Energie : l’Allemagne décide seppuku …

Après le grand tsunami du 11 mars 2011 le Japon a pris des mesures drastiques pour pallier au manque d’énergie électrique à la suite de la fermeture de toutes les centrales nucléaires du pays et de quelques centrales électriques thermiques classiques endommagées par le très puissant tremblement de terre. Une multitude d’entreprises ont choisi de s’équiper rapidement de groupes électrogènes pour ne pas surcharger le réseau gravement impacté par le manque de production d’électricité. C’est ainsi que les ingénieurs japonais de la firme Mitsubishi ont alors construit des dizaines de centrales électriques utilisant le charbon comme combustible. Ces usines ultra-modernes atteignent des rendements thermiques proches de 45 % et les équipements auxiliaires de traitement des fumées permettent de ne rejeter que de l’eau et du CO2 dans l’atmosphère, les oxydes d’azote et les poussières étant parfaitement bien piégés. En Allemagne, c’est une autre tectonique qui ravage doucement le pays et provoque un tsunami d’incohérences environnementales dans le but de sauver le climat. Outre le fait que les décisions gouvernementales prises sous la pression du parti vert, les Grüne, paraissent aberrantes depuis la fermeture de plusieurs unités de production électriques nucléaires en choisissant de développer encore plus avant l’installation de moulins à vent, la dernière décision en date révélant la totale stupidité du gouvernement allemand.

Confrontée aux remontrances répétées de la Commission européenne, l’Allemagne, plus gros « pollueur » européen car plus gros émetteur de CO2 de l’Union, a décidé de moderniser ses centrales électriques à charbon. Ce fut chose faite par Vattenfall, société suédoise gérant une grande partie du parc de production électrique allemand, quand fut décidée à la fin des années 2000 la construction de l’usine de Moorburg près de Hambourg. Cette usine comprend deux chaudières délivrant une puissance électrique de 775 MW électrique chacune avec un rendement thermique de 46,5 %. Ceci signifie que l’installation, à puissance électrique égale, émet 25 % de CO2 en moins par rapport à une installation plus ancienne. De plus les eaux de refroidissement répartissent 650 MW thermiques dans le réseau urbain de chauffage. Enfin cette installation peut être pilotée à hauteur de +/- 300 MW électriques en moins de 15 minutes afin de pallier aux fluctuations induites sur le réseau électrique par les sources d’énergie intermittentes dites « renouvelables » comme les moulins à vent géants dont on aperçoit quelques spécimens sur l’illustration.

Le plan de diminution de la consommation de charbon décidé en 2019 par le gouvernement a pris acte le premier Décembre 2020 de la fermeture à la fin de l’année 2021 de cette installation ultra-moderne quasiment neuve connectée au réseau électrique à la fin de l’année 2016 ! Comme elle appartient à 100 % à Vattenfall les contribuables allemands paieront … Les « experts » verts ont clairement indiqué que la ville et la région de Hambourg ne couraient aucun risque puisque 1600 moulins à vent d’une puissance nominale de 5 MW électriques chacun avec un facteur de charge de 20 % pourront aisément remplacer cette usine. Les contribuables allemands paieront aussi avec leur facture d’électricité l’installation de ces moulins à vent, priés d’oublier en faisant preuve de civisme que le kWh allemand est déjà le plus cher d’Europe. Le gouvernement allemand est devenu l’otage des partis écologiques et il ne respecte plus les citoyens qui, comme des moutons bien dressés pour avoir peur du CO2 (comme du SARS-CoV-2) acceptent en silence cette politique énergétique ubuesque. Dans ces conditions l’Allemagne a fait le choix de sombrer dans une profonde récession dont la conséquence sera un appauvrissement de la population et on sait comment ce genre de situation s’est terminé dans le passé, à une différence près : l’Allemagne entrainera tous les autres pays européens dans ce marasme. Le programme allemand de transition énergétique est le suivant : 1 : fin du nucléaire en 2022, 2 : fin du charbon en 2035, 3 : fin du gaz et du pétrole en totalité en 2050. Messieurs les Allemands tirez les premiers, le gouvernement français a fermé la centrale de Fessenheim et s’est trouvée dans l’obligation d’autoriser la réouverture d’urgence de 4 centrales à charbon. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes écolos qui en sont arrivés à adorer le diable CO2 …

6 réflexions au sujet de « Energie : l’Allemagne décide seppuku … »

  1. Ping : Energie : l’Allemagne décide seppuku … | Qui m'aime me suive...

  2. Vous avez raison, JH, on sent bien le marasme actuel avec des décisions incohérentes, les décideurs publics sont pris entre les contraintes environnementales et la réalité économique et industrielle. Les besoins énergétiques sont devenus tellement gigantesques, et surtout les pays développés ont été habitués à obtenir cette énergie principalement obtenue avec les fossiles assez bon marché au demeurant, que le simple fait de les diminuer est inimaginable. Il va falloir des décennies avant que les nouvelles énergies soient capables d’être produites, transformées, stockées et puissent remplacer les hydrocarbures. Car quand on parle de l’énergie électrique, ce n’est pour le moment qu’une petite partie de l’énergie totale consommée. Dans l’immense majorité des pays du monde, c’est le pétrole, le charbon et le gaz qui fournissent cette énergie, y compris en les transformant en électricité. La France est l’un des rares où le nucléaire fournit les 3/4 de l’électricité, et malgré tout elle doit aussi importer pétrole et gaz pour ses besoins. Si un jour, ce n’est pas demain la veille, tout est électrifié (y compris l’hydrogène vert), il faudra avoir atteint plusieurs bonds technologiques comme la fusion nucléaire, et d’énormes progrès dans la captation solaire et éolienne, le stockage et autres. En attendant, il va y avoir encore longtemps des errances et des constats d’échec et d’inefficacité. Mais l’humanité a toujours su s’adapter, elle le fera encore par la force des choses.

  3. À se demander vraiment si les décideurs d’un côté comme de l’autre du Rhin sont lucides de leur stupidité, coté bon sens, à décider dans le domaine de l’énergie. Ce manque de bon sens me sidère. Ce n’est pas possible de continuer comme cela. Je l’écris avant que l’écrire soit condamnable.

    • Et dire que Angela Merkel est une scientifique de formation ! Pas d’excuse par rapport à, par exemple, Hollande et les tsunamis d’origine humaine !

  4. Gardez-vous du biais cognitif de projection « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ! »
    Non, il y a des pas beaux du tout et des très méchants.
    Ce n’est pas du manque de bon sens, c’est de la malveillance : ils reçoivent des valises de billets verts pour organiser votre suicide collectif et le génocide des survivants.
    Ça va continuer comme cela et en pire jusqu’à votre extermination avant 2030.
    Préparez vous individuellement à survivre dans une guerre ethnique et à défendre votre peau au prix de celle des conquérants.
    Les sous-chiens serviles et les bobos comprendront tout, mais un peu tard, entre l’égorgement et la mort cérébrale.
    Bon courage…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s