Les chiens des villes, les politiciens et les simples citoyens

800px-Orwell_La_Ferme_des_Animaux.jpg

Dimanche dernier était le jour de la pleine lune et au matin des chiens, promenés par leurs maîtres allaient et venaient pour lever la patte ou déposer leurs étrons tout en s’échangeant des aboiements pas très cordiaux. Peut-être que ce jour de pleine lune rendait ces bêtes polluantes et malodorantes plus bruyantes. Depuis la fenêtre de mon modeste logement j’observais avec admiration avec quel dévouement à la limite de la servilité la plus totale les maîtres de ces quadrupèdes se pliaient pour ramasser les déjections nauséabondes de leurs animaux de compagnie chéris. Et si on remplaçait les politiciens par des chiens ? À observer à quel point des êtres humains se plient aux volontés de leur chien de compagnie ils pourraient tout aussi bien obéir à des chiens premiers-ministres ou présidents, ça ne changerait rien.

Les aboiements me dérangeaient mais ils ressemblaient étrangement aux débats entre députés qui crient sans entendre les cris des autres députés, de même que les chiens se moquent des autres chiens, ils aboient pour bien signifier qu’ils ont pris le pouvoir dans la rue et ont asservi leur maître. Dans le sud de l’île nous sommes allé rendre visite à des amis qui ont un chien, un petit chien. Il resta étrangement silencieux à notre arrivée. Normalement plus un chien est petit – et méprisable – plus il donne de la voix. Celui-ci resta silencieux et montra tranquillement quelque intérêt à l’égard des visiteurs qu’il ne connaissait pourtant pas. Je félicitais la maîtresse de ce quadrupède abondamment poilu en vantant la correction et l’éducation de son animal de compagnie. Elle me raconta que le collier électronique anti-aboiement que portait son chien était particulièrement efficace. Pour ceux de mes lecteurs qui ignorent la fonction de cet accessoire il s’agit d’une application directe des expériences classiques de Pavlov relatives aux réflexes conditionnés. Si le chien aboie il reçoit immédiatement une décharge électrique qui très vite le conditionne à ne plus aboyer. Émerveillé par l’efficacité de cet objet mes pensées allèrent vers des applications variées de ce type d’équipement. On pourrait imaginer que tous les politiciens soient contraints de porter un collier anti-aboiement intelligent connecté à un centre de collecte et de traitement des données reçus par tous ces colliers électroniques. Le robot, équipé d’un algorithme adéquat détecterait les mensonges des politiciens et chaque fois que ces derniers parleraient pour ne rien dire et/ou mentir ils recevraient une décharge électrique. Tout irait beaucoup mieux dans beaucoup de pays.

Il y a un autre aspect alarmant de la servitude des maîtres de ces chiens qui s’abaissent (au sens propre et au sens figuré) pour ramasser leurs étrons fûmants et odorants : l’élévation au niveau quasi humain des animaux. On leur reconnaît maintenant une âme et on leur doit le respect. Les mouvements animalistes soutenus par les « végans » militent pour reconnaître un statut social des animaux égal à celui des hommes. Nous sommes tous entrés dans l’univers de George Orwell qui publia en 1945 son fameux livre « La Ferme des Animaux » (https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Ferme_des_animaux). Nous y sommes : un jour les êtres humains auront perdu toute dignité et les lois sociales les réduiront à l’état d’animaux tandis que les animaux auront pris le pouvoir …

9 réflexions au sujet de « Les chiens des villes, les politiciens et les simples citoyens »

  1. Nos élites politiques ne sont plus à la hauteur des tâches qui leur incombent, c’est clair.
    « On devine le degré de civilisation d’un pays à la façon dont ils traitent leurs animaux »…c’est une phrase d’une personne interviewée à la télé sur BBC1 ou BBC2 du temps où je vivais en Angleterre. Je partage complètement ce point de vue, sans toutefois donner dans les dérives anthropomorphiques délirantes de certaines personnes qui habillent et installent leur animal de compagnie chez eux avec chambre personnelle, lit, baignoire comme si c’était leur enfant. Bon après tout, si cela leur fait du bien…pourquoi pas.
    Dans le même ordre d’idées, je me suis souvent demandé pourquoi les musulmans avaient des rapports très violents avec les animaux en général et les animaux de compagnie en particulier (suite à quelques séjours touristiques au Maroc où j’ai vu des animaux comme des ânes littéralement martyrisés à coups de fouet)…un jeune français musulman m’a expliqué que « selon le Coran, le diable et les mauvais esprits prenaient possession des animaux en priorité pour s’y cacher ». Ce serait la raison pour laquelle les musulmans et les maghrébins se méfient des chiens en particulier. J’ai croisé cette information qui est partagée par beaucoup de français musulmans, avec les connaissances d’une personne érudite qui connaît toutes les versions du Coran.
    Verdict, le Coran n’a jamais dit une telle ânerie. Selon lui, le Coran ordonne aux fidèles de protéger et de chérir les animaux…au risque d’aller en enfer.
    Pour moi qui suis athée jusqu’au bout des ongles, je trouve très étonnants ces mythes et croyances urbaines sur les animaux de la part de gens qui pratiquent une religion et qui n’ont jamais lu dans le détail la bible à laquelle ils se réfèrent.
    Conclusion : le pire danger pour l’homme n’est pas l’homme lui-même, mais son absence d’instruction. 🙂

    • Athée « Ô grâce à Dieu » comme chantait je ne sais plus qui ?
      Pour en revenir aux animaux, je vous confirme que mon chat n’aboie pas et qu’il laisse ses étrons dans le bac réservé à cet effet (oui, OK, il faut quand même le vider tous les jours 🙂 )
      A part ça c’est un ch*ieur de première toujours à vouloir venir sur mes genoux, et comme dirait ma femme : « Tu es complètement gâteux de ce chat »
      Même pas vrai d’abord, n’est-ce pas mon Pitou 🙂

  2. De fait le peu d’amour des musulmans pour les chiens vient probablement du fait qu’au temps de Mahomet les razzia étaient la règle. Bien sûr les aboiements des chiens à l’approche des agresseurs sur leurs chameaux étaient très gênants !!! Par ailleurs les musulmans aiment les autres animaux, les chevaux, les chameaux, les aigles en particulier.

  3. J’interviens un peu tard, désolé, pour signaler que les chiens ont une chaine TV pour eux, DogTV, canal 113 pour les abonnés Orange. Elle est en clair, pour ceux que cela intéresse….

      • J’adore votre blog JH mais j’émets des doute sur votre conception des animaux.
        Les vaches donnent beaucoup plus de lait quand on leur fait écouter certaines musiques apaisantes comme de la musique classique. Mon chat aime regarder des chaînes animalières et réagit plutôt bien. Il me semble que même dans le règne végétal, il y aurait une influence entre les ondes électro-magnétiques et la croissance végétale (je n’ai pas sous la main les doi de ces articles scientifiques à l’heure où j’écris ces mots). Sur le plan conceptuel, je ne vois pas le problème entre le fonctionnement d’un cerveau animal et celui d’un être humain sauf que ce dernier est infiniment plus développé.
        Quant à faire regarder la dernière série de Netflix à son animal de compagnie, OK nous sommes d’accord, c’est du grand n’importe quoi 🙂

  4. @camembert
    J’ai une approche pragmatique de la relation entre l’homme et l’animal en général. Il faut remonter dans le temps pour l’expliquer et ce sera l’objet d’un prochain billet sur ce blog.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s