Donald Trump se prend pour Don Quichotte et il a bien raison !

Capture d’écran 2019-12-25 à 18.11.50.png

Comme votre serviteur, le Président américain parle de « moulins à vent » pour désigner les « turbines » éoliennes. Selon l’association américaine de l’énergie éolienne il y a 57000 « moulins à vent » installés sur le territoire américain et pour Donald Trump c’est déjà beaucoup trop. Je cite : « Je n’ai jamais compris le vent. Je connais bien les moulins à vent. Ils sont bruyants, ils tuent les oiseaux. Vous voulez voir un cimetière d’oiseaux ? Allez sous un moulin à vent un jour ! Vous verrez plus d’oiseaux morts que jamais dans votre vie auparavant. »

Ces propos rapportés par The Guardian, un journal de gauche anglais, n’ont pas vraiment plu aux partisans de l’énergie verte. Et Donald Trump d’ajouter, ce qui n’a pas non plu fait les choux gras des écolos, que ces moulins à vent sont fabriqués en Chine et qu’ils posent de graves problèmes pour l’environnement. Selon un rapport de la WildLife Society publié en 2013 les moulins à vent avaient déjà décimé un demi-million d’oiseaux dont 83000 aigles pêcheurs, le Bald Eagle, emblème de l’Empire américain.

La durée de vie d’une éolienne est estimé à (au mieux) 25 ans. Après on fait quoi ? Le gouvernement allemand a décidé de ne plus subventionner l’énergie éolienne. Résultat : plus un seul « moulin à vent », comme dit Donald Trump, n’a été installé durant ces derniers trois mois en Allemagne. Il semblerait que les Allemands commencent à comprendre que les énergies renouvelables ne sont pas adaptées à l’économie allemande : on ne peut pas alimenter les milliers de robots de l’industrie automobile avec de l’électricité dont la fiabilité laisse à désirer. De plus, ce secteur industriel est en pleine reconversion avec l’abandon progressif du diésel et la manufacture de modèles « tout électrique » (cf. un prochain billet sur ce blog). Il faudra alors également une source d’électricité fiable pour alimenter toutes les voitures électriques. Une dure reconversion qui ne pourra être menée à bien que si l’Allemagne dispose de sources d’électricité non aléatoires.

Conclusion : Donald Trump a raison de s’en prendre aux moulins à vent et il donne l’exemple à d’autres pays après avoir dénoncé l’accord sur le climat de Paris.

11 réflexions au sujet de « Donald Trump se prend pour Don Quichotte et il a bien raison ! »

  1. Bonjour JH
    Je ne saisis pas vraiment la critique exacerbée des éoliennes. De la part de Trump rien ne m’étonne, il fait et dit n’importe quoi pour faire le buzz et plaire à son électorat dont le niveau de réflexion moyen laisse à désirer. Mais de votre part, ça me laisse plus perplexe. Certes elles ne sont pas irréprochables, ni d’un point de vue écologique, ni esthétique. Mais elles produisent, pas assez, mais elles produisent. Et si l’on considère qu’elles viennent en complément aux autres sources d’énergie, nucléaire, hydraulique, gaz, où est le mal ? Je regarde souvent la production temps réel du mix erdf, et ma foi, c’est pas catastrophique. Avec 6000 turbines, ils sortent régulièrement 10 GWh (une bonne partie de la journée) , et même ces jours très venteux de dépressions hivernales, jusqu’à 15GWh pour une production totale du mix de 70GWh. Certes, les jours calmes d’anticyclone c’est moins efficient, et le nucléaire fait le gros du travail (ce n’est pas pour vous déplaire je suppose), mais c’est toujours ça. Avec un parc plus important, ce qui viendra inévitablement, surtout en mer où le facteur de charge est bien meilleur, ça montera encore beaucoup en puissance. Quand aux hécatombes d’oiseaux, restons factuels. Il me semble que la LPO qui ne doit pas truquer les chiffres, elle avait fait une enquête importante sur le terrain et avait donné le nombre de 2 à 20 oiseaux tués par eolienne et par an. Si on compare ça avec les autres facteurs (chasse, prédation, pesticides, collisions vitrages urbains, lignes haute tension ,…) ce doit être négligeable.
    Et puis je vois les choses du bon côté, ça fait du boulot même si nos gouvernements ne soutiennent pas assez ces secteurs industriels. On a laissé mourir les quelques fabricants de PV en France et en Allemagne, au grand bonheur des chinois. Et la vente des turbines Alstom à GE est une erreur stratégique. On découvre un peu tard l’importance du développement et la production de nouvelles batteries en Europe. Trop tard sûrement. On produit des pales d’éoliennes dans le nord, mais c’est faible. Beaucoup de travail et de recherche encore à venir. Tous ces secteurs ont un immense intérêt d’avenir, avec sûrement les avancées des Iter et autres futurs réacteurs à fusion où les chinois avancent vite à ce qu’il paraît. Mais ça, ce sera sûrement très long encore.
    Bonne soirée

      • Une étude a été faite pour la France : la capacité des zones favorables ne pouvait en aucun être une solution globale, locale à la rigueur en oubliant l’impact naturel.
        Il y a des exceptions mondiales comme le passage de Gibraltar mais le prix et le risque doivent être hors norme.

    • À propos d’éoliennes il y a le « cas d’école » de l’île d’El Hierro, ici aux Canaries très cité en exemple par Gunter Pauli comme une réussite, je me demande si ce monsieur connaît bien ses dossiers. Il s’agit brièvement d’un parc d’éoliennes, d’un bassin de retenue bas d’eau dessalée (il faut une usine de dessalage de l’eau de mer mais il en existait une petite avant la mise en place du projet), un bassin de retenue en altitude, des canalisations, des pompes-turbines alimentées dans un sens (vers le pompage) par les éoliennes et produisant de l’électricité par turbinage dans l’autre sens, c’est ce que fait EDF avec les barrages alpins (que ce con de Macron veut privatiser, mais c’est une autre histoire). Il y a toujours un groupe électrogène diesel de secours à El Hierro et heureusement !!! L’ensemble du projet n’a pas été financé par Pauli comme il semble le prétendre mais par le Japon qui voulait mettre en place une sorte de maquette pour l’appliquer aux nombreuses îles japonaises non connectées aux grandes îles comme par exemple Haha Jima où j’ai eu le plaisir de séjourner quelques jours (un vrai petit paradis).
      Sur le papier ça marche puisque les alizés soufflent le plus souvent. Or, par exemple depuis 5 jours pas de vent. Première conséquence : pas de sardines grillées dans mon restaurant favori ! Mais aussi sans le groupe électrogène l’île d’El Hierro serait plongée dans le noir et les quelques 8 ou 9000 habitants auraient fui depuis longtemps … Le caractère aléatoire du vent rend cette source d’énergie inapplicable dans une société où tout est basé sur l’électricité et on n’y peut rien : c’est une pure illusion, coûteuse de surcroit, que de vouloir développer à grand frais cette source d’énergie.

    •  » …… Et puis je vois les choses du bon côté, ça fait du boulot  »
      …. Mais c’est un boulot sans retour sur investissement, puisqu’en France notamment, l’énergie nucléaire et hydhrolique suffisent largement à notre consommation. De plus, c’est une énergie pérenne, suffisamment puissante, pas chère, donc fiable pour notre besoin CONSTANT en énergie.
      L’ajout d’une énergie INTERMITTENTE, NON STOCKABLE et onéreux n’est vraiment pas nécessaire ! — sauf , peut-être, pour contribuer à l’effondrement de l’économie que nos escrolos appellent de tous leurs voeux ! —
      En attendant que des éoliennes viennent gâcher nos beaux paysages isérois,
      Je vous souhaire à tous, une bonne et heureuse année !
      Climatiquement vôtre. JEAN

    • Et les jours ou il faut leur fournir de l’énergie, 2 GWh, vous mettez en marche une centrale à charbon ❓ Ou vous préférez un black-out ❓
      Et vous en avez une sur votre toit ❓ une, un hachoir à oiseaux…
      Et le principe de précaution invoqué à toutes les sauces, mais pas à celle-ci ❓
      Vous en faites quoi de la chauve-souris de Tombouctou/Loire, spécimen extrêmement rare ❓
      Les pesticides ❓ On n’en utilise presque pas, et de moins en moins.
      Même le glyphosate, qui pourtant n’endommage pas la vie animale est mis à l’index.

      Et puis, il faut être complètement fêlé pour ajouter le problème non résolu du stockage alors que l’économie est en mauvaise posture.

  2. Vive Trump. Pourvu qu’il fasse un deuxième mandat !
    Je pense monter une organisation terroriste spécialisée dans le sabotage d’éoliennes. Saloperie démagogique, insulte au progrès scientifique, menace à la biodiversité et à la beauté et en plus non sens économique. Et encore c’est pas fini. Heureusement il y en a pas trop au Japon.

    • Pourquoi pas des Gilets Verts 😉
      Au lieu de cramer les radars, on crame les hachoirs à oiseaux.
      Et les postes de transformation. Avec un poste, des dizaines de hachoirs à l’arrêt d’un coup.

      • On tient un bon concept. Reste à trouver des gogos pour le faire. Je verrais bien un truc avec des drones, seulement ils risquent eux aussi de se faire hacher menu.

      • Sait-on jamais, avec le prix du kWh à 5 Euros, ce qui pend au nez des français, les volontaires vont se trouver très nombreux, pire que les gilets jaunes.
        Quand vous êtes déchus, sans espoir, à la campagne, les barrières morales tombent.
        Quelques pneus HS, un peu de carburant hors de prix et hop, c’est la Saint-Jean.
        Je pense que cela viendra tout seul.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s