L’heure de Poutine est proche (Paul Craig Roberts)

Vladimir Poutine est le leader le plus impressionnant de la scène politique mondiale. Il a grandi dans une Russie corrompue par Washington et Israël pendant les années Eltsine, il en a survécu et a rétabli la Russie en tant que puissance mondiale. Il a géré avec succès les agressions américano-israéliennes contre l’Ossétie du Sud et contre l’Ukraine, en réintégrant, à la demande de la Crimée, la province russe dans la mère Russie (voir notes en fin de traduction). Il a toléré des insultes et des provocations sans fin de la part de Washington et de ses vassaux européens sans répondre ni par des insultes ni par des provocations. Il est conciliant et est devenu un pacificateur en position de force.

Il sait que l’empire américain basé sur l’arrogance et le mensonge échoue économiquement, socialement, politiquement et militairement. Il comprend que la guerre ne sert aucun intérêt russe.

Le meurtre par Washington – avec l’aide du Mossad – de Qasem Soleimani, un grand leader iranien, en effet, l’un des rares dirigeants de l’histoire du monde, a altéré le leadership de Trump et a mis la vedette sur Poutine. Les conditions sont donc réunies pour que Poutine et la Russie assument la remise en ordre du monde. Le meurtre de Soleimani par Washington est un acte criminel qui pourrait déclencher la Troisième Guerre mondiale, tout comme le meurtre serbe de l’archiduc autrichien a déclenché la Première Guerre mondiale. Seuls Poutine et la Russie avec l’aide de la Chine peuvent arrêter cette guerre que Washington a déclenchée.

Poutine a compris que la déstabilisation prévue par Washington et Israël de la Syrie visait la Russie (voir aussi la note en fin de traduction). Sans avertissement, la Russie est intervenue, a vaincu les forces mandées, financées et armées par Washington et a rétabli la stabilité en Syrie.

Vaincus en Syrie, Washington et Israël ont décidé de contourner la Syrie et de porter l’attaque contre la Russie en visant directement l’Iran. La déstabilisation de l’Iran sert à la fois Washington et Israël. Pour Israël, la disparition de l’Iran met fin à son soutien au Hezbollah, la milice libanaise qui a vaincu à deux reprises l’armée israélienne et empêché l’occupation par Israël du sud du Liban. Pour Washington, la disparition de l’Iran permettra aux djihadistes soutenus par la CIA de promouvoir une nouvelle instabilité en Fédération de Russie.

À moins que Poutine ne se soumette à la volonté des Américaine et des Israéliens, il n’a d’autre choix que de bloquer toute attaque conjointe de Washington et d’Israël contre l’Iran.

Le moyen le plus simple et le plus propre pour Poutine de le faire est d’annoncer que l’Iran est sous la protection de la Russie. Cette protection devrait être officialisée dans un traité de défense mutuelle entre la Russie, la Chine et l’Iran, avec peut-être l’Inde et la Turquie comme membres. C’est difficile à faire pour Poutine, car des historiens incompétents ont convaincu Poutine que les alliances ont toujours été des causes de guerre. Mais une alliance comme celle-ci empêcherait la guerre. Même le criminel fou Netanyahu et les néoconservateurs américains ne déclareraient pas la guerre à l’Iran, à la Russie et à la Chine en même temps, même s’ils étaient complètement ivres ou devenus fous, si de surcroit cette alliance incluait l’Inde et la Turquie. Cela signifierait la mort de l’Amérique, d’Israël et de tout pays européen suffisamment stupide pour participer à une agression israélo-américaine contre l’Iran.

Si Poutine n’est pas en mesure de se libérer de l’influence d’historiens incompétents, qui servent en fait les intérêts de Washington, et non ceux des Russes, il a d’autres options. Il peut calmer l’Iran en donnant à ce pays les meilleurs systèmes de défense aérienne russes avec des équipages russes pour former les Iraniens, présence qui servirait d’avertissement à Washington et à Israël qu’une attaque contre les forces russes est une attaque contre la Russie. Cela fait, Poutine peut alors insister pour atteindre une médiation. C’est le rôle de Poutine car il n’y a pas d’autres personnalité qui ait le pouvoir, l’influence et l’objectivité pour servir de médiateur. Le travail de Poutine n’est pas tant de sauver l’Iran que de sortir Trump d’une guerre perdue d’avance qui le détruirait. Poutine pourrait fixer son propre prix. Par exemple, le prix de Poutine peut être la renaissance du traité INF / START, le traité sur les missiles anti-balistiques, la suppression de l’OTAN des frontières russes. En effet, Poutine est bien placé pour exiger ce qu’il veut.

Les missiles iraniens peuvent couler n’importe quel navire américain n’importe où près de l’Iran. Les missiles chinois peuvent couler n’importe quelle flotte américaine n’importe où près de la Chine. Les missiles russes peuvent couler des flottes américaines partout dans le monde. La capacité de Washington à projeter le pouvoir au Moyen-Orient maintenant que tout le monde, les chiites et les sunnites et les anciens mandataires de Washington comme ISIS, détestent les Américains avec passion. Le Département d’État a ordonné aux Américains de quitter le Moyen-Orient. Sur combien d’hommes Washington peut-il compter au Moyen-Orient alors qu’aucun Américain n’y est en sécurité ?

Bien sûr, Washington a atteint un niveau d’arrogance stupide, et Poutine, la Chine et l’Iran doivent en tenir compte. Un gouvernement stupide est capable de se ruiner lui-même mais de ruiner aussi tous les autres. Il y a donc des risques à courir pour Poutine. Mais il existe également des risques pour Poutine de ne pas prendre les choses en main. Si Washington et Israël attaquent l’Iran, ce qu’Israël tentera de provoquer par un événement sous faux drapeau comme coulant un navire de guerre américain et blâmant l’Iran, la Russie sera de toute façon en guerre. Mieux vaut que l’initiative soit donc entre les mains de Poutine. Et c’est mieux pour le monde et la vie sur Terre que la Russie soit aux commandes.

Notes. Les habitants de la péninsule de Crimée ont voté librement pour être rattachés à la Russie. La Crimée était une province russe qui fut rattachée à l’Ukraine alors que ce dernier pays était partie intégrante du bloc soviétique. Alors que les pays occidentaux ont qualifié la décision du peuple de Crimée comme un annexion par la Russie méritant donc des sanctions commerciales il est surprenant de constater que jamais le Maroc n’a fait l’objet de sanctions de la part des Américains ou de leurs vassaux européens quand le Sahara Occidental a été annexé par Rabat. Il en est de même de l’île de Mayotte qui a été détachée de l’archipel des Comores à la suite d’un référendum – exactement comme en Crimée – pour être intégrée dans la République française, rattachement à la France qui ne fut jamais reconnu par l’ONU.

Pour ce qui concerne la Syrie, il existait un traité d’assistance liant la Russie à ce pays. La Russie a donc honoré ce traité en appuyant le gouvernement syrien pour combattre les terroristes financés par les puissances occidentales, puissances comprenant essentiellement les USA, la Grande-Bretagne et la France, qui ont illégalement foulé le sol syrien et ruiné ce pays. Dans la politique il ne peut pas y avoir deux poids et deux mesures.

Enfin, au niveau de la politique intérieure américaine, en cette période de campagne électorale, l’attitude du Président Trump vis-à-vis de son électorat évangéliste reste le problème majeur qui devra être suivi de très près au cours des prochains mois.

Je discutais hier avec une amie Polonaise. Visiblement les Polonais détestent Poutine et cette attitude est révélatrice de la propagande américaine ominprésente dans tous les pays d’Europe de l’est où l’opinion publique a été formatée par les services américains qui ont oeuvré pour se constituer un nouvel ennemi : la Russie. La Chine est un beaucoup plus gros morceau … Comme l’avait pressenti PCR il y a quelques années dans un article que j’ai traduit et qui figure dans mon blog, Obama puis Trump ont tout fait pour que le monde ne devienne pas multipolaire. Comme PCR l’expliquait les USA ont besoin d’une guerre pour redresser leur économie déclinante (voir le billet sur ce blog https://jacqueshenry.wordpress.com/2015/05/16/le-point-de-vue-geopolitique-de-paul-craig-roberts-pas-rejouissant/ ). Cependant un conflit bloquant les exportations de gaz et de pétrole depuis le Golfe Persique fera réagir la Chine, en premier lieu, mais aussi l’Inde et également le Japon dont tout le gaz naturel liquiéfié provient du Moyen-Orient. Le Japon, l’une des toutes première économies du monde, vassal numéro 1 des USA depuis Hiroshima et Nagasaki,ne pourra pas survivre plus d’un mois sans gaz et sans pétrole en provenance du Moyen-Orient. Est-ce que l’administration américaine est vraiment consciente de cette situation ? Enfin les alliés indéfectibles et contre nature des USA qui veulent imposer la démocratie – leur démocratie – dans le monde entier, c’est-à-dire Israël et l’Arabie saoudite, seront vitrifiés en quelques minutes. Israël n’est qu’un tout petit confetti dans le monde. Quelques bombes d’une puissance destructrice 100 fois supérieure à celle d’Hiroshima suffiront à rayer ce pays de la carte mondiale. Trump et Netanyau ont-ils vraiment apprécié le danger encourru en assassinant le numéro 2 du régime iranien ? On peut se poser de sérieuses questions. Quand un animal sauvage est blessé ses réactions deviennent imprévisibles, c’est le cas des Etats-Unis aujourd’hui.

20 réflexions au sujet de « L’heure de Poutine est proche (Paul Craig Roberts) »

  1. C est tout sauf équilibré. Cela suinte de propos haineux. Je n accorde pas beaucoup de crédits a quelqu un ouvertement anti-sémite et dont les diplômes et décorations ne parviennent pourtant pas à rendre son discours suffisamment crédible

  2. Pour moi Paul Craig Roberts c’est surtout le défenseur d’un négationniste…. à ne pas fréquenter et tous ses diplômes ne peuvent l’excuser.

    • En effet, la fin de Soleimani est une bonne nouvelle pour l’Occident. Ce terrible criminel a constitué un empire du terrorisme à travers le monde. Ces crimes personnels et par la force Qod qu’il commandait sont tellement nombreux et effrayants que c’est à peine croyable. Attentats partout en Afrique, au MO, aux USA, en Asie, en Amérique du Sud, trafic d’armes, de drogues, formations au terrorisme…Son élimination était programmée depuis 2003. Qui a eu le courage de l’éliminer sans doute grâce à des renseignements irakien justement alors qu’il organisait le renversement du gouvernement irakien? Sûrement pas Obama qui passait tout aux mollahs et qui leur a accordés des milliards aussitôt réinvestis dans le Hezbollah pour attaquer Israël.
      Merci Mr Trump !

    • @Pimpin
      Et du côté des USA?? combien de millions de morts à cause d’eux au moyen orient? Il est normal que l’Iran se soit défendue Qui a lancé le terrorisme islamique à grande échelle ( Talibans, Al quaida, Daesh..) : c’est bien les USA et non l’Iran et tout cela à cause de l’obsession anti russe des USA et d e l’obsession anti iran des israelien … et de la volonté de favoriser l’arabie saoudite et le Quatar.( et de dépecer la Syrie au profit d’Israel et du Quatar).
      Que viennent donc faire les USA dans cette zone ??
      les actions américaines sont aussi des actes de terrorisme et avec des moyens colossaux. Qui est responsable de la radicalisation de l’Islam dans le monde entier ( avec les conséquences à venir) ? : c’est bien les USa qui ont permis à l’Arabie saudite de le faire . Qui a permis à l’Arabie saoudite d’avoir la troisième armée du monde ? c’est bien les USA. Qui a viré les chefs laics pour les remplacer par des islamistes ? c’est bien les USA.L’Iran n’a donc pas tort de considérer que l’axe USA-Israel est l’axe du mal de cette région et en tout cas pour eux. Il est sain qu’ils se défendent si ils ont encore un système immunitaire ( à la différence de l’Europe qui ne réagit plus et qui est prête à mourir)

  3. Une chose est certaine : pendant que les USA vont cogner sur l’Iran, DAECH va pouvoir renaître.
    Et là, vous pourrez toujours y aller pour l’éradiquer.
    Bien joué.

    • Bah oui, puisque c’est l’objectif des USA de redonner des forces à Daesh … pour nuire aux Russes et à la Syrie mais ce n’est quand même pas à cause de l’Iran!!!
      Les USA , c’est l’arroseur arrosé: ils ont viré Saddam Hussein et maintenant les chiites et l’Iran reprennent du pouvoir en Irak et non les copains sunnites de l’axe USA/Israel.

  4. On peut apprécier l’intelligence et la cohérence de la politique étrangère russe sans tomber dans l’analyse bas de gamme… Lavrov est probablement le meilleur ministre des affaires étrangères mondiaux. Il est si réaliste que la Russie devient de fait le meilleur protecteur d’Israël, le comportement erratique des USA inquiète. Cette puissance est la seule au Moyen Orient à calmer le jeu d’acteurs facilement hystériques. Elle protège les chrétiens abandonnés lâchement, elle a des relations apaisées avec les musulmans des ex républiques soviétiques, elle considère Israël comme un état à forte population russophone. Ce sont beaucoup d’atouts.

    • Finalement j’aime bien être provocateur. Je signale à mes lecteurs que je lis également les articles de Thierry Meyssan pour me forger une opinion. Il est vrai que PCR a maintenant 81 ans et il est permis d’être indulgent car il s’est enfermé dans une idéologie immuable qui peut être louable pour certains mais peut être également une porte ouverte vers une prise de position extrême qui va à l’encontre de toute analyse objective.

  5. Mettons de coté les questions antijuives de cet auteur, elles sont très complexes et doivent faire appel, pour y répondre, autant à la psychologie des peuples la plus profonde qu’à l’histoire, mais aussi aux notions de judéité, de judaïsme, de sionisme qui sont tous trois allègrement mélangés.
    L’empire US est moribond, c’est pourquoi d’ailleurs en France tant de mots anglo-américains polluent notre langue de plus en plus.
    Prendre en compte ce fait est essentiel pour saisir ce qu’il se passe actuellement.
    Tout le monde parle d’une guerre de grande ampleur provenant des USA quand, de fait, ils ne même plus fichus de fabriquer des avions efficaces, voir le dernier Boeing et le F35, deux beaux fer-à-repassé, et de produire des canons en quantité suffisante, d’industrie ne leur reste plus que le virtuel, ce qui veut tout dire.
    Leur agriculture ayant gravement souffert des froids de l’année dernière.
    A la télé, sur je ne sais plus quelle chaîne d’information, un iranien expliquait que, sûrement, cet assassinat aurait été une réaction de panique de la maison blanche suite à l’attaque d’une ambassade US, appuyé en cela par Joe Bilden qui en aurait profité.
    Je ne sais pas si, en effet, l’Iran à fomenté des attentats, toujours est-il que ceux qui eurent lieu en France provenaient tous de mouvements religieux sunnites se réclamant de groupe proches de nos alliés turques, qataris et/ou séoudiens via les USA de l’OTAN, demandez-vous donc à qui profitèrent ces crimes…

    • Vos propos sur les US sont de même teneur que ceux de Paul Craig Roberts c’est à dire totalement partisans. Je vous invite à lire l’article de Dreuz.info cité plus haut, cela vous permettra peut-être d’être plus nuancé.

      • Parce que Dreuz n’est pas partisan peut être ??? vous me faites bien rire !
        Ce qui se passe ne me surprend pas du tout, j’ai toujours vu le Brexit comme le retour des anglo-saxons sur le chemin des guerres coloniales.

        Soleimani luttait contre Daesch et donc contre ses maîtres ! voilà qui est intéressant … Soleimani était un héros national et candidat pour remplacer les mollahs et la chariah ! ça aussi c’est intéressant … Il ne faut pas l’accuser des crimes des mollahs dont il n’est pas responsable … les mollahs sont haïs par le peuple, Soleimani était son héros et il le restera.
        Son successeur (né quelque mois plus tard) sera plus dur !!! … Bravo à la 4ème guerre mondiale qui, après la guerre froide (3°), saura enfin sortir le Monde de la Corruption. … Désolée pour les juifs qui espèrent la venue du Christ, non sans avoir tué tous les pauvres auparavant ; ils reprendront leur chemin d’exil, j’ai lu quelque part qu’ils achètent des terres, en Australie il me semble …

        Je ne sais pas ce que deviendront les [protestants] évangéliques (et non pas évangélistes lesquels sont catholiques), soit les calvinistes revus et corrigés par Obama pour promouvoir la Big Finance du capitalisme Vert ? (discours d’Oslo en 2009) …. mais on ne devrait plus en entendre parler dans le nouveau monde qui commence (soit dans moins de 5 ans).

    • Mon cher Theuric,
      Je ne vois pas le lien entre le déclin de l’empire américain et la servilité des Cocoricos face au sabir américain. Vous devriez développer.
      D’autre part, dans un bras de fer militaire entre les mollahs et l’Oncle Sam, je miserai sans hésiter sur l’Oncle Sam. Son pays est en déclin, mais pas moribond.

      • Cher Monsieur Fessou,
        Un début de réponse se trouve dans le commentaire de Guy40800, la cause s’en trouvant de l’angoisse existentielle de percevoir le maître, l’empire US, s’affaiblir continuellement.
        Une domination, quelle qu’en soit la nature et la dimension, génère toujours un lien difficile à rompre entre le dominant et le dominé.
        C’est pourquoi il est si compliqué pour une grande part des français de considérer comme possible que notre pays puisse faire parti d’une colonie impérial d’un pays tiers, ici les États-Unis-d’Amérique, en un déni ardu à faire tomber.
        Prendre dès lors les attributs impériaux, comme il peut en être du langage, permet de conserver l’idée de cet empire en soi.
        Ce n’est que l’un des multiples signes de ce phénomène, un autre se trouve dans le fait que nous puissions ainsi discuter sur ce sujet puisque, ledit empire s’affaiblissant, sa désorganisation interne fait que son emprise s’amenuise et que cela devient visible.
        Vous remarquerez ainsi que de plus en plus l’Union-Européenne et les gouvernements qui sont dedans, tendent à vouloir transformer l’Europe en USA, d’où, par exemple, ce projet de loi sur les retraites provenant des GOPE nous mettant, comme chez notre dominant, dans un processus de retraite privée, qui est contraire à la structure anthropologique de la population.
        De fait, un empire est ce qu’il est, la France fut impériale et le Vietnam fut, à quelque chose près, à l’Indochine, ce que la France est aujourd’hui dans l’UE.
        C’est pourquoi, en cela, il me semble logique de considérer que notre nation n’a plus rien à faire au sein de l’union ni de l’OTAN, les étasuniens, qu’ils se démerdent sans nous.
        Du-moins, l’ensemble des tabous entourant tout ça ne sont pas facile à faire sauter, c’est pourquoi, aussi, la toute puissance US est-elle toujours en vogue, même si moult observations, que je recueille, pour ma part, entre-autre ici, mais aussi chez Dedéfensa, Businessbourse, chronique du grand jeu…, me permettent de me faire une idée de la chose.

        Un empire, à mon sens, commence son déclin dès lors qu’il a atteint le maximum de son expansion et de sa puissance, pour les Etasunis je le situerais aux alentours du meurtre de Kennedy, soit un petit peu avant ou après celui débutant en URSS, vous remarquerez ainsi que, hormis contre des états minuscules, ils ont perdu toutes leurs guerres ou n’ont fait que créer le chaos, peenser que c’était voulu est, pour moi, un contresens, ceci étant surtout dû aux incapacités de leurs dirigeants.
        Mais ce qui est intéressant c’est de percevoir ces mécanismes de déclin lointain ici même, les effets que celui-ci produit.
        C’est pourquoi, également, je pense que les pays européens ne le sont pas, en déclin, du-moins pas tous, mais juste en une situation de corsetage politique, économique, intellectuel et sociologique.
        Quoi qu’il en soit, les USA disparaîtront à un moment ou à un autre et il est à craindre qu’un tel événement génère, chez beaucoup de gents, un phénomène de type stress post traumatique, ce qui fut le cas à l’est lors de la disparition de l’URSS et du pacte de Varsovie.

        Cher Guy,
        Il me semble que vous m’avez mal lu.
        Que les USA soient un empire, ma foi, il y en a eu d’autres de part l’histoire et la France en fut un, je ne comprends pas en quoi ce fait puisse gêner, si vous êtes pour les États-Unis-d’Amérique, que vous appréciez ses faits et gestes, tant mieux pour vous, vous êtes en cela partisan de la chose.
        Personnellement je considère cela comme ne devant plus avoir cours, en cela je suis, aussi, partisan.
        Mais que vous ne puissiez considérer en plein votre position qui, à y regarder, en est une fondamentalement politique, me laisse à penser que vous ne l’assumez pas véritablement.
        Or, je ne vois véritablement pas en quoi cela serait préjudiciable en quoi que ce soit.

  6. Voici un autre avis qui me semble bien plus pertinent et mesuré que celui ci-dessus : https://www.dreuz.info/2020/01/04/lelimination-de-qassem-soleimani-et-ses-consequences-par-helios-dalexandrie/
    Et non! Les USA ne sont pas sur le déclin, pas plus en tout cas que la Chine ou la Russie… il ne faut pas se fier aux apparences qui sont trompeuses… en revanche, ils ont de très gros problèmes d’endettement mais avec l’élection de Trump, il semble probable qu’ils vont les régler même si cela aura un coût…

  7. Que des polonais détestent Poutine, ne relève pas à mon avis d’une quelconque propagande ou bourrage de crane, mais est le reflet d’une animosité pluri séculaire envers la Russie, que que soit ses dirigeants,
    Ne pas oublier l’histoire de la Pologne qui a « disparu » en tant que pays au moins deux fois (de mémoire), et a entre autres été victime du pacte nazi-Stalinien.
    Un ami diplomate, qui a bien connu la Russie et l’URSS me disait que c’était une chose de continuer d’avoir des relations avec les russes, mais qu’il ne fallait surtout pas montrer des signes de faiblesse devant eux, car ils savent être de vrais « voyous » ne connaissant que les rapports de force, en plus d’une sorte de romantisme nihiliste très ancré dans les mentalités russes.

    • Quelle différence trouvez-vous entre les voyous russes et les cowboys américains ? Trump n’est-il pas convaincu que les USA sont les plus forts ? N’utilise-t-il pas le rapport de force allant jusqu’à renier la signature de ses prédécesseurs apposée au bas de traités internationaux. C’est une attitude de cowboy voyou …

      • Il faut lire – ou relire – l’histoire de la Pologne magnifiquement narrée par James-A. Michener pour se faire une idée des Polonais : des gens sympathiques et attachants, sans aucun doute, mais terriblement émotifs, irrationnels et, au final, pas très fiables.
        Des victimes des relations compliquées qui ont si longtemps opposés Russes, Allemands, Suédois et Lituaniens ? Pas sûr.

      • Un voyou « supérieur » ne justifie pas un voyou « moindre » !
        Entre un cow boy voyou (et je vous l’accorde) et un cosaque( pour une approche culturelle) voyou, je me méfie des deux, et ni l’un ni l’autre ne m’est, à priori, sympathique… ce qui n’est pas la première qualité qu’on doive attendre d’un chef d’Etat ou de gouvernement (amha)

      • @ Didier Fressou:
        Je veux bien le croire, mais, sans trop en faire un stéréotype, ne serait-ce pas un trait plus ou moins commun aux « slaves », et donc également aux Russes, Ukrainiens et autres ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s