Le rêve climatique des écologistes se terminera très mal

Une très sérieuse équipe de scientifiques de l’Université de Leeds (G-B) vient de publier une étude détaillant les conséquences sur la population états-unienne pour satisfaire les critères arrêtés lors de la conférence sur le climat de Paris, en d’autres termes pour atteindre la limite « autorisée » de 1,5 degrés du réchauffement du climat. Je rappelle que les fameux accords de Paris sur le climat ne sont pas contraignants et les USA n’ont pas ratifié cet accord. L’étude ( https://doi.org/10.1016/j.gloenvcha.2021.102287) très détaillée peut se résumer en quelques lignes et un graphique et c’est ce qu’a réalisé pour une bonne compréhension The Institute for Energy Research (lien en fin de billet).

Pour entrer dans le rang des bons élèves les Américains devront réduire leur consommation d’énergie de 90 %. Ceci signifie qu’ils ne devront consommer que l’équivalent de 7500 kW/h par personne et par an, c’est-à-dire la consommation actuelle d’un Bolivien aujourd’hui alors que la consommation par personne atteint 80000 kW/h. Ceci signifie aussi que chaque américain devra se satisfaire de la moitié de l’énergie que consomme actuellement un Algérien. La consommation de nourriture et de biens de consommation courante comme par exemple les vêtements devra être également parallèlement réduite. Des études antérieures ont indiqué que pour satisfaire les accords de Paris chaque individu sur la planète entière devra consommer au maximum 18 gigaJoules par an, c’est-à-dire 600 litres d’essence ou encore 5000 kW/h. Ces estimations précises n’ont pas pris en compte les technologies de stockage de l’énergie qui sont considérées comme encore spéculatives.

La signification profonde des accords de Paris sur le climat peut se résumer en quelques mots : nous devrons, nous citoyens de pays jouissant de standards de vie décents, adopter le style de vie d’un Zambien moyen. L’illustration ci-dessus est particulièrement explicite car elle a le mérite de dévoiler le caractère irréalisable du fond de commerce des organisations écologistes, véritable pieuvre qui a envahi le monde politique et l’acculant au pied d’un mur virtuel impossible à franchir. Tout le contenu de ces accords n’est qu’un fatras idéologique totalement surréaliste. Ces idéologues qui se sont emparé de la problématique du changement du climat n’ont pas d’autre solution que de forcer les pays à introduire des politiques de contrôle sévère des naissances. On en revient donc aux vieux rêves malthusiens du Club de Rome, la première graine malfaisante semée à la fin des années 1960 pour réduire l’ensemble de l’humanité en esclavage en introduisant une peur millénariste relative au climat reprise ensuite par Maurice Strong, l’initiateur de l’organisation onusienne IPCC qui inonde périodiquement le monde politique de fausses nouvelles toutes plus alarmistes les unes que les autres.

Sur la base de ces affirmations mensongères ces même organisations écologistes ont obtenu la mise en place des critères ESG qui paralysent une multitude d’opportunités d’investissements en amalgamant toutes sortes d’informations pour la plupart fausses ou non vérifiées. Il faut enfin s’attendre au pire avec l’instauration de la taxe dite « carbone », une autre étape pour détruire irréversiblement la santé des économies occidentales.

Source de l’illustration: https://www.instituteforenergyresearch.org/climate-change/study-what-stopping-global-warming-would-require-of-americans/?__cf_chl_captcha_tk__=pmd_162a5e07f16cb6fe33443805db286e784bfd9a64-1627636440-0-gqNtZGzNAw2jcnBszQfi

27 réflexions au sujet de « Le rêve climatique des écologistes se terminera très mal »

  1. Ping : Le rêve climatique des écologistes se terminera très mal – Qui m'aime me suive…

  2. Réchauffement climatique et économie mondiale – FD – 31 juillet 2021
    En attendant, vu la superficie de leur pays (11 fuseaux horaires), leur population modeste en rapport (144 millions), leur densité de population (9 habitants/km²), et leurs fantastiques réserves énergétiques, les Russes ont le temps de voir venir et doivent se marrer en douce : ils sont autonomes en presque tout maintenant et ce n’est pas un prétendu réchauffement climatique de 1.5 °C qui va les inquiéter. Au contraire, si réchauffement climatique il y a, cela leur permettra de valoriser des territoires actuellement trop froids pour être exploités sur le plan agricole.
    Par contre, la Chine devrait souffrir si d’aventure leurs clients venaient à mettre en place des opérations de « down sizing » économique (l’énergie est corrélée de façon presque linéaire avec le PIB). Mais comme on aura à la place un refroidissement climatique pendant quelques décennies, la question se posera différemment. L’énergie deviendra la clé de tout pour se chauffer et les productions agricoles et alimentaires vont valoir de l’or. Reste à voir comment vont s’organiser les approvisionnements en pétroles et en gaz au niveau mondial. La Russie n’arrête pas de construire et de connecter des gazoducs, vers l’Europe, vers la Chine, vers la Turquie. Les USA sont partis perdants dans cette course énergétique du fait de l’inconséquence de leurs dirigeants : leurs raffineries sont faites pour traiter des pétroles lourds (comme ceux du Venezuela et de Russie) et leur gaz de schiste n’a aucune infrastructure sérieuse pour être distribué…à tel point qu’ils le brûlent à la torchère.
    Je sens qu’on va assister à un remake de la cigale et de la fourmi…à moins qu’une énième guerre des Américains contre un pays fragile possédant du gaz et du pétrole n’ait encore lieu (l’Amérique du Sud semble être une cible convoitée en ce moment par l’Oncle Sam).

    • Note : ne perdons pas de vue qu’avec l’élection de Biden, l’ancienne « fine équipe » d’Obama a repris du service…et quand on voit ce que ce « Prix Nobel de la Paix » a comme morts et handicapés à vie sur la conscience en Afrique et au Moyen-Orient (tout cela pour en voler le pétrole), on ne peut qu’être inquiets et assurés qu’il va y avoir du grabuge. D’autant plus qu’Obama ne passe pas son temps à jouer au golf, qu’il a une influence forte sur une Kamala Harris subjuguée par son idole politique, et qu’il a enfin toute l’oreille d’un Biden qui semble souffrir de plus en plus ouvertement de démence sénile.

  3. Je lis toujours les articles de jacques Henry avec attention. Au fil de mes lectures, j’ai pu constater une connaissance des sujets dont il parle, c’est déjà énorme compte tenu de la folie propagandaire qui semble s’être emparée de la majorité des intervenants sur le PAF (paysage audio-visuel français.
    Cependant, à chaque fois qu’il est question d’écologie, je constate une sorte d’agressivité obsessionelle dans le discours. Comme beaucoup d’entre nous, la réalité du réchauffement climatique imputable à l’activité humaine, paraît, si ce n’est acquise, du moins fortement crédible.
    Je suis très reconnaissant à Jacques Henry d’aller à contre-courant de cette croyance, il est toujours nécessaire d’avoir des avis diamétralement opposés, surtout lorsqu’ils sont argumentés, chiffres, scientifiques et études à l’appui.
    Je précise que je suis, la plupart du temps, totalement incapable de comprendre la moitié de ce qu’il dit, mais je veux bien croire qu’il sait de quoi il parle et je suis favorablement attentif.
    Pourtant, il est facile de comprendre qu’on ne peut consommer plus que ce que la planète ne peut nous donner, et que si, au prix d’un calcul neutre et d’un débat sérieux, il apparaît que nous devions « retourner à l’âge de pierre », pour que l’humanité survive, mettons, 1 million d’années, eh bien, c’est comme ça. La question n’est pas de savoir si ça me fait plaisir pour faire chier le consommateur moyen, ou si je suis terrorisé à cet idée. L’intelligence n’est que la soumission au principe de réalité. on peut faire le compte de toutes les énergies possibles cumulées :
    Récupérer jusqu’à la dernière goutte de pétrole, dans les schistes bitumineux.
    Avoir un plan de forage « à la gruyère » pour récupérer jusqu’au dernier miasme de gaz.
    Utiliser l’uranium présent dans la mer, jusqu’au dernier atome;
    Je ne continuerai pas cette liste pour le fer, cuivre, etc, voyez plutôt Mendelev dont la liste est quasi-exhaustive.
    Mais viendra un moment ou notre façon de vivre et de fabriquer s’arrêtera. je suis toujours choqué que l’on puisse ne pas se soucier des générations futures. Les citoyens de l’an 5000 n’ont pas moins de droits que moi. Cordialement.

    • Je suis de bonne humeur et j’en profite pour vous répondre. Il y a pour plusieurs siècles de réserves prouvées de combustibles carbonés fossiles bien qu’il s’agisse de secrets jalousement gardés par les Etats qui en possèdent comme par exemple la France, oui ! les réserves de gaz de roches mères sédimentaires en France représentent selon l’US Geological Survey plus de 50 ans de consommation actuelle, peut-être 75 ans. Ça laisse rêveur, alors que la balance du commerce extérieur de la France est gravement déficitaire elle achète tout le gaz dont elle a besoin à des pays étrangers. Il y a également en France d’énormes quantités de charbon non exploitables car souvent trop profondes. À n’en pas douter dans une vingtaine d’années au mieux on saura gazéifier in situ ce charbon. Avec l’uranium présent dans l’eau des océans les besoins énergétiques de l’ensemble de la planète peuvent être satisfaits pendant des dizaines de milliers d’années surtout si la technologie des surrégénérateurs est massivement développée. IL faudrait mettre en prison à vie les politiciens qui ont décidé de la fermeture de Super-Phénix, une faute technologique très grave. Je parle toujours de la France : choisir de remplacer une partie du parc nucléaire par des moulins à vent est encore une aberration inadmissible car ce parc nucléaire fonctionne très bien, même Fessenheim aurait pu fonctionner encore 30 ans, et les moulins à vent sont encore des devises qui quittent les caisses de l’Etat et n’ont qu’une durée de vie limitée.
      L’humanité (pas les pays d’Afrique ni d’Amérique du sud, ni d’Extrême-Orient sont infectés par le virus de la peur millénariste et il n’y a plus de place pour la lucidité. Le monde occidental est en déclin et va à sa perte et c’est tant mieux pour tous les autres pays. Trop d’atrocités ont été commises par ces pays au nom de la démocratie et ils méritent ce triste sort. Je ne verrai pas la mort de l’Europe et de l’Amérique du Nord car je suis trop vieux mais je m’en réjouis d’avance.
      Bonne soirée tout de même …

      • e voudrais ajouter à cet excellent commentaire de Jacques Henry 4 éléments :
        1 – Les calculs du MIT des années 70 à la demande du Club de Rome sont archi-faux, comme ceux du GIEC d’ailleurs. On ne peut pas modéliser la croissance humaine mondiale à partir de 6 facteurs (de mémoire) avec des ordinateurs des années 70 qui étaient 1000 fois moins puissants que le moindre smartphone du commerce d’aujourd’hui. Il faut réussir d’abord à créer un modèle qui intègre tous les facteurs (ce que les économistes n’ont jamais réussi à faire), le nourrir de milliards de données et intégrer ensuite le progrès scientifique qui rebat les cartes en permanence. A partir de là, on peut envisager de faire tourner un modèle complet (modèle expérimental qu’il aura fallu avant valider) avec des intelligences artificielles et une puissance informatique colossale pour dégrossir le problème de savoir comment l’humanité risque d’évoluer. On en est très loin pour le moment. Les conclusions bidons du Club de Rome sont juste à mettre à la poubelle. La réalité les a invalidées comme la réalité a invalidé les prévisions du GIEC depuis 30 ans.
        2 – Tout biologiste sait que plus de CO2 dans l’atmosphère et une température plus clémente (+1.5 °C donc) est une excellente nouvelle pour la végétation qui va se régaler et prospérer. La planète a reverdi depuis 30 ans, photos satellites à l’appui.
        3 – Lavoisier, le père de la chimie moderne, nous a appris que « rien ne se crée, tout se transforme ». Les matières premières sont pareilles : elles se transforment par l’Homme et la Nature, à commencer par les végétaux qui sont de merveilleuses usines à transformer grâce au soleil le CO2 dans l’air en aliments et en plantes de toutes sortes. N’oublions pas les algues bleues de la mer qui nous fournissent notre oxygène. N’oublions pas également la science grâce à laquelle on peut recycler de plus en plus nos déchets en les valorisant. Les réserves exploitables sont gigantesques, on ne manquera jamais de rien pour peu qu’on se donne la peine de valoriser.
        4 – Il y a 3 siècles naissait la science moderne. On pratiquait alors la sorcellerie et le clergé avait un pouvoir presque absolu. En seulement 3 siècles, on a fait un bond en avant colossal. Quelle sera la situation dans 3 siècles ? Probablement plus enviable qu’aujourd’hui. Sauf si les mauvais génies de l’histoire (les USA) réitèrent leurs conneries avec l’arme atomique (Hiroshima, Nagasaki) et là, il faudra tout recommencer. Mais restons optimistes, le futur centre de gravité du monde est déjà installé entre Moscou et Pékin, ces deux là n’ont jamais fait la centième partie des nuisances que l’Oncle Sam a perpétré en l’espace d’un peu plus d’un demi-siècle. On a juste besoin d’une gouvernance par pays composée de gens compétents qui se dédient au bien-être de la population dont ils ont la responsabilité. Et ce sera le plus grand challenge à gérer pour les prochains mois et les prochaines années, pour contrer une prise de pouvoir illégale et généralisée en Occident par des oligarchies cachées qui ne veulent qu’esclavagiser les gens et les dépouiller de leurs richesses (je parle de l’affaire du Covid, des vaccins, des tests, et des restrictions de libertés avec les pass sanitaires). Le vrai danger est là, sans compter bien entendu la crise économique qui frappe en ce moment avec l’explosion des prix des matières premières et de nombreux produits finis.
        Toute la paranoïa aiguë des écologistes n’est que du babillage et de la roupie de sansonnet à côté.

    • Pour ne pas « retourner à l’âge de pierre », comme vous le dites, on nous propose de « retourner à l’âge de pierre », avec les ordures en plus.
      Si ce que nous faisons n’est pas bien, retournons y franco, et directement à cet âge de pierre.
      Mais je crois que si l’on supprime le télécran, outil d’abrutissement, les choses iront mieux.

    • @Aubligine : Le citoyen de l’an 5000 n’a aucun droit d’un point de vue juridique, et c’est normal, il n’est pas encore né. Pas de certificat de naissance, pas de droits. L’argument n’en est donc pas un.
      Par contre, en matière d’équilibre entre ressources naturelles et populations, vous n’êtes pas sans avoir remarqué qu’avec la mondialisation qui est complète aujourd’hui, on ne produit plus localement ce qu’on consomme sur place.
      Votre question sur cet équilibre devient donc : « Comment s’assurer que les chaînes d’approvisionnement fonctionneront bien ? ». Il suffit d’un grain de sable pour que ces chaînes dysfonctionnent et l’année 2020 l’a prouvé avec l’exemple des masques. On peut faire le même commentaire sur les approvisionnements en pétrole si le transporteur est victime de piraterie maritime ou si le pays producteur victime d’actes de guerre. Pour le gaz, il y des gazoducs qui permettent une sécurité d’acheminement « relativement » plus grande. La question est donc d’abord un problème de logistique mondiale et des moyens mis-en-place par les Etats et l’OMC pour les sécuriser. Pour ce qui est des réserves de pétrole et du gaz, j’ai des contacts privilégiés chez TOTAL et je confirme à 100 % ce qu’a écrit Jacques Henry : il y en a encore gros sous la pédale. Les investissements pour le forage ne dépendent que du prix de vente de l’or noir (pour simplifier, on va dire que sous les 80/90 USD le baril, on ne fait rien…au-delà, on creuse, on extrait et on livre).
      Là on vous pouvez-vous inquiéter, c’est en ce qui concerne :
      1 – Les terres rares : la Chine a le monopole de fait de ces métaux utilisés partout dans l’informatique, les télécoms et les moteurs électriques. Il va y avoir bientôt des ruptures. Du fait d’une demande mondiale explosive. Il conviendrait pour éviter ces ruptures d’arrêter de toute urgence la production des éoliennes qui ont un rendement global quasiment nul et qui sont grosses consommatrices de terres rares.
      2 – Les microprocesseurs et autres composants informatiques (RAM, SSD, etc.) : les ruptures ont déjà eu lieu, la production de certains composants clés haut de gamme comme les CPU/GPU se faisant uniquement à Taïwan. L’essor des véhicules électriques -poussé par les Etats et les organisation écologistes- en est la cause principale. Il est urgent que l’UE, les USA, la Russie et la Chine se mettent à fabriquer des puces informatiques avec une finesse de lithogravure inférieure à 10 nm.
      3 – Les matières premières alimentaires : les ruptures se feront surtout en Afrique qui verra sa population exploser à 2,5 milliards en 2050. Le fait est que ni les Africains, ni leurs chefs d’État ne veulent réduire leur population comme ce qui a été fait par d’autres pays (contraception hormonale, politique de l’enfant unique chinoise, allocation familiales plafonnées comme en Algérie, etc… ) probablement pour des raisons culturelles. Ils vont droit dans le mur. On aura donc des guerres de la faim sur ce continent. Et des vagues m’immigration massives en retour en Europe et notamment en France qui est le pays préféré des migrants Africains.

      • PS : pour ce qui est de l’Afrique, on doit s’attendre à une catastrophe sauf si les Africains se mettent à travailler vraiment leurs terres…auquel cas tout ira bien (mais là, j’ai comme un doute).

    • J’aime beaucoup les néologismes Dr Fessou-Pangloss 🙂
      Et vous pourquoi ne parlez-vous donc pas du fond qui intéresse l’humanité toute entière, au lieu de systématiquement disserter de façon pédante et anecdotique de la forme ? Ne serait-ce pas par hasard parce que ce sont vos grands amis les Américains qui ont pondu le SARS-Cov2 dans leurs laboratoires et que cela vous gêne un peu aux entournures ? Hmmmm ? Ne vous inquiétez pas, je ne vous dénoncerai pas à la Queen Mum. 😂

    • Je me bien marré en lisant en diagonale le papier de Nick King et Aled Jones…en gros, à part les pays du Commonwealth, tout va collapser dans le monde. Ben voyons. La Nouvelle Zélande, la nouvelle arche de Noé ? Excellent !
      La vidéo de l’hurluberlu qui se prétend agronome, Claude Bourguignon, est à se pisser dessus également…on sort des cultures de céréales saines avec des rendements confortables histoire de nourrir le maximum de personnes sur un territoire donné, mais ça se ferait sur des sols morts ? Ah bon ? Si le sol est mort, qu’est-ce qui peut en sortir alors ?
      Pour l’Afrique, les Africains n’ont que ce qu’ils ont méritent. Ils sont voulu décoloniser et devenir autonomes, pas de problème. Souci, cela fait 60 ans qu’ils pleurent car ils n’arrivent pas à faire le job des « coloniaux » qui leur demandaient de bosser 5 jours par semaine et 7 heures pépères en général par jour. Aujourdh’ui, avec les Chinois, c’est 12 heures par jour, 7 jours par semaine. Ce n’est plus le même rythme. Dommage !
      Sinon, en effet, le concept de Terre Originelle n’existe pas, chaque espèce a déjà terraformé la Terre, et l’espèce dominante qui suit va la re-terraformer à sa sauce.
      Et enfin, le Covid est évidemment la dernière trouvaille pour cacher une crise économique de type 2008, produite par les mêmes causes, qui a pour origine encore et toujours les USA, mais qu’on essaie pitoyablement de cacher à grands renforts de QE par les banques centrales. La faillite de Lehman Bros n’a pas suffit apparemment pour que la leçon soit apprise et comprise.
      En tous cas, merci de m’avoir fait beaucoup rire, ce fut très plaisant intellectuellement 🙂

      • PS : j’aime bien Charles SANNAT…très bon pédagogue je trouve, mais bon, de là à mettre 99 €/ an dans sa lettre d’information qui contient 99 % de choses connues, faudrait peut-être pas pousser grand mère dans les orties 🙂

      • @nobodyiseverywhere : ah par contre tant que j’y pense, je suis en train de finir de vous relire dans le détail, entre deux mails : pensez à modérez votre langage (« bougnoules », « singes » etc…), j’ai pris cela pour une forme d’humour au début mais ça fait désordre à la longue et cela pourrait vous valoir des ennuis. C’est dommage, car c’est très futé ce que vous écrivez 🙂

    • Oui, oui, LOL, tout le monde avait noté cette faute de frappe je pense et on l’avait tous corrigé mentalement…Jacques Henry a suffisamment de bouteille dans les sciences et notamment l’industrie nucléaire pour savoir que l’unité d’énergie « scientifique » est le J et l’unité d’énergie « technique » le Wh 🙂

      • @Flying Dutchman,
        Je suis vos commentaires très malicieux avec beaucoup de plaisir. Peut on vous suivre sur Twitter et/ou YouTube ?

      • @Mike Victor : Merci beaucoup. Malheureusement non car je suis anti-réseaux sociaux traditionnels. Je n’interviens que sur le blog de Jacques Henry. 🙂

  4. @Flying Dutchman
    Je tiens mon blog car il a une utilité : ouvrir l’esprit à des problèmes jamais abordés par les médias. Et en ce qui concerne les réseaux sociaux je ne m’y aventure jamais. Enfin mon téléphone cellulaire ne fonctionne plus et depuis deux semaines j’hésite à en acheter un autre !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s