La centrale nucléaire de Fessenheim : résultat d’arrangements électoralistes et d’incompétence gouvernementale

Il n’était nullement besoin de précipiter la fermeture de l’installation électronucléaire française de Fessenheim alors qu’elle aurait pu continuer à fournir une énergie électrique totalement décarbonée pendant probablement encore 30 ans sans intervention majeure sur le site. Pour se faire bien voir par leurs amis allemands les écologistes français, aidés par ces derniers, ont avancé toutes sortes d’arguments tous aussi fallacieux les uns que les autres comme par exemple le fait que le site était situé au dessous du niveau du canal de dérivation du Rhin. L’argument sismique a été également invoqué alors que les géologues les plus éminents l’ont véhémentement réfuté. Enfin la pression du parti vert allemand qui avait choisi d’en appeler à Corine Lepage pour défendre leurs arguments auprès des tribunaux sortit triomphant de cette véritable épopée anti-nucléaire européenne quand la politique post-Fukushima allemande conforta la vision malthusienne des partis verts européens.

Outre le fait que l’arrêt de cet outil de production non-polluant est une catastrophe financière, économique, sociale, morale et environnementale, de nombreux médias l’ont exposé, il faut aujourd’hui poser le problème plus directement : Macron aura-t-il besoin de l’appui des verts pour briguer un second mandat puisqu’il suit la politique opportuniste de ses prédécesseurs ? On peut se poser la question ouvertement dans la mesure où la mise en scène obscène du comité des 150 va aboutir à des mesures pénalisantes pour chaque Français dans sa vie quotidienne et aussi pour son porte-monnaie. Toutes les mesures qui vont être décidées pour « sauver le climat » alors que la fermeture de Fessenheim va peut-être obliger la France à importer de l’Allemagne aux heures de pointe des kWh lourdement carbonés.

Il est tragiquement évident que les décisions à venir du gouvernement français seront contre-productives puisque c’est déjà le cas avec Fessenheim. La ville de Lyon, tombée dans le piège écologiste – faut-il que les Lyonnais soient devenus complètement cons (et ce mot est gentil) pour avoir vendu leur âme au diable vert-rouge – va probablement exiger à grands renforts de propagande la fermeture du centre de production de Bugey puis de celui de Saint-Alban puis celui de Cruas tous situés à une centaine de kilomètres à vol d’oiseau de l’Hôtel-de-ville de Lyon. Pourquoi pas aussi la fermeture de toutes les usines chimiques entourant l’agglomération lyonnaise ? Grâce aux manœuvres politiciennes d’alliances contre nature avec la mouvance verte qui ont été initiées par Sarkozy, reprises avec ampleur par Hollande et ensuite par Macron qui craint pour son matricule la France n’a plus d’autre issue que de régresser tout en s’enfonçant dans le pire obscurantisme qui puisse être.

Si Macron était le brillant économiste qu’il prétend être il aurait compris que la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim constitue un désastre financier. Alors il aurait pris une décision allant à l’encontre des caprices des écologistes. Il est vrai qu’il a bradé Alstom-Energie alors qu’il sévissait au Ministère des finances … et que le secteur de l’énergie échappe à sa sagacité. Bref, l’aumône ridicule de 2 milliards d’euros de « dédommagement » pour EDF me fait vraiment penser à un écroulement de l’Etat français (voir les liens ci-dessous).

Il est urgent que le peuple français se ressaisisse et fasse le ménage en profondeur. Français réveillez-vous car il en va de votre avenir et de celui de vos enfants et petits-enfants !

https://jacqueshenry.wordpress.com/2015/08/28/quon-ferme-fessenheim-peut-etre-mais-qui-paiera/

https://jacqueshenry.wordpress.com/2013/01/26/suite-mon-billet-sur-la-fermeture-annoncee-du-cpn-de-fessenheim/

Je ne sais plus qui a dit : « le gouvernement français, c’est comme de regarder un groupe de chimpanzés aux commandes d’une centrale nucléaire. C’est distrayant, certes… mais nous sommes certain que ça finira mal ».

7 réflexions au sujet de « La centrale nucléaire de Fessenheim : résultat d’arrangements électoralistes et d’incompétence gouvernementale »

  1. Toujours le même scénario alarmiste , santé , climat… sauf économique. Ça devient lassant mais les français sont hypnotisés et transformés en mouton de Panurge

  2. Les français sont devenus des débiles mentaux, ils ont le gouvernement qui leur ressemble, sauf que celui-ci est grassement payé par l’oligarchie mondiale pour les détruire et qu’il le fait.
    Les français sont serviles et rampants comme des sous-chiens, ils seront bientôt souins au Califat.

  3. La France ne sera peut-être pas obligé à importer de l’énergie carbonée d’Allemagne pour compenser la pénurie d’énergie due à la fermeture de Fessenheim. ….. Il lui suffit pour celà de réouvrir les centrales à charbon qu’elle utilisait !
    Sur le plan polution et rejets de CO2, ça ne change rien, évidemment, le bilan sera de toute façon négatif !
    Mais vous allez voir qu’ils trouveront le moyen de nous dire qu’ils ont fait une bonne opération, en insistant sur le fait que, contre toute attente, il n’y a pas eu de pénurie — puisqu »on a importé l’énergie de l’Allemagne ; ou réouvert des centrales à charbon chez nous — Mais, bien sûr, le bilan carbone sera tout simplement ignoré !
    Quant à utiliser les moulins à vent et panneaux solaires pour compenser l’énergie PERENNE d’une centrale nucléaire, il est fort possible qu’ils cherchent à nous faire avaler la couleuvre.!
    Ils n’en sont plus à une telle absurdité !
    On n’est pas sorti de l’auberge ! …… Auberge qu’on devra sans doute fermer …… faute d’énergie !
    Climatiquement vôtre. JEAN

  4. Les allemands vont renouer avec les bonnes vieilles pluies acides dues au soufre du charbon et de certains pétroles bruts, pluies qui avaient ravagé la forêt noire dans les années 70. C’est cool !
    Et ces pauvres débiles de français vont faire pareil après les premières coupures de courant nocturnes. C’est cool !

  5. Si au moins, la politique de « verdissement » (késako exactement ? mystère), avait on aurait des conséquences positives sur l’emploi (net !), les qualifications, la réindustrialisation, la sécurité énergétique, alimentaire et sanitaire, la (fin de la) précarité énergétique…
    Certes « ils » nous le serinent, mais je ne sais pas pourquoi, j’ai un gros gros doute là-dessus 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s