Actualité : La France est au bord du chaos

Quelques hauts gradés de l’armée française à la retraite ont lancé une alerte à l’intention du Président de la République, du gouvernement et des parlementaires dans une lettre figurant ci-dessous et qui a été initialement publiée le 13 avril 2021 dans la revue Place d’armes. Ce manifeste (j’ignore si ce mot est approprié) a été également signé par près de 10000 anciens militaires tous à la retraite. L’insignifiante Ministre des armées a poussé des cris de vierge effarouchée et Mélanchon en a rajouté une couche très mal venue. Il a perdu une bonne occasion de se taire puisqu’en 2015 il appelait le peuple à l’insurrection. Nulle part dans cette lettre apparaît une quelconque intention séditieuse. Cette lettre fait un constat froid et réaliste de la situation actuelle de la France qui se trouve en effet au bord de la guerre civile. Ecoutez Madame Malika Sorel qui a bien décrit le malaise français actuel et par quel cheminement politicien on en arrivé là : https://www.youtube.com/watch?v=IfFGsxYndMc

Note à l’intention de mes fidèles lecteurs : demain jeudi 29 avril pas de billet, il faut que j’écrive pour donner à manger à mon blog car l’actualité a bousculé mon timing !

Texte intégral de cette lettre :

Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs du gouvernement,
Mesdames, Messieurs les parlementaires,

L’heure est grave, la France est en péril, plusieurs dangers mortels la menacent. Nous qui, même à la retraite, restons des soldats de France, ne pouvons, dans les circonstances actuelles, demeurer indifférents au sort de notre beau pays.

Nos drapeaux tricolores ne sont pas simplement un morceau d’étoffe, ils symbolisent la tradition, à travers les âges, de ceux qui, quelles que soient leurs couleurs de peau ou leurs confessions, ont servi la France et ont donné leur vie pour elle. Sur ces drapeaux, nous trouvons en lettres d’or les mots « Honneur et Patrie ». Or, notre honneur aujourd’hui tient dans la dénonciation du délitement qui frappe notre patrie.

Délitement qui, à travers un certain antiracisme, s’affiche dans un seul but : créer sur notre sol un mal-être, voire une haine entre les communautés. Aujourd’hui, certains parlent de racialisme, d’indigénisme et de théories décoloniales, mais à travers ces termes, c’est la guerre raciale que veulent ces partisans haineux et fanatiques. Ils méprisent notre pays, ses traditions, sa culture, et veulent le voir se dissoudre en lui arrachant son passé et son histoire. Ainsi s’en prennent-ils, par le biais de statues, à d’anciennes gloires militaires et civiles en analysant des propos vieux de plusieurs siècles.

Délitement qui, avec l’islamisme et les hordes de banlieue, entraîne le détachement de multiples parcelles de la nation pour les transformer en territoires soumis à des dogmes contraires à notre constitution. Or, chaque Français, quelle que soit sa croyance ou sa non-croyance, est partout chez lui dans l’Hexagone ; il ne peut et ne doit exister aucune ville, aucun quartier où les lois de la République ne s’appliquent pas.

Délitement, car la haine prend le pas sur la fraternité lors de manifestations où le pouvoir utilise les forces de l’ordre comme agents supplétifs et boucs émissaires face à des Français en gilets jaunes exprimant leurs désespoirs. Ceci alors que des individus infiltrés et encagoulés saccagent des commerces et menacent ces mêmes forces de l’ordre. Pourtant, ces dernières ne font qu’appliquer les directives, parfois contradictoires, données par vous, gouvernants.

Les périls montent, la violence s’accroît de jour en jour. Qui aurait prédit il y a dix ans qu’un professeur serait un jour décapité à la sortie de son collège ? Or, nous, serviteurs de la Nation, qui avons toujours été prêts à mettre notre peau au bout de notre engagement — comme l’exigeait notre état militaire — ne pouvons être devant de tels agissements des spectateurs passifs.

Aussi, ceux qui dirigent notre pays doivent impérativement trouver le courage nécessaire à l’éradication de ces dangers. Pour cela, il suffit souvent d’appliquer sans faiblesse des lois qui existent déjà. N’oubliez pas que, comme nous, une grande majorité de nos concitoyens est excédée par vos louvoiements et vos silences coupables.

Comme le disait le cardinal Mercier, primat de Belgique : « Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part. » Alors, Mesdames, Messieurs, assez d’atermoiements, l’heure est grave, le travail est colossal ; ne perdez pas de temps et sachez que nous sommes disposés à soutenir les politiques qui prendront en considération la sauvegarde de la nation.

Par contre, si rien n’est entrepris, le laxisme continuera à se répandre inexorablement dans la société, provoquant au final une explosion et l’intervention de nos camarades d’active dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles et de sauvegarde de nos compatriotes sur le territoire national.

On le voit, il n’est plus temps de tergiverser, sinon, demain la guerre civile mettra un terme à ce chaos croissant, et les morts, dont vous porterez la responsabilité, se compteront par milliers.

Premiers généraux signataires :

Général de Corps d’Armée (ER) Christian PIQUEMAL (Légion Étrangère), général de Corps d’Armée (2S) Gilles BARRIE (Infanterie), général de Division (2S) François GAUBERT ancien Gouverneur militaire de Lille, général de Division (2S) Emmanuel de RICHOUFFTZ (Infanterie), général de Division (2S) Michel JOSLIN DE NORAY (Troupes de Marine), général de Brigade (2S) André COUSTOU (Infanterie), général de Brigade (2S) Philippe DESROUSSEAUX de MEDRANO (Train), général de Brigade Aérienne (2S) Antoine MARTINEZ (Armée de l’air), général de Brigade Aérienne (2S) Daniel GROSMAIRE (Armée de l’air), général de Brigade (2S) Robert JEANNEROD (Cavalerie), général de Brigade (2S) Pierre Dominique AIGUEPERSE (Infanterie), général de Brigade (2S) Roland DUBOIS (Transmissions), général de Brigade (2S) Dominique DELAWARDE (Infanterie), général de Brigade (2S) Jean Claude GROLIER (Artillerie), général de Brigade (2S) Norbert de CACQUERAY (Direction Générale de l’Armement), général de Brigade (2S) Roger PRIGENT (ALAT), général de Brigade (2S) Alfred LEBRETON (CAT), médecin Général (2S) Guy DURAND (Service de Santé des Armées), contre-amiral (2S) Gérard BALASTRE (Marine Nationale).

Commentaire de votre serviteur. L’armée dispose de ses propres services de renseignements et de ce fait elle est bien placée pour considérer que la situation intérieure de la France a dépassé une limite échappant à tout contrôle. Ce seul point explique la genèse de ce document. Enfin l’explication de la « surchauffe » de ce qu’il est maintenant convenu d’appeler les quartiers défavorisés, il y en a 350 en France, est provoquée par le couvre-feu qui prive de presque tout revenu ces quartiers car les possibilités de commerce de substances illicites sont maintenant considérablement amoindries.

11 réflexions au sujet de « Actualité : La France est au bord du chaos »

  1. Macron est un mondialiste, il est contre la notion de Nation et souhaite noyer l’armée française (la plus puissante de l’UE) dans l’OTAN, cette dernière étant officiellement dans le traité de Lisbonne la structure militaire officielle de l’Union Européenne. Il a mis une femme qui n’a jamais eu d’instruction militaire (comme une polytechnicienne ou une ex-militaire d’active) comme ministre de la défense, femme sans aucun leadership qui plus est, qui se permet après la tribune dont il est question ici, de menacer de sanctions des généraux à la retraite pour délits d’opinion.
    Macron souhaite également déconstruire l’histoire de France, histoire de mieux promouvoir l’UE auprès des jeunes français (voir interview récente auprès d’une chaîne de télé américaine).
    La réponse du Général Delawarde, ancien officier du renseignement, qui est également signataire de cette tribune, indique que la ministre des armées raconte n’importe quoi (pour changer) : https://reseauinternational.net/lappel-des-anciens-militaires-fait-scandale-dans-les-medias-explications-du-general-delawarde/
    Je pense qu’il est de plus en plus certain que Macron a été missionné par les USA pour casser la France et en faire un vassal corvéable à merci à l’image du japon ou de l’Allemagne. Ou plutôt en faire un sous-vassal de l’Allemagne, si on se réfère au Traité d’Aix-La-Chapelle.
    Mais il est clair que ça ne marchera pas.

    • Je n’en suis pas aussi sur.
      Le degré de haine du souchien (ou du kouffar) ressenti par la grande majorité des allochtones adeptes de la religion de pézédamour est très sous-estimé par les français.
      Quand l’ordre sera donné (je ne sais pas quand, mais il le sera) ce sera un bain de sang et seuls les survivalistes les mieux préparés (dans tous les sens du terme) sauveront leur peau.
      Pour les autres, ce sera un fine ignominieuse et parfois pas drôle du tout, car le sens de l’humour des jihadistes est très éloigné du nôtre.
      Bon courage à tous….

      • Ce qui a écoeuré l’opinion est l’acquittement du meurtrier de Madame Halimi, la goutte qui a fait déborder la casserole de la tension sociale. Surtout à la suite d’une décision du Conseil d’Etat; incroyable …

  2. Respect à ceux qui se sont engagés pour défendre la France. Ils ne peuvent que constater que de traité en traité, de loi en loi tout est fait pour rayer de la carte notre beau pays au nom d’une « fraternité » bien traîtresse. Qui mérite d’être condamné pour haute trahison ???

    • Il y a une conjonction d’éléments inquiétants : la BCE prévoit un million de faillites d’entreprises en France, une paille … la dette de la France déborde de toutes parts (cf. un prochain billet sur ce blog), l’exaspération de la population a atteint une limite insupportable, enfin les banlieues, on n’en parle plus et pour cause plus personne n’ose s’y rendre !

  3. Comme j’ai envoyé un message de soutien à nos militaires pour le courage qu’ils ont eu d’envoyer une lettre d’avertissement au gouvernement sur la situation socio-économique de la France, je reçois régulièrement des mails du site Place d’Armes, et je vous fais profiter de la réponse du Général Piquemal au Général Lecointre qui a promis d’être sévère vis-à-vis des signataires, suivant en cela les recommandations du gouvernement et de la ministre de la défense.
    Attention, ça décoiffe :

    « Le vendredi 30 avril 2021

    Mon général,

    Vous êtes le Chef d’Etat Major des Armées et à ce titre votre premier devoir est de défendre et soutenir les militaires d’active ou retraités. Manifestement vous préférez la chasse aux sorcières.
    Par votre discipline intellectuelle servile et sans faille, votre carriérisme consternant, votre soumission lamentable au pouvoir politique, vous faites le contraire et êtes prêt par complaisance et bassesse à couper la tête à tous vos pairs et vos Anciens. Lamentable !
    Vous le savez, le devoir d’un chef digne de ce nom est de protéger ses subordonnés, ses frères d’armes, ses Anciens au lieu de les livrer en pâture à la vindicte d’un pouvoir politique aux abois.
    Sans doute avez-vous peur de déplaire à la ministre des Armées que vous servez avec un zèle sans égal et un comportement de carpette !
    Etant au sommet de la hiérarchie militaire qu’attendez vous donc ? Les étoiles de Maréchal de France ?

    Il est bien loin le temps des Juin, De Lattre, Leclerc, Bigeard adorés de leurs hommes et parlant d’égal à égal avec le pouvoir politique. Au lieu de cela, votre autorité morale ne sert qu’à mettre le genou en terre et le petit doigt sur la couture du pantalon. Vous reste-t-il donc encore un peu de fierté ?
    Comme beaucoup de Français et de militaires, j’ai pour vous un immense dédain.
    Oui, j’ai été radié des cadres par décret du Président de la République du 23 aout 2016 suite à l’avis du Conseil Supérieur de l’Armée de Terre (CSAT) réuni disciplinairement (6 officiers généraux d’active ayant, à la majorité des voix, demandé ma radiation des cadres) mais je ne regrette rien. Face au non-respect de l’état de droit à Calais, j’ai été un lanceur d’alerte qui a permis la modification de la situation de la jungle par l’Etat.
    Vous avez osé écrire dans le Figaro, me concernant : « Je vais lui envoyer une lettre pour lui dire qu’il est indigne, salit l’armée, la fragilise en en faisant un objet de polémique nationale ».
    Mon général ne vous fatiguez pas, ne perdez pas de temps à écrire, je n’ouvrirai même pas votre torchon. Celui qui salit l’armée, c’est vous, uniquement vous, ne vous méprenez pas. Les Français qui le savent ont choisi leur camp et ne s’y trompent pas.
    Oui, je préfère être dans ma peau que dans la vôtre. Sachez-le, l’opinion et le jugement de vos pairs et de vos subordonnées ne sont pas flatteurs et c’est un euphémisme ! Je peux me regarder dans une glace, je crains pour vous que ce ne soit pas votre cas.
    Vous préférez « couper des têtes », sanctionner des pairs, courber l’échine et servir avec un zèle sans égal le pouvoir politique. Non, le jour de votre départ sachez que vous ne serez pas regretté.

    Pour terminer, je vous rappellerai deux citations qui illustrent parfaitement votre comportement !
    « Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part ». Cardinal Mercier
    « En France, on laisse en repos ceux qui mettent le feu et on persécute ceux qui sonnent le tocsin ». Nicolas de Chamfort
    Avec votre soumission et votre assujettissement au pouvoir politique, votre comportement est plus celui d’un technocrate que d’un militaire. Le vrai déshonneur d’un général est bien le vôtre.

    Avec mon profond mépris.
    Général de corps d’armée (ER) Christian Piquemal  »

    Prends-toi ça dans la tronche….et n’avale pas ton café de travers !

    • PS : on voit bien ici la scission entre les militaires de bureau propres sur eux à cheval sur les procédures et les militaires de terrain qui ont vraiment baroudé en reniflant la poudre, et pour qui la devise « honneur et patrie » et le mot « servir » n’ont pas du tout le même sens.

      • Cette histoire révèle la profonde décadence de la France et je crains que ce soit irrécupérable. Lisez mon billet de ce samedi, vous comprendrez mon sentiment à ce sujet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s