Climat et méthane émis par les ruminants : le cas de la Nouvelle-Zélande

Le méthane est devenu LE gaz à effet de serre à contrôler en urgence pour sauver ce qui peut encore être sauvé du climat qui, comme chacun peut le constater, se dégrade de manière préoccupante. Le gouvernement français a fermé toutes les stations de sport d’hiver et cette décision totalement injustifiée en ce qui concerne une éventuelle explosion de nouveaux « cas » de SARS-CoV-2 est peut-être (j’écris peut-être pour ne pas être taxé de complotisme) mise en place pour habituer les skieurs au fait que le climat va tellement se réchauffer que durant l’hiver 2021-2022 il n’y aura plus du tout de neige, tout ça à cause du méthane dégagé par les bovins et dans une moindre mesure les ovins. Le gouvernement néo-zélandais a pris le taureau par les cornes si on peut dire les choses ainsi et décidé soit de sélectionner des bovins géants soit de traiter les bovins de taille normale pour qu’ils produisent plus de viande sans pour autant dégager plus de méthane par kg de viande produite, ce qui paraît tenir du rêve.

Cette décision est adossée à une étude comparant la production de viande par animal et la production de méthane. Des progrès considérables ont déjà été obtenus dans ce sens depuis 1990 comme l’indique le graphique ci-dessous, le nombre de bovins a diminué sans que la production totale de viande ait diminué.

Fort de ces résultats encourageants et puisque la production de méthane semble diminuer à la même vitesse que le nombre d’animaux la quantité de viande produite par animal devra donc augmenter. Cette hypothèse, selon les experts gouvernementaux dont il ne faut pas mettre en doute la fiabilité, conduira à une production de lait « bas méthane » sensée protéger le climat. Dans cette décision gouvernementale datée du 31 janvier 2021 ces critères doivent être atteints par croisements judicieux entre espèces de bovins interfécondes. Il existe cependant une alternative élégante qui pourrait faire surface en ces temps troublés par l’épidémie de SARS-CoV-2 et la mise au point hâtive pour ne pas dire bâclée de vaccins à ARN messager dont la planète entière a entendu parler. Il s’agirait d’une thérapie génique, comme le sont ces vaccins, consistant à injecter à l’animal l’ARN messager codant pour la petite protéine de 44 amino-acides qui régule la production par l’hypophyse d’hormone de croissance dont la structure est connue depuis 1983 ainsi que celle concernant les ovins la même année, une grosse part dans l’industrie de l’élevage néo-zélandais, 132 bases nucléotidiques ça ne doit pas coûter très cher et si les animaux ne grossissent pas assez vite il sera toujours opportun de les soumettre à des piqures de rappel … De plus ce ne sont que des animaux d’élevage et il n’y aura pas de morts comme c’est déjà le cas en Europe ou 438 victimes sont à ce jour à déplorer avec le vaccin anti-SARS-CoV-2 à ARN messager.

Un tel traitement conduirait ces animaux à devenir plus gros et produire plus de viande comme les effets de ce peptide de 44 acides aminés l’ont montré lors d’expérimentation sur des rats et des chiens (lien). Pourquoi ne pas essayer tout de suite plutôt que de réaliser un programme de croisements très long, coûteux et aux résultats aléatoires. Enfin, la thérapie génique à l’aide d’ARN messager va contribuer à sauver les habitants de la planète et le climat de cette dernière !

Liens : https://doi.org/10.1111/j.1742-7843.2007.00008.x et

2 réflexions au sujet de « Climat et méthane émis par les ruminants : le cas de la Nouvelle-Zélande »

  1. Ping : Climat et méthane émis par les ruminants : le cas de la Nouvelle-Zélande | Qui m'aime me suive...

  2. Serait-ce détectable par les tests anti-dopage ? Je sens que cela pourrait bien intéresser certains sportifs. Et puis, les muscles sont gros consommateurs de graisse. Les gens en surpoids pourraient être intéressés, aussi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s