La ville de Pevek (Sibérie orientale) maintenant alimentée en électricité nucléaire flottante …

Capture d’écran 2019-12-25 à 12.54.24.png

Le 8 octobre dernier le sujet du billet de ce blog était la centrale nucléaire flottante russe Akademia Lomonosov. Après avoir quitté le port de Mourmansk et parcouru plus de 4700 kilomètres dans l’océan arctique, l’A.Lomonosov a atteint sa destination la ville de Pevek dans la province (Okrug) de Chukotka. Sur place les installations portuaires étaient prêtes à accueillir le navire. Le 19 décembre à 11 heures du matin, heure de Moscou, l’Akademia Lomonosov a été connecté au réseau entièrement rénové de Pevek. Symboliquement le sapin de Noël (artificiel car il n’y a pas d’arbres dans cette région arctique) dressé pour l’occasion hautement symbolique.

Capture d’écran 2019-12-25 à 12.39.51.png

Cette centrale nucléaire produit également de la vapeur pour le chauffage domestique et des bâtiments municipaux et dans quelques mois une unité de dessalage d’eau de mer permettra d’alimenter la ville en eau douce. Le réseau électrique est enfin en cours de raccordement avec le réseau électrique de la ville de Bilibino où se trouve également une petite centrale nucléaire toujours dans le même province de Chukotka et également au delà du cercle polaire qui de ce fait vient d’être arrêtée.

Capture d’écran 2019-12-25 à 12.46.44.png

L’ensemble de ces installations fait partie du programme de développement de la route du nord reliant éventuellement Mourmansk à Vladivostok par mer. L’A.Lomonosov est une première mondiale. Les réacteurs ont été testés durant une année à Mourmansk avant de recevoir leur certification finale.

Sources : ZeroHedge et partielle (illustration) The Barents Observer

Pour les curieux la ville de Pevek est la plus septentrionale du monde. Elle compte près de 5000 habitants après une période plus faste (plus de 12000 h) lors de l’exploitation de minerai d’uranium aujourd’hui abandonnée. Il reste encore des mines d’or et d’étain en exploitation.

2 réflexions au sujet de « La ville de Pevek (Sibérie orientale) maintenant alimentée en électricité nucléaire flottante … »

  1. C’est le principe du SMR (Small Modular Reactor), sauf qu’il est installé sur un « bateau » et pas posé sur le sol ou plutôt (semi) enterré pour limiter les risques

    • Il s’agit de 2 réacteurs nucléaires en tous points identiques à ceux équipant les 12 ou 13 brise-glaces russes et sensiblement identiques au réacteur équipant le porte-avion français. À ma connaissance il n’y a jamais eu d’incident avec ces navires russes. Par contre les réacteurs équipant les sous-marins sont plus compacts et utilisent de l’uranium beaucoup plus enrichi, une technologie totalement différente.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s