Brève. La politique étrangère ou une campagne électorale ont bon dos.

Aux Etat-Unis le président sortant craint pour sa réélection et c’est normal. Pour résumer la situation intérieure américaine, c’est un vrai bordel amplifié par des médias favorables au parti démocrate. Donc Trump va visiter les villes « chaudes » pour rassurer ses électeurs. Comme toute la vie américaine est basée sur des mensonges, des apparences et des faux débats tout est organisé pour dissimuler la lente décadence de ce pays, décadence amplifiée par la grippe coronavirale. Les Américains vivent avec de l’argent factice sorti du chapeau des banquiers de la FED, les Américains se réjouissent d’être les leaders mondiaux des technologies de la communication avec internet, Google, Facebook, Amazon et Microsoft. Les Américains sont fiers d’avoir répandu dans le monde entier le système GPS dont plus personne ne peut faire l’économie y compris le conducteur d’une moissonneuse-batteuse au fin fond de l’Ukraine ou dans la Beauce en France. Les Américains sont fiers d’avoir mis au point et de contrôler le système de compensation bancaire international SWIFT. Et pour conclure cet aperçu les Américains sont fiers de contrôler plusieurs systèmes de cartes de crédit universellement utilisés dans le monde comme Visa, Mastercard ou Amex et les Américains sont fiers de disposer de la plus grande flotte maritime du monde et de près de 1000 bases militaires, beaucoup d’entre elles disposant d’un arsenal nucléaire.

Et pourtant la situation intérieure américaine est catastrophique et ni Trump ni son rival Biden n’ont de solution magique pour la redresser. Les Américains ne peuvent pas en être fiers : la mortalité infantile augmente, l’espérance de vie diminue, plus de 60 % de la population est en surpoids et le nombre de personnes souffrant de diabète ou de maladies cardiovasculaires atteint des sommets qui rivalisent avec la progression des indices boursiers, eux aussi totalement artificiels. On n’est plus à DisneyLand mais dans la réalité quotidienne du chômage, de l’endettement et de la précarité qui frappent des dizaines de millions de personnes qui n’iront probablement pas voter parce qu’elles savent que leur cause est perdue d’avance. Alors Trump et Biden et sa « co-présidente » font le tour des popotes sans arriver à convaincre qui que ce soit.

En France la situation est en apparence plutôt meilleure mais ce n’est qu’une apparence et les responsables politiques le savent très bien. La crise sanitaire de la grippe coronavirale, finalement pas plus méchante qu’une grippe saisonnière classique, a sidéré la population avec le confinement, une situation inédite érodant les libertés individuelles. Aujourd’hui, alors que cette grippe a disparu, le gouvernement continue à entretenir la peur dans la population avançant le fallacieux prétexte que le nombre de « cas » augmente dangereusement alors que le nombre de morts est négligeable voire nul. C’est très exactement la même situation qui prévaut en Espagne avec l’obligation de porter un masque à tout instant et partout. Il faut entretenir la peur parce que le cerveau ne fonctionne plus correctement : le cerveau reptilien a pris les commandes, alors on devient incapable de raisonner sainement. Il y a une douzaine de milliers d’années nos ancêtres grimpaient aux arbres pour échapper aux bêtes fauves. Ils ne réfléchissaient plus car leur vie était en danger. Aujourd’hui les politiciens nous ont convaincu que nos vies étaient en danger et nous raisonnons exactement comme ces chasseurs-cueilleurs. Plutôt que de grimper aux arbres nous avons docilement obéi aux ordres de confinement. Comme nos ancêtres laissaient parfois des vieux incapables de grimper aux arbres se laisser dévorer par les fauves, nous avons laissé nos vieux mourir, seuls, dans des hospices.

Ce confinement n’a pas vraiment modifié le cours de l’épidémie mais son effet a détruit l’économie et la crise économique et sociale dont on parle ne fait que commencer. Des dizaines de milliers d’entreprises de toutes tailles ferment leurs portes en France mais aussi en Espagne ou en Italie et dans d’autres pays européens. Ce seront dans quelques semaines des millions de chômeurs qui s’ajouteront à ceux qui n’avaient pas de travail avant la grippe. Et on s’achemine avec certitude vers une situation critique et potentiellement incontrôlable dans les prochains jours. Alors pour que le peuple ne pense pas à cet avenir particulièrement incertain et dangereux le Président français montre ses muscles à Erdogan en Méditerranée orientale et se paie le luxe d’aller pour la deuxième fois au Liban donner des conseils aux politiciens locaux qui s’en moquent complètement. Mais tous les médias français reprennent l’information : elle a le mérite de capter l’attention du peuple pour lui faire oublier que la France se trouve dans une situation critique que l’on pourrait qualifier de pré-révolutionnaire. Tourisme électoral dans les Etats US, tourisme au Liban, même combat d’illusionnistes.

7 réflexions au sujet de « Brève. La politique étrangère ou une campagne électorale ont bon dos. »

      • @Pastilleverte: Vrai ! Mais comme on n’a jamais rajouté « médicale » derrière le titre de la série Urgence parce qu’une blouse blanche avec stéthoscope suffisaient,
        aujourd’hui avec 2 mots: milliards et rêve (comme: « Vous-avez-volé-mon… »), le contexte est évident. 🙂

    • J’ai cru comprendre qu’en France le plan de relance « post-covid » prévoyait 25 milliards d’euros pour verdir le pays soit un quart de ce plan de relance. On ne sait pas d’où vient ce « pognon de dingue ». Je pense que les politiciens vont bientôt déchanter car si tout ce « pognon » provient d’une augmentation des impôts sur les personnes physiques puisque les entreprises, encore en vie ou en survie, ne font plus aucun bénéfice, alors ce sera la révolution …

  1. « C’est promis, nos impôts n’augmenteront pas. Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a réaffirmé, ce lundi matin [24 août], que le gouvernement ne prévoyait pas de hausse d’impôts. « Il y a un principe absolu : nous n’augmenterons aucun impôt. Nous garantissons les baisses d’impôts qui ont été promises aux Français ». »
    https://www.ladepeche.fr/2020/08/24/bruno-le-maire-redit-quil-ny-aura-pas-de-hausses-dimpots-en-2021-9032173.php
    On peut aussi croire au Père Noël…

  2. Je renverrai l’adresse de ce vôtre billet, cher Jacqueshenry, vers mon site, il est d’un bel esprit de synthèse réaliste.
    Un point en économie: cette masse monétaire, ne provenant que du néant, ne servira qu’aux pays producteurs/exportateurs, Pologne, chine, Brésil…, puisque les pays acheteurs/importateurs, France, Espagne, USA… ne produisent quasiment plus rien.
    Ce qui va faire tenir ce système absurde encore quelque temps.
    Mais que ce soient les exportateurs et les importateurs, leur situation devient la même, ceci parce que les premiers, aux bas salaires, n’achètent pas ce qu’ils produisent et que les seconds se retrouvent appauvris, ne pouvant plus acheter.
    Alors un conseil à tous: faites vos réserves.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s