Être climato-réaliste est une vraie mission (épisode 5). Dernier zoom sur le climat des 100 dernières années

L’une des sources relativement honnêtes à laquelle on peut se fier quand on s’intéresse à l’évolution de la météorologie sur une période longue, il s’agit alors d’une première approximation de climatologie, est l’USHCN (US Historical Climatology Network) qui centralise les données météo de plus de 56000 stations réparties sur le territoire américain (lien). Dès lors, les curieux peuvent aller à la pêche aux graphiques supposés honnêtes de cette administration américaine parmi des dizaines d’autres qui, notons-le, est indépendante du « machin » onusien, je veux nommer l’IPCC que les francophones appellent de son prénom le GIEC. Et quand on a fait son marché sur le site de l’USHCN on a quelques surprises. Ce dernier billet de la série se focalise sur un « zoom » des dernières décennies au cours desquelles a émergé la grande peur du réchauffement du climat orchestrée par des puissances obscures, la grande finance internationale pour ne pas la nommer.

L’IPCC, dans son dernier rapport présenté cette deuxième semaine de décembre 2019 à Madrid, a osé reprendre la fameuse courbe en crosse de hockey tant critiquée que je réinsère ici :

Capture d’écran 2019-11-15 à 18.48.55 - copie.png

Franchement, ces fonctionnaires grassement payés, titulaires de passeports diplomatiques, ne voyageant en avion qu’exclusivement en première classe, voire en avion privé, et ne choisissant que des hôtels 4 étoiles lors de leurs déplacements depuis Genève en Suisse, se moquent du monde. On trouve sur le site de l’USHCN ce genre de courbe représentant l’évolution des températures enregistrées sur le territoire nord-américain de l’Oncle Sam :

Capture d’écran 2019-12-04 à 16.06.40.png

Ou encore celle-ci :

Capture d’écran 2019-12-04 à 16.40.31.png

Il s’agit des relevés des températures enregistrées par plus de 1200 stations météo au mois de janvier, une moyenne sur 5 ans de moyennes de moyennes en bleu. Autrement dit on s’éloigne de toute signification physique. Mais ce graphique a le mérite d’expliciter le fait que les « manipulations » de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration, en rouge) ont pour objectif de bien faire ressortir que depuis le début des années 1980 « ça se réchauffe » alors qu’au contraire l’optimum climatique moderne a bien eu lieu, mais entre 1930 et 1950, d’ailleurs le graphique précédent l’indique aussi. Alors qui croire, les fonctionnaires de l’IPCC, ceux de l’USHCN, de la NOAA ou les géophysiciens qui observent le Soleil et les autres planètes comme par exemple Mars ? Le porte-parole « climatique » officiel des Nations-Unies – l’IPCC – avait annoncé qu’officiellement l’année 2019 avait été la plus chaude depuis 40 ans, encore une fois de qui se moquent ces fonctionnaires ? De tout le monde comme, naturellement, tous les fonctionnaires internationaux puisqu’ils sont payés pour ça ! Allez demander à des habitants du Missouri, du Dakota du nord ou du Wisconsin ce qu’ils en pensent …

Mais alarmer les populations c’est pour la bonne cause, bien sûr … Dans la droite ligne des Nations-Unies Madame Christine Lagarde aux manettes de la Banque Centrale Européenne vient de déclarer que les obligations d’Etat de pays de l’Union européenne ne seront dorénavant achetées par la BCE que si celles-ci sont bon teint, c’est-à-dire « vertes ». Cette information provenant de l’AFP (entre autres agences d’information) n’est pas anecdotique. Elle signifie que les grands financiers internationaux s’organisent pour mettre en place la « gouvernance climatique mondiale » dans l’urgence car l’année 2019 a été encore plus chaude que 2018 et 2018 a été plus chaude que 2017, etc. On se rapproche du « chaos climatique » – rien que ça – et c’est à cause du CO2, on y revient toujours … Quant à Madame Ursula Von bin Laden, cheffe de la Commission européenne, elle veut tout simplement que l’Europe se « décarbonise » le plus vite possible sinon dans 12 ans le continent sera une rôtissoire. Il est certain qu’elle arrivera à ses fins : 250 millions de chômeurs et plus une seule industrie en Europe : c’est du terrorisme !

Mais revenons pour terminer ce billet pamphlétaire au très cher dioxyde de carbone. Le JPL (Jet Propulsion Laboratory, de la NASA) qui s’intéresse aussi au CO2 a fait une curieuse découverte au sujet de la planète Mars qui sème le doute dans les esprits mais dont strictement personne n’a parlé, surtout pas à Madrid où la température ressentie sous abri est de 2 degrés à l’heure où je termine la rédaction de ce billet (source Ventusky). Certes la planète Mars est beaucoup plus petite que sa voisine, la notre, un dixième de la masse de la Terre et 15 % de son volume, et son atmosphère composée de 95 % de CO2 est tellement ténue que la pression au sol n’est que de 6,2 millièmes de la pression atmosphérique terrestre. Difficile d’établir des comparaisons avec la Terre mais on pourrait imaginer, si on convient de la validité de la théorie de l’effet de serre du CO2, qu’il doit « faire » plus chaud que prévu à la surface de Mars, tous calculs faits. Ce n’est pas vraiment le cas. Durant l’été martien la température au sol au niveau de l’équateur peut atteindre 35 degrés C mais en hiver celle-ci n’est que de moins 90 °C. Les physiciens du JPL ont obtenu des mesures intéressantes en provenance de l’explorateur Spirit. Quand la température au sol est de 35 °C, juste à 1,5 mètres du sol cette température n’est plus que de 10 °C environ. Ceci signifie que si le CO2 était vraiment un gaz présentant un effet de serre puissant puisque l’atmosphère de Mars est composé de 950000 ppm de ce gaz il n’y aurait pas un refroidissement aussi brutal avec l’altitude … Cette découverte du JPL a été naturellement soigneusement occultée par les médias puisqu’elle prouve que le CO2 ne présente tout simplement pas les propriétés d’effet de serre qu’on lui attribuait à tort depuis les affirmations elliptiques d’Arrhenius. Et pourtant c’est la réalité. Si la Terre est une planète habitable c’est essentiellement parce son atmosphère est suffisamment dense pour qu’au niveau du sol il n’existe pas cette chute rapide de la température comme sur Mars à mesure que l’on s’éloigne du sol. Il faut se déplacer en altitude pour ressentir le refroidissement d’environ 0,8 degrés pour 100 mètres. Voilà le secret de la Terre et le CO2 n’y est pour rien, bien au contraire c’est l’aliment des plantes et du plancton donc la source de toute vie. Prochain billet mardi 17 décembre 2019.

https://www.ncdc.noaa.gov/ushcn/introduction

https://www.space.com/16903-mars-atmosphere-climate-weather.html

 

24 réflexions au sujet de « Être climato-réaliste est une vraie mission (épisode 5). Dernier zoom sur le climat des 100 dernières années »

  1. Vous faites un travail salvateur, mais qui n’est malheureusement perdu que par trop peu de personnes.
    La religion climatique (car on est clairement dans une religion) a pour but de faire accepter la pauvreté au plus grand nombre. Une partie de la population est progressivement persuadée de l’imminence de la catastrophe climatique. Les médias réveillent également (hélas dangereusement) chez les personnes les plus receptives la haine contre l’humain, en raison de ses dégâts contre la nature. Ainsi, ces français rongés par leur propre culpabilité ne croient plus en l’homme et ne se voient plus d’avenir. Certains d’entre eux vont finalement se débrancher de leur propre gré du flux énergétique, et vont décider « d’eux même » d’entrer dans un mode de vie ascète (pauvreté voulue, arrêt de la consommation, véganisme, permaculture…) permettant d’importantes économies d’énergie.
    Cette partie de la population française ne fera plus d’enfants pour les mêmes raisons ou tout au moins ne transmettra pas son mode de vie ancien, qu’elle estime elle-même incompatible avec la vie sur terre. Elle disparaitra donc et sera remplacée à moyen terme.

    Les messages de conditionnement catastrophistes présentant un avenir aussi sombre que possible sont diffusés dans ce but et s’adressent donc à cette catégorie de personnes afin qu’elle prenne elle même la bonne décision qui est de consommer moins d’énergie, de moins se reproduire et d’inciter également les autres par prosélytisme, a suivre leur voie.

  2. merci jacques Henry pour tout ce travail de réinformation.
    c’est vrai que l’on est peu à vous lire mais votre travail permet d’argumenter lors des diners en ville.
    et je puis dire que si ça ne fait pas mouche, ça perturbe le pekin moyen conditionné par les médias dominants.
    je n’ai pas encore entrepris de « croyant », la partie sera rude alors.

    • Comme me le disait Valentina Zharkova au cours d’échanges de messages électroniques (et je lui répondis la même chose) : « j’espère vivre assez longtemps pour assister au refroidissement du climat tel que je l’ai prédit avec mes modélisations de l’activité magnétique du Soleil et voir l’ensemble de la population de la planète se rebeller contre ces imposteurs qui ont répandu cette fausse science ». Je pense que beaucoup de personnes se retrouveront en prison ou tout simplement lynchées en pleine rue … Mais je suis un non-violent et me battre pour mes idées, ça ne vaut pas la peine comme le disait Brassens dans une de ses chansons.

      • peine perdue, l’ineffable Von machin, a inscrit à son agenda, de promulguer une loi qui interdira de réexaminer voire de supprimer toute la législation bas carbone qui est maintenant en passe d’être inscrite dans nos lois.(la secte de la poele à frire aurait-elle des doutes?)
        Ainsi même si la Seine est couverte de glace au mois de juin, vous payerez la taxe carbone et vous conformerez à toutes les imbécilités qui dorénavant seront votre quotidien.
        Il est ahurissant de constater qu’il n’existe aucune démonstration de l’effet supposé du CO2 sur les t°
        il n’y a aucune expérience qui détermine si les imaginaires backradiation ont un quelconque effet sur la t+ des océans(les 3/4 de la surface de la terre tout de même)
        Et que je sache, il n’y a pas de hausse statistiquement plausible des t° ces 20 dernières années

        On nage en pleine hystérie collective

      • La religion n’a pas besoin d’être démontrée ou infirmée hélas pour subsister et vaincre. Allez expliquer a un croyant qu’on ne peut ressuciter, et il vous dira justement que c’est au contraire une preuve de plus.
        C’est la meme chose avec le climat: Un refroidissement brutal sera bien la preuve ultime du réchauffement!

  3. C’est vrai ? Il faisait presque 3 degrés F de plus dans les années 60 qu’en 1998 ??? Ça alors !!! Un drôle de pays tout de même cette Amérique ! Ça m’étonne pas que Trump ait été élu. Sacré Oncle Sam…😀

    • Salut à tous. Un ami chirurgien est le premier à m »avoir fourni les PREUVES de la supercherie… clair: les démonstrations et combien même la résultante est intuitivement captieuse, c’est complexe. mais jamais impossible à comprendre….
      Pour ce qui est de la politique et l’économie (je suis politologue… pas de « cour »! Comme on pourrait dire de « parti ») Je sais d’expérience que guerre et politique vont de paire… et qu’il ne faut donc attaqué que lorsqu’ on est prêt et suffisamment puissant. Donc cultiver ses vertus et attendre le moment opportun. Inutile de s’ènerver et de se fatiguer avant l,’heure. Lesdysfonctipns de leur arnaque sont les points faibles de cette escroquerie effarante. PT

      • C’est Sir Christopher Monckton qui a très bien démontré la supercherie dans une de ses conférences au Heartland Institute. L’effet de serre tel que présenté par l’IPCC est à rapprocher du mouvement perpétuel, une ineptie mécanique totale. Selon la théorie de l’effet de serre appliquée à l’atmosphère le rétroforcing s’auto-alimente. Ce serait génial si on pouvait mettre en application ce principe on n’aurait plus besoin de charbon ou de pétrole, l’énergie consommée produirait à son tour de l’énergie et ainsi de suite.
        Je n’arrive pas à comprendre pourquoi tout le monde croit à cette histoire.

      • Ce qui est intéressant dans cette histoire c’est qu’il est possible de l’étudier sous de nombreux angles, non pas seulement scientifique, politique et économique, et tous renvoient à son incongruité, que ce soit de son origine historique ou mythologique ( le mythe du déluge) entre-autre.
        Sauf qu’ici ce sont les Hommes qui prennent la place de Dieu, ce qui en dit long de l’équilibre psychologique douteux de ses bas auteurs.
        Rajoutons aussi son lien consubstantiel d’avec l’idéologie néolibérale, à se demander même si le réchauffement climatique anthropogénique n’avait été mis en place pour tenter de la faire survivre.
        Vous remarquerez aussi combien cela ressemble au rêve de la révolution prolétarienne mondialisée d’antan.

      • Cher Jacqueshenry,
        Ils y croient parce qu’ils y croient, en quelque sorte, il ne s’agit pas de réflexion mais de l’activation d’un archétype, soit d’un de nos recâblage neuronal des plus anciens, ou, dit autrement, d’une pensée religieuse, d’une émotion numineuse, mais grandement pervertie, venant en tentative de remplacement de l’affaiblissement continuelle de l’idéologie néolibérale dans le sentiment faux de penser lutter contre elle.
        Ces deux croyances disparaîtrons en même temps, il est à craindre qu’il en soit de même pour l’Islam Sunnite, au moins dans sa version radicale, bien qu’elle puisse aussi grandement en souffrir dans ses bases.

      • Non pas recâblage mais un pré-câblage, mon correcteur m’a enduit en erreur, j’en suis tout recouvert.

  4. Tout le monde croit a cette histoire pour économiser le pétrole. les guerres de conquêtes sont révolues. Nous sommes a un pic de 100 millions de barils jour. les pays sont en concurrence pour les approvisionnements. Les pays exportateurs consomment une part de plus en plus importante de leur production, et donc exportent de moins en moins, phénomène qui s’ajoute a la déplétion des sites pétroliers.
    Il faut donc imposer une religion qui permette d’une part, de faire baisser notre consommation, et d’autre part qui fasse accepter le recul de niveau de vie que cette baisse de consommation va inéluctablement entrainer.
    Dans une religion il y a toujours deux aspects: la croyance elle meme: Jesus est le fils de dieu, il est mort sur la croix et est ressuscité. Le deuxième aspect de la religion sont ses dogmes: tu ne tueras point, tu ne voleras point, si on te frappe sur la joue gauche, tend la joue droite, tu mériteras le paradis etc…..le tout dans un contexte de culpabilité: Tu est fautif, Jesus est mort par TA faute, et tu dois expier tes fautes sur terre.

    Ceci rapporté au changement climatique donne: Le climat se réchauffe a cause de l’homme. La biodiversité est en danger. Et les préceptes sont: Tu ne consommeras pas de pétrole, tu n’achèteras pas pendant le black friday, tu te déplaceras en vélo, tu n’utiliseras pas de sacs plastiques, tu recycleras tes déchets. Bien étendu, la culpabilité est omniprésente, comme on peut s’en rendre compte dans les medias.

    A noter quand meme que ces commandements sont justes: Tu ne tueras pas est quand meme moralement justifié il me semble, et l’ère du gaspillage est également terminée pour nous, ce qui en soit n’est pas un mal. Il faut calmer un peu tout le monde, et retrouver un peu de sens autre que purement matériel a nos vies.

    • Cette histoire de climat remplace le vide créé par la déchristianisation de l’Occident en dehors des sectes évangélistes en Amérique du Nord. Poutine, fin connaisseur de la nature humaine, a remis au goût du jour la religion en Russie pour ne pas être importuné par des revendications sans intérêt. En Chine c’est le culte du Parti qui est profondément implanté dans chaque individu. Et puisque je suis encore au Japon pour quelques heures, dans ce pays tout continuera comme avant : on naît bouddhiste et on meurt bouddhiste et entre temps on est shintoïste. Les Japonais se moquent des injonctions de l’IPCC comme les Russes et les Chinois. Je continuerai plus tard ces réflexions … sur ce blog.

      • Tout a fait, ceci dit, la religion chrétienne et la religion climatique sont clairement opposées sur certains points, et a moins d’adapter la première a la seconde, les deux ne vont coexister que difficilement.
        Christianisme: Tu te multiplieras et culte de la famille.
        Climatisme: Culte du trans-genre et des sexualités non reproductrices.

  5. « Quand la température au sol est de 35 °C, juste à 1,5 mètres du sol cette température n’est plus que de 10 °C environ. »

    Normal. Pour une pression de 600mb, à 1,5 mètres on doit être à l’équivalent de la stratosphère terrestre, soit la zone où plus de CO2 rafraîchit plus encore l’atmosphère.
    Moi, je suis sûr qu’entre 0 et 25mm d’altitude, les événements extrêmes météorologiques doivent être formidables 🙂

      • Vi, par calculette, 600mb sur Terre, c’est +40’000m. L’Everest est loin en dessous.

        A noter que Wikipedia sur l’atmo martienne est restée très classique : La troposphère martienne fait 40kms et ne perd en moyenne que 2.5°/km !

  6. Un truc rigolo, j’ai tapé ça sur mon moteur de recherche: ( vidéo débat entre scientifique pour ou contre le réchauffement climatique anthropogénique 2019 ) et la même chose sur youtube.
    Certes, il y a des prises de position dan s un sens comme dans un autre, mais aucun débat n’est noté, du-moins pour les quatre à cinq première séries de chacun de ces deux moteurs (vroum, vroum).
    Ne trouvez-vous pas ça amusant en notre époque où un parti politique, l’UPR, voudrait en organiser un?

  7. Il y a une autre raison de faire référence à Mars : l’hypothèse de l’augmentation des « phénomènes météo extrêmes », causés par le réchauffement.

    Bien que plus froide, et une atmosphère ténue, cela n’empêche nullement l’apparition de tempêtes gigantesques durant des mois. Le soit-disant « réglage du climat » n’amènera pas un printemps éternel .

    En fait, ils (ré)inventent le concept d’enfer pour punir l’Homme de ne plus regretter l’eden.

  8. Bonsoir JH.
    Justement je cherche ces courbes sur le site de l’USHCN mais j’ai du mal à les trouver. Auriez-vous les liens directs svp ?
    Je suis allé sur d’autres blogs où j’ai pu retrouver ces mêmes graphiques mais jamais leur lien source sur le site de l’USHCN. Je suis donc très intéressé.
    A défaut de me le procurer, il faudrait alors récupérer toutes les données de l’USHCN et refaire les graphiques.

    • J’ai effectivement fait la même démarche ! Il semble qu’il faille souscrire à un abonnement pour avoir un accès direct aux données brutes de cet organisme si vous suivez les liens que j’ai laissé en fin de billet. Si vous êtes parisien vous pouvez tenter d’aller frapper à la porte de météo-france (je ne me souviens plus où se trouve cet organisme) qui pourra peut-être vous donner des précisions à ce sujet.
      Merci pour l’intérêt que vous portez à mon modeste blog et excellent année 2020 peut-être plus froide que d’habitude ! Qui sait ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s