Vaccin nouvelle technologie : non merci !

Nous allons tous devoir se faire injecter de l’ARN messager codant l’information étrangère reconnue par notre propre organisme pour produire la protéine « spike » du coronavirus. Il faudra se plier à cette injonction imposée par les décideurs politiques soumis à la pression de l’OMS, organisme onusien financé en grande partie par le vieux Bill et le gouvernement chinois et qui subit également la pression du puissant lobby de l’industrie pharmaceutique occidentale. Les évidences s’accumulent jour après jour au sujet de la dangerosité de cette technique innovante (sur le papier) imposée à des milliards de personnes innocentes et consentantes sous la contrainte administrative ou idéologique pour se transformer en animaux ce laboratoire.

Vous décidez de vous soumettre à cette thérapie génique pour pouvoir voyager, par exemple, mais vous ne disposez d’aucunes informations sur ce que sera votre état de santé dans un mois, un an ou dix ans. C’est compréhensible puisque les fabricants de ces produits n’ont pas eu matériellement le temps de faire ces études sur le moyen et le long terme. Ils ont laissé les gouvernement le soin d’utiliser les citoyens dont ils ont la responsabilité pour jouer le rôle d’animaux de laboratoire. Pire encore cet ARN messager oblige en quelque sorte l’organisme du volontaire au suicide en produisant la protéine spike pendant plus de 15 jours qui provoque des dégâts au niveau de la coagulation sanguine. Cette protéine se fixe sur un récepteur très abondant justement sur la face externe de la membrane des cellules épithéliales tant au niveau des muqueuses des voies respiratoires mais également des vaisseaux sanguins. La protéine que l’injection de cet ARN messager oriente l’organisme à produire est donc toxique car elle perturbe le processus de coagulation du sang. Certains scientifiques de très haut niveau (dont je ne fais certainement partie) ont déclaré que le SARS-CoV-2 était avant tout une maladie du sang provoquant des thromboses elles-mêmes responsables de lésions pulmonaires.

On veut massivement « vacciner » ou plutôt transformer tout un chacun en organisme génétiquement modifié pour maîtriser l’épidémie. C’est un leurre ! Voici une illustration de la protéine spike du SARS-CoV-2 (capture d’écran d’une conférence présentée à l’IHU de Marseille, France :

Cette protéine est essentielle pour que le virus se fixe sur les cellules épithéliales au niveau de l’enzyme de conversion de l’angiotansine. Comme on peut le constater cette protéine, compte tenu du mécanisme de réplication du virus va muter en réaction au moindre signal qu’il s’agisse du Remdesivir reconnu comme puissant agent mutagène mais également ce pseudo-vaccin. C’est la raison pour laquelle on assiste aujourd’hui à de graves cas d’infection chez des personnes « vaccinées » mais pas seulement car ce cas de figure d’hyper-sensibilité au virus suivi d’un « orage de cytokines » est bien connu. Faut-il rappeler les essais en phase III de Sanofi concernant leur vaccin devant protéger contre la dengue, essai réalisée aux Philippines ? Plus de deux mille enfants vaccinés ont été ensuite infectés par le virus et en sont morts alors que dans la très grand majorité des cas même les enfants survivent à cette fièvre, j’en sais quelque chose puisque j’ai attrapé la dengue aux Îles Marquises …

Pendant ce temps-là le compteur tourne : 15 nouveaux milliardaires actionnaires des laboratoires pharmaceutiques fabricant ce poison, entre 200 et 500 milliards déjà récoltés rétribuant les détenteurs du capital de ces entreprises comme par exemple Vanguard et BlackRock, sans compter les tests PCR qui ne servent à rien sinon à enrichir outrageusement les laboratoires d’analyse qui pratiquent ces tests sur ordre des autorités gouvernementales. Je rappelle ici qu’une « vaccination » comportant deux injections revient aux gouvernements entre 45 et 74 euros selon les prix fixés par les fabricants. Je n’invente rien, ces chiffres figurent dans un rapport de globaljustice.org.uk . C’est tout simplement écoeurant !

21 réflexions au sujet de « Vaccin nouvelle technologie : non merci ! »

  1. J’ai travaillé 20 ans pour une entreprise americaine et j’ai rapidement compris leur mentalité d’epicier…
    La seule chose qui compte c’est « la marge beneficiaire » et leur seule religion est le $$$ et le business..
    Tout est bon pour ça,,catastrophe epidemie et guerres sont des environnements ideaux pour faire du profit…
    On peut constater qu’historiquement les US ont toujours trahi leur alliés à un moment donné et fait du « business » avec tous les intervenants..y compris les khmers rouges ,les terroristes de tous poils,…et les nazis qu’ils ont aidé à se remilitariser.
    Le principal vainqueur de la WW2 a sans doute été le $$$ qui a remplacé la £££ comme monnaie de reserve internationale..

      • un documentaire historique edifiant de arte qui montre ce dont il etaient capables dans le domaine de l’alimentation…et sans doute ce dont ils sont capables aujourd’hui dans le domaine medical pour faire du profit…

  2. Le vaccin « ARN messager » synthétisant la protéine S dans l’organisme est une trouvaille géniale qui ne ressemble en rien à de la thérapie génique. Cette méthode a été inventée et testée depuis plusieurs annéeés sur la souris. Pour le covid19, Il faut deux injections pour compenser la courte durée de vie des ARNm. C’est donc préférable à l’injection directe de la protéine S. Vu le faible nombre d’incidents par rapport aux millions de personnes ainsi vaccinées, le bénéfice est infiniment supérieur au risque.Le producteur bioNTec ne dit pas autre chose en affichant des taux de protection de 97% environ.
    Je suis parmi les premiers vaccinés (20 février pour la seconde injection) et je n’ai eu aucune réaction et je me sens protégé.
    Il faut arrêter de faire peur avec cela.

    • Vous basez votre argumentaire sur une hypothèse : celle que l’ARN messager ne peut interagir avec le métabolisme et ne pourra jamais affecter l’ADN de la cellule humaine. Si cette hypothèse est fausse, votre argumentaire tombe à l’eau.
      Et justement, des scientifiques américains vient de découvrir que certaines polymérases humaines (la pol thêta) peuvent jouer le rôle de transcriptases inverses très efficaces (créer de l’ADN à partir de l’ARN). Jetez donc un coup d’oeil là-dessus :
      https://www.sciencedaily.com/releases/2021/06/210611174037.htm
      Par conséquent, dire que les vaccins à ARNm ne sont pas de la thérapie génique devient un argument peu défendable. Un des rôles des essais cliniques de phase III est justement de vérifier ce point qui a été souligné dans ce billet. Ce travail n’a pas été réalisé, ou s’il a été, il n’a pas fait l’objet d’une publication revue par les pairs. Quand à l’efficacité du vaccin, que vous croyez de « 97 % environ » (?!), je vous suggère de lire l’article sur l’efficacité de du vaccin de Pfizer (New England Journal of Medecine), vous allez avoir des surprises si vous fouillez les analyses statistiques qui y figurent (DOI: 10.1056/NEJMoa2034577).

  3. Comme pour les vaccins anti grippe, qui sont adaptés au virus de l’an passé, les « vaccins » covid sont créés sur le virus de l’an dernier. Et le virus covid mute en permanence comme tous les corona virus.
    Les contaminations par le variant delta, et les morts parmi les cobayes « vaccinés » en sont la preuve. 40% des infectés en Israël, de même en GB, sont des cobayes vaccinés. Retour au confinement !

    En France, dans un EHPAD spécialisés pour les prêtres les 25 pensionnaires ont tous été « vaccinés » sauf l’un qui avait guéri tout seul précédemment. Tous ont été malades du covid, sauf le guéri, 4 sont décédés.

    L’Agence Nationale du Médicament a un peu de peine à comptabiliser tous les effets secondaires, et a demandé aux praticiens de ne signaler que les graves (EIG), alors que son rôle est de TOUT enregistrer.

    British Airways a décidé d’obliger tous les pilotes à recevoir le tozinameran de Pfizer, mais 4 pilotes sont morts brutalement, peu après l’inoculation. Un vent de fronde s’est levé parmi les pilotes. Des discussions avec la direction ont abouté à l’abandon de l’obligation.
    ..
    L’ANSM a retenu le rôle possible du tozinameran dans l’apparition de myocardite.
    Aux USA le CDC a convoqué une réunion d’urgence sur les centaines de cas de myocardite survenues chez les jeunes après vaccination. Même problématique en Israël.
    etc.
    L’analogie structurelle entre la protéine spike et le syncytine présente dans la placenta laisse augurer de nombreux problèmes féminins (désordres menstruels, avortements, stérilité), mais aussi masculins puisque la syncytine existe aussi chez l’homme. Tout cela est déjà apparu.
    Pfizer a reconnu que la protéine spike se retrouvait bel et bien dans tout l’organisme, y compris le cerveau et les gonades.

    La présence d’endovirus endogènes chez l’homme ou simplement d’un spuma virus, capables d’activer une rétrotranscriptase pour intégrer au génome l’ARNm injecté, nous laisse redouter les effets à long terme (notamment les maladies auto immunes) dont nous ne connaissons rien puisque les « vaccins » sont tous au stade expérimental.

    Et les nombreux cobayes qui se précipitent pour se faire injecter contribuent gracieusement à cette expérimentation, laquelle aurait été rétribuée et surveillée par les labos, si la protocole habituel avait été respecté (grosse économie pour les labos, sans parler de l’immunité à 100% accordée par les états, aucune indemnité à verser aux victimes, ces dernières devant se retourner vers les caisses dont ils sont les contributeurs forcés). Pas d’indemnité non plus pour les assurances vies en cas de décès suite à une expérimentation médicamenteuse. De plus les cobayes signent une décharge avant de recevoir la dose !

    Pour l’heure nous ne pouvons que constater les milliers d’effets secondaires, EIG compris.

    • Voilà un excellent résumé de la situation … Merci. J’apporterai une autre information, certaines compagnies aériennes rechignent à voir embarquer des voyageurs récemment « vaccinés » de peur qu’ils meurent au cours de leur voyage dont en particulier BA et Iberia (c’est la même compagnie). Nous sommes entré dans l’univers de l’absurde.

    • En effet il est assez « comique » de continuer à vacciner contre une maladie qui n’existe plus…et de mobiliser le systeme immunitaire inutilement.
      Les mutations successives par selection rendent le vaccin de plus en plus inefficace malgré les dires des bigpharmas.
      L’autre point douteux concerne la proteine spike qui sert de cible et qui serait plus nocive que prevu..
      Enfin les coronavirus sont dejà connus dans d’autres maladies comme le rhume pour leur capacité à muter et ne jamais permettre l’immunité ..

  4. Le Dr N.Delépine rappelle qu’au 6/06/21 les chiffres selon l’AME, d’après Eudravigilance : 13867 morts, 354336 effets secondaires.

  5. Pour les gens qui ne maîtrisent pas les mathématiques appliquées à l’épidémiologie, j’ai trouvé un lien très sympa qui explique très simplement comment analyser l’efficacité des vaccins sans passer par des outils comme les tests d’hypothèse et les intervalles de confiance…c’est ici :
    https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/efficacite-des-vaccins-tout-est-une-question-de-presentation
    Je pense à Mr DULIEU ci-dessus qui est convaincu que le vaccin de Pfizer a une efficacité de 97 % (« environ »). Les données dans cet article de France-Soir reprennent les données du papier que j’ai mentionné sur l’efficacité supposée du BNT162b2, (alias le vaccin de Pfizer-BioNtech à base d’ARNm) qui selon la méthode de calcul brute de fonderie de France-Soir aurait une efficacité proche de zéro. Je pense que cette approche sous-estime fortement l’efficacité réelle mais donne une idée de la faiblesse de l’efficacité du produit (que je situe dans la zone des 30 % au grand maximum sur la base de la prise en compte de la fourchette basse des intervalles de confiance).
    Dans tous les cas, 97 %, d’efficacité, non, c’est impossible et il faut se demander comment un article publié dans une revue de ce niveau (the « New England Journal of Medecine ») peut laisser passer des boulettes pareilles.
    Mon avis : depuis une trentaine d’années, la science a été achetée et est vendue au plus offrant.
    La théorie du réchauffement climatique en est un excellent exemple.

    • Le docteur Gérard Maudrux répond également à vos questions. Son site semble avoir été piraté ou censuré pour l’instant (je l’espère). Il met en avant les mêmes objections très dérangeantes pour le lobby superpuissant des « bigPharma ». J’attends avec une certaine impatience le moment où ce véritable complot sera dévoilé au grand jour … Pour ce qui est du climat je suis plongé dans un article complexe de Herrera et Soon, ça se présente plutôt mal …

      • La fin de l’article est intéressante, je cite : « Et pour arriver à leurs fins, les dirigeants européens avancent avec le passeport sanitaire et le passeport vaccinal. Ils maintiennent la population dans la trouille pour l’empêcher de réfléchir. »…il me semble que ce Monsieur DULIEU -qui mérite tout mon respect- a exprimé sa peur en lisant votre billet, car il s’est fait vacciné en février de cette année, en étant convaincu du bien fondé du vaccin Pfizer. Et maintenant, il apprend que tout cela ne sert en fait à rien. Je me mets à sa place, et évidemment, il y a de quoi avoir peur sur les conséquences de cette vaccination soutenue par les Etats, mais pas du tout évaluée sur le plan des risques sanitaires. Une nouvelle affaire de l’amiante ou du sang contaminé est-elle devant nous ? Là est la question.

    • Le fait que l’ARNm cellulaire a une durée de vie courte tient à sa nature chimique simple brin. L’ARNm interagit comme source de transcription et non de recombinaison ou de copie en brin complémentaire (ARN ou ADN). Cela n’est pas une hypothèse mais bien un phénomène constaté et jamais contredit. Les virus à transcriptase réverse sont capables de rétro-transcrire l’ARN en ADN mais les ARN sont dans les virions. Il faudrait donc démontrer qu’un ARNm simple brin dans le cytoplasme peut y être reconnu par une transcriptase avant d’être détruit par la ribonucléase.Car c’est celui qui énonce une hypothèse qui doit la démontrer.
      Par ailleurs, la polémique sur la statistique est farfelue car lorsqu’il s’agit d’une probabilité faible, ici de 0.007456 (ARC=162/21728), il faut regarder le facteur de réduction du risque quand on passe à 0.000368 (8/21720): il est vingt fois plus faible. C’est en réalité hypersignificatif et le Chi2 s’envole à 145!
      Ce que demande l’article est valable pour des proportions plus proches l’une de l’autre. L’autre exemple cité fait état d’une diminution relative de 35% mais l’effectif traité (témoin comme traité est entièrement défini et limité). Ici, on a du comparer des vaccinés (21720) à une population tirée au sort non vaccinée (21728) et tirée dans la population, générale.
      L’article consulté (France-soir) parle d’une démonstration du rôle rétro-transcripteur d’une des polymérases, qui jouerait un rôle dans la réparation, ce qui suppose que les ARNm copies avec ou sans faute soient reconnus et sélectivement rétro-transcrits en ADN pour se recombiner avec le gène! Cela me semble encore douteux, d’autant plus que les gènes contiennent des introns. On verra cela dans l’original!
      Je pense que vous devez être prudent dans les analyses de publications.

      • Je ne suis qu’un ancien et modeste biologiste spécialiste des protéines et ma parfaite maîtrise de l’anglais me permet de comprendre des articles complexes. Je n’affirme rien, je constate ce que publient les spécialistes et j’écris un billet sur mon blog pour en faire état. Maintenant on est en droit de se pose la question de savoir pourquoi le génome humain contient tant de séquences virales, comment celles-ci ont été incorporées dans l’ADN et quelle est leur utilité. C’est l’objet d’un débat parmi les généticiens et ils n’ont pas de réponse claire à ce jour.

      • J’ai eu la gentillesse de vous donner les DOI de 3 pubs scientifiques sur la rétrotranscription de l’ARN en ADN et l’évaluation de l’efficacité officielle du vaccin de Pfizer-BioNtech que vous n’avez pas fait l’effort de lire. Vos connaissances sur les acides nucléiques datent des années 60. Vos connaissances en statistiques appliquées à l’épidémiologie sont nulles. Vous me faites de la peine. Fin de la discussion.

  6. A propos du vaccin et de son obligation, je vous conseille le dernier bulletin de stratpol sur ce point en Russie où l’offensive covidiste reprend.

  7. @FD
    Ne vous énervez pas ! J’ai déjà lu une des études mais je dois tenir mon blog chaque jour et c’est une astreinte considérable : je ne peux pas toujours disserter sur le même sujet et il me faut chaque jour trouver de nouveaux sujets d’inspiration. Je ferai part à mes lecteurs de mes lectures à ce sujet dans quelques jours.

    • Don’t worry be happy.! Je suis calme, je m’adressais à Mr DULIEU et à pas à vous cher Monsieur Jacques Henry, vous dont j’admire le patient travail de réinformation sur ce blog salutaire 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s