Nouvelles des îles Canaries

L’île de Tenerife, la plus grande et la plus peuplée de l’archipel est passée de l’alerte sanitaire rouge au degré orange. Le couvre-feu a été repoussé à 23 heures. Les autres îles attendront …

Le printemps est arrivé, il fait très beau, un peu frais le matin : environ 20 degrés, c’est supportable avec ma « plume » Uniklo fabriquée au Vietnam (je ne fais aucune publicité, je m’en garderais bien) quand j’ose sortir avec ce froid intense, mes lecteurs d’Europe continentale ou du Quebec apprécieront. Avec ces conditions climatiques favorables et s’il n’y a pas trop de touristes venant du nord de l’Europe (en réalité il n’y en a pratiquement aucun) alors le virus disparaîtra dans quelques semaines. Si cette situation perdure dans le sens de l’amélioration peut-être que les touristes réapparaîtront du moins sporadiquement puisque l’industrie du tourisme complètement tombée en ruine est le nerf de l’économie de l’archipel. Certaines mauvaises langues ont relevé le fait que c’était une erreur d’avoir développé le tourisme dans cet archipel au point que n’importe quel aléa peut tuer l’économie locale. Il faudrait que ces analystes fassent leur mea culpa car la Grèce, l’Italie, l’Espagne péninsulaire mais aussi la France vivent du tourisme. Quand le gouvernement français prétend que le PIB français n’a chuté que de 6 % en 2020 c’est une énorme « fake-news » puisque le tourisme représente globalement au moins 12 % du PIB français. Je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi le beau Bernard occupe le poste de ministre des finances alors qu’il ne sait pas compter.

Passons à un autre sujet qui concerne les Français vivant en Espagne. Une de mes amies française résidant ici à Tenerife s’est rendue dans le sud de la France pour un examen médical au tout début du mois de janvier lorsque les liaisons aériennes ont été rétablies entre Tenerife et Barcelone, elles ont été ensuite suspendues. Elle avait un rendez-vous à l’hôpital de Sète dans le service de chirurgie en ambulatoire pour une intervention sans gravité et elle a été refoulée sous le prétexte qu’elle vit en Espagne, un pays considéré comme dangereux. Lorsqu’elle m’a raconté ses déboires je lui ai dit qu’elle aurait du aller dans le premier poste de police pour déposer une plainte pour non-assistance à personne en danger. Et j’ai rajouté une couche en lui rappelant que tous les migrants arrivés dans l’archipel des Canaries ces derniers mois se retrouvent maintenant à la frontière franco-espagnole pour entrer en France où ils profiteront de l’AME, de vêtements chauds et d’un petit pécule pour vivre.

Il ne sera donc pas surprenant que tous deux, retraités français non-résidents, soyons les premiers à constater une diminution de 20 à 30 % de nos retraites dans les prochains mois conformément à l’ordonnance publiée le 2 décembre dernier au J.O. français que j’ai mentionné sur ce blog et qui n’a pas suscité trop de commentaires. Pourtant ce n’était pas une « fake-news ».

Bref, le printemps est arrivé ici, ce n’est pas encore le cas en Europe continentale mais patientez le prochain printemps sera chaud … très chaud.

Une dernière information, le carnaval de Santa Cruz de Tenerife, considéré comme le deuxième plus fastueux carnaval de la planète après celui de Rio de Janeiro, n’aura pas lieu comme d’ailleurs celui de Rio.

9 réflexions au sujet de « Nouvelles des îles Canaries »

  1. Ping : Nouvelles des îles Canaries | Qui m'aime me suive...

      • Tempérons les idées reçues sur les températures toujours printanières !
        Santa Cruz est l’un des micro-climats chauds connus de l’île, mais quand je vais marcher dans l’Anaga ou vers La Esperanza, ce que je fais chaque après midi, je constate 15º ou 16º à 15H et 12º ou 13º à 17H.
        Bien sur, pas de comparaison possible avec les températures madrilènes, ce n’est pss le même cierge qui coule.
        Mais ce n’es pas encore vraiment le printemps à la campagne aux Canaries.
        Pour la vitamine D, avez vous essayé le foie de morue fumé tartiné sur une tranche de pain grillé ?
        Ça vaut le détour.
        Bon dimanche.

  2. Merci pour ce billet.

    Une connaissance est parti s’installer comme développeur freelance aux Canaries en ce début d’année.
    Ce choix m’a étonné car ces îles ne m’était pas connu comme un repaire de « nomade digitaux » à l’instar de Bali par exemple.

    Il semble cependant que les Canaries soient devenu un lieu recommandé pour les travailleurs du numérique d’Europe depuis le début de la crise du covid.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s