CO2 et Covid-19 : les écolos persistent dans leur illusionnisme

Depuis le début du mois de mars 2020 les deux-tiers de l’économie mondiale sont à l’arrêt, plus de 90 % des avions sont cloués au sol, la marine marchande est au point mort et la circulation automobile en Europe a lourdement chuté. Les écologistes politiques se sont félicité de cet état de fait clamant que le taux de CO2 dans l’atmosphère allait lui aussi lourdement chuter puisque l’activité humaine, source de tous les malheurs climatiques, avait elle-même chuté.

Encore une fois ces idéologues dont la propagande n’est adossée que sur des modèles mathématiques hasardeux se sont trompé. Ces modélisations devant prédire quel temps il fera dans 30 ans au dixième de degré près auxquelles ces prétendus cavaliers de l’Apocalypse se réfèrent n’ont rien prédit du tout en ce qui concerne l’évolution de la teneur en CO2. Les derniers relevés d’Avril 2020 infirment leurs hypothèses : le taux de CO2 atmosphérique a continué à augmenter à raison d’environ 2 ppm par an. Depuis 2015 cette augmentation est linéaire avec une petite perturbation au cours de l’année 2016 en raison d’un fort événement El Nino suivi d’une Nina (ENSO, El Nino-South Pacific oscillation) comme le montre le graphique ci-dessous.

Capture d’écran 2020-05-31 à 12.18.27

Il est pratiquement certain que pour les prochains mois il n’y aura aucun changement notable dans cette évolution et il existe une raison à cet état de chose. Les émissions de CO2 dont l’origine est la combustion de pétrole, gaz ou charbon participent pour environ 5 % de tout le CO2 produit sur l’ensemble de la Terre et ces 5 % sont inférieurs à la précision des mesures effectués au sommet du volcan (éteint) Mauna Loa sur l’île de Hawaii, donc on ne verra aucune évolution vers le bas ou vers le haut que l’activité économique reste encore plusieurs mois à l’arrêt ou qu’au contraire est reprenne de plus belle au grand dam de ces écologistes qui prennent leurs désirs pour des réalités. En effet une diminution de ces émissions de CO2 d’origine humaine de 20 % pour les prochains mois ne conduirait qu’à une diminution globale dans l’atmosphère de 0,4 ppm, autant dire rien du tout !

Je rappelle à mes lecteurs que ces « 5 % » dont il est question ont été évalués à partir de la signature isotopique du carbone des combustibles fossiles (rapport C-13/C-12). Le reste, soit 95 %, du bilan global du CO2 atmosphérique est le résultat de l’activité biologique végétale et planctonique et si on assiste toujours à une augmentation du taux de CO2 dans l’atmosphère celle-ci est due au réchauffement des océans au cours de l’optimum climatique moderne qui eut lieu entre 1920 et 1980. Seule l’inertie thermique des océans explique ce phénomène de dégazage océanique. L’activité humaine est négligeable. Et pourtant les écologistes souhaitent ruiner l’économie mondiale pour sauver le climat : on ne peut que constater qu’ils persistent dans leurs erreurs que malheureusement ils ne reconnaîtront jamais.

Source : blog de Roy Spencer, University of Alabama (climateataglance.com)

5 réflexions au sujet de « CO2 et Covid-19 : les écolos persistent dans leur illusionnisme »

  1. Le taux de CO2 dans l’atmosphère est régit par les échanges avec l’océan sous le contrôle strict de la loi de Henry sur la dissolution des gaz (avec un petit délai de 900 ans d’ailleurs, il y a de l’inertie dans ce processus)

  2. Ma réflexion s’est développée depuis quelques semaines en essayant de mieux comprendre le jeu des acteurs internationaux et leurs propres intérêts. Je suis moins certains que la Chine est une victime dans cette fausse crise sanitaire. La gauche anarchiste et communiste semblent avoir les mêmes intérêts dans cette crise où on fait un peu l’expérience du communisme dans nos sociétés occidentales avec le confinement sauvage. L’OMS et les ministères de la santé publique semblent contrôlés par des communistes, mais surtout par des individus fanatiques totalement déconnectés de la réalité.

    Il suffit de lire le discours du 27 mais du directeur général de l’OMS, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesu, qui pense que l’effondrement économique provoqué par la crise du Covid-19 est bon pour l’environnement! Ces fanatiques essayent de se faire croire que la décroissance économique provoquée par la crise du Covid-19 est une situation viable à long terme! Ces gauchistes anarchistes, communistes et écologistes extrémistes travaillent définitivement pour leur propre autodestruction et malheureusement nous sommes actuellement entraînés dans leur folie destructrice qui ne devrait pas être supportable très longtemps par la population.

    Voici un extrait discours :

    « Hier, 40 millions de professionnels de la santé ont envoyé une lettre aux dirigeants de chacune des nations qui composent le G20. Ils y demandaient que la reprise après la COVID-19 se fasse sous le signe de la santé et de l’écologie. Je soutiens pleinement cette initiative.

    La COVID-19 a prélevé un coût humain dévastateur et les mesures dites de confinement ont bouleversé des vies entières.

    Cependant, la pandémie nous a donné un aperçu de ce à quoi notre monde pourrait ressembler si nous prenions les mesures ambitieuses nécessaires pour infléchir le cours du changement climatique et de la pollution atmosphérique.

    Notre air et notre eau peuvent être plus purs, nos rues moins bruyantes et plus sûres. De plus, beaucoup d’entre nous ont découvert de nouvelles manières de travailler tout en passant plus de temps avec leur famille. »

    Lire la suite :

    https://www.who.int/fr/dg/speeches/detail/who-director-general-s-opening-remarks-at-the-media-briefing-on-covid-19—27-may-2020

    • comme le monde de oui-oui et ses zamis n’existe pas,la decroissance va plutot nous ramener à l’epoque medievale comme en Ukraine avec des oligarchies provinciales

      • plus modestement à l’Ukraine depuis 1991 qui ne peut retrouver une organisation de « nation » qui n’a jamais existé…et donc se morcelle au niveau d’ equivalents chateaux forts medievaux et leurs seigneurs.
        A force de detruire les nations europeennes pour les rendre dependantes de l’entité UE ,il risque de se passer la meme chose avec un niveau « nation » incapable de fonctionner ,voire meme d’exister avec la perte d’identité,et un retour vers les provinces

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s