De qui se moque-t-on ? 2. le SARS-CoV-2

Lors d’une récente interview le Professeur Toubiana a repris les statistiques issues de l’organisme officiel de l’Etat français, je veux dire l’INSEE. Je rappelle que Monsieur Toubiana n’est pas médecin mais statisticien. En ce qui concerne la mortalité due au SARS-CoV-2 en France pour la seule année 2020 tout a été raconté, publié, ressassé par les médias dans le seul but de terroriser la population afin que les décideurs politiques imposent des mesures de privation de liberté, la nécessité de porter des masques, de procéder à des tests de diagnostic par RT-PCR. Cette préparation psychologique a abouti à ce qui avait été imposé par le puissant lobby pharmaceutique : obliger les populations entières de se soumettre à une pseudo-vaccination à l’aide d’injections d’un produit dont jamais personne ne connaissait ni l’efficacité ni les éventuels effets secondaires.

Cette attitude des décideurs politiques et toutes les mesures brouillonnes qui ont été décidées ont la conséquence de l’effet incroyablement néfaste des modélisations apocalytiques de Neil Ferguson, auréolé de son appartenance à l’intelligentsia universitaire britannique. On aurait pu tout aussi bien demander à la petite Greta ce qu’elle préconisait pour combattre cette épidémie. Pour un statisticien pragmatique comme Toubiana y a un gros problème dans toute cette sombre histoire de virus et ce spécialiste de l’étude mathématique des épidémies sait de quoi il parle ! Dès la mise en place des tests de dépistage par RT-PCR les populations ont été bombardées par les médias et les politiciens de statistiques, une stratégie qui entrait dans le registre de l’asservissement de la population par la peur. Pour bien être certain que cette stratégie d’épouvante allait fonctionner ordre fut donné aux laboratoires accrédités de faire fonctionner ces machines PCR jusqu’à 45 cycles d’amplification. Et puis comme le nombre de « cas » positif ne diminuait pas malgré toutes les mesures coercitives décidées alors le seul salut est devenu cette pseudo-vaccination.

Toubiana a donc tout simplement repris les statistiques officielles du gouvernement français et voilà ce qu’il a trouvé : 2020, toutes causes confondues, il y a eu 650000 décès. Pour analyser cette donnée et la comparer aux années précédentes il a fallu effectuer des corrections pour tenir compte du vieillissement de la population. Ce vieillissement inexorable est le résultat du « baby-boom » de l’après-guerre mais en partie seulement car les générations de la deuxième guerre ont atteint la tranche d’âge des plus de 75 ans. Or le SARS-CoV-2 a surtout atteint les personnes de plus de 75 ans avec une moyenne d’âge de 83 ans +/- 10 ans. Toubiana, après analyse de toutes les données statistiques disponibles en est arrivé à la conclusion sans appel que la surmortalité induite par le coronavirus a atteint en 2020 la gigantesque figure de 3,7 %. Faites vous-même le calcul, c’est surprenant : on arrive a une surmortalité de 24000 personnes ! Comment Toubiana explique-t-il ce résultat qu’il compare à la surmortalité de la canicule de 2007 (17000 morts) qui a disparu des mémoires ? À la louche le coronavirus a surtout tué des personnes dont l’espérance de vie était limitée à moins d’une année, statistiquement parlant. Les 24000 personnes expliquant cette surmortalité auraient pu vivre encore quelques années toujours statistiquement parlant mais sans prendre en compte les « co-morbidités », encore un mot qui est devenu commun dans les conversations depuis 2020. Bref, on s’est bien moqué de tous les citoyens pour le plus grand profit des laboratoires pharmaceutiques. C’est la vie moderne et ce n’est qu’un début.

2 réflexions au sujet de « De qui se moque-t-on ? 2. le SARS-CoV-2 »

  1. On comprend mieux pourquoi on n’apprend plus à compter à l’école, ni à réfléchir, ni à écrire, ni à lire, ni à vivre, enfin rien quoi. C’est peut être pour ça qu’elle est obligatoire, puisqu’on n’y apprend rien. Enfin, article intéressant de Jacques henry, comme d’habitude. logiquement, toute personne douée d’un cerveau devrait arriver aux mêmes conclusions, mais comme disais Goebbels : « plus c’est gros, plus ça passe ». Il ne faut pas trop en vouloir aux français qui ne croient pas à la malveillance de nos instances de santé et de notre gouvernement, et qui utilisent, comme des robots le terme de complotiste, pour ne citer que le premier de la liste. Par exemple, assez rapidement, on peut estimer que le refus et l’interdiction des traitements précoces a causé la mort de 5 à 15 000 personnes, sur la base des éléments accessibles à tous aujourd’hui. Comment imaginer qu’une partie du corps médical est corrompu et accepte que des gens meurent parce que ça leur rapportent des sous ? Il faut revenir en arrière, avec la montée du nazisme par exemple, l’adhésion aux thèses antisémites, la délation en France pour comprendre que l’être humain est capable du pire et qu’avec les mêmes causes on aura les mêmes effets. Moi, je suis pour l’instauration d’une démocratie en France, on n’a jamais essayé !

  2. On peut ajouter dans les éléments incompréhensibles de la politique sanitaire des états occidentaux le fait que non seulement les vaccins sont en cours d’expérimentation sur la population (fin des tests cliniques en 2023) sans qu’elle n’ait donné son accord, que les laboratoires pharmaceutiques qui les ont conçus ont été déchargés de toute responsabilité légale et qu’enfin leur composition (la séquence en nucléotides des ARN messagers qu’ils fabriquent) est inconnue car « secret de fabrication ». Ces ARNm peuvent via des transcriptases inverses humaines se retrouver dans l’ADN des cellules humaines qui vont sur-exprimer l’information portée par l’ARNm injecté (codant pour théoriquement la protéine Spike)…et cerise sur le gâteau, on vient de découvrir que la protéine Spike est pathogène et est la source de thromboses diverses.
    Ainsi, on injecte aux êtres humains un agent précurseur d’OGM dont la composition est inconnue et cet agent provoque des saignements internes, des caillots, des embolies, des myocardites et des AVC entre autres. Tout cela ressemble aux fantasmes d’eugénisme les plus dingues des médecins du IIIème Reich. Josef Mengele à côté de Pfeizer/Moderna était un petit joueur.
    Et autant vous dire que celui qui m’obligera à me faire injecter cette infâme bouillabaisse au rabais dans les globules n’est pas encore né.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s