Petite illustration vécue de l’insignifiance cérébrale du citoyen moyen

Mardi matin j’ai décidé de me faire plaisir, émergeant d’un problème de santé en apparence bénin qui aurait pu très mal se terminer, et je suis allé dans le magasin près de mon domicile où sont vendus les produits de la meilleure pâtisserie de l’île située à 100 kilomètres de Santa Cruz sur la côte nord. Je connais cet endroit depuis longtemps et j’ai appris également que le patron de cet établissement a appris la pâtisserie en France, un peu de fierté nationale ne fait pas de mal. J’entre dans ce magasin sans masque (j’en avais un dans la poche de ma chemise) et je me fais immédiatement tancer par la jeune vendeuse. J’étais le seul client. La réaction presque agressive de cette jeune personne m’a amusé.

  • Mais je ne souffre ni de la grippe ni d’un rhume, donc porter un masque ne sert à rien.

  • Ah mais monsieur, c’est le gouvernement qui l’a dit et on l’a vu à la télévision. Mettez votre masque.

  • Et vous, pourquoi portez-vous un masque ? Vous n’êtes pas malade, alors ça ne sert à rien.

  • Ah ! Mais c’est la loi.

Le mot était prononcé : La LOI. Certes les autorités politiques à la tête de leur pays ont pour devoir de protéger les citoyens et la santé fait partie du panel entrant dans leurs devoirs de protection. Mais comme n’a pas voulu le comprendre cette jeune fille dont j’ai admiré rétrospectivement la docilité il y a des décisions gouvernementales prises sans aucune justification scientifique. Le port du masque comme d’un préservatif quand on envisage d’avoir une relation sexuelle avec une personne dont on ignore l’état de santé peut se justifier, un masque est ainsi considéré comme une protection au même titre que le préservatif. Mais porter un masque sans présenter le moindre symptôme grippal est totalement injustifié.

Cette attitude autoritaire des gouvernements au moins occidentaux rappelle la peur du HIV, maladie virale pour laquelle il n’existe toujours pas de vaccin et qui fit on ne sait même pas combien de millions de morts : si les vraies statistiques étaient rendues publiques elles feraient très peur. Malgré la mortalité toujours inférieure à celle de la grippe asiatique de la fin des années 1950 les politiciens ont ressorti avec cette grippe coronavirale les vieux démons de la promotion de la peur. Et il faut bien prendre soin d’alimenter cette peur. Dès qu’un nouveau cas est signalé on confine à nouveau des dizaines de milliers de personnes. Au nom de la loi il faut que le monde politique domine les citoyens au prix d’une atteinte aux libertés individuelles, une problématique qui n’a pas effleuré cette jeune fille, mais surtout d’une destruction de la démocratie ouvrant la perspective d’un « monde d’après » (après le virus) encore plus vert et encore plus totalitaire, deux orientations politiques qui désormais vont de pair …

17 réflexions au sujet de « Petite illustration vécue de l’insignifiance cérébrale du citoyen moyen »

  1. Les gens se trouvent heureux d’être materné du berceau à la tombe et ne connaissent pas le concept liberté.

    A propos du HIV il y a du neuf, un séropositif se trouve en ce moment sous les radars de détection du virus après avoir suivi un traitement sous 2 antiviraux dont je n’ai pas retenu les noms.

    Portez vous bien

  2. Bonjour jacqueshenry .

    Dans ma ville le masque est obligatoire dans les magasins .Sur un petit marché en plein air je me suis fait envoyée paitre car je ne le portait pas , (il était dans mon sac) .Pareil que vous cette femme m’a dit qu’il l’avait dit à la télé et que c’était la loi , je lui ai répondu qu’il n’y avait aucune loi qui obligeait à porter « ce truc » , ah mais que si me répond cette mamie , bien je lui réponds: alors donnez moi l’article de cette loi .
    Il n’y en a pas sauf dans les transports .
    La liberté ??? Un jour on se demandera ce que ça veut dire ce mot .
    Chris .

  3. « Mais porter un masque sans présenter le moindre symptôme grippal est totalement injustifié… »
    Les dernières études montrent qu’un porteur du virus peut être contagieux 3 jours avant l’apparition des premiers symptômes,et encore plusieurs jours après. Et qui plus est, une bonne partie des porteurs resteront asymptomatiques. C’est d’ailleurs a mon avis , le paramètre majeur de la propagation de la maladie. Les gens transmettent le virus sans le savoir. Pas seulement quand ils toussent ou éternuent, mais quand ils parlent, chantent ou touchent des objets (un peu moins à mon avis dans ce dernier cas, mais ça reste à démontrer).

    • Une gouttelette aéroportée de 1 micron, celle qui pénètrent bien profondément ds les poumons sans rencontrer la moindre barrière naturelle (poils de nez, etc) ou ajoutée comme les masques chir (qui ne filtre pas ces tailles de particules) peut contenir 107 vrions, soit la charge virale suffisante pour rendre malade celui qui l’a inspiré.

      Les masques chir ne protègent que des gens vous éternuant en pleine face des grosses gouttelettes qui tombent rapidement au sol, les petites comme décrite ci dessus ont une capacité de rester en suspension jusqu’à 8 heures…

    • « Les gens transmettent le virus … ou touchent des objets (un peu moins à mon avis dans ce dernier cas, mais ça reste à démontrer). »

      J’ai toujours lu jusqu’à présent que le virus s’attrapait essentiellement par le touché, sauf à se prendre un éternuement ou être dans une atmosphère confinée.

      L’OMS sort maintenant un avis de transmission par l’air. Mais comment peut-on une telle info 6 mois après le début de l’épidémie après avoir dit le contraire ?

  4. Un biologiste qui ne pense qu’à lui et pas à la santé des autres a de quoi inquiéter ?
    Prendre des risques pour soi, pourquoi pas, mais pour les autres cela s’appelle mettre en danger la vie d’autrui. Au « prenez soin de vous » il paraît plus civilisé de « prendre soin des autres ».

    • C’est très exactement ce que font spontanément les Japonais : 980 morts par coronavirus avérés à ce jour dans un pays de 125 millions d’habitants avec une très forte proportion de vieux vivant en majorité dans d’immenses villes. Je répète quelles sont les habitudes respectueuses des Japonais. Quand ma petite-fille franco-japonaise a un rhume ou tousse elle met un masque spontanément pour protéger ses grands-parents et son entourage. Il en est de même dans la rue et dans les trains et métros à Tokyo, quelle que soit la saison. Je persiste à dire que quand on ne présente aucun symptôme grippal, ni éternuements ni toux, il est inutile de porter un masque. Tout ce que l’on raconte sur la transmission de ce virus, par exemple en parlant, fait partie de la propagande organisée par les gouvernements pour soumettre les peuples à leur autorité et alimenter la peur pour mieux les contrôler. On s’achemine vers des années à venir très sombres !

  5. Il est plus exact d’écrire qu’on ne sait pas bien si le fait de parler suffit pour transmettre le virus, mais ce qui est sûr c’est que quelques gestes qui limitent finalement assez peu notre vie courante diminuent fortement le nombre de malades. Il est irresponsable de critiquer quelqu’un qui a le souci des autres.

    • Je suis sceptique par déformation professionnelle et au cours de ma carrière de recherche universitaire j’ai toujours remis en cause mes propres hypothèses. C’est ainsi qu’un scientifique fonctionne. Pour ce qui est des masques de protection l’exemple du Japon me suffit et il est incontestable, c’est un fait. Il en est de même pour les pays de la même région, Chine, Corée, Taïwan. Quant à la transmission du virus elle peut aussi se faire par la conjonctive. Faut-il porter aussi des lunettes de protection ? Pourquoi pas un masque à gaz BNC pendant qu’on y est !

  6. Cette soi-disant pandémie est le prétexte à une gigantesque psy-op de dressage et de conditionnement par la peur dans tout le monde occidental.
    La suite sera une dictature absolue sur les cerveaux lavés par les médias et les réseaux sociaux.
    Nous serons marqués et gardés comme du bétail, ce que nous sommes hélas en train de devenir.
    Rien d’engageant, ma foi.

  7. Cher tous et bonjour cher hôte,
    Le problème ne se porte plus sur celui de la pandémie mais sur le sujet de l’économie.
    Le professeur Raoult ayant montré qu’il est possible de soigner le vilain virus efficacement, le reste n’est plus déterminé que par les inconséquences sanitaires, économiques et politiques, ainsi que décisionnelles, de l’union et des gouvernements des pays la composant.
    Cette inconséquence de chacun pouvant s’établir comme étant directement proportionnelle au nombre de décès dus au COVID machin.
    Préparez-vous à ce que je dénomme un ébranlement économique, soit plus qu’une crise mais moins d’un effondrement, du-moins dans ce qui fut l’Europe de l’ouest, celle de l’est étant grandement pourvu en industrie et ne peut qu’être encore un petit peu plus agricole que nos pays.
    De l’économie, la politique n’est pas loin, il n’est pas sûr que le petit Macron puisse terminer son mandat et que l’Union-européenne subsiste, si tant est que les USA ne se retrouve à faire face à de très graves désordres pouvant mener, même, à une guerre civile.
    (De Businessbourse reprenant un texte de or.fr:  » « Les États-Unis réunissent tous les ingrédients pouvant entraîner la destruction d’un empire : déficits, dettes, dépenses militaires excessives, dépréciation de la monnaie, effondrement du commerce, épidémie, ébranlement de l’ordre public et émeutes.  »
    Je ne saurais mieux dire.
    Ce qui nous arrive ce ne sont pas des vétilles, alors préparez-vous en.
    Personnellement j’ai fait pour deux mois de réserve de nourriture, je le pense avec de quoi faire un repas par jour pour mes voisins, j’ai une réserve de savon et de produit d’entretien pour la maison, plus de petites choses pour faire du troc, habitant en province, je sais que je serait pourvu en légumes.
    Quand à cette pandémie, ma foi, lorsque le système commencera à flancher, il me semble que beaucoup de nos contemporains penseront à autre chose, ne croyez-vous pas?

    • En France, vous allez morfler très durement. La crise économique pourrait très facilement dégénérer en guerre ethnique, c’est à dire en extermination des leucodermes. Pensez donc aussi à stocker de quoi défendre votre peau et celle de vos proches.

  8. A un détail près tout de même : cette jeune vendeuse est en contact avec beaucoup de clients je suppose, et donc elle se protège des clients qui seraient malades. Donc je ne comprends pas ta remarque si ce n’est dénigrer pour dénigrer.

    • Quelques détails que j’ai omis : on ne peut pas s’approcher des présentoirs réfrigérés des gâteaux, il y a une bande rouge au sol à 60 centimètres. La caisse est protégée par un panneau de plexiglas ainsi que tout l’espace où évolue la vendeuse. Depuis l’entrée du magasin il y a des bandes au sol pour respecter la « distanciation ». Enfin, comme cette pâtisserie n’est pas très « bon marché » l’affluence de clients est rare. Je dénigre plutôt les mesures de sécurité extrêmes mises en place … il ne manque plus qu’un flic à l’entrée de chaque magasin !

      • « il ne manque plus qu’un flic à l’entrée de chaque magasin ! »

        inutile, la population lobotomisé s’en charge gratuitement

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s