Les mensonges des médias dévoilés : coronavirus, pandémies et changement climatique

Capture d’écran 2020-03-29 à 17.08.33.png

Les alarmistes climatiques et les principaux médias exploitent frauduleusement la pandémie de coronavirus pour dire au public que le changement climatique rend les pandémies plus probables et plus graves. En réalité, les preuves sont assez claires pour indiquer que les températures plus chaudes rendent les pandémies et les épidémies sous-jacentes de virus comme la grippe moins fréquentes et moins graves.

Dans un éditorial du 24 mars dans The Hill, Vinod Thomas, ancien directeur général du Groupe indépendant d’évaluation du Groupe de la Banque mondiale, écrit: «Il existe un lien avec des pandémies, comme COVID-19, et un monde plus chaud…» (Liens en fin de billet).

L’affirmation de Thomas en suit bien d’autres dans les médias. Par exemple, un récent article du magazine Time déclare: «Je n’ai aucune preuve que le changement climatique a déclenché ce virus particulier pour passer des animaux aux humains à ce moment particulier, ou qu’une planète plus chaude l’a aidé à se propager. Cela dit, il est assez clair que, de manière générale, le changement climatique est susceptible de conduire à une augmentation des futures épidémies causées par des virus et d’autres agents pathogènes. « 

Les deux auteurs savent ou, du moins devraient savoir, qu’ils disent des mensonges. De nombreuses études démontrent que les maladies transmissibles comme la grippe et le coronavirus sont beaucoup plus répandues et mortelles à la fin de l’automne, en hiver et au début du printemps, lorsque le temps est froid et humide, plutôt que pendant les mois d’été quand il fait chaud et sec. C’est la raison pour laquelle la saison de la grippe va de l’automne au début du printemps, puis se termine. Et les rhumes, bien qu’ils ne soient pas inconnus, sont également moins courants en été.

Le chapitre 7 du rapport non-gouvernemental du Panel international sur les changements climatiques (IPCC) intitulé « Climate Change Reconsidered: Biological Impacts » détaille les résultats de dizaines d’études et de rapports examinés par des pairs montrant que les décès prématurés dus à la maladie sont beaucoup plus répandus pendant les saisons plus froides et les époques climatiques plus froides, plutôt que pendant les saisons plus chaudes et les époques de climat plus chaud.

En 2010, la correspondante de la santé de la BBC, Clare Murphy, a analysé les statistiques de mortalité de l’Office of National Statistics du Royaume-Uni de 1950 à 2007 et a constaté: « Pour chaque degré, quand la température descend en dessous de 18°C [64 degrés Fahrenheit], les décès au Royaume-Uni augmentent de près de 1,5 pour cent. »

L’analyste du département américain de l’Intérieur Indur Goklany a étudié les statistiques officielles de mortalité aux États-Unis et a trouvé des résultats similaires. Selon les statistiques officielles de mortalité aux États-Unis, 7 200 Américains en moyenne meurent chaque jour au cours des mois de décembre, janvier, février et mars, contre 6 400 chaque jour pendant le reste de l’année.

Dans un article publié dans le Southern Medical Journal en 2004, WR Keatinge et GC Donaldson ont noté: «Les décès liés au froid sont beaucoup plus nombreux que les décès liés à la chaleur aux États-Unis, en Europe et dans presque tous les pays hors des tropiques, ils sont tous dus à des maladies courantes qui augmentent avec le froid. »

Plus récemment, dans une étude publiée dans le Lancet en 2015, les chercheurs ont examiné les données de santé de 384 sites dans 13 pays, représentant plus de 74 millions de décès – un énorme échantillon à partir duquel on peut tirer des conclusions solides – et ils ont trouvé que une température plus froide, directement ou indirectement, a tué 1 700% de personnes de plus que par temps chaud. Non, ce n’est pas une faute de frappe – 1 700% plus de personnes meurent de températures froides que de températures plus chaudes.

Contrairement aux affirmations alarmistes de The Hill et de Time magazine, les preuves scientifiques accablantes montrent que c’est le froid, pas la chaleur, qui tue. Par conséquent, un monde légèrement plus chaud, avec des hivers plus courts et moins sévères, devrait entraîner moins de décès prématurés dus à des maladies, des virus, des pandémies, la faim et d’autres causes naturelles.

Liens.

https://thehill.com/opinion/energy-environment/489273-limiting-our-carbon-footprint-in-a-post-covid-19-world-we-shouldnt

https://time.com/5779156/wuhan-coronavirus-climate-change/

https://www.heartland.org/_template-assets/documents/CCR/CCR-IIb/Chapter-7-Human-Health.pdf

https://www.heartland.org/news-opinion/news/cold-is-deadlier-than-heat-say-new-reports

https://www.thelancet.com/pdfs/journals/lancet/PIIS0140-6736(14)62114-0.pdf

Source : climaterealism.com

Commentaire. Entre juillet et décembre 2019 plus de 400 articles scientifiques publiés dans des revues à comités de lecture ont montré que la Terre entrait dans une phase climatique froide qui sera ressentie au moins jusqu’en 2050 et peut-être jusqu’en 2100, l’incertitude étant liée aux effets d’albedo dans les hautes altitudes pouvant être provoqués par l’augmentation du rayonnement cosmique, cette augmentation du rayonnement cosmique étant le résultat d’un effondrement de l’activité magnétique du Soleil. Cet effondrement a déjà été bien observé depuis les deux derniers cycles solaires avec un arrêt de l’évolution vers le haut des températures moyennes observées. En dehors des pays des régions inter-tropicales les dirigeants politiques devraient, au lieu de se focaliser sur un réchauffement du climat qui n’aura pas lieu, se préoccuper du refroidissement annoncé par ces nombreuses publications qui sont soigneusement ignorées par les instances onusiennes en charge du climat et de l’environnement.

11 réflexions au sujet de « Les mensonges des médias dévoilés : coronavirus, pandémies et changement climatique »

  1. Une fois la crise du coronavirus retombée, les pouvoirs publics auront des soucis plus concrets et plus immédiats que l’appréhension d’un changement climatique d’ici à la fin du siècle.

    • Espérons le! Mais l’imbécile créativité des « élites » politiques (et pseudo-scientifiques) est telle qu’on peut craindre que cette pantomine relative au SARS-Cov-2 ne change rien …..

    • « les pouvoirs publics auront des soucis »
      Des États aux abois
      « À court ou moyen terme, par nécessité et par absence d’alternative structurelle, les États européens réduiront drastiquement leurs dépenses.»
      https://www.contrepoints.org/2020/03/31/367879-des-etats-aux-abois.
      Ne reste plus qu’à espérer que nous soit épargnée plus longtemps la gabegie en cours pour traiter la soit-disant « urgence climatique »…

  2. De toute façon la baisse très importante du coût du pétrole va mettre à mal l’économie verte et la chasse au CO2.
    Pour relancer l’industrie et faire quelques profits on sera contents d’avoir de l’énergie à pas cher.

    • Se transformer en Stroumpf, je trouve cela amusant 🙂
      Dans ce cas, ne pas oublier le grand bonnet blanc.
      mais n’est-ce pas mieux que d’avoir le Covid19?

  3. Le réchauffement annoncé ne venant pas, le froid arrivant, on est dans des échelles de temps différentes de celle qui voit un humain en France en infecter un ou plusieurs autres. On imagine (vaut mieux pas l’imaginer) mais imaginons tout de même que les équipes qui pilotent les centrales nucléaires de production d’électricité soient infectées par le coronavirus et que le personnel minimum nécessaire ne soit plus au travail car mis en isolement (au mieux). Qui va faire tourner la centrale ? les centrales ? Même si l’opérateur a un plan pandémie, on ne s’improvise pas compétence pour faire le job. Faut des années de formation.
    Faudrait peut être anticiper et remettre la centrale nucléaire de Fessenheim en service, ça aiderait au lissage…si … Il en va de la Sûreté nationale! Mais bon ça c’est du niveau stratège gouvernemental. Et là c’est pas gagné, vu les guignols qui sont aux manettes.
    Me servant de quelques mots de jacqueshenry et dans ce contexte ça donnerait: les dirigeants politiques devraient, au lieu de se focaliser sur leur communication d’excellents incapables, se préoccuper de savoir si on aura encore du courant pour qui veut écouter leur blabla à la télé.

    • Puisque vous mentionnez le site de Fessenheim, il s’agit de réacteurs 900 MW et le personnel est parfaitement interchangeable avec tous les autres centres de production gérant le même type d’installation : Bugey, Tricastin, Cruas (j’en oublie peut-être).
      D’autre part les personnels d’EDF sont chouchoutés par le corps médical de l’entreprise.
      Quant au monde politique français non seulement ce sont des incapables mais ce sont aussi des nuisibles. J’espère qu’à l’issue de la « crise » du virus des milliers de personnes ayant perdu un parent proche organiseront ce que les anglo-saxons appellent une class-action pour trainer devant les tribunaux au pénal la totalité du gouvernement et pourquoi pas aussi le chef de l’Etat pour non assistance à personnes en danger et complicité de meurtre par négligence.

  4. Bonsoir,

    Je lis depuis plusieurs années avec intérêt les commentaires de M. Henry, en particulier concernant le prétendu réchauffement climatique qui est une fumisterie. J’ai un diplôme universitaire en sciences de l’environnement. Je demeure au Québec.

    Je découvre de plus en plus d’articles ces derniers jours qui mettent en relation l’épidémie du Covid-19 avec le « changement climatique ».

    Au Québec, nous avons droit à une véritable campagne de peur concernant la prétendue crise du Covid-19. Il y a au compteur actuellement 35 morts liés au Covid-19 et 4162 cas confirmés. Taux de mortalité est donc actuellement de 0,7%.

    Pendant ce temps, le gouvernement Legault a fait augmenter le taux de chômage d’environ 20% en fermant toutes les entreprises non essentielles. Le tiers des petites entreprises du Québec sont menacées de faillite. Il vient d’annoncer aujourd’hui que 7000 opérations en chirurgie sont retardées pour laisser la place aux prochains malades du Covid-19! Le taux de popularité de Legault est à 95% dans les sondages. Je fais partie des 5% qui voient le sabotage à l’œuvre pendant que les politiciens se préoccupent surtout de leur image de faux dieux. On nous annonce déjà la suite comme si le monde ira mieux grâce à eux après avoir provoqué cette crise:

    https://www.journaldequebec.com/2020/03/31/legault-sattend-a-une-demondialisation-apres-la-crise-1

    Concernant le Covid-19, je cherche à me renseigner en écoutant les spécialistes et non les journalistes. C’est en m’intéressant à ce que disent les spécialistes que je vois combien le discours qui circulent n’est qu’une caricature de la réalité qui convient bien à la population qui n’y comprend pas grand-chose.

    J’ai trouvé un article très récent qui fait l’étude des différentes souches du Covid-19 qui auraient déjà subi de nombreuses mutations. L’étude indique que plus le coronavirus mute, plus il devient transmissible d’une personne à l’autre. Il semble qu’avec le temps, ce sont les souches moins dangereuses qui se propagent, car les souches plus dangereuses entraînent la mort des hôtes, ce qui réduit la contagion par cette souche. Selon l’étude, le taux de mortalité plus élevé en Italie pourrait s’expliquer par la présente d’une souche de Covid-19 qui entraîne des conséquences plus graves pour la santé. A cela on ajoute évidemment les facteurs socio-démographiques (vieillissement de la population) et environnementaux (santé affectée de la population). Je m’excuse de mon peu de connaissance sur le sujet, mais j’aimerais bien qu’on m’éclaire davantage concernant cet article.

    Cliquer pour accéder à 2003.10965.pdf

    Voici la version fournie par les médias concernant les mutations du Covid-19.

    https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1689000/covid-19-virus-mutations-etude

  5. Je sent, monter de mon tréfonds la colère du Peuple…. elle sourde pour le moment… Gare au moment où elle jaillira… Rien et surtout personne (pris comme cible-responsable) ne seront épargnés. Elles sera brève, brutale et sanguinaire. C’est après qu’il faudra reconstruire…. un monde nouveau, meilleur et surtout où l’être humain sera au coeur de tout. « Organigramme-Nations » (vous connaissez ?) en est une préparation hors de tout parti politique (lesquels depuis 1789 on confisqué l’esprit même de la révolution, privant le Peuple du pouvoir qui devait lui revenir. Fallait-il décapiter la royauté ? Si oui, alors il faudra décapiter tout le système actuel si on veut éviter que dans 130 ans on en soit au même point qu’aujourd’hui).

    02/04/2020 – https://wp.me/p4Im0Q-3Ab
    – Vous avez droit à 8 500€ par an (en plus de ce que vous percevez actuellement), pour 40 millions de personnes, individuellement ou vous pouvez permettre de créer 13 millions d’emplois, collectivement. Que choisissez-vous. Si cela ne pourra se faire qu’en 2022, il est important de savoir maintenant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s