Les indices PMI : que du très, très, mauvais !

Tous ceux qui s’intéressent à l’économie connaissent les représentations graphiques de IHS Markit, une société britannique spécialisée dans le prise de température de l’économie mondiale. L’indice utilisé, après enquête auprès des entreprises, est le PMI (Purchase Manager Index), qui ne s’intéresse qu’aux carnets de commande des entreprises. Cette enquête est donc réalisée en interrogeant des dizaines de milliers de directeurs d’achat d’entreprises variées, que celles-ci sévissent dans les services, l’industrie ou encore la vente de voitures. Pour chaque secteur ces données sont rassemblées et peuvent alors faire apparaître le « PMI » d’un pays ou d’une zone économiques dans le monde. Cette enquête s’adosse sur une constatation très simple : si une entreprise ne commande rien, soit pour poursuivre son activité soit pour réaliser un investissement, il n’est pas nécessaire d’avoir fait de longues études en économie pour comprendre que cette entreprise n’a plus de clients ou plus de fonds propres pour investir.

La représentation synthétique de l’enquête repose sur un principe tout aussi simple : pas de changement d’un mois sur le précédent, l’indice est de 50, s’il y a une croissance des commandes l’indice devient alors supérieur à 50 et dans le cas contraire il devient inférieur à 50. Le rassemblement de toutes les données dites de pré-enquête, c’est-à-dire avant publication officielle des PMI au début du mois, est éloquent. La série de graphiques suivante explore les PMIs de l’eurozone, l’activité manufacturière des quatre principales économies et enfin l’état de santé des activités de service. Je rappelle à mes lecteurs que lors de la crise des sub-primes (2008-2009) une telle chute des indices PMI n’avait pas été atteinte … et ce n’est pas terminé !

Capture d’écran 2020-04-23 à 18.36.31.png

Capture d’écran 2020-04-23 à 18.37.01.png

Capture d’écran 2020-04-23 à 18.37.25.png

Des commentateurs pseudo-économistes ont enfin réalisé l’ampleur inimaginable de la crise qui va ravager durablement l’Europe et mettre en danger la survie de son unité. C’était prévisible avec ce confinement total, du jamais vu dans le monde depuis des siècles, peut-être des millénaires, qui sait ? Les politiciens dont la capacité de raisonnement ne va pas au-delà de leur prochaine échéance électorale n’ont même pas compris que ce confinement était suicidaire et qu’il va être de surcroit plus meurtrier encore que le coronavirus lui-même. Il faudrait tous les mettre en prison ainsi qu’un grand nombre de fonctionnaires pour leurs incompétences abyssales.

Source des illustrations : Zerohedge.

12 réflexions au sujet de « Les indices PMI : que du très, très, mauvais ! »

  1. Ca commence à bien faire !
    Vous allez sur le site :  » Climat, Environnement et Energie  »
    Vous trouvez le lien :  » Réflexions sur la pollution atmosphérique en période de confinement  »
    ( A la fin de l’article )
    — Vous êtes en confinement, vous avez le temps de chercher !
    Climato-covidement vôtre. JEAN

    • François Gemenne ? Ca ne serait pas celui qui avait débattu avec Serge Galam, avant la COP 21 ? Ce cher François était resté d’un calme Olympien, face à Serge Galam, qui avait osé émettre des doutes sur ce fameux consensus. A partir de la 8° minute, François Gemenne avait  » pété les plombs  » ! On peut le comprendre : si on ne peut plus faire sa propagande sans subir une opposition, même justifiée, on ne s’en sortira pas !
      [video src="https://sd-6.archive-host.com/membres/up/badabf389e17658839485e4ba35829b74fdc8648/climat/COP21_decryptage_Galam.mp4" /]
      …… Pourvu que le lien fonctionne !!
      Climatiquement vôtre. JEAN

  2. Bonjour!
    « Les politiciens dont la capacité de raisonnement ne va pas au-delà de leur prochaine échéance électorale n’ont même pas compris que ce confinement était suicidaire et qu’il va être de surcroit plus meurtrier encore que le coronavirus lui-même. Il faudrait tous les mettre en prison ainsi qu’un grand nombre de fonctionnaires pour leurs incompétences abyssales. »
    Sincerement, pourquoi toujours penser que ceux qui nous dirigent sont idiots? Bien sur, il y a parmi eux des idiots, mais aussi des intelligents, bref, ils reflètent notre société. Ce que vous dites est évident, comme il est évident que ceux qui ont décrété le confinement en connaissaient les consequences. C’est d’ailleurs sans doute pour cela qu’ils l’ont fait, en tous cas, c’est ma conviction profonde. Car j’avais prévu ces conséquences, et je n’ai pas, hélas, un QI particulièrement élevé bien qu’il soit au dessus de la moyenne.
    Il serait plus intéressant d’en avancer les raisons. J’en ai quelques unes comme le Mur de la dette ou plus vraisemblablement, le Pic pétrolier.
    Jusqu’ou va aller la destruction de notre économie? Nul ne le sait, hormis quelques initiés. Sans doute très loin: une fois que l’on confine, il n’y a guère de raisons de ne pas mener le process jusque au bout, histoire de relancer la machine de zéro. La situation est elle sous contrôle? Pour l’instant oui, mais jusqu’a quel point? On ne sait pas. Il faut se tenir sur ses gardes, se préparer au pire, et espérer le meilleur. Mais il est possible qu’une crise d’ampleur biblique nous attende. En tous cas, c’est comme cela qu’elle commencerait…

    • oui ,et il est certain qu’à 7 milliards sur la planete on ne pourra pas survivre avec des methodes du moyen age comme le pensent certains bisounours verts un peu simplets.
      Alors que se passera t’il devant des assiettes vides ?

      • On la regardera manger ses bananes bio équitables de Suède…
        Pas de crainte, l’élite auto-proclamée aura la gamelle pleine.

    • C’est quoi cette phobie de l’assiette vide ??
      Le monde entier croule sous les stocks de maïs , blé ,pommes de terre , sucre , huile , soja etc etc …
      Idem pour la viande et le lait que les éleveurs épandent sur les champs faute de débouchés . Si les prix en gms ont augmenté , ce n’est pas du tout le cas chez les producteurs . La matière première est là et abondante ; pourquoi voudriez vous que les gens aient faim ? Nous assistons simplement à quelques réflexes de rétention de la part des pays exportateurs stimulé en cela par la forte demande des importateurs qui veulent augmenter leurs réserves stratégiques . Rien de plus .Sauf catastrophe climatique ,la nouvelle récolte apaisera ces tensions .

      • Bonjour!
        Pour de nombreuses raisons, l’assiette vide n’est pas a exclure. Pour l’instant, l’assiette est (trop) pleine, pour plusieurs raisons:
        – nous produis(i)ons 100 millions de barils jour de pétrole
        – nous travaillons a flux tendus pour être plus efficaces ce qui donne une sensation d’abondance sans limites.
        – nous bénéficions d’une très bonne organisation
        – les transports de marchandises sont efficaces
        – les transports de marchandises se font en toute sécurité
        – les frontières sont ouvertes
        – ……………….
        On peut donc trouver sans doute de très nombreuses raisons qui expliquent l’abondance d’aujourd’hui.
        Mais rayez en 1, 2 ou 3, et cette abondance peut rapidement appartenir au passé.
        je ne saurais donc trop recommander aux familles de reconstituer quelques stocks, d’espérer le meilleur, tout en se préparant au pire.

  3. A Keppeler,
    Exact, quand un élément de la chaîne ne fonctionne plus bien (le maillon faible) ça grippe ou déraille.
    Ainsi même le surplus peut-être source de défaillance comme nous le voyons pour le pétrole : saturation des stocks.
    Eh bien le pétrole ça se conserve mais on ne peut le jeter (soyons un minimum écologique), Pour beaucoup de denrées alimentaires c’est l’inverse : les produits frais ne se stocke pas ou alors au froid et quand c’est plein on jette à la source comme le lait.
    Une fois que le cycle naturel des produits saisonniers est passé il faut jeter et attendre l’année suivante. Jusqu’alors on s’approvisionne via les pays d’autre hémisphère pour assurer une régularité.
    Vous voyez la courbe en dent de scie si caractéristique de l’économie capitaliste sans régularisation de marché !
    Quand les gens achètent moins de voitures parce qu’il vont allez faire du télétravail, ou d’autres produits car perte salaire ou thésaurisation en prévision de périodes maigres alors la capacité de stockage et leurs coûts vont faire blocage. Eh bien tous les flux, surtout ceux dit tendus, vont (en fait sont déjà) être perturbés et la ligne tousse et s’arrête car la rentabilité limite d’un transporteur qui ne peut plus livrer en entrepôt passe dans le rouge et travaille à perte : certaines compagnies de transport maritimes en sont à ce niveau limite par exemple (idem transporteurs routiers spécialisés dans certaines denrées). Les problèmes ne se compensent pas par l’addition des chaînes parallèles de circulation qui pourraient les suppléer mais ils se multiplient.
    Oeuf, poule, veau, vache, si la basse cour est déjà pleine il sera difficile de préparer l’amendement du pré pour une bonne herbe à vache !
    Et je ne vous parle que des entrepôts. Car les petites mains qui sont chargés de faire tout ce travail de transit, ils pètent les plombs … aussi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s