La fraude du coronavirus a été planifiée

La fraude du coronavirus a été planifiée pour répandre la peur, la panique et les révoltes populaires afin d’accélérer l’agenda du contrôle mondial.

Article de Gary Barnett paru sur son blog. Sa réflexion ne s’applique pas uniquement aux USA. Je me suis permis de traduire ce billet car pour la première fois un chroniqueur utilise le mot fraude au sujet de la pandémie coronavirale. J’ai inséré quelques ajouts et remarques entre parenthèses et en caractères italiques ainsi qu’une note en fin de billet.

Il a fallu peu de temps pour que les Etats-Unis deviennent une société comateuse en raison de la fraude appelée coronavirus. Une prise de contrôle plus aisée de l’esprit des Américains aurait difficilement pu être imaginée. Cela est dû en grande partie à l’ignorance de masse qui a été introduite dans le peuple pendant de nombreuses décennies. L’ignorance sera toujours évidente au sein des foules, donc pour survivre en tant qu’âme libre, il faut faire preuve d’ouverture d’esprit et changer ses perceptions afin de pouvoir échapper à l’ignorance. L’accomplissement de cette liberté nécessite de ne croire qu’en ce que l’on peut prouver, alors remettez tout en question et ne croyez qu’en vous-même. Acceptez l’amour, l’empathie, la compassion, la joie, l’humilité, la gentillesse, la vérité, et cela conduira à un rapprochement avec les autres au lieu de la peur et de la division.

À ce stade, la peur est le seul dénominateur commun de l’action humaine, et cette peur a conduit au chaos et à la soumission à grande échelle. C’est une recette pour la tyrannie, et cela est bien connu des instigateurs de cette fausse (fake dans le texte) crise, car ils ont structuré cette pandémie de manière à provoquer un bouleversement mondial par l’isolement et en opposant tout le monde contre son voisin. Ce faisant, les luttes intestines ont remplacé la raison et au lieu de remettre en question le faux récit du (des) gouvernement(s), les gens s’interrogent mutuellement. Cela laisse les vrais criminels libres de poursuivre leur complot visant à restructurer la société pour l’adapter à leur programme de contrôle total.

L’un des piliers de tout effort pour contrôler un grand nombre de personnes est la confusion fabriquée, car la confusion de masse ne laisse pas assez de temps pour discerner la vérité. Ce qui s’est produit en quelques semaines est un raz de marée de confusion et de doute, le battage médiatique du gouvernement assurant à ces masses déjà désemparées que la précipitation pour obtenir un vaccin libérera tout risque de mort. Afin de contrôler la panique, le gouvernement prétend accélérer les efforts pour créer un vaccin lorsque le vaccin est déjà disponible, et ce depuis un certain temps à mon avis (que je ne partage pas). En fait, tout vaccin qui est mandaté au public à court terme sera si mortel qu’il provoquera la prochaine vague, suivie par plus de vagues de maladie et de décès, tout cela en raison des virus et des adjuvants injectés directement dans une population qui a maintenant un système immunitaire fragilisé en raison du stress provoqué par l’isolement imposé par le gouvernement. Essentiellement, la vaccination améliorera la mort et ne mènera qu’à plus de contrôle, plus d’isolement et plus de faux tests, permettant des fermetures constantes et continues, la surveillance, le traçage et l’emprisonnement.

C’est bien plus qu’un virus, car tout virus réel est mineur (voir note en fin de billet) par rapport à cette réponse destinée à envahir la société. Il s’agit d’une prise de contrôle technocratique, où presque tout est contrôlé à partir d’une grille de planification centrale, où les plus favorisés et les élites auront tout ce dont ils ont besoin grâce à des services automatisés tandis que la majeure partie de la société souffrira des conséquences d’être prisonnière d’un système contrôlé et surveillé de la classe ouvrière. La destruction de ce système économique actuel est déjà bien avancée, car les conséquences des fermetures des commerces, des fermetures d’entreprises, de la destruction des approvisionnements alimentaires, des maladies supplémentaires, du désespoir et du chômage non seulement nuiront à certains, mais seront dévastatrices pour tous dans cette société à l’exception des élites, du 1 % supérieur de la société.

De plus, toute vie privée a disparu, les mouvements sont surveillés et contrôlés, et les choix de vie futurs seront basés sur le respect par les pouvoirs publics des mandats de mise à distance, de vaccination, de dépistage et d’autres ordres obligatoires concernant tous les comportements. Être asservi, sondé, injecté et surveillé est désormais la «nouvelle norme», avec des menaces de violence de l’État si tout le monde n’obéit pas aux ordres directs des autorités centrales de planification revendiquant le droit de gouverner.

Des gens sont assassinés quotidiennement, en particulier les personnes âgées et celles qui ont une faiblesse du système immunitaire, et ce n’est pas un accident et ce n’est dû à aucun virus. De nombreux hôpitaux sont fermés, les soins médicaux normaux et la chirurgie ont été supprimés ou suspendus, beaucoup meurent chez eux de peur d’aller à l’hôpital, ou sachant qu’ils ne peuvent recevoir aucun soin en raison du fait que les hôpitaux refusent d’aider ceux qui en ont besoin . La plupart des patients admis à l’hôpital mettent leur vie en danger, car tout diagnostic de Covid signifie un salaire plus élevé pour l’hôpital, et lorsque l’hôpital met un patient sous ventilation, normalement une condamnation à mort, le paiement à l’hôpital est augmenté d’autant. Ceci est une parodie de médecine (du moins aux USA).

D’autres choses se produisent alors que cette dystopie se poursuit, comme le gouverneur de l’Etat de Washington l’a indiqué il y a quelques jours ceux qui ne coopèrent pas avec les «traceurs de contact» et qui n’autorisent pas les tests forcés ne seront pas autorisés à quitter leur domicile quelque soit la raison invoquée. Le personnel militaire armé et d’autres entrepreneurs privés embauchés par l’État imposent cette invasion de la sphère privée des citoyens, et ces mesures totalitaires seront bientôt appliquées à l’échelle nationale si une forte résistance ne se manifeste pas.

Notre avenir semble sombre. Notre vie privée appartient désormais au passé, nos maisons peuvent être envahies à tout moment par des représentants de l’autorité de l’Etat prétendant protéger le public, et la vie est reléguée à une forme numérique, sans espace personnel et sans interactions humaines normales. Le divertissement a été pratiquement éliminé, et les plaisirs simples comme les repas au restaurant s’apparentent désormais à un cadre de science-fiction stérile. Les voyages sont presque impossibles et sans la capacité de bouger, de se rassembler, de rire et de jouer, la vie devient invivable.

Qu’est-il arrivé aux habitants de ce pays ? Pourquoi la majeure partie de la société est-elle si disposée à laisser la fausse peur les conduire à l’esclavage ? Pourquoi les gens normaux ont-ils acquiescé aux ordres de l’État ? Des ordres qui ont détruit leurs moyens de subsistance, leurs biens et leurs familles, et les ont placés dans une situation de dépendance sans fin ? La famine et la pauvreté frappent à la porte de beaucoup dans ce pays, mais aucune ne devrait permettre aux mauvaises intentions du gouvernement de voir le jour à cause de cette fausse pandémie créée dans le seul but de détruire tout ce qui est bon pour l’humanité afin de créer un monde déshumanisé.

Nous pouvons défendre notre droit à la vie et à la liberté, ou nous pouvons nous effondrer dans la peur et mourir.

Source : https://www.garydbarnett.com/

Gary Barnett est un ancien analyste financier. Il réside dans le Montana et est chroniqueur pour plusieurs médias alternatifs.

Notes et commentaire. La pandémie coronavirale n’a toujours pas provoqué autant de décès (au 21 mai 2020 338000 morts) que les deux épisodes de grippe à virus Influenza dites asiatique (1957-1958, 2,5 millions de morts dans le monde) et de Hong-Kong (1968-1969, 1 million de morts dans le monde) au cours desquelles il n’y eut jamais de confinement autoritaire ni de contrôle systématique des populations. Il apparaît donc clairement que ce virus qualifié de nouveau alors que d’autres coronavirus de ce type ont circulé les années précédentes a servi de prétexte pour que le monde politique impose des lois restrictives à l’ensemble des populations. Or comme le monde politique, dans les pays occidentaux, subit le pouvoir du monde financier ( « la main de celui qui prête est au dessus de la main qui reçoit », Napoléon Premier Consul) par conséquent c’est le monde de la haute finance qui a organisé ce bluff, cette fraude à l’échelle quasi planétaire. La fausse monnaie déversée par ce même monde financier pour juguler la crise économique abyssale qui s’installe fait partie de ce plan d’asservissement car toutes les populations deviendront dépendantes de ce monde financier. Le contrôle d’internet, le traçage des individus par l’intermédiaire de leur téléphone portable et de leur carte bancaire sont des outils formidables à la disposition de cette élite et ces outils sont déjà mis en place. Serait-il déjà trop tard pour se rebeller contre la tournure totalitaire qu’ont choisi les démocraties occidentales ?

Cf. un prochain article sur ce sujet

10 réflexions au sujet de « La fraude du coronavirus a été planifiée »

  1. Excellent article qui s’applique sans aucun problème à la situation en France.
    Il existe cependant des nuances: des gens ont manifesté aux USA contre le lockdown, ce qui n’a pas été le cas chez nous et il existe heureusement pour les américains des différences significatives quant aux « mesures » selon les états.
    Ce qui m’étonne c’est, entre autres, l’aveuglement initial des autorités françaises qui a duré un bon mois et demi alors qu’il était patent que la pandémie était inévitable. A l’occasion de conversations avec des confrères biologistes il était apparu clair, dès la mi-janvier, que la pandémie était inévitable et ce sur la base de nos expériences et connaissances….il est surprenant que les experts de salon parisiens n’ai pas perçu cela.

    • C’est ce qui me perturbe le plus en ce moment. Ma pensée est plutôt claire concernant le virus et les chiffres, ou plutôt la façon de compter n’importe quel cas dans les morts. Mais ce qu’il s’est passé avec beaucoup de pays au début m’intrigue. Tous ont presque dit que le virus était banal, ce qui est, finalement plutôt vrai même si des cas particuliers existent et les morts sont réels.

      Donc pourquoi ils ont changé d’avis du jour au lendemain. Pas à cause de l’épidémie comme on pouvait le penser. Là malheureusement je ne vois que des réponses complotistes.

  2. Une fois de plus il est bon de rappeler que jusqu’à preuve du contraire le pouvoir chinois n’est pas dans ce supposé complot des puissants de la « finance ». Il n’a pas l’habitude de se tirer dans le pied ? Il a confiné car il a mis du temps à comprendre ce qui se passait étant le premier touché. C’est sûr que la Corée du Sud et Singapour sont réputés pour leur féroce dictature qui les a conduits à pister leurs malades sans état d’âme ?
    Comparer des nombres de morts aujourd’hui avec une propagation limitée soit par le confinement soit par le pistage des malades avec celui d’une épidémie laissée à sa propre loi est loin d’être satisfaisant en terme de raisonnement.
    La science a ses règles qui ne sont pas celles de la propagande…
    Au fait comment font nos amis japonais ?

    • Le confinement optionnel devrait se terminer le premier juin et les écoliers retourneront « au travail » en fin de semaine prochaine. La vie quotidienne a repris son cours habituel …

  3. Un biais cognitif bien connu consiste à croire que nos valeurs humanistes sont universellement partagées. C’est faux.
    Les possesseurs de fortunes à douze chiffres et leurs serviteurs corrompus n’ont ni empathie, ni aucun sentiment humaniste. Ce sont des zinas déments, satanistes, esclavagistes et pédophiles.
    Leur agenda à notre encontre est : Déculturation, Expropriation, Remplacement, Extermination. Le premier point est bien réalisé, les trois autres sont en cours…
    Les « autorités françaises » obéissent à leurs maîtres, au doigt et l’œil. Elles devaient créer les conditions d’une mortalité maximum pour justifier la mise en place de la nouvelle dictature 2.0.
    Elles l’ont fait sans états d’âmes, car ce sont des assassins psychopathes asservis par les valises de billets verts.
    La bonne question est : pourquoi les serfs ont-ils sélectionné depuis 40 ans cette pourriture politique ?
    Pourquoi sont-ils majoritairement, massivement des « Oui not’ bon maîtrre » ?
    Pourquoi les « gens de gôche » se sont ils abstenus en 2017 pour être surs de donner le pouvoir suprême à un ennemi mortel déclaré, voulant leur peau, plutôt qu’à une honnête mère de famille patriote ?
    Le châtiment pour tant de servilité arrive, il va être saignant.
    Ce pays est foutu, barrez vous tant que vous le pouvez encore…

    • Pourquoi le peuple suit ou qu’il se soumet avec tant d’indifférence ? :
      Parce que biologiquement l’homme est un animal qui a peur ; et que culturellement sa paresse le fait réagir contre sa peur par un besoin de sécurité.
      L’équation peur x paresse = lâcheté !

      • Tout à fait d’accord.
        Le français majoritaire est veule, servile et collabo.
        En l’occurrence la sécurité pourrait bien être le suicide collectif.
        Bon courage, chers compatriotes…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s