Retour sur l’usage abusif des tests PCR

Ici dans province espagnole des îles Canaries pour obtenir un test PCR de recherche de la présence du SARS-CoV-2 au fond de la fosse nasale il faut une prescription de son médecin traitant. Les autorités espagnoles n’ont pas cédé devant la peur morbide suscitée par le SARS-CoV-2, peur qui conduit à des comportements irrationnels en France et je peux attester personnellement qu’il faut négocier avec son médecin généraliste pour obtenir ce sésame afin de faire effectuer un test PCR qui plus est par un laboratoire privé, geste non remboursé. Ici il vous en coûtera 100 euros … En France tout le monde veut se faire tester mais au juste pour quelle raison ? Si c’est à cause de la peur du virus alors les Français (mais pas seulement les Français) sont tous devenus paranoïaques. Se faire tester si on ne présente aucun symptôme grippal est tout simplement stupide car inutile et même dangereux pour une raison très simple. La situation de l’engorgement des laboratoires d’analyse est devenue telle qu’un sujet présentant des symptômes grippaux provoqués ou non par le SARS-CoV-2 ne pourra obtenir, dans la situation actuelle, un résultat qu’au delà d’un délai de deux à trois semaines. Ce qui signifie qu’il aura alors tout le loisir de développer la forme grave de cette grippe. Je rappelle que la moyenne d’âge des personnes décédées à la suite de l’épidémie de grippe provoquée par le SARS-CoV-2 est de plus de 80 ans. À de rares exceptions près il y a eu des cas graves observés pour des sujets jeunes mais les médias se gardent bien de décrire si ces derniers souffraient d’autres co-morbidités pouvant aggraver vers une issue fatale l’évolution de cette grippe. Et pour les personnes âgées la vieillesse est elle-même un facteur aggravant. Bref, si toutes les personnes devaient payer 100 euros non remboursés par l’assurance maladie publique pour un test PCR elles réfléchiraient …

Revenons aux tests PCR. Un test comprenant 20 cycles de doublement du matériel génétique contenu dans un échantillon correspond à une amplification de 1 million de fois. Comme je l’ai mentionné dans un commentaire à la fin d’un précédent billet, pour un ancien biologiste comme votre serviteur, 20 cycles est la limite raisonnable et acceptable pour cette technique. Au delà le système commence à amplifier le bruit de fond d’autant plus rapidement qu’il s’agit d’un prélèvement biologique complexe qui n’a subi qu’un seul traitement : une extraction de l’acide nucléique, procédé qui va non seulement extraire le matériel génétique du virus si celui-ci est présent mais également de tout autre micro-organisme présent dans le prélèvement. L’amplification n’améliore pas la spécificité du test ni sa sensibilité. On aboutit donc à une situation paradoxale : le test ne signifie plus rien du tout. L’équipe du Professeur Raoult à Marseille en France a bien précisé que les tests PCR avaient été en quelque sorte calibrés en faisant appel à une autre technique consistant à mettre en culture le prélèvement pour quantifier le nombre de particules virales réellement infectieuses. Ces vérifications laborieuses et coûteuses ont bien montré qu’être positif par test PCR ne signifiait en rien qu’on était contagieux. La raison est simple : le test PCR peut tout simplement amplifier des petits morceaux de l’ARN viral sans qu’il reste une quelconque particule virale infectieuse.

Apparemment ce détail a été soigneusement oublié par les autorités gouvernementales pour entretenir cette psychose morbide au sujet du SARS-CoV-2 avec les décisions et les interdictions que l’on connaît. J’ai lu dans certains médias qu’il paraît que ce virus peut survivre jusqu’à 20 jours sur une surface en matière synthétique ou métallique. J’ai recherché en vain un article scientifique à l’appui de cette affirmation et je n’ai rien trouvé dans la littérature scientifique. Peut-être que des curieux ont pris un embout tel que ceux utilisés pour effectuer un prélèvement dans l’arrière des fosses nasales, ont promené cet embout sur des boutons d’ascenseur ou des terminaux de paiement par carte bancaire, je n’en sais rien, et ont soumis l’échantillon à une quarantaine de cycles d’amplification par PCR. Ça ne signifie pas du tout que ces surfaces métalliques ou de polymères soient recouvertes de virus présentant encore un pouvoir infectieux. Personnellement, mais je me trompe peut-être, j’ai des doutes … Les conséquences de cet engouement pour les tests PCR sont considérables outre son prix astronomique pour le système étatique de protections social français. L’ensemble de la population est terrorisé et culpabilisé et les autorités politiques en profitent pour encore une fois restreindre les libertés individuelles jusqu’à contrôler le nombre de convives présents à une réunion familiale privée dans un lieu privé. La situation commence vraiment à ressembler à un système totalitaire à la limite du fascisme tel que celui que connurent plusieurs pays européens durant les années 30 et 40. Le Président Macron se couvre de honte en critiquant le Président de la Biélorussie. La France et l’Espagne, les deux seuls pays dont je suis la politique intérieure de loin, s’acheminent vers la dictature et la population, tellement terrorisée par le SARS-CoV-2, ne réagit même plus. Merci aux tests PCR …

16 réflexions au sujet de « Retour sur l’usage abusif des tests PCR »

  1. Interessant. Sur le meme sujet, si vous devez passer un test PCR, il est recommandé de se laver le nez au serum physiologique, et de se moucher avant le test. Cela permettra de nettoyer le nez qui est un filtre et qui retient poussières et particules pouvant réagir positivement au test.
    Vous réduirez ainsi vos chances d’être positifs.

    • En effet les indiens font ce lavage régulièrement (cf.site de Michel Dogna).
      En ce qui concerne le régime dictatorial et l’agitation de la peur, il n’est pas inutile de voir l’ensemble du mondialisme à la sauce anglo-saxonne bien décrit et résumé par Pierre Hillard ici: https://www.youtube.com/watch?v=a4qOjtd7WPM&feature=emb_logo
      Je ne cautionne pas ces deux noms cités , je les rentre dans une base de données dont le logiciel interne à ma structure cervicale (animale, naturelle et reptilienne – mais aussi humaine, culturelle et conceptuelle – voir Koestler) me reste inconnu ; j’observe ce qui en sort, parfois je m’en réjouis parfois je m’en méfie !

      • « les Indiens font ce lavage »
        Vu la taille des rayons et de l’offre de spray nasal en pharmacie ou en para, en France, je crois qu’il est inutile d’aller chercher un vertueux exemple ailleurs.

  2. Je profite du blog de notre hote pour publier ma derniere mise a jour Covid 19/ Pic petrolier
    En effet, l’analyse de la situation de la Covid 19 étudiée selon l’angle du Pic Petrolier continue de me permettre de faire des previsions justes.
    Ainsi, comme je l’ai annoncé, les vacances scolaires seront plus ou moins confinées, (couvre feu) et selon toute probabilité, ce sera encore pire a Noel, etant donné que la demande tant en chauffage qu’en deplacement est tres forte a ce moment la. (On peut encore se chauffer ou se deplacer, mais pas les deux en meme temps).
    L’annonce de couvre feu (la brutalité du mot est choisie a dessein) dans les grandes villes avant les vacances de la Toussaint incite au depart en vacances de tous ceux qui possedent une residence secondaire et va donc participer a une répartition des besoins en electricité de chauffage et a pour but de limiter le risque de black out ponctuel par surtension.
    Un confinement général entre la fin de la Toussaint et Noel qui fixerait les gens dans leur residence secondaire n’est donc désormais plus a exclure.
    Quoi qu’il en soit, qu’il s’agissent du chauffage ou des déplacements, nous sommes en situation de pénurie énergétique, et peu a peu toute activité autre que basique (se chauffer et se nourrir) devient impossible.

    Puisque les mesures anti covid se succedent, il semblerait que la pénurie s’aggrave, ce que j’expliquerai de la façon suivante:
    Au fur et a mesure que l’activité économique ralentit, les pays importateurs de pétrole augmentent leurs dettes (+12 % en 4 mois pour la France) et donc fragilisent leurs monnaies. Les pays exportateurs ont de moins en moins interet a vendre de la ressource dans une monnaie qui peut disparaitre du jour au lendemain, et limitent de plus en plus leurs exportations preferant garder leurs ressources. Puisqu’ils vendent moins de ressources, ils achetent egalement moins de dette etrangere car ils ont moins de devises et seules les banques centrales sont en mesure de le faire, ce qui est la définition de la création monetaire.
    On voit que le processus est auto-entretenu, et ne peut conduire qu’au blocage total des economies qui est en train de se produire.

    Il faudra un nouveau systeme monetaire pour que les pays producteurs acceptent de vendre leurs ressources dans une monnaie dans laquelle ils auront confiance.
    A noter que ce nouveau systeme financier reste a imaginer car il devra être adossé a des biens tangibles et non plus virtuels, et qu’un tel systeme adossé a des biens tangibles n’a pu fonctionner en Europe que tant que les pays avaient acces a des ressources gratuites grace a leurs colonies.
    Bref, tout ceci entrainera forcement une grande pauvreté et beaucoup d’instabilité en Europe notamment, ainsi que dans tous les pays aux balances commerciales deficitaires. Ces pays prefereront sans doute finalement s’allier et s’attaquer aux ressources des derniers pays qu’ils ne controlent pas encore plutot que de disparaitre. Nous ne sommes donc qu’au début de ce long processus, qui ira en s’accelerant.

    • Je me permets de vous signaler que selon des sources bien informées que je peux pas citer ici on assiste depuis quelques mois à des mouvements considérables de capitaux en provenance de l’Europe et du Moyen-Orient vers l’Extrême-Orient. Cette fuite gigantesque de capitaux qui ne seront plus investis en Europe vers le nouvel épicentre économique du monde qu’est l’Extrême-Orient sont motivés par la politique d’intérêt à taux zéro voire négatif de la BCE, d’une part, mais également la chute de l’économie de l’Union européenne qui ne date pas de la grippe coronavirale mais de la crise de l’euro de 2012-2015. Les récentes décisions de la Commission de Bruxelles vont précipiter la ruine totale de l’économie européenne et il est facile de comprendre pourquoi les investisseurs se réorientent vers des pays comme la Corée, le Viet-Nam, l’Indonésie, la Malaisie y compris les Philippines. L’autre paramètre qui explique cette tendance est le besoin vital de tous ces pays de s’affranchir de l’hégémonie américaine sur les circuits intégrés de haute technologie. Et ce point ne concerne pas seulement la Chine mais également des pays comme le Japon ou encore Taïwan qui ont le regard tourné vers la Chine continentale. C’est l’une des raisons majeures expliquant ces flux de capitaux énormes – des milliards de dollars par jour! – vers ces pays. La ruine totale de l’Europe est maintenant certaine et les Etats-Unis sont au bord de la guerre civile. Il est facile de comprendre que les investisseurs quittent ces deux navires …

      • Sur ce point, les pays d’Asie seront confronté à un même problème avec la disparation de leur marché d’exportation. Même avec une réorientation sur leur marché intérieur ou dans la sphère économique asiatique, cela n’y suffira pas.

        De nombreux pays d’Asie sont déjà touchés par un ralentissement économique et des secteurs tel que le tourisme ou le commerce (aux particuliers) tourne au ralenti.

        Par ailleurs, le repositionnement de la chine comme hégémon régionale n’est pas pour rassuré ses voisins. La prise de contrôle de Hong Kong a clairement donné le ton et les tensions s’intensifient dans la région.

        La force principale de cette zone du monde reste que la société n’est pas encore complément atomisée (ce sont des sociétés homogènes) et dégénérée (même si le mouvement est en marche) et reste donc capable de résilience collective.

        En résumé, bien que je partage l’analyse d’un recentrage économique sur le monde asiatique, ce dernier sera gagnant d’une course au « moins pire ».

    • Peut-être, mais amha , en raison de la force de l’inertie, le US dollar va encore rester une monnaie de référence et de réserve pendant un certain temps (combien ? mystère, demander à madame Soleil).
      La prochaine (monnaie) sera t elle le remimbi ? (ou le yen ?)

    • quand j entend ou je lis le mot gratuit je sais tout de suite que l on parle dans le n importe quoi. a raison, « les ressources gratuites des colonies »? sans rire? la question de base qu il faut se poser est  » qu’est ce que la monnaie? » la definition est que la monnaie a trois fonctions : reserve de valeur, intermediaire des echanges et unite de compte. la monnaie est adosse soit a une matiere premiere ou un bien, soit a la confiance, nous sommes actuellement et depuis 76 definitivement dans un systeme monetaire base sur la confiance, ce qui laisse toute latitude aux etats d augmenter sans fin la masse monetaire sans contrepartie, il est evident qua dans un systeme monetaire base sur un bien quelconque or argent noix de coco coquillage, l etat ne peut creer de la monnaie. pour que cela change, il faut obligatoirement que le precedent systeme s effondre, c est en cours, ou qu un evenement le provoque, comme une guerre.

      • Entre augmenter sans fin et confiance, il y a la une contradiction qui me laisse perplexe. Je ne vois vraiment pas en quoi l’Euro, adossé a rien sauf a une dette béante qui ne cesse de s’agrandir, peu inspirer la confiance.
        Je ne vois aucune raison de céder des biens tangibles comme du pétrole, contre une monnaie que l’on imprime sans fin.
        Enfin, que les états se soient enrichis sur le dos des colonies, qu’il s’agisse des Britanniques ou des Francais laisse quand meme assez peu de doute, sans parler des Espagnols, qui pillerent sans vergogne le nouveau monde. Bien a vous.

  3. Oui. Et bien rien d’étonnant. Si notre monnaie coule, ce qui sera probablement le cas, on ne pourra rien acheter. Ni au niveau personnel, ni, ce qui est encore plus inquietant, au niveau de l’Etat et des entreprises. Nous n’aurons plus accès a aucune matière première, etc… Sans monnaie et sans ressources, un pays n’est qu’un champ de ruines. Je ne souhaite pas trop inquiéter les lecteurs, mais la situation est extrêmement grave, infiniment plus grave que celle d’un virus.

  4. Pour étayer mes propos:
    « Plusieurs centrales thermiques à flamme produisent de l’électricité sur le réseau électrique français. Contrairement aux centrales nucléaires qui fournissent la production de base, en France les centrales thermiques à flamme fournissent une production de semi-base ou de pointe. Ainsi, les centrales au charbon fonctionnent entre 2 500 et 5 000 heures par an, les centrales fioul-vapeur de 200 à 1 500 heures par an, et les turbines à combustion de quelques dizaines à quelques centaines d’heures par an1. Les cycles combinés à gaz ont également un intérêt économique pour une utilisation en semi-base2. »
    Le risque de black out impose de brancher les centrales thermiques en hiver, et nous ne pouvons plus nous le permettre, car la ressource n’est plus disponible. Nous sommes en pénurie.

    • Songez que les deux réacteurs de Fessenheim représentaient la puissance totale des 4 unités thermiques classiques toujours en fonctionnement. La France est gouvernée par des incompétents, des incompétents dans tous les domaines ! Pour paraphraser le titre du livre du Professeur Peronne : « quelle faute ne vont-ils pas encore commettre ? »

    • Attendons nous à des coupures d’électricité cet hiver, pendant les grands froids, un peu partout en Europe et surtout en Allemagne et en France. Bon courage…

      • PARIS (Reuters) – EDF s’est dit « relativement confiant », jeudi, dans sa capacité à produire suffisamment d’électricité en France cet hiver.
        La situation d’approvisionnement en électricité du pays restera toutefois « tendue » à partir du mois de novembre, a averti Cédric Lewandowski, directeur exécutif d’EDF en charge de la direction du parc nucléaire et thermique.

  5. Et pendant ce temps là, après que les français aient mis 100 milliards d’euro dans les bas des banquiers, ils vont en rajouter pendant ce couvre-feu…Tout bon pour combler l’écroulement bancaire par les taux négatifs. En plus de la difficulté énergétique, merci les USA pour empêcher Northstream2, on va nous in-tuber les pepettes : tout est bon dans le cochon !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s