L’éducation nationale française en pleine déconfiture : ce n’est pas une exception française !

Chinese-Student-Public-Domain.jpg

Les Français, râleurs et jamais satisfaits de leur sort, se plaignent – certes à juste titre – de la dégradation du système d’enseignement étatique de leur pays. Ce « mammouth » coûte une fortune (154 milliards d’euros en 2017, source Statista) pour des résultats médiocres voire insignifiants. Le personnel enseignant ( tous agents confondus 1133300 en 2017, même source, cf. note en fin de billet) est supposé transmettre aux enfants un enseignement satisfaisant alors que plus de 30 % des élèves en fin d’études secondaires savent à peine écrire et sont incapables de faire une « règle de trois » car jamais on ne leur a expliqué clairement ce dont il s’agissait. Si j’ai mentionné la règle de trois c’est simplement parce que les éleves de classe terminale (pour les non-Français il s’agit de l’année se terminant par le baccalauréat) ne savent même pas construire un raisonnement déductif : il semblerait que les enseignants sont devenus incapables d’apprendre à leurs éleves à raisonner et c’est très préoccupant. On se demande ce qu’ils apprennent au cours de leur formation d’enseignants mais c’est une autre histoire.

La responsabilité de cette situation calamiteuse n’est pas le fait des enseignants eux-mêmes qui sont supposés être tous de bonne volonté mais elle est à rechercher dans les groupes de réflexion néo-trotskystes du Ministère lui-même qui depuis 40 ans détruit systématiquement ce qui avait été mis en place dès la fin de la Révolution française, c’est-à-dire un enseignement équilibré, éclectique, permettant d’assurer aux générations successives d’enfants la possession de bases solides pour la réflexion, la conceptualisation et l’imagination. Ce n’est plus le cas aujourd’hui et c’est regrettable : l’idéologie marxiste du Ministère de l’Education français consiste à uniformiser les élèves dans la médiocrité afin qu’ils se sentent tous égaux.

La France n’est ainsi plus capable de donner à ses enfants les outils nécessaires pour devenir compétitifs dans notre société moderne et les gouvernements successifs, y compris le gouvernement actuel, doivent être blâmés pour ne plus former que des jeunes adultes désarmés devant le destin futur qui les attend. Il n’est nul besoin de chercher l’erreur, la stratégie idéologique des politiciens qui gouvernent ce pays a consisté, depuis ces 40 dernières années à rendre des générations entières entièrement dépendantes de l’Etat-Providence pour une médiocrité de vie d’assistés. La première ineptie adoptée par les idéologues de la rue de Grenelle à Paris (là où se trouve le ministère français de l’éducation nationale) fut de rendre obligatoire la scolarité jusqu’au bacalauréat et la dernière imbécillité en date est de rendre les mathématiques optionnelles lors des trois années de scolarité précédant le baccalauréat. On croît rêver, tout simplement !

Mais l’apanage de la ruine du système éducatif n’est pas propre à la France. En effet, les Etats-Unis font presque mieux en la matière comme l’a décrit Michael Snyder sur le blog « The American Dream » en prenant quelques exemples pour illustrer son propos. Le programme PISA (Program for International Student Assessment) évalue tous les 5 ans le niveau scolaire des enfants de 15 ans dans le monde entier sur divers sujets. Ce programme prend en considération plus de 30 millions d’étudiants de 79 pays différents. « Étudiant » est pris ici dans le sens littéral du terme, c’est-à-dire des enfants de 15 ans qui « étudient » ou sont censés étudier.

Si on considère les mathématiques, la science de toutes les sciences puisque les mathématiques sont un outil indispensable pour toutes les autres disciplines scientifiques y compris l’économie, la France, pourtant réputée pour son excellence mathématique, est juste un peu meilleure dans le classement que les USA (10 rangs au dessus) et dans ce dernier pays l’enseignement des mathématiques se dégrade année après année à tel point que le niveau d’un élève de l’échantillon chinois Beijing-Shanghai-Jiangsu-Zhejiang (B-S-J-Z) a 4 années d’avance sur son homologue américain. De plus le programme PISA a montré, honteuse ironie, que les plus mauvais élèves du BSJZ égalaient les meilleurs élèves américains du même âge.

Capture d’écran 2019-12-07 à 09.50.31.png

La récente réforme du Ministère de l’éducation nationale français considérant les mathématiques comme matière optionnelle lors des trois dernières années de scolarité aura pour conséquence de faire chuter la France dans le classement PISA et le petit élève chinois (illustration) aura à son tour 4 années d’avance sur son homologue français.

Dans ce genre d’analyse l’armée américaine est confrontée à un grave problème de recrutement en raison de la dégradation de l’enseignement et de la vie quotidienne « american style ». Si les recruteurs éliminent les candidats parce qu’ils n’ont pas le niveau éducatif requis, parce qu’ils sont en surpoids ou parce qu’ils utilisent des drogues illicites alors il ne reste pratiquement plus personne à enrôler dans l’armée ! Il est anecdotique de rappeler que les « marines » américains qui débarquèrent en Normandie en 1944 étaient presque tous titulaires du baccalauréat : autres temps, autres moeurs … dit-on.

DSCF6889.JPG

Petite information supplémentaire. Ma petite-fille termine sa scolarité dans une classe correspondant à un intermédiaire entre le cours moyen deuxième année et la classe de sixième en France. L’illustration ci-dessous est un vibreur qu’elle a construit en classe. On y distingue la bobine, la plaque de tôle dont l’extrémité se trouve près du pôle de la bobine ainsi que le fil établissant le contact vers le pôle « moins » de la pile. Le fil rouge permet à l’opérateur d’établir le contact avec le pôle « plus » de la pile. J’ai expliqué à ma petite-fille qu’elle apprendrait plus tard les lois mathématiques qui décrivent l’électro-magnétisme, ici la loi de Lenz. Cette petite réalisation permet aussi aux élèves à développer leur dextérité manuelle.

Notes. Michael Snyder est éditeur de theeconomiccollapseblog.com et éditorialiste du site themostimportantnews.com. Si on reprend les données de Statista citées au début de ce billet, globalement un fonctionnaire de l’éducation nationale française, tous postes confondus, coûte à l’Etat, donc aux contribuables, 135800 euros par an. Il s’agit d’un calcul spécieux mais qui justifie que comme avait osé le dire Claude Allègre en son temps ce mammouth a vraiment besoin d’être dégraissé.

Source : zerohedge

https://www.oecd.org/pisa/PISA%202018%20Insights%20and%20Interpretations%20FINAL%20PDF.pdf

15 réflexions au sujet de « L’éducation nationale française en pleine déconfiture : ce n’est pas une exception française ! »

  1. je ne peux que confirmer, j’acceuille regulièrement des stagiaire lycéens dans ma petite boutique,
    la maitrise de la règle de trois et des calculs mental simple (table de multiplication et d’addition) est l’exception plutot que la regle

  2. Comme quoi l’herbe n’est pas plus verte chez le voisin !
    Les Marines américains qui débarquèrent en Normandie en 1944 étaient presque tous titulaires du baccalauréat. Surprenant, mais permettez-moi d’en douter.

  3. L’immigration de masse de populations ne parlant pas français et ayant souvent un QI d’huître joue aussi certainement. Difficile d’enseigner ou d’apprendre quand un tiers d’une classe ne comprends pas le français (ou ne veut pas l’apprendre)

  4. On n’a tout simplement plus besoin de personnes « intelligentes » dans notre société. La plupart des produits étant fabriqués en Chine, on ne saurait que faire des ingénieurs et techniciens maitrisant les developpements limités et le moment de Bohr. On a par contre besoin d’aides soignants ou de personnes d’accueil dans le tourisme. D’animateurs dans les maisons de retraite, etc…Un léger bagage general est suffisant pour cela. Sans parler de l’IA supposée faire tous les travaux a notre place, ce qui n’aide pas a augmenter le QI. De plus, rapatrier la production industrielle en France n’est plus possible, car cela augmenterait notre dependance énergétique, étant donné que cela augmenterait notre consommation d’energie fossile. Donc, tout est logique selon moi.

    • Tous les « empires » au sens large du terme, l’Europe peut être considérée comme un empire (au niveau du concept), ont une durée de vie limitée. Avec sa perte d’identité du fait des nouvelles « invasions barbares » – il faut appeler les choses par leur nom – et de l’abandon de ses piliers culturels, je veux parler ici la religion chrétienne, dans 20 ans l’Europe ne sera plus ce qu’elle est encore aujourd’hui. Je suis au Japon pour encore quelques jours et ce pays insulaire est très attaché à ses traditions séculaires et son particularisme îlien, en maintenant une excellence dans l’éducation, avec ses universités de très haute tenue, ce pays fera tout pour ne pas décliner. Un jour ou l’autres la population recommencera à augmenter, dans 30 ans, dans 50 ans, et l’attachement à ses traditions favoriseront le maintien de l’intégrité de ce pays. Ce ne sera pas le cas de la France ou de l’Europe en général. Quant au niveau d’éducation supérieure au Japon il n’y rien à ajouter : le deuxième pays du monde par le nombre de brevets déposés chaque année, un autre marqueur du niveau d’éducation supérieure du tiers des tranches d’âge capable d’atteindre l’université. Nier la sélection comme le fait le monde politique socialiste français est une aberration : les enfants ne sont pas tous égaux, c’est tout !

  5. En raison de notre plongée, au sens propre, dans l’Union-Européenne et de l’attrait pour cette union dans les milieux intellectuelles, ceux-ci ont, pour une bonne part, perdu, ou du-moins égaré leur identité sociale, faisant baisser, de ce fait, leur capacités mentales.
    Là se trouve, à mon sens, les raisons pour lesquelles ils sont devenus progressivement incapable de générer des programmes scolaires solides.
    Certes, cher Jacqueshenry, vivez-vous hors de France, du-moins gardez-vous un lien indéfectible avec la vôtre d’identité, ne serait-ce par ce blog, quand nombre de ceux qui se devraient de représenter l’intelligentsia française ne savent même plus s’ils sont ou non français, européens, allemands ou étasuniens, voire, aujourd’hui ça devient à la mode, russes.
    Il n’est que de les écouter parler…

  6. l’abandon des mathématiques 3 ans avant le baccalauréat ne fera qu’entériner une réalité qui est qu’une bonne partie des  » littéraires  » est totalement nulle en math et cela depuis bien longtemps.
    Quand on voit Darcos ( ex ministre éducation nationale ) qui ne savait pas faire une règle de 3 ( video visible sur internet) ou Bruno Lemaire qui ne sait pas ce qu’est un hectare!!!
    Que des ministres n’aient pas assimiler le programme du primaire aors qu’ils ont fait des soi-disant  » grandes écoles  » montre bien l’hypocrisie du système. Pire, beaucoup de politiques se vantent d’être  » nuls en math » , comme si ils étaient fiers d’avoir atteint le sommet en ne sachant pas faire ce qui est au programme du primaire.
    Parmi les bacheliers actuels combien sont réellement capables d’expliquer ce qu’est une fonction dérivée, primitive, un logarithme, une intégration etc….?? Certes, certains sont capables d’apprendre par coeur des formules et des exercices types pour avoir une bonne note mais cela ne fait que masquer la triste réalité.

    • Ma fille et son époux sont tous deux profs de math en « spé » à Paris. Par respect pour leur vie privée je ne livrerai pas dans quels lycées ils sévissent. Chaque année ils accueillent des étudiants chinois et ils sont tout simplement étonnés de leur niveau d’études alors que celui des petits Français se détériore lamentablement. On voit là la différence entre un système communiste (la Chine) qui forme des élites et le système socialiste absurde qui pratique l’idéologie du nivellement par le bas. Les élites chinoises viennent se former dans les grandes écoles d’ingénieurs françaises, nous leur cédons nos technologies (cf. l’EPR) et dans quelques années – le temps passe très vite – la France mais aussi bien d’autres pays européens se rendront compte qu’ils ont vidé leur pays de tous ses cerveaux.
      Je cite juste un exemple. La France était et est toujours (plus pour très longtemps) le leader mondial de la création dans l’animation 3D. Les premiers logiciels ont été créés par Thomson-Csf (je ne suis par certain de l’orthographe). Cette entreprise avait attiré les meilleurs ingénieurs issus des grandes écoles françaises, elle a disparu et tout le patrimoine intellectuel a été dispersé en particulier au Canada. Il y a maintenant un mouvement des petits génies français dans ce domaine qui s’expatrient car les conditions de création de richesse sont devenues impossibles.
      Il s’agit d’une fuite de cerveaux très dommageable pour l’économie française et c’est encore une fois le résultat de la politique socialiste : il faut que tous les Français soient des smicards et celui qui est au dessus du niveau fixé par les politiciens n’a pas d’autre choix que de quitter le pays. Comme se complait à le répéter H16, ce pays est définitivement foutu !

      • Ce pays est foutu, comme vous le dites très justement, non parce que nous ne savons plus former une elite, mais parce que nous n’avons plus besoin de créer une elite. Nous ne saurions tout bonnement pas quoi en faire. Les décennies qui arrivent seront celles de la depletion énergétique. Il est mois cher et plus avantageux d’acheter des produits chinois (ou japonais !) produits donc en chine, et a partir d’énergie (essentiellement charbon ) chinoise, que de conduire des guerres hasardeuses pour avoir un accès de plus en plus difficile a l’énergie. Nous sommes donc sur la voie du déclin, et nous n’avons plus besoin d’elites.
        En revanche, pour les métiers de service et autres, nous avons toujours besoin d’un personnel sous qualifie, peu cher, habitué a la pauvreté et consommant peu d’énergie, ce pourquoi les migrants sont les bienvenus.
        Une fois que l’on aborde les grandes questions économiques et sociales sous l’angle de l’accès a l’énergie, tout devient assez clair.

      • Votre témoignage sur les  » spé » n’est pas rassurant! Macron a le projet de faire un quota de 20% pour que les gens de quartiers  » populaires  » ( origine immigrée en fait ) puissent entrer en école d’ingénieurs prestigieuses .Ceci ne fera qu’abaisser le niveau puisque le mérite et la performance passeront au second plan.
        Les idéologues socialistes de l’éducation nationale n’ont retenu que l’égalitarisme alors , que comme vous le dîtes, les Chinois ont été plus pragmatiques ( le ying et le yang ?, le socialisme et le capitalisme?). Les Soviétiques avaient aussi su former une élite ( spatial..). La gauche actuelle a abandonné l’idée de formation de haut niveau car cela  » stigmatise  » leur nouveau fond de commerce ( avant c’était les ouvriers , maintenant ce sont les immigrés  » défavorisés « ) Ils sont maintenant dans les droits de l’homme, le politiquement correct, la préférence étrangère etc..
        Comme vous le suggérez la France devra importer des ingénieurs étrangers pour satisfaire ses besoins mais comme elle fait déjà fuir les cerveaux Français je vois mal comment elle pourrait attirer la crème d e la crème.Pour l’instant nos politiques cherchent plutôt à faire entrer des millions d’illétrés inintégrables et alors qu’il n’y a pas de travail pour eux et déjà 15 millions de sans travail en France.La France de demain sera une simple zone de consommation ( tourisme, alimentation…) avec les services qui vont avec mais elle perdra son leadership scientifique et technologique.

      • À propos de l’animation 3D, dont le patrimoine intellectuel a été dispersé en particulier au Canada :
        Selon le réseau de télévision canadien TVA, «depuis 2005, Ubisoft a reçu 1,1 milliard $ en crédits d’impôt et subventions au Canada (90 % de cette somme ontr été payés par le Québec). L’an dernier, Ubisoft a reçu 148 millions $ en aide gouvernementale, soit 31 000 $ pour chacun des 4700 salariés que compte l’entreprise au Canada. Le Québec a garanti à Ubisoft le maintien du niveau actuel des crédits d’impôt jusqu’en 2027, en retour de quoi l’entreprise s’est engagée à créer 1000 nouveaux emplois.»

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s