Inversion du champ magnétique terrestre : une menace pour l’humanité

Les écologistes ont clamé que l’homme était un destructeur impitoyable de la nature en utilisant des arguments non prouvés. Ça s’appelle de l’anti-science car affirmer que la cause de la disparition de la mégafaune d’Europe est le résultat de l’instinct de prédation de l’homme est faux. Les mammouths laineux ou encore les tigres à dents de sabre n’ont pas été exterminés par les hommes modernes du continent eurasiatique venus d’Afrique il y a environ 100000 ans, de même que l’homme de Neandertal n’a pas non plus été exterminé par ces hommes modernes dont nous descendons. Bien au contraire ils ont sympathisé à tel point que nous avons hérité de ces néandertaliens de quelques caractéristiques génétiques. D’autre part alors que le champ magnétique terrestre diminue ( moins 9 % durant les 170 dernières années) et que le pôle magnétique se dirige vers la Sibérie de plus en plus rapidement les spéculation au sujet d’une inversion du champ magnétique terrestre prennent de l’ampleur. Les impacts économiques que pourrait entrainer un tel événement sont difficiles à estimer. Il faut retourner dans le passé pour se faire une idée précise de ce qui pourrait arriver dans un futur pas très lointain. L’objet de ce billet est de présenter ce qui arriva sur la Terre lors de la dernière inversion du champ magnétique terrestre.

Tout est arrivé il y a 42000 ans et l’homme moderne a survécu parce qu’il avait un cerveau plus développé et a appris à s’adapter à ce que les géologues appellent la « Laschamps Excursion ». Ne vous méprenez pas il n’y avait pas de dénommé Laschamps il y a 42000 ans et le mot excursion doit être pris au sens scientifique qui signifie perturbation ou sortie d’un état normal. Et en effet la Terre vécut un perturbation considérable provoquée par une brutale inversion du champ magnétique terrestre qui a duré un peu plus de 1000 ans. Cette inversion du champ magnétique a été découverte pour la première fois en étudiant les coulées de lave issues du volcan de Laschamps sur la commune de Saint-Genès-Champanelle, Puy-de-Dôme. Les études réalisées en 1969 sur ce site ont montré une inversion du champ magnétique terrestre mais les techniques analytiques de l’époque paraissent aujourd’hui préhistoriques et les travaux publiés à l’époque restent très spéculatifs. Des études très récentes dirigées par l’Australian Research Council ont utilisé pour étudier l’évènement de Laschamps des restes de troncs d’anciens arbres Kauri, une espèce d’araucaria (Agathis australis) parfaitement conservés dans des tourbières de la péninsule nord de l’île nord de la Nouvelle-Zélande.

L’inversion du champ magnétique terrestre comprend trois phases. La première est caractérisée par une diminution progressive de l’intensité du champ magnétique terrestre. Ce processus a pour conséquence d’exposer la Terre au vent solaire et aux rayons cosmiques qui ne sont plus déviés par ce champ magnétique. Ils heurtent alors frontalement les hautes couches de l’atmosphère provoquant une profonde perturbation de la couche d’ozone. Le rayonnement cosmique induit une abondance inhabituelle des isotopes 10 du béryllium et 14 du carbone, phénomène appelé spallation cosmique. Connaissant les demi-vies de ces deux isotopes, respectivement 1,4 million d’années et 5730 ans, la chute de l’intensité du champ magnétique terrestre au cours l’évènement Laschamps a pu être datée avec une grande précision, autour de 42000 ans avant l’ère commune. Outre l’appauvrissement de la haute atmosphère en ozone, le climat a été brutalement perturbé mettant fin à une période relativement clémente par une tout aussi brutale glaciation qui a affecté l’ensemble de l’hémisphère boréal, d’où la disparition de la mégafaune et la mise en grave danger des Néandertaliens qui n’ont pas su s’adapter. L’article cité en référence en fin de billet ne mentionne pas la formation de nuages de haute altitude en raison du rayonnement cosmique intense comme l’a suggéré Svensmark mais les études ont mis en évidence une forte augmentation en altitude des oxydes d’azote et des radicaux libres HO, CO, et NO non pas provenant d’une activité volcanique mais probablement en raison de l’action conjuguée du rayonnement cosmique et du vent solaire non dévié par le champ magnétique terrestre fortement amoindri au cours de cette transition. Le changement du climat a été global puisque la zone de convergence intertropicale s’est déplacée vers le sud entrainant un changement profond du climat de l’hémisphère nord avec une intense glaciation du continent nord-américain, une perturbation du régime des moussons en Asie, bref il fallut que l’homme anatomiquement moderne invente des moyens de survie inédits ce que n’a pas su imaginer l’homme de Neandertal.

Il est intéressant de rapprocher cette « excursion » de l’essor de l’art pariétal dans le sud de la France et le nord de l’Espagne à la même époque comme par exemple dans la grotte d’El Castillo, où l’usage presque exclusif de l’ocre comme pigment a fait émerger l’hypothèse que nos ancêtres se recouvraient peut-être le corps de cette terre fine pour se protéger du rayonnement ultra-violet intense puisque les peintures et empreintes en négatif des mains a été précisément daté de 41400 ans avant l’ère commune. À n’en pas douter cette catastrophe géophysique, son peut parler de cet événement ainsi, constitue un goulot d’étranglement dans l’évolution de l’espèce humaine, un terme signifiant aussi sélection naturelle. Nos ancêtres directs ont survécu et nous survivront à d’autres changements du climat …

Source et illustration : 10.1126/science.abb8677

8 réflexions au sujet de « Inversion du champ magnétique terrestre : une menace pour l’humanité »

  1. dans ce monde de fous,il semble que ce qui inquiete le plus certains « sauveurs de la diversité »
    ce n’est plus la disparition d’especes connues mais celles que l’on n’a pas encore decouvertes et qui seraient ,d’apres eux,trois fois plus nombreuses que les connues…
    de la vraie animalerie quantique

  2. Si j’ai bien compris, le nord magnétique est en train de rejoindre le nord géographique.
    C’est une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

    • Pour les anciens navigateurs comme votre serviteur c’est une bonne nouvelle, dans quelques années on ne sera plus contraint de faire des corrections laborieuses pour trouver le nord géographique puisque aujourd’hui tous les bateaux sont équipés de GPS. J’ai navigué au sextant en relevant la position des étoiles au milieu de la nuit et c’était plutôt compliqué surtout quand la mer était agitée. Nul ne sait quelle sera dans 100 ans l’état du champ magnétique terrestre …

  3. Une réflexion :
    Ces variations, que ce soient les oscillations océaniques, l’activité solaire, et pourquoi pas le déplacement du nord magnétique terrestre sont, en ce qui me concerne, naturelles. La cause est à rechercher dans les micros variations du champ de gravité dans le système solaire.
    Il me semble que les forces de marées qui s’appliquent aux masses, qui ne sont pas uniformes, que ce soit en milieux gazeux (comme le soleil), liquide (comme les océans) ou pâteux ou solide (comme les planètes telluriques) en sont affectées. Que l’on retrouve alors des périodes dans l’évolution de ces forces n’est pas étonnant, car les astres poursuivent des orbites bien définies (dans notre système) et pourquoi pas aussi, puisque qu’on parle de micro variations gravitaires, celles des événements gravitaires en dehors de notre système. Les forces de gravité ont la particularité de se faire sentir sur de très longues distances.
    Tous ces frottements, provoqués par ces masses énormes qui se déplacent les unes par rapport aux autres, sont à l’origine de variation d’énergie qui se manifeste de plusieurs manières : électromagnétique (dans le soleil), sismiques sur terre, océanique par le volcanisme sous-marin inobservable de la surface, et … variation du champ magnétique terrestre.
    Je n’ai pas la possibilité de démontrer ces liens, mais je suis persuadé que la gravité est la force d’origine qui guide toutes les autres.

    • un autre parametre interessant c’est celui de la rotation de la terre qui pourrait constituer une dynamo sachant qu’il y a un noyau metallique fer nickel avec sans doute des courants qui circulent .
      Dans le cas ou le noyau a tendance à tourner plus vite que la peripherie on aurait un courant et un champ magnetique dans un sens et inversement.
      Ces vitesses pourraient varier l’une par rapport à l’autre mais vu les inerties en jeu le temps necessaire serait sans doute tres long entre chaque inversion.
      Ce qui me fait penser à cela vient du constat que la planete Venus n’a pas de champ magnetique et qu’elle ne tourne sur elle meme tres lentement en 243 jours quasiment à la meme vitesse que sa rotation autour du soleil.
      mais bon..une hypothese comme une autre

  4. Ouais , j’ai bien peur que si la boule magnétique du noyau migre vers le pôle sud , celui-ci va fondre ; le niveau de la mer va monter de 70 mètres et le Sahara va être inondé; toutes les bestioles , les virus et tout ce qui vivait là-bas et un peu plus au sud va venir chez nous ; d’ailleurs c’est déjà en route ; et ne parlons pas de la couche d’ozone et des rayons cosmiques ; il est temps que Pesquet et Musk nous ouvrent une colonie sur Mars

    • Je vous arrête tout de suite : votre scénario n’arrivera jamais. Il n’y a pas d’explication au sujet de l’inversion du champ magnétique terrestre mais certainement pas celle que vous imaginez. La seule hypothèse serait une vague ressemblance avec le Soleil dont les mouvements internes de matière provoquent des changements cycliques de l’activité magnétique. Le Soleil tourne autour de lui-même en 30 jours (moyenne entre pôles et équateur), la Terre en 24 heures et ces mouvements de rotation provoquent des mouvements de matière interne créant un champ magnétique mais encore une fois l’inversion du champ magnétique terrestre reste inexpliquée. J’ai vu dans un commentaire une confusion en champ magnétique et champ électrique. Les particules ionisées et les électrons provenant du vent solaire sont capturés par le champ magnétique terrestre et suivent les lignes de champ provoquant l’apparition d’un champ électrique. Les particules ionisées sont canalisées vers les pôles et elles provoquent des aurores boréales et australes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s