Au Japon les espaces publics ne sont pas encombrés par des voitures en stationnement

DSCF6896 - copie.JPG

Quelle pire horreur peut-on constater quand on flâne dans une belle ville comme Paris ou Madrid et aussi et surtout Santa Cruz de Tenerife (qui n’est pas particulièrement une belle ville) avec tous ces tas de tôle multicolore encombrant les chaussées, posés comme des détritus sur l’espace public. Comment les municipalités peuvent-elles tolérer un tel état de fait ? Le stationnement des automobiles sur l’espace public devrait être payant avec un tarif dissuasif pour éviter cet envahissement des rues par les voitures. Dans cette grande avenue du quartier de Shinjuku il n’y a pas de voitures en stationnement et de larges trottoirs sont à la disposition des piétons. Dans de nombreuses villes européennes les trottoirs ont été rétrécis pour permettre que les automobilistes puissent garer leur tas de tôle !

DSCF6898.JPG

Dans les quartiers résidentiels de Tokyo comme ici à Suginami à l’ouest du centre de l’agglomération il n’y a pas de trottoirs du tout et les propriétaires résidants d’automobiles doivent obligatoirement disposer d’une aire de stationnement privée. D’ailleurs on ne peut pas acquérir une voiture neuve si on ne peut pas prouver qu’on dispose d’un espace pour laisser sa voiture, avec plans cadastraux à l’appui. Dans le centre-ville de Tokyo dont la superficie est identique à celle de Paris intra muros le tarif horaire des parkings ou des zones très rares avec parcmètres oscille entre 15 et 30 euros pour chaque heure utilisée. De tels prix sont largement dissuasifs et l’utilisation des transports en commun devient donc une nécessité. Il devient alors évident que ces transports en commun doivent être irréprochables.

Les habitants de Tokyo se déplacent beaucoup en bicyclette, de plus en plus souvent électrique, pour aller de leur domicile à la station de train ou de métro la plus proche et des parkings sont aménagés près de ces stations de train ou de métro où se trouvent également des taxis attendant le client ou plutôt des clients attendant un taxi. Tout est donc organisé pour que la vie quotidienne des habitants de cette immense ville soit supportable. De ce fait il y a très peu de pollution et en dehors de situations exceptionnelles comme un tremblement de terre, un typhon ou une forte chute de neige le système de transports en commun de surface fonctionne admirablement bien. Les Européens peuvent s’inspirer largement de ces grandes villes du Japon. Je suis Français et je me demande combien de ministres du transport des divers gouvernements ont fait le déplacement pour voir sur place comment des villes comme Tokyo ou Osaka fonctionnent quotidiennement. Je glisserai ici une dernière remarque : les trottinettes électriques sont interdites au Japon …

DSCF6908 - copie.JPG

Pour l’anecdote un vieil autobus de ramassage scolaire abandonné dans un petit parking !

4 réflexions au sujet de « Au Japon les espaces publics ne sont pas encombrés par des voitures en stationnement »

  1. Oui, le sol du domaine public, plutôt exigu, n’est pas encombré, certes, mais en levant quelque peu les yeux, peut-on en dire autant de l’espace aérien correspondant qui, lui, est bien câblé !?

    • Les tremblements de terre…
      Par contre, l’importance de la notion « d’espace aérien » entre 4 et 6m, encombré ici de câbles, n’est pas pas futile si les transports par drone (de toute taille) se développent.

      • L’espace aérien est en effet occupé par une multitude de câbles. La raison tient à deux facteurs : le coût exorbitant du câblage sous terre et la facilité d’intervention en aérien du moins dans les quartiers résidentiels. Pour les drones de livraison c’est pour l’instant interdit au Japon et l’utilisation de petits drones récréatifs est très strictement réglementée.

  2. Difficile à appliquer en France qui est devenu un pays de sauvage. Même si il y a des règles et des lois elles ne sont pas respectées . Je crois qu’au Japon on va en prison ferme pour un simple vol de smartphone. En France certains agresseurs ( vols avec violence, viols etc…) sont en totale liberté même si ils sont archi récidivistes . Il est vrai qu’il y a 700 000 agressions de personnes et autant pour les biens .. et seulement 60 000 places de prison.( et 100 000 peines de prison non exécutées). Pour avoir le ratio de prison des USA il faudrait en construire 10 fois plus. Il y a toujours des juges ( du mur des cons?) capables d’expliquer que ce n’est pas de la faute du violeur si il ne connaissait pas  » les codes  » ( le coupable est en fait la victime!).
    J’imagine que les touristes Japonais sont horrifiés lorsqu’ils débarquent à Paris devant ce manque de respect perpétuel.Que pensent ils de nous? Comment expliquent ils qu’une des plus grandes civilisations en soient à ce stade ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s