terme à l’engorgement de ses structures hospitalières. Un internaute m’avait fait la remarque que ce n’était pas ce qui était rapporté par la presse de son pays. En matière de Covid, il faut se méfier comme de la peste des médias mainstream qui sont devenus des organes de propagande.

  3. « L’épidémie de Covid perdurera tant que les remèdes connus resteront interdits » … ou que de nouveaux médicaments soi-disant miraculeux, vendus à prix d’or par Big Pharma, viendront se substituer aux vaccins dont on finira par reconnaître l’inutilité au fur et à mesure de l’apparition de nouveaux variants.

    • Il y a déjà le cas du Remdesivir, maintenant ce sont des anticorps monoclonaux très coûteux dont l’effet secondaire est l’apparition de nouveaux mutants du coronavirus et ensuite … BigPharma ne veut pas lâcher la poule aux oeufs d’or dans la nature et exigera toujours l’interdiction de l’HCQ et de l’ivermectine et il y aura encore plus de morts. C’est la loi capitaliste !

      • capitaliste … de connivence…
        Pourrie comme les mafieux qui tournent autour du pouvoir.

  4. e vaccin, comme le disent d’éminents experts, entraîne-t-il des variants pour échapper au vaccin et au système immunitaire humain, produisant ainsi des variants insensibles aux vaccins ?
    Ben oui, tout comme les bactéries. Comme les coronavirus échangent beaucoup de gènes entre eux et avec d’autres virus, de l’ordre de 10%, à la longue apparaît un virus qui passe à travers toutes ces défenses peu réactives. Elles ne servent à rien à moyen terme.
    Pour corroborer cela, les variants sont apparus en UK, Afrique du Sud, Inde…
    Manque juste le variant français et israélien 😉

    • Je ne voudrais pas paraître plus instruit que les autres { je ne suis pas du tout de la partie ! }, mais en avril, j’ai posé une question — sans doute naïve — mais qui me paraissait pertinente, à Mr Jacqueshenry, à propos d’un de ses articles, dans les commentaires :

      [ Lorsqu’il a été décidé en avril 2020 de donner la chloroquine aux malades à un stade avancé, pour prouver la soi-disante inéfficacité du médicament, est-ce que cette opération non légitime, car inappropriée, aurait pu créer un variant ? Auquel cas, non seulement, on a faussé le résultat sur la chloroquine, mais on serait responsable d’un variant dont on se serait bien passé !
      Covidement vôtre. JEAN ]

      Mr Jacqueshenry a eu l’amabilité de me répondre ceci :

      [ Je me suis posé la question mais la réponse est assez simple : l’hydroxychloroquine comme l’azithromycine ou encore l’ivermectine inhibent l’accrochage du virus à la membrane cellulaire des cellules épithéliales du naso-pharynx ou des poumons. Ces virus ne peuvent donc plus pénétrer dans les cellules et ne se reproduiront pas, par définition. Ce n’est pas du tout le cas avec le remdesivir qui n’a rien à voir avec cet accrochage du virus. Par contre je me demande si le vaccin supposé provoquer des anticorps dirigés contre la protéine spike-1 d’accrochage du virus (actuellement pour tous les vaccins la protéine spike version Wuhan) doivent être vraiment très puissants pour totalement inhiber toute pénétration de ce virus. Il se pourrait, mais ce n’est qu’une hypothèse de ma part, que ces vaccins actuels plus vraiment spécifiquement dirigés contre cette protéine spike-1, qui est une sous-unité d’un ensemble très complexe, provoquent l’apparition de mutations … Mais ce n’est qu’une spéculation de ma part. ]

      J’espère que celà vous éclairera dans votre réflexion sur les variants
      Respectueusement vôtre. JEAN

      • Je me permets de vous rappeler que la Commission européenne a cédé gratuitement sont stock de 1 milliard d’euros de Remdesivir à l’Inde pour combattre l’épidémie locale. Or on sait que cette molécule est un agent mutagène puissant. D’où l’apparition du mutant indien nommé par la suite delta pour ne pas ostraciser le peuple indien. C’est d’un comique affligeant : l’Europe a dépensé 1 milliard d’euros pour se retrouver aujourd’hui avec le variant delta qui heureusement tue 8 fois moins que le coronavirus original mais échappe totalement aux vaccins. On se trouve donc dans une situation surréaliste : vacciner encore plus pour avoir encore plus de malades alors que ce pseudo-vaccin ne protège pas du tout contre ce mutant. Pendant ce temps-là les grandes firmes pharmaceutiques engrangent des milliards tous les jours …

  5. Le seul remède contre ce qu’on appelle le « covid » c’est la Connaissance, car la plus grande épidémie actuellement, et en même temps la plus dévastatrice, est l’ignorance.
    L’ignorance est la source de l’erreur et son triste cortège de conséquences désastreuses et séculaire que sont le mal, la misère et la guerre.
    La sécurité relative de l’oligarchie et des ses pantins institutionnels vient de ce qu’ils s’appuient, justement, sur l’ignorance universelle.
    Rappelons que le monde occidental, depuis des temps qui remontent encore plus loin que le début de l’époque dite historique, et quelles qu’aient été les formes traditionnelles qui l’organisaient, avait d’une façon générale toujours entretenu avec l’Orient des rapports normaux, proprement traditionnels, reposant sur un accord fondamental de principes de civilisation. Ces rapports ont été rompus par l’Occident au XIVème siècle, lorsque, entre autres faits caractéristiques de ce changement de direction, l’Ordre du Temple, qui était l’instrument principal de ce contact au moyen âge chrétien, fut détruit : et il est intéressant de noter qu’un des griefs qu’on a fait à cet ordre était précisément d’avoir entretenu des relations secrètes avec l’Islam, relations de la nature desquelles on se faisait d’ailleurs une idée inexacte, car elles étaient essentiellement initiatiques et intellectuelles.
    Cette rupture des liens traditionnels est véritablement la première cause de toute la déviation intellectuelle du monde moderne.
    La meilleure façon d’être européen est de s’intéresser à l’Orient
    Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/lestempliers.html

  6. les vaccins et les mensonges

    D’abord, ils étaient efficaces à plus de 95%, n’avaient pas ou peu d’effets secondaires, et empêchaient l’infection, la transmission et les formes graves de la maladie.
    Puis leur efficacité a été revue à la baisse, à 80, puis 60%…
    Puis on a découvert qu’ils n’empêchaient ni l’infection ni la transmission, mais « qu’elles sont moindres que pour les non-vaccinés ».
    On nous a alors dit qu’ils empêchaient, en tous cas, les formes graves et qu’ils permettaient d’atteindre l’immunité de groupe si l’on parvient à vacciner toute la population.
    Puis on a vu s’accumuler les déclarations d’effets secondaires très graves, mais les autorités nous ont assuré qu’il n’y avait « aucun rapport de cause à effet ».
    Puis on admettra du bout des lèvres qu’il y avait quelques effets nocifs (myocardites/AVC/zonas/allergies..), mais qu’ils étaient « statistiquement négligeables ».
    Puis on a découvert que l’efficacité baissait rapidement, au point qu’il faut prévoir une 3ème dose au bout de huit mois.
    Puis on a découvert que l’épidémie flambait davantage dans les pays les plus vaccinés (Israël, Islande, Seychelles, Royaume-Uni, Gibraltar…).
    Puis les autorités de ces pays ont commencé à déclarer que l’immunité de groupe ne pourrait pas être atteinte par le vaccin, mais plutôt par l’immunité naturelle.
    Puis on a découvert des “double-vaccinés” qui souffrent de formes graves de la maladie et que, finalement, ils en meurent dans les mêmes proportions que les autres.
    On nous a alors expliqué que les “double-vaccinés” font « statistiquement beaucoup moins de formes graves que les non-vaccinés » et que, lorsqu’ils meurent de la Covid 19, c’est « en souffrant moins ».

  7. Une interrogation : pour l’islande par exemple, si 80% des hospitalisés ou cas graves sont vaccinés,, rien que de normal, puisque 95% de la population est vaccinée.
    Moralité, en proportion, ce sont bien les 5% non vaccinés qui encombrent les hôpitaux et les services de réa, non ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s