La folie du mouvement Extinction-Rébellion

Capture d’écran 2019-10-15 à 16.17.12.png

Le mouvement Extinction-Rébellion d’envergure mondiale est issu des classes moyennes supérieures proches des milieux politiques de gauche et il devrait être ridiculisé avant peut-être d’être interdit (cf. note en fin de billet).

Samedi 5 octobre 2019, des hommes et des femmes se sont rassemblé à King’s Cross à Londres se donnant en spectacle, une mise en scène étrange et effrayante, un culte de la mort en public. Ils se sont réuni devant la gare en cercle et ont prêché la fin du monde. Ils scandaient « Que ferez-vous quand le monde deviendra trop chaud, hein, que ferez-vous ? « . Puis ils ont exigé le repentir pour sauver le monde. Sur les pancartes il y avait écrits des slogans comme « Achetez moins », « voyagez moins », « consommez moins ». Les catholiques ne demandent que la non-consommation de viande le vendredi en tant qu’acte de pénitence pour marquer le jour de la mort du Christ. Cette nouvelle religion exige la fin totale de la consommation de viande en tant que pénitence pour les péchés de croissance et de progrès de l’humanité. Comme tous les membres de sectes mortifères ou non ces membres d’un nouveau culte ont distribué des tracts contenant la « Vérité » dans lesquels il est fait mention des inondations, des incendies, de la montée du niveau de la mer, des forêts d’Amazonie et d’Afrique en feu … Le seul fléau qui manquait était les criquets mais ils ne peuvent pas être très loin de l’humanité pécheresse. À l’instar des hérétiques qui furent pourchassés il y a 5 siècles si on est « négationniste » de leurs visions apocalyptiques ce n’est pas la bonne attitude à adopter selon certaines des pancartes brandies par ces activistes de la mort.

Le mouvement Extinction-Rébellion est un mouvement millénariste qui, sous le prétexte qu’il veut parler de science ne soutient que des idées irrationnelles motivées par la peur, la décadence morale et la misanthropie. C’est une bourgeoisie à bout de souffle, s’haïssant elle-même et se réunit pour projeter ses propres blocages psychosociaux sur la société en général. Il faut combattre ces activistes de la mort, ces monstres de l’extinction qui n’ont d’autre but que de culpabiliser les populations entières, dans le monde entier, et de les sensibiliser à la crise climatique et écologique. Ils s’adressent aux pauvres de New-Delhi, de Mumbai, du Cap, de Melbourne, de Paris ou Berlin ou encore de San Francisco. Mais tous ces travailleurs besogneux ne se sentent pas concernés, ils ne feront pas la grève pendant 15 jours pour sauver la planète, ils travaillent et se déplacent pour vivre, tout simplement.

Extinction-Rébellion est un mouvement réactionnaire, sectaire, élitiste et régressif dont le seul but est d’imposer la forme d’austérité la plus contraignante que l’on puisse imaginer aux peuples du monde entier. L’une des grandes ironies de la politique « progressiste » contemporaine est que les membres de cette gauche-là diront que le fascisme est une politique marginale en regard d’une décision du gouvernement conservateur de fermer une bibliothèque publique à Wolverhampton mais ils encourageront ce culte écologiste de la mort quand celui-ci exigera de mettre un terme à la croissance économique sans penser un instant à l’impact dévastateur et létal qu’un tel plan aurait sur les peuples du monde qui se débattent pour travailler et vivre décemment.

Que veut vraiment Extinction-Rébellion ?

Ce mouvement veut que l’humanité atteigne Zéro émissions de carbone en 2025 car il y a urgence (cf. Sainte Greta) ! 2025 c’est dans 5 ans, ne l’oubliez pas. Ce mouvement veut que nous arrêtions un vaste ensemble d’activités humaines productrices de carbone. Il faut fermer les mines de charbon (les Australiens apprécieront), toutes les usines qui produisent du carbone comme celles de Chine qui emploient des centaines de millions de personnes pour produire chaque jour des milliards de biens de consommation utilisés dans le monde entier (les Chinois apprécieront). Il faut aussi fermer toutes les activités productrices de carbone, en Grande-Bretagne par exemple, comme les centrales électriques à charbon, clouer au sol les avions, restreindre la circulation automobile, il faut tout réduire, il faut reculer, tout arrêter ! Et tous cs gens qui comptent sur toutes ces choses pour leur travail, pour leur nourriture et pour s’éclairer et se chauffer, que vont-elles faire et devenir ? Il faut les contraindre par la force s’il le faut, après tout ce ne sont que de pauvres êtres humains, stupides et destructeurs.

Les mouvements progressistes, comme leur nom l’indique, visaient avant tout le progrès, à pousser l’humanité vers l’avant, à créer un monde meilleur et plus riche pour tous. Extinction-Rébellion veut tout le contraire, il veut nous propulser en arrière, à l’âge de pierre, il veut inverser la tendance la plus importante jamais vécue auparavant dans l’histoire humaine : la révolution industrielle et technologique. Ce mouvement veut nous replonger dans la brutalité et l’ignorance, l’hostilité de la vie dans la nature, en recréant ce monde ancien et impitoyable dans lequel nous mangions « localement », dans lequel nous ne voyagions que rarement, dans lequel nous ne dansions pas pour le plaisir, dans lequel nous mourrions tous de choléra ou de peste avant l’âge de 38 ans. Le grand retour en arrière de ce mouvement Extinction-Rébellion a été explicité quand deux de ses membres se sont retrouvé sur le plateau de SkyNews le 7 octobre. Ils se sont plaint avec hystérie de la modernité. L’un d’eux a déploré qu’une ville comme Londres utilise tant d’électricité. Ainsi l’éclairage, le chauffage, les systèmes de transport et les appareils de survie des hôpitaux sont choquants pour ces monstres arrogants auto-flagellants et chevelus. « Éteignez tout », voilà leur cri d’alarme immoral !

Ce qui est le plus étonnant dans cette histoire est la facilité avec laquelle ces gens se retrouvent dans les médias et les milieux politiques où ils sont traités comme des défenseurs avisés et radicaux de la raison et de l’avenir. Il faut se rendre à l’évidence ! Ces gens constituent une menace pour le bon-sens, la rationalité, la vérité et le progrès. Si on ne réduit pas les émissions de carbone d’ici 2025 leurs prédictions de feu, d’enfer et de mort sont de la pure folie. Ils mentent et répandent la peur, ils perturbent l’homme ordinaire travailleur. Ce sont eux qui veulent détruire l’humanité. Si vous sympathisez avec ces millénaristes fous vous leur avez vendu votre âme et votre vie !

Inspiré d’un article de Brendan O’Neill, éditeur, paru sur le site Spike

Commentaire. À Paris ce mouvement bloque des ponts et des avenues sans qu’à aucun moment la police ait osé ni les déloger ni les surveiller. D’où viennent les ordres ? Qui finance ce mouvement ? Pourquoi le gouvernement français semble les protéger alors qu’il ordonne aux policiers de tirer sur les Gilets Jaunes avec des armes de guerre ? Autant de questions sans réponse qui révèlent l’état de décomposition des démocraties occidentales pourries de l’intérieur par tous ces mouvements écologistes extrêmistes qui viennent de prendre le dernier tournant : la mise en place d’un totalitarisme mondial écologiste pour asservir la population … Triste constat.

Note. Londres est la première ville du monde à interdire, ce 15 octobre 2019, le mouvement Extinction-Rébellion qui voulait bloquer l’accès aux bureaux du gestionnaire de porte-feuilles BlackRock dans la City de Londres. Espérons que d’autres villes et pays prendront les mêmes décisions.

 

22 réflexions au sujet de « La folie du mouvement Extinction-Rébellion »

  1. Une secte qui émerge simultanément un peu partout en occident pour succéder à la prêtresse,prouve un pouvoir mondial occulte à l’ oeuvre partout. cela sent le Soros .

  2. Extinction-Rébellion est une secte mortifère New Age.
    Ca ressemble très vaguement au mouvement hippie des années 70 sauf que les hippies étaient gais, ne pensaient qu’à se défoncer et à baiser. Même totalement déchiré, un hippie aurait probablement considéré qu’un tel mouvement mortifère et suant la haine de soi ne relève que du « bad trip ».
    Ce mouvement est tout de même un proxy intéressant de l’état de déliquescence dans lequel nos sociétés occidentales sont en train de plonger. Je n’arrive même pas à imaginer le bordel que cela doit être dans la tête de ces guignolos affublés en costumes rouges.
    Les psychiatres ont du pain sur la planche.

  3. Rien qu’à voir la photo en chapô, si elle correspond bien à l’événement décrit dans l’article, on ne peut que confirmer l’aspect sectaire millénariste mortifère etc.
    Yves Cochet, un peu plus âgé que les d’jeuns d’ER (noter le rapprochement orthographique, espérons fortuit, avec EI état islamique), prédit bien la fin du Monde pour 2030.
    Comme dit Camembert, bon pour les psychiatres ça, très bon $$$$$

  4. C’est très bien de vouloir arrêter de manger de la viande, de ne plus consommer, de ne plus prendre l’avion, de ne plus voyager. Mais eux, de quoi vivent-ils ? sont-ils subventionnés ? Est-ce qu’il y a un philantrope qui les finance.

  5. Il faut vraiment vivre le cul dans le beurre pour avoir du temps de faire ce genre de simagrées. Quand la réalité viendra leur botter l’arrière train, il deviendront moins vivace dans leur cirque et plus raisonnables.

  6. Comme déjà évoqué, pour moi ce genre de mouvement extrémiste et un peu désespéré par certains côtés est la conséquence de l’énorme gouffre entre problème posé, réchauffement climatique très important depuis 40 ans, les beaux discours Onusiens et Giecquistes sur les actions correctives à entreprendre (discours entendu depuis des années), et la réalité quotidienne qui est que rien ne bouge rien ne change, le monde continue exactement de la même façon, extrayant ses 80 millions de barils d’or noir tous les jours, ouvrant toujours plus de mines de charbon en Chine, inde , Australie… Au bilan, les CO2 CH4, NOx et autres augmentent chaque année. Les températures aussi ces dernières années. Les gens se rendent compte de cette situation, et certains basculent dans un engagement extrémiste total, avec un état d’esprit totalement détaché de la réalité. Tant que ce paradoxe durera, et c’est parti pour un bon moment, ces genres de mouvements s’amplifieront. On va vers l’inconnu et tous les scénarios possibles peuvent être imaginés, les pires aussi ! Un seul espoir, c’est bientôt l’hiver dans le nord, et à Londres comme ailleurs, les gens vont oublier les canicules !! Pendant quelques mois au moins…
    Bonne soirée

    • Si vous voulez une société où tout fonctionne à la supraconductivité, aux énergies ultra-propres pilotables 100 % du temps et où l’homme contrôle le climat, je pense ne pas trop me tromper en vous disant que vous êtes né malheureusement au mauvais moment…faites-vous cryogéniser et attendez un millénaire, et je pense que vous serez certainement satisfait de ce vous découvrirez en vous réveillant de votre hibernation prolongée 🙂
      Pour le moment, cette société idéale n’existe pas et ne sera pas à portée de main avant longtemps pour la simple raison qu’on ne sait pas faire. Tout ce qu’on sait faire pour le moment, c’est produire de l’énergie bon marché en :
      – brûlant des substances fissiles dans un réacteur confiné (rien de mieux pour le moment en termes de propreté)
      – brûlant des substances fossiles dans des gros fours, des chaudières ou des moteurs.
      SI vous avez pas mal de sous, vous pouvez aussi vous acheter une Tesla Model S avec les options qui vont bien à 120,000 €, et pour votre habitation, vous pouvez installer une éolienne à 53,000 €, des panneaux photovoltaïques à 15,000 € sur une partie du toit et cramer du bois en pellets dans une chaudière milieu de gamme à 20,000 €. Ca nous fait une petite ardoise d’environ 200,000 € pour jouer les écolos vertueux. Ca fait cher de la vertu. Vous n’avez pas l’impression en passant que les écolos prennent les gens pour des idiots pleins aux as ?
      Le plus raisonnable est de rester pondéré et de se satisfaire de ce qu’on a. Et quand on compare ce qu’on a par rapport à ce que les gens avaient il y a un siècle ou une cinquantaine d’années, nous n’avons aucune raison objective de nous plaindre.
      Ce ne sont pas les 0.04 % de CO2 dans l’atmosphère qui m’empêcheront de dormir ou qui empêcheront le blé de pousser l’été prochain.
      Carpe Diem 🙂

      • PS : J’ai pris la Model S de Tesla car c’est la voiture électrique la plus fiable du moment et elle inclut la gratuité des recharges dans le plus grand réseau de chargeurs les plus puissants en UE. J’ai oublié la batterie qui stocke l’énergie et qui la restitue à la demande (genre Tesla Powerwall) …comme l’éolienne a une puissance de 10 kW, on prendra une installation pouvant gérer un afflux d’énergie de 15-20 kW, et donc un petit ticket de 20,000 € pour les batteries de stockage.
        Ne pas négliger les travaux d’isolation qui peuvent varier, on prendra pour simplifier un budget de 30,000 €. Donc 50,000 € à rajouter, ce qui porte la facture à 250,000 €. On doit rajouter un filtre à particules pour la chaudière à bois, d’un coût moyen de 30,000 € (à remplacer tous les 3 à 5 ans). Total provisoire : 280,000 euros. On peut réduire la facture en achetant une Tesla Model S d’occasion à 70,000 €, ce qui nous fait un budget de 230 mille euros pour éviter de mettre trop molécules de CO2 dans l’atmosphère.
        Je trouve ça hors de prix personnellement.

      • PS2 : Consommer des énergies propres (hors nucléaire) représente un coût moyen de 200 k€ par couple ayant déjà une maison. C’est déjà irréaliste pour des occidentaux qui sont dans la classe moyenne. Comment nos hommes politiques osent-ils proposer de pareilles solutions à des pays du tiers monde ? L’africain va brûler ce qu’il a sous la main, comme nous il y a un siècle, pour se chauffer et s’éclairer : le charbon…pas d’autres solutions. N’en déplaise aux gens qui se lamentent sur l’état de la planète.
        Pour résumer, le charbon c’est pour les pauvres, le gaz et le pétrole pour les riches, et le tout électrique ultra-vert c’est pour les super riches. Nous français, on est les moins idiots : on a opté (grâce à de Gaulle) pour l’électricité nucléaire. Espérons que ça dure.

      • Cher ami,
        un petit détail sur la taxe qui viendra sur les véhicules électriques et qui augmentera la note : le compteur Linky est paramétré pour discerner l’énergie domestique de celle de recharge de batterie – l’état va quand même même se priver de taxe pétrolière !

      • Lol…bien sûr, j’avais oublié l’Etat rapace. On peut donc rajouter qu’à cause des intermittences, il faudra garder le compteur Linky ouvert et payer l’abonnement de la ligne à EDF avec sa myriades de taxes (voir facture au dos de la facture EDF) qui ne dépendent pas de sa consommation électrique…business is business 🙂

    • Les records agricoles se succèdent. Des étés merveilleux .Chaque jour + de co2 pour faire verdir les déserts .Un gros problème :5.000.000.000.000 d’euros jetés dans le vent qui auraient permis de limiter les pollutions qui nous étouffent .Les mondialistes sortent une par une leurs cartes pour leur prise du pouvoir ..

  7. Dmitry Orlov, est un linguiste, ingénieur et écrivain russo-américain né en 1962. Ses écrits ont pour sujet le déclin et l’effondrement économique, écologique et politique potentiel dans l’ex-URSS et aux USA. Voici son dernier billet qui est une lettre à la petite Greta Thunberg dans laquelle il lui explique le climat et bien d’autres choses encore. Très intéressant et à diffuser aux personnes intéressées par XR (eXtinction-Rebellion) : https://reseauinternational.net/greta-et-letat-vert-profond/

    • Texte intéressant quoique un peu long.
      J’ai quand même tiqué quand l’auteur traite la vapeur d’eau dans l’atmosphère de « gaz à état de trace » ???

      • Moi aussi, mais je n’interprète pas le texte original comme cela.
        « , ainsi que d’autres gaz à l’état de traces qui réchauffent le climat comme le méthane, l’oxyde nitrique et la vapeur d’eau »
        Le traducteur a groupé les trois corps dans une même proposition et c’est une faute de sa part.
        Il n’a, selon moi, pas correctement situé les virgules pour respecter le texte original.
        Une meilleure traduction serait :
        « On pourrait aussi penser que le réchauffement de la planète entraîne une augmentation des concentrations atmosphériques de dioxyde de carbone, d’autres gaz à l’état de traces qui réchauffent le climat comme le méthane, l’oxyde nitrique, ainsi que de la vapeur d’eau. »

      • Le style d’Orlov est assez américano-russe, et n’a que peu de rapport avec la façon académique dont on écrit en France…c’est circonstancié, nuancé pour éviter de blesser la personne, et illustré de petites anecdotes, et donc c’est long, bien sûr.
        Quand on parle de la composition de l’air, on se réfère toujours à l’air sec, car sa teneur en vapeur d’eau est trop variable (de 0 à 4 % de mémoire). En chimie on parle de gaz rares, Orlov simplifie en parlant de gaz à l’état de traces (teneur inférieure à 1 %). La vapeur d’eau dans l’atmosphère des zones arides est un gaz rare. Pas ailleurs en effet.

      • Je m’en doutais un peu : c’est un des contresens coutumiers de Google Traductor qui a échappé au re-lecteur.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s