Le lait en poudre spécial pour nourrissons : un gros business très trouble

Capture d’écran 2019-12-07 à 14.01.48.png

Il y a eu le scandale du lait en poudre pour bébés distribué en Afrique à des prix défiant toute concurrence sous le prétexte d’action humanitaire qui se termina très mal puisque le lait était reconstitué avec de l’eau polluée par des bactéries, c’est-à-dire non traitée. Il y eut des centaines de milliers de victimes. Puis il y eut le lait « enrichi en protéines » chinois, artificiellement enrichi puisque les fabricants ajoutaient de la mélamine qui réagit exactement comme une protéine quand on dose ces dernières par les techniques classiques. Les conséquences furent que des centaines de milliers d’enfants moururent d’insuffisance rénale aigüe.

Aujourd’hui les laits pour nourrissons sont de nouveau dans le collimateur mais pour d’autres raisons tout à fait inattendues, encore que … Alors que les êtres humains sont des mammifères – nul ne peut le nier – l’apparition des formules de lait en poudre pour nourrissons date du début des années 1960 et répondait à une recherche de profits supplémentaires de la part d’une des plus importantes firmes de l’époque spécialisée dans ce domaine : Nestlé. Ce lait en poudre pour bébés libérait les mères de famille de la lourde contrainte consistant à « donner le sein ». Drôle de conception du marketing.

Ce billet n’a pas pour but de ternir l’image de Nestlé mais de mettre en évidence le caractère tendancieux et résolument idéologique de certains universitaires qui n’hésitent pas à confondre leurs convictions avec la science. Il s’agit en l’occurence du Docteur Julie Smith de l’Australian University, spécialiste des aliments pour bébés, dont le lait en poudre formulé. Selon cette « spécialiste » la production de lait en poudre pour bébés contribue dramatiquement au dommage de l’environnement global (sic) : « ces dernières dizaines d’années on a assisté à une véritable explosion des formules déhydratées pour enfants mais il y a le côté destructeur de l’environnement et de la santé des populations qui a été négligé par ce marché nouveau« .

Tout est donc dit en quelques mots : le lait en poudre pour bébés est mauvais pour l’environnement et le climat mais également mauvais pour la santé des enfants. Alors que l’Australie et la Nouvelle-Zélande sont de gros exportateurs de lait en poudre pour bébés vers la Chine, leur principal marché, la situation aggrave donc l’empreinte carbone de ces deux pays.

Quelle solution trouver pour rémédier à ce grave problème – selon Julie Smith – tout simplement supprimer ces laits déhydratés pour bébés puisque nous sommes des mammifères ? C’est la solution préconisée : mesdames jeunes mères de famille allaitez votre enfant pour sauver le climat ! C’est ce qu’a écrit Julie Smith dans un article paru dans le périodique « International Breastfeeding Journal« . Au final on prêche le retour vers la nature pour sauver le climat. Quelle sera la prochaine étape ? C’est clair : ne plus faire d’enfants et … aller vivre dans des cavernes !

Source : 9news.com.au

3 réflexions au sujet de « Le lait en poudre spécial pour nourrissons : un gros business très trouble »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s