Brève. « Déconfinement » et histoire de masques et de fromages

Ici à Tenerife le déconfinement est prévu pour ce prochain mercredi 13 mai. Nous aurons donc été contraints de rester chez nous pendant 9 semaines ½, ironiquement le titre du fameux film avec Mickey Rourke et Kim Bassinger (1986). Ma vendeuse de fromage français à qui j’ai rendu visite ce matin pour lui acheter un « tonnelet » du beaujolais et une « bûche » me parlait en ayant baissé son masque, je n’avais moi-même ni masque ni gants. Un flic en maraude est venu lui relever les bretelles pour lui dire que ce n’était pas bien. Ici les flics sont plutôt débonnaires et ne verbalisent pas, d’ailleurs les Espagnols n’aiment pas ça car ils ont, les vieux surtout, un mauvais souvenir des heures sombres de la dictature franquiste.

J’en ai profité pour expliquer à cette charmante nîmoise que le port du masque n’est utile que pour les personnes présentant des symptômes grippaux afin de ne pas contaminer d’autres personnes quand ils toussent ou éternuent. Quand on marche dans la rue le port d’un masque est inutile (si on n’est pas grippé) mais par contre dans un métro, un bus ou un tramway, il ne faut pas compter sur le civisme des passagers qui pourraient être grippés, alors autant que tous les passagers soient masqués : c’est à peu près la seule décision intelligente que le gouvernement français ait pris depuis la première alerte de l’OMS, fin janvier si j’ai bonne mémoire, dont il n’a pas tenu compte puisqu’il savait que tout manquait pour faire face à cette épidémie venue de Chine comme le répète inlassablement le Donald.

Et puisque j’ai mentionné la dictature franquiste il me semble que la France s’achemine vers la mise en place d’une sorte de dictature « soft » pour l’instant sous couvert de l’épidémie mais qui pourrait durcir jusqu’à devenir franchement insupportable pour tous les citoyens. Les prochains mois seront très intéressants à vivre …

10 réflexions au sujet de « Brève. « Déconfinement » et histoire de masques et de fromages »

  1.  » la seule decision intelligente du gouvernement Francais  » ( le port du masque ) : sauf que l’épidémie est finie à 98 % et qu’il n’y a toujours pas de masques pour tout le monde.
    Ma commune s’est engagée à en fournir et pour l’instant il n’y a rien: sans doute qu’on les aura quand l’épidémie sera passée à 99 % ?

    • Pas de bol pour vous, dans notre commune du 92 sud, nous avons reçu un masque par personne dans notre boite aux lettres… dimanche (10 ami).
      il faut dire que le maire est un médecin, et qu’il a contracté le covid19, et a même été hospitalisé bien que pas en réa.

  2. Très intéressant comme d’habitude. Vous avez le talent de transformer de menus aspects de la vie quotidienne en réflexions plus larges. Pour ma part, je pense que ce premier épisode virus est terminé dune certaine façon. Ce qui va en rester: ce sont les interdictions qui vont apparaitre sur divers aspects de la vie quotidienne, pour raisons sanitaire. Pollution, nouveaux virus, etc.. désormais, on n’hesitera plus a arrêter l’économie a la moindre occasion.
    Pour les aspects negatifs, j en retiens la tentation totalitaire qui est aussitôt apparue, et qui montre que nos droits ne sont guère que théoriques. Meme se baigner seul dans la mer est une liberté temporaire, qui ne nous est accordée que par le bon vouloir des puissants. Bref, nous ne sommes rien, et nos vies ne valent pas grand chose.
    Pour les aspects positifs, j’espere sincèrement que ce virus mettra un terme au tourisme de masse, qui devient franchement difficile a vivre pour les habitants. Les airbnb et autres, permettent de vous refiler des voisins different tout au long de l’ete, qui se croient tout permis. Le monde leur appartient. Pourtant, le vie sans eux est nettement plus agreable. Le business doit avoir des limites. Il existe des hôtels pour cela, et c’était très bien avant.
    Maintenant, je crois assez inéluctable qu’une grosse crise financière va venir mettre une deuxième couche sur cette crise. On va encore connaitre de gros moments de panique.
    Pour finir, je ne sais pas comment les états vont gérer la paupérisation de la population. Hélas, ils nous ont prouvé que point de vue répression, ils font des progrès chaque jour. Mais le plus dur reste sans doute encore a venir. Bon courage a tous, et merci pour votre blog, toujours enrichissant.

    • « Désormais, on n’hésitera plus a arrêter l’économie a la moindre occasion. »
      Attendons d’avoir mesuré les conséquences avant de prédire l’avenir.
      Quant à mettre un terme au tourisme de masse, égoïstement parlant je dirais oui mais …..

      • Je suis d’accord avec vous dans l’ensemble, et je pense que la crise financière va être terrible. Néanmoins, je cherche des aspects positifs et sincerement, j ai de plus en plus de mal a supporter le tourisme de masse. Comme les vénitiens, et comme toutes les personnes habitant des zones touristiques. Nous en sommes a la vague de tourisme venant de Chine, en attendant la vague hindoue…. mais nos infrastructures ne permettent pas de s’adapter a ce flux comme par exemple les coupures d’eau potable qui se succèdent tout l’été, les nuisances sonores, ou le simple fait de devoir se garer a trois kilometres de son domicile. Ou alors trouvons un modele ou les habitants locaux sont rétribués pour ces nuisances. Sinon, mon voisin fait clairement son business sur mon dos….donc je ne vais pas le plaindre pour l’instant.

      • Pour une région comme l’archipel des Canaries, mais je pense aussi à la Guadeloupe ou encore la Martinique en ce qui concerne la France ou la partie néerlandaise de Saint-Martin, le tourisme est essentiel. Ici c’est 55 % du produit intérieur brut de la province. Il semblerait que les hôtels seront à nouveau ouverts en octobre et l’afflux de touristes se fera attendre. Conséquence de ce confinement stupide (l’Espagne, du moins ici à Tenerife, n’a jamais vécu de pénurie de masques) des centaines de milliers de chômeurs, une augmentation de la dette du pays pour tenter de faire repartir l’économie et éventuellement un défaut de paiement de cette dette avec effet domino vers l’Italie et la France qui se trouveront dans le même cas de figure. Morale de cette histoire : implosion de l’Union européenne ! Mais une seule certitude : les services des douanes embaucheront !!! Maintenant vous ne pouvez pas comparer Venise à une île comme Tenerife qui a une longueur de 100 km et une largeur moyenne de 40 km. Le tourisme de masse est concentré dans le sud de l’île : les touristes sont grégaires et aiment bien se retrouver agglutinés sur la même plage et manger de la merde dans les mêmes restaurants et , j’ajouterai, aller dépenser de l’argent dans les mêmes bars à putes. C’est une sorte de microcosme qui ferait baver un anthropologue. Mais je pense à tous ceux qui n’ont aujourd’hui plus un centime en poche …

  3. À propos de masque… Je retiens le bon mot de Luc Ferry (ancien ministre de l’Éducation nationale), lors d’une émission-débat à la télé :
    « En France, on ne dit plus « quand les poules auront dents, mais quand la France aura des masques » ! » 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s