Brève. Et pourtant la NASA croit toujours au réchauffement du climat …

Dust-storm-Texas-1935.png

Nonobstant les alertes lancées par la NASA au sujet de l’effondrement de l’activité magnétique du Soleil cet organisme ose encore rendre publics ses trucages relatifs aux relevés de température au moins sur le territoire états-unien. Voilà ce que rendit public la NASA en 1999 :

Capture d’écran 2020-02-08 à 16.32.04.png

Les températures caniculaires de l’année 1934 qui provoquèrent de fameux dust-bowl sont bien présentes (point cerclé de rouge). Cet épisode hors de l’ordinaire inspira John Steinbeck pour écrire son fameux roman « Les raisins de la colère » et conduisit JD Roosevelt à mettre en œuvre le New Deal. Ces températures moyennes annuelles ont-elles vraiment évolué vers des valeurs hautes depuis 1920 ? Difficile de l’affirmer.

Mais pour mieux enfoncer le clou toutes ces données issues de moyennes et d’écarts de ces moyennes par rapport à une autre moyenne de référence telles qu’elles furent publiées en 1999 comme n’étant pas conformes à la « réalité » du réchauffement contemporain du climat un petit ajustement fut alors nécessaire et ce qui a été rendu public par la NASA est reproduit ci-dessous :

Capture d’écran 2020-02-08 à 16.32.24.png

Ainsi l’année 1998 a pu être déclarée comme la plus chaude depuis mémoire d’homme (ou presque) et la terrible canicule de 1934 a été rétrogradée. Les moyennes de moyennes ont ainsi bien fait ressortir un réchauffement du climat qui maintenant ressemble presque à une crosse de hockey, et chaque année depuis cette date est déclarée comme la plus chaude depuis, depuis … incroyable n’est-il pas ?

11 réflexions au sujet de « Brève. Et pourtant la NASA croit toujours au réchauffement du climat … »

  1. l’article de la NASA qui « prévoyait » (ou confirmait une période de très faible « activité solaire » (« sunspots », ne parle jamais des éventuelles conséquences sur le climat de la Terre.
    Il cherche juste à prévoir les meilleurs opportunités de « fenêtres de tirs » (de satellites) pour éviter des tempêtes solaires, ce qu’ils appellent le « space weather »).
    Après, on verra bien si la baisse spectaculmaire du nombre de taches solaires a un impact refroidissant, comparable aux périodes de minima passés (maunder et autres);
    https://www.nasa.gov/feature/ames/solar-activity-forecast-for-next-decade-favorable-for-exploration
    (ou alors, je ne comprends plus l’anglais écrit ?)

    • C’était du pareil au même 😉 en ex-Urss dont la devise de certains historiens avait été :
      « Nous ne saurons pas demain de quoi hier sera fait » 👿

      •  » Quand, durant tout un jour, il est tombé de la pluie, de la neige, de la grêle et du verglas, on est tranquille. Parce que, à part ça, qu’est-ce que vous voulez qu’il tombe ? … Oui, je sais, mais enfin, c’est rare… »
        Citation de Pierre Dac.
        Climatiquement vôtre. JEAN

  2. Ça fait des années que certains soit disant spécialistes en climatologie russes, anglais ou autres annoncent un refroidissement, certains mêmes l’hiver le plus rude que l’Europe ait connu , genre « East beast ». Déjà en 2017 et 2017 ces articles circulaient sur les réseaux. Et souvent relayés par des journaux presque inconnus en mal de gloire ou de ventes publicitaires. On attend toujours. Les derniers cycles solaires et l’actuel sont ceux qui présentent la plus faible activité du soleil, avec le minimum de taches solaires. Mais il semble bien que ces effets soient quasi nuls , ou du moins effacés par l’effet inverse du RC, car en pratique, des températures toujours plus élevées, une douceur extrême sur tout le sud de l’Europe, avec des records de février battus en France, et ce en tout début du mois avec des 23 à 27°C pendant 3 jours. Quasiment pas de gel ici, la neige fond dans les stations de ski des Pyrénées sur l’ouest de la chaine. Alors qu’on est vraiment au cœur de la plus froide de période hivernale. Et pas grand chose de mieux annoncé pour les 2 ou 3 semaines à venir. A part la énième tempête de vent sur le nord cette fois-ci, il faudra attendre encore pour espérer un froid quelconque. Les météorologistes britanniques annoncent eux que pour les 5 ans à venir ,leurs modèles prévoient du chaud, du plus chaud.
    Investir dans la clim plutôt que dans la chaudière ?
    A voir

    • A part la énième tempête de vent

      Les coups de vents ne sont pas une activité nouvelle. Au début des années 2000, fricassée de tuiles dans le Valromey, une tornade emportant les toits.
      En 1927 une tornade descendait depuis la Dôle, et tuait quelques personnes. le clocher était emporté, la cloche se retrouvant à plusieurs dizaines de mètres de l’église. Elle suivait une du même genre qui était partie du même endroit 30 ans plus tôt. {A cette époque, une autre tornade descendait depuis la Dôle en direction de Saint-Claude. Bilan, une dizaine de morts, sans compter les vaches. Alors votre tempête machin-truc, c’est du pipi de chat.

  3. Voyez-vous, le climat terrestre est comme les esprits: ils ont une forte tendance à l’inertie.
    Personnellement je préfèrerais que nous aillons droit vers un réchauffement climatique, des périodes de ce type furent toujours bénéfique pour l’être humain, sinon j’attends toujours les deux récoltes de cerises comme il y eut une année en France pendant l’optimum médiéval.
    « Mais où sont les neiges d’antan », clamait François Villon dans sa Balade des dames du temps jadis.
    Tout un programme, lui déplorait juste le manque de neige, du-moins voyait-il les cathédrales gothique s’élancer vers le ciel, et oui il était possible de nourrir tout le monde avec ce temps resplendissant continuel.
    Alors, réchauffement ou refroidissement, parce que, vous savez, depuis que l’Amérique-du-Sud et l’Australie se sont séparés du continent antarctique, nous ne sommes plus en ces ères où une relative stabilité climatique sévissait, il faisait chaud.
    Et oui, une histoire de courant marin froid qui en fait le tour, le pauvre chéri ne le pouvait pas tant que l’opossum et le kangourou pouvaient passer par le très grand sud de la terre.
    Mais des 50 millions d’années de cette séparation jusqu’aux 2,58 millions d’années du début des glaciations et du quaternaire, pourquoi donc a-t-il fallu si longtemps pour qu’ils commencent?
    Ben je l’ai dis, il y a une sacrée force inertielle dans les océans et à l’époque, au début qui a duré 47 millions d’années et des broutilles, les océans conservaient leur petite chaleur douillette.
    Là où c’est rigolo c’est que plus l’eau est froide, plus elle absorbe de CO² et les périodes interglaciaires ne durent que de 10 000 à 20 000 ans au regard des 100 000 ans où il fait glagla, c’est pourquoi il n’y a que 0,05% de gaz carbonique dans l’air, les océans n’ont pas le temps de se réchauffer et de relâcher leur gaz que plaf, il regèle et, ce depuis 2,58 millions d’années, faites le calcul et vous verrez combien ça fait de glaciation.
    Et je vais vous dire, les plantes, elles, elles crèvent la dalle, parce que du CO², pour elles, c’est vital, faut-il être con pour oublier ce petit quelque chose.
    Quand avant elles resplendissaient tellement qu’elles en couvraient toutes les terres immergées, il se dit même qu’à cette époque il n’y avait pas de désert, mais chut, il ne faut pas le dire, c’est un secret.
    Alors paraît-il qu’aujourd’hui nous allons droit vers un réchauffement climatique parce que de 0,05% de CO² nous passerions à 0,06%, chouette nous allons pouvoir nourrir tout le monde, Mais tout de même, sachant que le CO² produit n’a une durée de vie atmosphérique que de 5 ans, je crains fort que plutôt qu’un réchauffement nous aurons le droit à un refroidissement, et en ce cas il n’y aura pas que les plantes pour crever de faim.
    Quant à l’Europe, demandez-vous donc si le temps plutôt profitable qui y fait ne viendrait pas de l’agrandissement du canal de Suez par hasard.
    Mais les meilleurs choses n’ont qu’un temps et ne va pas tarder où la chapka deviendra le couvre-chef à la mode.
    Et vive le charbon, le pétrole et le gaz, et vive le CO²!

    • …… Et vive le CO2 ! …… Mais pour l’instant, il n’y en a que 0,041% dans l’air.
      Au rythme actuel de 2 ppm de plus par an, on ne bénéficiera des 0,05% qu’en 2065.
      ….. Vous pouvez attendre jusque là ?
      Climatiquement vôtre. JEAN

      • J’ai des doutes, je suis né quelques semaines après l’armistice de la dernière guerre mondiale bien que très récemment deux Américaines voulant que je les photographie avec en arrière-plan le bateau-hôtel qui allait les ramener à Boston m’ont demandé mon âge. Je ne leur ai pas confié ce secret, égalité des genres oblige puisqu’un homme n’est pas censé demander à une femme son âge. Elles ont donc évalué mon âge à environ 50 ans donc plus jeune qu’elles …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s