Brève. Si c’était la NRC qui décidait pour l’ASN elle dirait que les réacteurs de Fessenheim sont bons pour le service jusqu’en 2059 !

Capture d’écran 2019-12-07 à 20.56.53.png

Les USA viennent de franchir une étape dans la lutte contre le réchauffement climatique dans le cas de la centrale électro-nucléaire de Turkey Point. Alors que la France s’apprête à initier le démantèlement de ses plus « vieilles » centrales nucléaires en commençant par la doyenne, la centrale de Fessenheim, les Etats-Unis appréhendent le changement climatique de manière diamétralement opposée, objective et pragmatique. Les deux unités nucléaires du complexe de production d’électricité de Turkey Point situé à une trentaine de kilomètres au sud de Miami comprenant deux unités thermiques classiques et une unité à gaz (illustration) ont été raccordées au réseau en 1972 et 1973. Il s’agit de réacteurs à eau pressurisée (PWR) de technologie Westinghouse strictement identique à celles de la centrale française de Fessenheim avec ses deux réacteurs, raccordés au réseau en 1978, dont une partie alimente l’Allemagne et la Suisse voisines, ce qui rapporte, c’est bon de le noter au passage, quelque 1,2 milliard d’euros à la France (voir à ce sujet l’article de Sébastien Richet sur le site Contrepoint, lien en fin de billet).

La NRC (Nuclear Regulation Commission) est l’équivalent de l’ASN française (autorité de sureté nucléaire) et elle a tout pouvoir, indépendamment du pouvoir politique, pour décider si oui ou non une installation nucléaire civile peut voir son exploitation prolongée. Cet organisme, contrairement aux politiciens, détient l’expertise dans ce domaine et c’est à lui et non au pouvoir politique, pour quelque raison que ce soit, de décider de la prolongation de l’exploitation d’une installation électro-nucléaire. La différence entre la France et les USA est claire : le pouvoir politique américain ne peut pas intervenir dans les décisions de la NRC alors que les écologistes se sont arrogé le droit de décider de la politique énergétique de la France. Pour les écologistes qui pourrissent la tête de l’Etat français la compagnie Electricité de France n’est qu’une entreprise parmi d’autres qui doit se plier à leurs volontés.

La NRC a décidé de prolonger la « durée de vie » des deux réacteurs de Turkey Point jusqu’à 80 ans. C’est-à-dire jusqu’en 2054, après on verra. Comme ceux de Fessenheim ces deux réacteurs sont en parfait état de marche et il n’y a aucune raison d’en arrêter l’exploitation. Les Etats américains comptent leurs sous, en France c’est le contribuable qui paie la facture : il faudra bien un jour éponger le déficit commercial de la France (cf. le TARGET2). Faut-il que Hollande ait succombé aux charmes des représentantes des partis écologistes pour prendre cette décision insensée de fermer la centrale de Fessenheim, que ce soit Corinne Lepage, l’indicible représentante des écolos suisses et allemands, ou encore la Miss Duflot, l’opportuniste numéro 1 du monde politique français qui s’est fait embaucher par Oxfam.

Il est tout à fait incompréhensible que Macron, fin connaisseur des chiffres et des bilans des entreprises, savoir-faire qu’il a acquis chez le banquier d’affaires le plus prestigieux du monde, ne comprenne pas que le pacte électoraliste de Hollande avec les partis écolos devrait tout simplement être dénoncé ainsi que cette transition énergétique écologique et solidaire qui ne veut rien dire pour préserver la santé énergétique de la France, son économie, son industrie et le bien-être de ses citoyens … s’il en est encore temps.

Si c’était la NRC qui décidait pour l’ASN elle dirait que les réacteurs de Fessenheim sont bons pour le service jusqu’en 2059 ( ! ) laissant largement le temps au gouvernement d’aiguiser ses couteaux pour « sauver le climat » puisque le nucléaire est la seule source d’électricité « zéro carbone ». Bien entendu les langues de vipère, et il y en a des charrettées dans le gouvernement français, toutes aussi incompétentes les unes que les autres, diront que c’est sous la pression de Donald Trump, propriétaire de toutes sortes de domaines luxueux en Floride, que l’exploitation de ces deux réacteurs a été prolongée. Pas de chance ! la NRC est, de par son statut, totalement impérméable aux injonctions des politiciens.

La France pourrit par la tête avecc les écolos, ce pays est définitivement foutu pour reprendre les mots d’H16.

Illustration : Florida Power & Light, exploitant de Turkey Point.

https://www.contrepoints.org/2019/10/16/355837-la-fermeture-de-fessenheim-nest-ni-economique-ni-ecologique-mais-politique

7 réflexions au sujet de « Brève. Si c’était la NRC qui décidait pour l’ASN elle dirait que les réacteurs de Fessenheim sont bons pour le service jusqu’en 2059 ! »

  1. La différence est que les dirigeants politiques des USA, de la Chine, de la Russie … défendent becs et ongles les intérêts de leur pays alors que les dirigeants et  » l’élite  » Française ont pour objectif de détruire les frontières de la France et sont anti patriotes.Le problème n’est donc pas les écolos en eux-mêmes mais les politiques de droite et de gauche qui utilisent l’écologisme pour atteindre leur objectif de destruction.

    • Vous avez un sacré sens de l’humour. Je vous cite : «les dirigeants politiques des USA, de la Chine, de la Russie défendent becs et ongles les intérêts de leur pays alors que les dirigeants et l’élite française ont pour objectif de détruire les frontières de la France et sont anti patriotes».
      Informez-vous donc sur ce que proposent les candidats démocrates américains…

  2. Je retiendrai simplement le « pas de compétences dans le domaine » de nos dirigeants qui ignorent lamentablement beaucoup de choses sur l’énergie. Faut vraiment être un dirigent d’opérette pour décider de fermer une centrale nucléaire qui fonctionne bien. Et de maintenir cette décision politique c’est faire preuve de la même compétence.

    • Et c’est encore plus surprenant quand on pense au gâchis financier, les « vieilles » centrales étant financièrement (et comptablement amorties, et les travaux de « grand carénage » et de mise aux nouvelles normes de sécurité devant s’amortir très rapidement en raison du volume supplémentaire de kW/h produits.
      Rappelez moi l’ancien métier de Macron ?
      Et puis, tiens, à propos de compétence, est-ce que E;M. est persuadé que les tsunamis sont causés,par le réchauffement climatique, comme son brillant prédécesseur ?

  3. Merci pour ce réquisitoire contre le gouvernement actuel et le précédent qui ne font que massacrer notre tissu économique en s’alliant avec les écolos dont le but est bien la récession dans le pays et le monde entier
    Merci pour ce réquisitoire pour la non fermeture de Fessenheim et la poursuite du développement du nucléaire auquel s’oppose tous les ministères du développement durable qui ne font que s’aligner sur des directives écologistes ; il faudrait non seulement faire un procès à l’ASN, mais aussi à l’ADEME et blâmer bon nombre d’organismes scientifiques dont le silence n’est pas respectable

    • Je ne pense pas qu’il faille faire un procès à l’ASN qui n’a fait que son devoir objectif en autorisant la poursuite de l’exploitation de la centrale nucléaire de Fessenheim pour une durée d’au moins 10 ans.
      Par contre je suis à 100 % d’accord avec vous pour poursuivre en justice l’ADEME, un organisme dispendieux que je connais bien pour avoir sollicité de ses services des renseignements sur l’incinération des boues d’égout, oui ! c’est vrai … C’était dans une autre vie. Cet organisme est un nid de gauchistes rêveurs totalement déconnectés de la réalité économique. Ce sont eux qui ont promu les installations d’éoliennes, des fermenteurs qui, tous les chimistes le savent, sont totalement inefficaces et des panneaux solaires pour la plus grande satisfaction de la Chine. Bref, depuis Mitterand la France est devenue le pays le plus à gauche d’Europe et ça ne pourra que mal se terminer.

  4. Bonjour,

    En 1975 pour terminer mes études d’ingénieur j’ai visité la centrale nucléaire de Fessenheim en construction. Je suis vraiment blessé, contrits, désespéré qu’elle doive fermer pour des raisons électoralistes. Tout le problème vient de l’école primaire. Notre démocratie ne peut être performante dans la guerre économique internationale que si ses citoyens sont biens formés et informés.

    Bruno

    PS Merci pour vos articles.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s