Nouvelles des Îles Canaries et d’ailleurs …

Capture d’écran 2020-04-04 à 11.59.15.png

Nous sommes « confinés » dans l’archipel depuis bientôt trois semaines, coronavirus oblige. L’archipel, haut lieu touristique, est totalement isolé du monde extérieur. Seulement quelques vols par jour depuis la péninsule ibérique sont assurés ainsi que les vols inter-îles. Il n’y a plus aucun touriste, plus aucun bateau de croisière, tous les hôtels sont fermés, tous les commerces de détail non essentiels ont baissé le rideau, peut-être définitivement, tous les restaurants, tous les bars à filles (que je ne fréquente pas), tous les centres commerciaux sont fermés. Les rues de Santa Cruz à Tenerife sont désertes. Dans la population canarienne locale, environ 2,4 millions d’habitants répartis dans 7 îles de tailles variées dont la superficie globale représente à peine un tout petit département français, 7500 km2, le coronavirus a contaminé un peu moins de 1000 personnes pour un nombre de décès inférieur à 100, essentiellement des « vieux » cacochymes.

Depuis 10 jours il n’y a plus aucun nouveau cas de contamination ni nouveau décès et la province envisagerait de lever le confinement dans les prochains jours. Cependant l’archipel restera isolé durant plusieurs semaines. Alors que le tourisme (18 millions de visiteurs par an) représente près de 60 % du PIB de l’archipel, l’effondrement total de cette ressource va créer à n’en pas douter un instant une très grave crise économique, humanitaire et sociale par voie de conséquence.

J’ai croisé ce matin un « sdf » qui n’avait plus la force de tendre la main pour demander l’aumône. Il sera peut-être mort demain dans le recoin d’où il ne bouge plus depuis plusieurs jours. De plus il tousse et je n’ai pas osé m’approcher de lui. C’est terrible !

Les autres postes contribuant au PIB canarien sont les primeurs, les fleurs, les bananes et … les dépenses des nombreux retraités européens qui ont (comme votre serviteur) choisi cet endroit pour terminer leur vie dans des conditions climatiques particulièrement favorables.

Plus le confinement des individus et de la presque totalité de l’activité commerciale continuera ici plus la crise subséquente sera profonde. Alors ce ne seront pas quelque cent morts qui seront à déplorer mais beaucoup plus, peut-être tout simplement de faim … Ce qui va s’abattre dans l’archipel sera d’une ampleur pourtant inférieure à celle qui attend les 4 pays de l’Europe continentale les plus touchés par l’épidémie, l’Italie, l’Espagne péninsulaire, la France, la Grande-Bretagne et la Belgique, pour faire court. Ces pays vont aussi connaître une très grave crise économique. Celle-ci induira, et c’est inévitable, un changement de paradigme et peut-être une dislocation de l’Union européenne que pour ma part je souhaite sans le dire à haute voix. Les mois prochains vont être tout à fait captivants.

J’ose imaginer parfois qu’en France l’armée prendra le pouvoir quand des émeutes sanglantes surgiront dans les banlieues et les quartier qualifiés pudiquement de « no-go zones » pour reprendre un terme anglo-saxon qui masque le malaise croissant que jamais aucun gouvernement n’a su résoudre intelligemment alors qu’il en coûte un « pognon de dingue » à l’Etat français, mais pas seulement à la France si on considère l’Europe. Cette situation critique de zones péri-urbaines « interdites » existe aussi en Suède, au Danemark, en Italie ou encore en Belgique.

Petite lueur d’espoir au moins pour la province espagnole des Canaries, le nombre de nouveaux cas est quasiment nul et le nombre de morts (dont on ignore le pedigree médical) provoqué par le virus est à peine supérieur à 60. Alors cette province espagnole sera probablement la première à rendre aux habitants leur liberté de mouvements. Je croise les doigts …

8 réflexions au sujet de « Nouvelles des Îles Canaries et d’ailleurs … »

  1. À Bruxelles, business as usual : le 04 mars 2020, en pleine pandémie Cov-19 la commission européenne présentait sa proposition de loi européenne sur le climat destinée atteindre la neutralité carbone d’ici 2050.
    Pourquoi tout devrait changer ?

    • En effet pourquoi?
      Il n’y a au fond pas de motif à ce que la « crise » actuelle ne modifie la planification de l’anéantissement de l’économie et des sociétés européennes qui est le fait d’une clique de bobos -gauchos déconnectés du réel et bien à l’abri dans leur « tour d’ivoire » bureaucratique.

  2. Bonjour,
    Dans « El Dia » d’aujourd’hui :
    Canarias: Casos: 1.564 Fallecidos: 78 Recuperados: 123
    Ce n’est pas encore le drame, mais l’archipel sera complètement ruiné et je ne suis pas sur qu’il s’en relève…
    Un autre retraité français aux Canaries,
    Jean Claude

  3. « des émeutes sanglantes surgiront dans les banlieues et les quartiers qualifiés pudiquement de « no-go zones » pour reprendre un terme anglo-saxon qui masque le malaise croissant que jamais aucun gouvernement n’a su résoudre intelligemment alors qu’il en coûte un « pognon de dingue » à l’Etat français »
    Un tel scénario ne pourait-il être que pure fiction?…
    Ce serait préférable.
    Néanmoins, ces quelques remarques relevées dans cet article (lien ci-dessous) sous le titre :
    Covid-19 : la Seine-Saint-Denis face à une mortalité « exceptionnelle »

    Dont ces intertitres :
    L’épidémie exacerbée dans les quartiers populaires

    Un non-respect du confinement pourrait-il être en cause ?
    Une hypothèse balayée par l’ARS Ile-de-France: « Les gens qui sont entrés en réanimation cette semaine, ce sont des gens qui ont contracté la maladie avant la mise en confinement », explique l’Agence régionale de santé, fatiguée de la polémique. 
    https://www.lexpress.fr/actualite/societe/covid-19-la-seine-saint-denis-face-a-une-mortalite-exceptionnelle_2122918.html
    Un déni de plus, en ce qui concerne ces quartiers, de la part du politique par l’intermédiaire de la Fonction publique d’État (en l’occurrence celle en charge de la santé de ce territoire), à l’occasion de cette crise sanitaire ?

  4. L’épidémie va tuer les vieux, c’est prévu et ça a bien commencé.
    Mais il reste à liquider les souchiens adultes et les enfants : pour cela , rien de tel qu’une gentille guerre ethnique.
    Elle s’approche, n’ayez crainte….
    Préparez vous, ça va saigner.

  5. Oui, ce que vous racontez se répète a toutes les échelles. Pareil en Ligurie ou je suis. Pourtant, le faible nombre de déces, (environ 5 par jour, et essentiellement des personnes de plus de 80 ans, avec au moins 2 pathologies) ne permet pas de penser a un deconfinement proche. Et que penser du sud de l’Italie, ou le virus est quasiment absent, et pourtant condamné économiquement lui aussi. Il ne reste donc plus qu’a accepter l’idée que notre capitalisme ravageur, posé en Equilibre instable sur une montagne de dettes, (les taux négatifs étant la dernière entourloupe a la mode), a trouvé grâce au virus, un alibi a son effondrement cataclysmique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s