Pourquoi la poitrine des femmes attire-t-elle le regard des hommes ?

Capture d’écran 2020-06-01 à 13.47.07

Un petit billet qui ne parle ni de climat, ni de virus, ni d’économie, ni d’après-covid …

L’espèce humaine diffère des autres grands primates (dont nous faisons partie) en de multiples aspects. L’une des différences anatomiques que les anthropologues ont peu étudié est la fonction de la persistance d’une poitrine parfois généreuse chez les femmes en dehors de toute période de lactation alors que ce n’est pas du tout le cas chez les grands singes. Puisque ce trait n’a pas de fonction physiologique l’explication de cette persistance du volume de la poitrine de la femme aurait donc une influence sociale. Cette question préoccupe donc les anthropologues. Les découvertes de statuettes en os, en ivoire de défenses de mammouths ou encore en terre cuite datant parfois de plus de 40000 ans avant l’ère commune ont conduit à la conclusion que la symbolique artistique de nos ancêtres Homo sapiens représentait la fécondité. La « femelle » de nos lointains ancêtres devait être capable de porter beaucoup d’enfants si elle avait de gros seins, des hanches larges et des fesses en proportion comme par exemple la Vénus de Willendorff datant de 30000 ans avant l’ère commune (illustration ci-dessus).

Capture d’écran 2020-06-01 à 18.49.34

La promotion des poitrines opulentes a été en grande partie l’oeuvre de l’industrie cinématographique hollywoodienne à partir des années 1950 avec des actrices comme Marilyn Monroe, Jane Mansfield ou encore Kim Novak. Aujourd’hui la perception par l’homme de la taille de la poitrine féminine varie selon les cultures. Une étude réalisée en 2011 par B.J. Dixson (Archives of Sexual Behavior 40, 1271-1279) a montré que cette perception était différente selon les pays. Dans cette étude réalisée en Nouvelle-Zélande, aux Samoa Occidentales et en Papouasie-Nouvelle-Guinée les auteurs mettaient également en évidence une différence entre les hommes mariés et les célibataires, les poitrines généreuses étant généralement préférées aux petits seins. Par contre entre le Brésil, le Cameroun, la République Tchèque et la Namibie les seins de taille moyenne étaient préférés. Il semble donc qu’il n’existe pas de critères précis d’appréciation de la taille de la poitrine selon les pays et les cultures.

Capture d’écran 2020-06-01 à 18.52.07

Quelle est alors la raison pour laquelle les femmes ont de plus en plus recours à la chirurgie esthétique pour modifier la taille de leur poitrine. Durant l’année 2017, aux Etats-Unis seulement, 313000 femmes ont eu recours à la pose d’implants mammaires pour augmenter le volume de leur poitrine mais 43600 autres femmes ont fait appel à cette même discipline médicale pour obtenir une réduction de la taille de leurs seins. Les motivations de ces femmes, selon une enquête réalisée en 2003, sont personnelles et sont strictement indépendantes de l’appréciation de leur époux ou de leur compagnon. La femme serait donc soucieuse de son image corporelle. Surgit alors une autre question : pourquoi tant de femmes mangent trop ou mal et ne se soucient plus du tout de leur aspect corporel au delà d’une limite de l’indice pondéral corporel d’où tout retour à la normale devient impossible ?

Inspiré d’un article paru sur le site Psychology Today. Un prochain billet sur l’apparition de la monogamie chez les chasseurs-cueilleurs

6 réflexions au sujet de « Pourquoi la poitrine des femmes attire-t-elle le regard des hommes ? »

  1. Une anecdote : l’épouse du chef de la police d’une petite ville du far west nord-américain arborait une très généreuse poitrine. Tous les hommes l’admiraient, elle et son opulente devanture. Lasse de tant de considération, la dame se fit opérer afin de ramener le volume de sa poitrine à une raisonnable proportion. Et les hommes ont cessé de la regarder. Quelques mois plus tard, profondément affectée par l’indifférence de ces messieurs, la dame fit une très sévère dépression.

  2. Mouais, m’enfin, l’actualité récente devrait nous inciter à la prudence. Etes vous sûr que le prestigieux site Psychology Today n’a pas publié un peu vite cette article ?
    L’observationnel, c’est bien, mais le test en double main aveugle, c’est plus sûr :-))

    • Puisque vous rappelez le concept du test en double aveugle, je me permets d’apporter quelques précisions à ce sujet. Ce système très administratif a été mis en place par les grands laboratoires pharmaceutiques pour se prémunir contre toute attaque judiciaire relative aux effets secondaires ou plus trivialement à l’effet de la molécule nouvelle susceptible d’être commercialisée et de permettre éventuellement de réaliser d’immenses profits.
      Je considère que cette approche est contraire aux démarches fondamentales de la science. Celle-ci a toujours progressé par des essais et des erreurs, une tentative de correction de ces erreurs pour enfin aboutir à un résultat satisfaisant déontologiquement d’abord et éthiquement en ce qui concerne la médecine. Vouloir noyer dans le grand nombre des essais en double aveugle pour faire apparaître au final quelques pourcents d’amélioration de l’état d’un malade en comparant une nouvelle molécule à une « vieille » molécule concurrente qui n’est plus une source de profit me paraît au niveau déontologique comme éthique non valable.
      Quand Pasteur traita ce jeune homme mordu par un chien enragé avec le virus qu’il avait cultivé jusqu’à son inactivation il prit un immense risque mais non seulement il était animé par l’espoir de sauver une vie mais encore il était dynamisé par le succès qui lui permettrait alors d’accéder à une sorte de reconnaissance de ses travaux. Dans l’urgence comme ce fut le cas pour la grippe coronavirale pas question de procéder à des tests sur un grand nombre de patients en double aveugle. Il s’agit de sauver des vies ! Demandez à un médecin clinicien de sacrifier la moitié de ses malades (il sait qu’ils vont pour la plupart mourir) pour satisfaire le règlement mis en place par les grands laboratoires pharmaceutiques, il vous rira au nez.
      Pour la perception de la taille des seins, le terme de double-aveugle ne s’applique pas : il faut les regarder, c’est la moindre des choses …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s