Lutte contre le coronavirus : qui va gagner la course du vaccin ?

Capture d’écran 2020-04-30 à 16.27.35.png

On parle beaucoup du laboratoire Gilead et des compromissions de certains politiciens qu’il n’est pas nécessaire de nommer. On parle surtout de son antiviral Remdesivir qui serait efficace et sans trop d’effets secondaires (ce qui est contesté par les spécialistes dont je ne fais pas partie) et la FDA pourrait autoriser la mise sur le marché de ce médicament considéré comme un don des dieux pour sauver l’humanité. Du coup l’action de Gilead a battu tous les records du triple-saut olympique pour le plus grand bien des investisseurs qui ont eu le nez suffisamment propre et creux, donc non encombré par des miasmes coronaviraux, pour avoir investi dans ce laboratoire. Il y a un autre concurrent sérieux dans la course coronavirale et il est plutôt inattendu dans le domaine très fermé de l’industrie pharmaceutique. Il s’agit de British-American Tobacco (BAT).

Le public connait plutôt les marques commerciales de ce géant du tabac : Lucky Strike, Dunhill, Rothmans et Benson&Hedges mais il ignore les activités biotechnologiques de cette firme qui a acquis un savoir-faire unique en produisant des plants de tabac capables d’exprimer, après modification génétique, des protéines animales, virales ou bactériennes pouvant être aisément extraites de ce tabac spécial à croissance rapide. Après avoir racheté la société de biotech Kentucky BioProcessing il y a 8 années, via Reynolds American, une société appartenant à BAT, cette société réalisant de gigantesques bénéfices en vendant ses cigarettes s’est lancé dans la course au vaccin anti-covid19 en introduisant dans son tabac spécial un gène du virus codant pour l’une des protéines de la « capside » du coronavirus.

Des essais ont été effectués et la réponse immunitaire contre cette protéine antigénique chez des animaux de laboratoire est satisfaisante. Les analyses in vitro ont également montré une totale inhibition par les anticorps de ces animaux de la prolifération du virus sur des cultures de cellules d’origine humaine. La production à grande échelle de ce potentiel vaccin est en cours dans des installations contrôlées (pardon … confinées) en intérieur et sur plusieurs niveaux afin de procéder à des essais cliniques le plus rapidement possible sur des volontaires. Qui gagnera la course, nul ne le sait mais BAT espère produire plusieurs millions de doses de vaccins chaque semaine qui seront mises à la disposition des gouvernements presque gratuitement dans un but humanitaire pour redorer l’image détestable de toutes les sociétés impliquées dans la production de cigarettes, dont la sienne. On ne peut qu’espérer qu’il ne s’agit pas d’un gros coup de publicité et que cette protéine produite par des plants de tabac permettra d’aboutir à la mise sur le marché d’un vaccin efficace et surtout qu’il n’entrainera aucune réponse immunitaire intempestive une fois injectée aux êtres humains, réponse qui est le véritable tueur et non plus le virus lui-même.

Source et illustration : BAT News release

Notes. Bat signifie chauve-souris en anglais mais c’est totalement fortuit. Quant à l’extraction et la purification d’une protéine à partir d’un végétal fait appel à des techniques très sophistiquées car la présence massive de chlorophylle complique considérablement le processus. J’en sais quelque chose pour avoir longuement travaillé sur la purification de protéines enzymatiques à partir de plantes. Enfin le tabac a toujours été considéré comme une plante de laboratoire et ce n’est pas par hasard que BAT a développé cette technologie.

6 réflexions au sujet de « Lutte contre le coronavirus : qui va gagner la course du vaccin ? »

  1. ils ont intérêt à pas traîner, car bien que jusqu’ici leur campagne de désinformation et de diabolisation, au plus haut niveau, à la fois des « savants » qui ont l’oreille des décideurs, et des médias,le mur anti chloro commence à se lézarder
    Faudrait pas que l’original de Marseille avec sa pilule à 2 balles fasse capoter une stratégie qui apparaît de plus en plus clairement qui avait si bien réussi avec le H1N1

    https://www.iltempo.it/salute/2020/04/28/news/coronavirus-farmaci-efficaci-news-danni-cura-annalisa-chiusolo-artrite-terapia-idrossiclorochina-sars-cov2-1321227/

    Infine, ad ulteriore conferma, di questa ipotesi, sono i dati raccolti nel registro della SIR (società italiana di reumatologia). La Sir, per valutare le possibili correlazioni tra pazienti cronici e il Covid19, ha interrogato 1.200 reumatologi in tutta Italia per raccogliere statistiche sui contagi. Su una platea di 65 mila pazienti cronici (Lupus e Artrite Reumatoide), che assumono sistematicamente Plaquenil/idrossiclorochina, solamente 20 pazienti sono risultati positivi al virus. Nessuno è morto, nessuno è in terapia intensiva, secondo i dati finora raccolti.

    on comprend mieux cette soudaine et inexplicable modification du statut de la chloro
    il y a de ces coincidences troublantes non?

  2. Sur le site de pgibertie :
    Il en va de même pour une maladie chronique appelée bêta-thalassémie, où les chaînes « bêta » de l’hémoglobine (la cible du virus) sont déficientes voire absentes. La bêta-thalassémie est répandue en Italie dans les Pouilles, la Sicile et la Sardaigne (en particulier dans la zone sud) où le taux de thalassémie est de 12%. Une publication scientifique a mis en relation des sujets affectés par la bêta-thalassémie et le Covid19: au 10 avril 2020, 11 cas de bêtataxaxie Covid positifs ont été enregistrés dans le nord de l’Italie, où le taux de contagiosité est le plus élevé: 10 d’entre eux avait une thalassémie transfusionnelle, la forme la plus sévère, un seul avec une thalassémie non transfusionnelle. Cependant, tous les patients qui ont contracté le virus présentaient des maladies concomitantes très graves: splénectomisée, hypertension pulmonaire, lymphome et chimiothérapie. Malgré cette image multi-pathologique, aucun décès, aucune tempête de cytokines ou Sars sévère n’ont été enregistrés chez les 11 sujets.

    Aucun décès. AUCUN

    Si on a pas besoin du remeduvizir, ou va-t-on? Adieu les jolies rétro-commissions… Adieu les belles plus-values… Adieu les retours d’ascenseur…

    • Ce qui me surprend est la totale ignorance des travaux de l’équipe de Didier Raoult qui a suivi chez des milliers de malades l’évolution de leur charge virale. Gilead prétend avoir trouvé un antiviral qui serait efficace sur les cas sévères de la grippe coronavirale. Cette affirmation va à l’encontre des découvertes de Raoult qui a montré sans ambiguïté que la charge virale des malades devenait nulle lors de l’aggravation de leur état. Pourquoi alors s’obstiner dans cette voie sans jamais avoir réalisé des essais en clinique, dans un environnement où si on ne fait rien les malades meurent ? Une publication récente en provenance de Chine (que je n’ai pas encore lu) fait état d’une totale inefficacité du produit de Gilead, le « remède du vizir » … j’ai bien aimé votre calembour !

      • Raoult a souligné que bien des cas dit « anodins », il y avait attaque des poumons, et détérioration qui passait inaperçue, constatée par scanner. Par après, une partie de la population se retrouvera avec une fibrose pulmonaire, légèrement diminuée et prête pour une attaque de COVID20 ou 21.
        Donc, savon de Marseille, masques et chloroquine. Ou l’hydroxychloroquine .
        En cas de PCR + =>scanner et traitement.
        Des médecins prennent de l’hydroxychloroquine préventivement.
        La solution vient des spécialistes qui travaillent en réseau, c’est pourquoi il faut laisser la liberté de prescrire aux médecins et non les enfermer dans un carcan comme le fait cette administration rigide et criminelle.
        La santé de la population est plus importante que ces crétins incompétents de politiciens.

  3. Beaucoup ont plus de temps pour s’informer durant cette période de confinement. aussi je suggère de regarder cet interview et d’aller voir le blog de Jean-Dominique Michel pour prendre un recul anthropologique et, comme on dit en suisse, de la hauteur 😉

    Il faudra que les professionnels de la santé s’organisent pour un bilan et un procès – en bonne et due forme – des responsables et des COUPABLES pour les morts « de trop ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s