Le prix d’un traitement du Covid-19 avec le Remdesivir : plus de 3000 dollars

Toutes ces histoires de patients facturés pour des dizaines de milliers de dollars pour des soins liés au coronavirus ont suscité des promesses de la part de la Maison Blanche que « tout sera couvert ». Pourtant, alors que des milliers d’Américains se plaignent des accusations liées aux tests COVID-19 et aux soins dispensés par leurs compagnies d’assurance, Gilead, la société pharmaceutique qui a poussé le Remdesivir dans la gueule du monde entier malgré le fait que la Dexaméthasone, stéroïde bon marché, a été prouvé – en au moins une étude de haute qualité – plus efficace pour réduire les taux de mortalité au cours des phases avancées de la grippe coronavirale, vient de publier son prix prévu pour une cure de cinq doses du médicament.

Lundi, Gilead a dévoilé son plan tarifaire alors que cette compagnie se prépare à commencer à facturer le médicament au début du mois prochain (plusieurs gouvernements ont déjà passé des commandes). Compte tenu de la forte demande, grâce en partie à une couverture médiatique à couper le souffle et malgré les données d’études encore douteuses du médicament, Gilead se sent apparemment justifié de facturer 3 120 $ pour un patient recevant le traitement le plus court et le plus courant et 5 720 $ pour le traitement plus long pour patients plus gravement malades. Ce sont les prix pour les patients ayant une assurance commerciale aux États-Unis, selon le plan tarifaire officiel de Gilead.

Comme d’habitude, le prix facturé dans le cadre de plans du gouvernement sera plus bas, et les hôpitaux bénéficieront également d’une légère remise. De plus, les États-Unis sont le seul pays développé où Gilead facturera deux prix, selon le PDG de Gilead, Daniel O’Day. Dans une grande partie de l’Europe et du Canada, les gouvernements négocient les prix des médicaments directement avec les fabricants (aux États-Unis, les lois obligent les fabricants de médicaments à «escompter» leurs médicaments pour les régimes d’assurance-maladie et de « Medicaid »).

Mais selon O’Day, le prix du médicament est «bien inférieur à la valeur qu’il apporte» au système de santé. C’est peut-être de l’humour, qui sait ?

Cependant, nous dirions que ce n’est pas vrai. Le Remdesivir a été développé par Gilead pour traiter Ebola, mais le médicament n’a jamais été approuvé par la FDA pour cette utilisation, ce qui a obligé Gilead à mettre le médicament en suspens jusqu’à ce que le COVID-19 présente une autre opportunité. Même avant la fin de la première étude, la société faisait déjà de la propagande sur la nature prometteuse du médicament. Pendant ce temps, le CDC, l’OMS et d’autres organisations soulevaient des doutes quant à l’efficacité des médicaments stéroïdes, comme ils l’ont largement fait aussi pour l’hydroxychloroquine …

Des mois plus tard, la seule étude sur la Dexaméthasone, un stéroïde bon marché qui coûte moins de 50 $ pour un traitement de 100 doses, a montré que la Dexaméthasone est jusqu’à présent le seul médicament qui s’est avéré efficace pour réduire la mortalité liée au COVID-19 (voir note). Le Remdesivir, malgré le fait qu’il ait été testé dans plusieurs essais de haute qualité, ne l’a pas été.

Alors, pourquoi le gouvernement américain en partenariat avec Gilead continue-t-il de faire connaître ce médicament douteux et incroyablement cher au public? (Inspiré d’un article paru sur le site ZeroHedge ce lundi 29 juin 2020).

Note. Le traitement hydroxychloroquine = Azithromycine préconisé par le Professeur Didier Raoult est appliqué dans la phase précoce de la maladie, lors de l’apparition des premiers symptômes grippaux associés ou non à l’anosmie (perte de l’odorat) alors que le traitement Dexamethazone est appliqué en phases II et III de la maladie lors de l’apparition des premiers symptômes de gène respiratoire nécessitant un traitement sous oxygène des patients (essais Recovery de Juin 2020).Le fait que le CDC et l’OMS encouragent la prescription du Remdesivir paraît suspect. Ces organisations sont-elles liées aux intérêts du « Big Pharma » ?

5 réflexions au sujet de « Le prix d’un traitement du Covid-19 avec le Remdesivir : plus de 3000 dollars »

  1. http://www.francesoir.fr/societe-sante/top-13-des-revenus-annuels-recents-verses-par-lindustrie-pharmaceutique

    Voici le Top 13 du classement des revenus récents versés par l’industrie pharmaceutique

    N°1. La Palme d’Or revient au Pr François Raffi de Nantes. 541.729 €, dont 52.812 € de Gilead. Est-ce un hasard si on nous apprend que le coup de téléphone anonyme pour menacer Didier Raoult, s’il persistait avec l’hydroxychloroquine, est parti du téléphone portable du service d’infectiologie du CHU de Nantes, dont François Raffi est chef de service ? Sûrement une pure coïncidence.

    N°2. Le Pr Jacques Reynes de Montpellier. 291.741 €, dont 48.006 € de Gilead et 64.493 € d’Abbvie. Or Jacques Reynes a été sollicité par Olivier Véran pour piloter l’essai clinique du protocole Raoult à Montpellier alors qu’il est en même temps le coordinateur national de deux études sur le remdesivir pour le compte de Gilead. Il n’avait sûrement pas eu le temps d’envoyer au Ministre sa Déclaration publique d’intérêts (DPI).

    N°3. La Pr Karine Lacombe de Paris – Saint Antoine. 212.209 €, dont 28.412 € de Gilead. Elle est sur la dernière marche du podium, mais l’essentiel est d’y être. Il n’y a pas que le podium avec les Ministres à Matignon.

    N°4. Le Pr Jean Michel Molina de Paris – Saint Louis. 184.034 €, dont 26.950 € de Gilead et 22.864 € d’Abbvie. Or Jean-Michel Molina est co-auteur d’un article publié dans Médecine et Maladies Infectieuses sur quelques cas, pour dire que l’hydroxychloroquine ne marche pas. Médecine et Maladies Infectieuses est le journal officiel de la SPILF (Société de Pathologie infectieuse de Langue Française).

    N°5. Le Pr Gilbert Deray de Paris. 160.649€. Une belle somme pour un néphrologue qui très présent sur les plateaux télés. Attention le remdesivir peut être très toxique pour les reins.

    N°6. Le Pr Jean-Paul Stahl de Grenoble. 100.358 €, dont 4.552 € d’Abbvie. A noter que cette somme n’a pas été déclarée sur sa DPI. Or Jean-Paul Stahl est rédacteur en chef du journal Médecine et Maladies Infectieuses. C’est lui qui a comparé le Plaquénil* au papier toilette.

    N°7. Le Pr Christian Chidiac de Lyon. 90.741 €, dont 16.563 € de Gilead. Or Christian Chidiac est président de la Commission Maladies transmissibles du Haut Conseil de la Santé Publique qui a rendu le fameux Avis interdisant l’hydroxychloroquine, sauf aux mourants et demandant d’inclure les malades dans les essais officiels (donc Discovery). Son adjointe, la Pr Florence Ader, citée ci-dessous, est l’investigatrice principale de Discovery. Pure coïncidence.

    N°8. Le Pr Bruno Hoen de l’Institut Pasteur. 82.610 €, dont 52.012 € de Gilead. A noter que sur sa DPI, il a noté n’avoir reçu que 1000 € de Gilead ! Or Bruno Hoen a attaqué l’équipe de Marseille dans un courriel du 18 mars 2020, partagé avec tous les infectiologues.

    N°9. Le Pr Pierre Tattevin de Rennes. 79.956 €, dont 15.028 € de Gilead. A noter que sur sa DPI, comme son prédécesseur, il a noté n’avoir reçu que 1000 € de Gilead ! Ca doit être le surmenage. Or Pierre Tattevin est président de la SPILF. Cette Société savante a attaqué l’hydroxychloroquine pour encourager les inclusions dans Discovery, ainsi que dans les autres études par tirage au sort avec des groupes de patients non traités (études randomisées).

    N°10. Le Pr Vincent Le Moing de Montpellier. 68.435 €, dont 4.776 € de Gilead et 9.642 € d’Abbvie. Or Vincent Le Moing pilote, avec son patron Jacques Reynes cité ci-dessus, l’essai clinique de Montpellier.

    N°11. Le Dr Alain Makinson de Montpellier. 63.873 €, dont 15.054 € de Gilead. Or Alain Makinson participe à l’étude de Montpellier avec Jacques Reynes et Vincent Le Moing. Un beau trio. Montpellier est très bien représentée.

    N°12. François-Xavier Lescure de Paris – Bichat. 28.929 €, dont 8.621 € de Gilead. Or François-Xavier Lescure est l’adjoint de notre célèbre Yazdan Yazdanpanah qui est dans le Conseil scientifique Covid-19. Il a publiquement critiqué l’équipe de Marseille pour discréditer l’hydroxychloroquine. Il est co-auteur de l’étude très contestable sur le remdésivir de Gilead, publiée dans le New England Journal of Medicine. Or cette étude n’a aucune méthodologie.

    N°13. La Pr Florence Ader de Lyon. 11.842 € , dont 3.750 € de Gilead. Or Florence Ader est l’investigatrice principale de Discovery.

    A partir de douze, ça commence à faire un foyer épidémique !

    Auteur(s): FranceSoir

    • Je pense sincèrement que tous ces gens doivent être radiés de l’ordre des médecins et interdits d’exercer à vie quel que soit le pays : c’est tout ce qu’ils méritent. Et Olivier Veran, et Agnès Buzin et Jean-François Delfraissy et Laurent Alexandre ? Combien tous ces compères corrompus ont-ils palpé ?

  2. Ben, un max !
    Dans le prix d’un médicament, les commissions versées aux prescripteurs sont toujours très supérieures au coût de fabrication, mais inférieures aux dividendes, c’est une règle de base. Elles représentent le premier poste comptable avant la marge nette. Le bon plan, c’est une corde et un arbre, La corde, ça ressert…
    Jean Claude

  3. J’ai retrouvé certains chiffres de 2001 ou 2002.
    Fortune 500 – bénéfices après impôts :
    compagnies pharmaceutiques 18,5 % du revenu brut
    Banques commerciales 13,5 %
    autres sociétés moyenne 3,3 %

    Profits des 10 plus importantes compagnies pharmaceutiques (classement Fortune 500) : 35,9 milliards $ et supérieur au 490 autres sociétés de Fortune 500.

    Voir vidéo de Raoult sur les conflits d’intérêts qui explique, gentiment, qu’il faut une régulation, de l’honnêteté…de la morale donc !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s