Brève. La réforme des retraites en France

C’est l’insouciance de l’été et le gouvernement français a choisi cette période de l’année pour remettre à l’ordre du jour la réforme des retraites. Le coronavirus n’a pas tué suffisamment de « vieux » alors il faudra faire passer cette réforme au forceps. Une chose est certaine : dans un futur proche le montant des retraites actuellement versées aux rentiers dont je fais partie va diminuer comme cela a eu lieu en Grèce il y a dix ans. Les vieux sont trop arthritiques pour aller courir dans les rues en manifestant leur désaccord.

L’autre approche que pourrait proposer le gouvernement français est de laisser le libre choix aux salariés actuels qui cotisent pour les retraités du moment, le choix de partir à la retraite quand ils le veulent. Si un actif décide de cesser de travail avant l’âge légal de la retraite, je crois me souvenir que cet âge est de 62,5 ans, il sera pénalisé et s’il décide de continuer à travailler jusqu’à 70 ans il sera récompensé par une retraite sur-valorisée. L’économie en sera fortifiée car tous ces seniors possèdent un savoir-faire irremplaçable qui pourra être mis à profit par les entreprises et transmis aux générations accédant au marché du travail. Encore une fois le gouvernement français ne s’inspire pas des choix faits par divers pays étrangers. Le Japon constitue un exemple presque caricatural : par manque de main-d’oeuvre les « vieux » sont toujours actifs. Il en est de même aux Etats-Unis au moins dans les universités, pays dans lequel les directeurs de laboratoires ne peuvent plus exercer leur métier après 75 ans, c’est la limite d’âge ! En voulant imposer une retraite par points le gouvernement français a choisi la mauvaise voie. Il faut laisser aux Français le choix de travailler aussi longtemps qu’ils le désireront sans changer le système actuel par répartition.

8 réflexions au sujet de « Brève. La réforme des retraites en France »

  1. Ping : Brève. La réforme des retraites en France – Qui m'aime me suive…

  2. Les retraites seront laminées par l’inflation, de l’ordre de 5%. En 10 ans, c’est réduit de moitié. En 20 ans, c’est ramené à 0.
    5% on y est.

  3. Les retraites, c’est présenté comme un trou noir financier et un problème super complexe à résoudre. En fait, comme en tout, on peut résumer les choses simplement :
    1 – les caisses de retraite du privé sont peu ou prou à l’équilibre, voire excédentaires, c’est qui explique que le personnel navigant, les professions de santé, les avocats etc.. sont descendus dans la rue en janvier 2020. Pas touche à notre grisbi !
    2 – les retraites des fonctionnaires : c’est là le trou noir. Calcul sur les 6 derniers mois avec augmentations de salaire mirobolantes et c’est le bon peuple qui va payer sur le budget général, l’Etat n’ayant pas jugé bon d’organiser ce système de retraite comme celui du privé (caisses avec entrées et sorties, gestion du magot, planification prévisionnelle, etc..). Ce trou noir se trouve dans le hors bilan de l’Etat : 5000 milliards d’euros. Bravo les mecs !
    3 – Trouver de l’argent pour combler les déficits est assez simple : fraude fiscale financière : 100 milliards d’euros, retraites indues de personnes immigrées rentrées au pays (Algérie, Maroc,Tunisie + anciennes colonies d’Afrique Noire) qui sont décédées depuis belle lurette : entre 50 et 100 milliards d’euros + coût global de l’immigration incontrôlée (1/2 million de personnes par an) = 50 milliards environ. Cela nous fait au bas mot assez de grisbi pour gérer les retraites + les hôpitaux + Pôle-Emploi. Sans parler des 50 milliards annuels de « membership » à l’OTAN (Florence Parly a dû discuter du sujet quand elle est allée faite des courbettes à ses maîtres aux USA récemment) et du coût exorbitant des pays de l’Est pauvres et nouvellement arrivés dans l’UE dont on finance le développement gratuitement. Si ces pays veulent se développer, qu’ils aillent voir des banquiers et qu’ils fassent valoir leurs projets en échange de la rémunération des prêts consentis…comme le fait n’importe quel chef d’entreprise.
    4 – Macron et son gouvernement ont choisi une autre voie : utiliser de faux prétextes pour casser une système qui marche bien depuis 80 ans : LA REPARTITION. C’est une grosse mutuelle qui a de très gros excédents (4500 milliards au bas mot), magot sur lequel les gros fonds de pension lorgnent avec une érection pénienne non dissimulée. L’idée est simple : enfumer les masses en expliquant qu’on va tous crever, et se débrouiller pour faire payer les plus pauvres et enrichir les plus riches (c’est fou l’augmentation de la richesse des plus riches depuis qu’on a le Covid!). En toile de de fond, Macron met en place le néolibéralisme dans l’hexagone (qui n’a rien à voir avec le libéralisme économique qui revendique la protection des nations). Et le néolibéralisme qui se joue des frontières et de la répartition équitable des richesses se termine toujours de la même façon : l’implosion progressive des pays qui l’ont mis en place (Cf la déchéance économique et sociale hallucinante des USA). En attendant, la Chine est le pays économiquement le plus puissant de la planète avec un PIB en PPA de +20% par rapport aux USA. Les Chinois sont de meilleurs capitalistes que les Américains…Où est l’erreur ? C’est simple, ils ne sont pas néolibéraux, et se délectent des ravages du néolibéralisme implanté chez leurs concurrents…Elle est là la différence ! (L’explication du « communisme » qui fait des ravages à l’Ouest est là pour effrayer les ignorants et camoufler l’incompétence de nos dirigeants en Occident).

    • j’ai un peu de mal à comprendre ce hors bilan de 5000 milliards pour payer la retraite des fonctionnaire.
      chiffres 2020, 5;5 millions de fonctionnaires actifs
      combien à la retraite ? mme chiffre, plus ?
      si on prend le mme chiffre de retraites, et que leur pension se monte à 3000€/mois, ça devrait faire autour de 180 milliards par an.
      alors les 5000 milliards, ils correspondent à quoi ? 50 années de retraites ?

      • J’ai déjà analysé sur mon blog l’état des caisses de retraite de l’Etat concernant les fonctionnaires. Pour ma part je n’ai jamais été fonctionnaire mais contractuel, je peux donc m’exprimer librement. Depuis le début du mandat de Sarkozy l’Etat français ne provisionne plus aucun euro pour la retraite de ses agents tout simplement parce que, comme le disait François Fillon, les caisses de l’Etat sont vides. L’Etat emprunte pour faire fonctionner le système et la dette de la caisse des retraites des agents de l’Etat s’est accumulée au cours des années. Quand Charles Pratt dénonce des fraudes à la carte vital c’est une broutille face à l’état de la caisse de retraite des fonctionnaires qui n’existe tout simplement plus. Bien malin celui qui pourra déterminer le montant exact de cette dette mais elle avoisine effectivement les 5000 milliards d’euros …

  4. Mr Le Hollandais Volant, j’aime beaucoup votre analyse.
    J’essaye, souvent en vain, lors de discussions autour de la table, d’utiliser en gros le même argumentaire que le votre: a savoir les fonds de pension (FDP) qui lorgnent sur le magot du privé excédentaire.
    Elle ferait sauter au plafond une connaissance, fonctionnaire territorial (bibliothécaire) encarté CGT … 🙂
    La plupart ne savent pas comment fonctionnent réellement ces caisses (mutuelles) et pensent que nous contribuons tous, par exemple, au bien être des avocats retraités.
    Je pense que nos dirigeants ne sont pas seulement incompétents, une délégation de Blackrock
    a été reçue à l’Elysée en 2019, je ne pense pas que c’était pour faire des galipettes dans le parc … mais plutôt pour expliquer comment faire pour piquer « le grisbi » et se mettre d’accord sur les diverses comms à verser !
    Bien sûr la presse aux ordres s’empresse (!) de décoder l’info et de nous expliquer que mais non voyons, tout va bien, la filiale française de Blackrock n’est pas inscrite au registre des lobbies de la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique (HATVP) et que la France gardera son système par répartition. Oui mais non !! La réforme va faire en sorte que petit à petit nous serons obligés de capitaliser, car la retraite actuelle (et future) seule ne suffira pas à assurer un niveau de vie comparable au précédent (en activité).

    • Tout-à-fait…surtout que pendant la visite de BlackRock à l’Elysée, les principaux ministres ont fait une présentation au PDG du fond de pension américain, à la façon de directeurs généraux qui expliquent leurs résultats au conseil d’administration d’une holding…et ce pendant deux journées entières ! La Reine d’Angleterre n’aurait jamais eu droit à pareil accueil…On peut légitimement se demander qui est le véritable patron en France du coup 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s