Pas de mères, pas de peuples !

Je suis un fanatique des analyses de Paul Craig Roberts et je me suis permis de proposer à mes lecteurs les traductions successives de deux articles de ce fameux commentateur américain au sujet du féminisme (paulcraigroberts.org).

Il est tout à fait paradoxal que le féminisme, avec d’autres mouvements idéologiques, ait détruit la féminité naturelle des femmes et les ait transformées en articles sexuels. Par exemple cette jeune fille de 19 ans qui a décidé de se faire ligaturer les trompes est en train de devenir un pur produit sexuel ( http://www.spiked-online.com/2019/08/02/the-turn-against-motherhood ). Le fait que les femmes décident de se transformer en poupées sexuelles est un résultat paradoxal après des décennies de propagande féministe qui ont réduit la relation sexuelle entre les hommes et les femmes d’une relation amoureuse à l’ « utilisation du corps des femmes par les hommes ».

En d’autres termes le féminisme n’a pas libéré les femmes, il les a libérées de leur rôle biologique d’épouses, de femmes et de mère. Le type de relations stables et engagées que les femmes et les hommes avaient naguère est difficile à retrouver aujourd’hui sinon chez la génération la plus âgée. Comme cela a été récemment exposé dans un article de The Saker nous sommes confrontés à « la non-pertinence progressive d’une civilisation entière », une civilisation qui a été vidée de son histoire, de son objectif fondamental, de son intégrité, de sa spiritualité et de sa conscience morale. Après des décennies de propagande anti-masculine, il est douteux que les relations entre hommes et femmes puissent être restaurées. Ainsi la famille a été minée. Les ethnies blanches disparaissent de la Terre car le taux de natalité est inférieur au taux de mortalité et les femmes de 19 ans se font ligaturer les trompes !

Les civilisations occidentales ont commis de nombreux actes pervers, le plus souvent de la part de gouvernements dissimulant leurs propres projets aux peuples. Pourtant, des décisions perverses peut aussi être trouvées parmi toutes les ethnies de la Terre. Il est difficile d’imaginer pire mal que ce que les Israéliens ont infligé aux Palestiniens ou le génocide au Rwanda lorsque les Hutus ont massacré un million de Tutsis. Le seul mal reconnu et diabolisé est celui commis par des Blancs. On entend toujours dire que l’histoire de l’Amérique se résume à un asservissement des Noirs par les Blancs. En réalité l’histoire a été réécrite pour alimenter les désunions et les conflits. L’esclavage des Noirs a pour origine la guerre des esclaves du Roi noir du Dahomey. Lorsque ce despote tout puissant accumula plus d’esclaves qu’il n’en avait besoin il commenca à les vendre aux marchands arabes et plus tard aux colons européens du Nouveau-Monde. Au lieu d’exposer des faits historiques aux élèves des écoles on apprend aux petits Blancs à perdre confiance en eux et aux Noirs à haïr les Blancs.

Une poignée d’idéologues s’attache aujourd’hui à détruire la civilisation occidentale et dans la même veine l’agence nationale suédoise de l’éducation a décidé de supprimer des programmes scolaires toute l’histoire occidentale antérieure à 1700 pour ne laisser qu’une place au rôle des sexes (des genres) et de l’immigration afin de faire oublier toute mémoire de l’histoire du peuple suédois. Comme George Orwell l’avait si justement écrit :  » le moyen de plus efficace de détruire l’identité des peuples est de nier et effacer leur propre compréhension de leur histoire « .

Une poignée de féministes fanatisées a réussi malgré l’opposition des femmes qu’elles prétendent défendre à les soustraire des activités qu’elles aimaient et des emplois qui leur donnaient une certaine visibilité sociale. Il y a d’innombrables exemples en ce sens. Par exemple les danseuses Alba du club de basket-ball de Berlin en Allemagne ont été remerciées ce mois-ci parce qu’elles « ne correspondent plus à notre époque ». Les supporters du club ont baissé les bras devant une poignée de féministes enragées qui ont affirmé que ces danseuses promouvaient les mauvaises valeurs des femmes et que le club devait plutôt les encourager à pratiquer le basket-ball. L’Australie a interdit aux femmes les sports de combat car des idéologues féministes considèrent que c’est transformer ces femmes en objets. De même lors des grands prix de F1 les « girls » ont été écartées, des associations féministes considérant que c’était dégradant et sexiste malgré les protestations des intéressées. Et même combat contre les pom-pom girls, les danseuses de bar … Les féministes ne seront pleinement satisfaites que lorsque toutes les femmes occidentales seront vêtues d’une burqa alors que les intéressées n’ont pas droit au chapitre, les féministes considérant que les femmes qui s’opposeraient à cet agenda ont subi un lavage de cerveau pour qu’elles soient persuadées que ce ne sont que des objets sexuels destinés aux hommes.

Les fondements même de la civilisation occidentale ont été fragilisés et tout l’édifice est en voie d’effondrement. Le gouvernement des Etats-Unis et la police locale appliquent le principe selon lequel « on pourrait rémédier à cette situation » or la majorité des jeunes générations sont incapables de se forger une opinion à partir des faits. S’intégrer dans cette sorte de moule civilisationnel est, pour cette jeunesse, la seule voie vers le succès. Or le succès se mesure maintenant uniquement par l’argent, on ne peut plus rien croire ni personne. La démocratie est devenue impuissante car tout est sous contrôle, par exemple la liberté d’expression pourtant inscrite dans la Constitution est en voie de disparition. Dans les universités les seuls financements accordés le sont pour appuyer les thèses officielles des élites dirigeantes. N’y a-t-il pas plus préoccupant que cette politisation de la science et des comportements humains ?

(suite dans un prochain billet)

27 réflexions au sujet de « Pas de mères, pas de peuples ! »

  1. Au gré de mes lectures, et en additionnant 2 et 2, je discerne clairement un agenda à notre égard :
    Déculturation,
    Expropriation,
    Remplacement,
    Extermination.
    Année de fin des processus, avant 2030.
    J’espère me tromper….

      • Préparez vous pour de bon : armes, munitions, provisions, eau, médicaments, refuge et mental de viking : vers 2025, survivre ne sera pas de la plaisanterie pour bisounours.
        Il est fort probable que nous devions choisir entre t… ou être t…
        Jean Claude.

  2. D’une certaine façon, tout cela va dans le sens de ce que pressens (et redoute !) depuis un bon bout de temps : Le diable porte des nattes….
    Ceci dit en toute humilité et en assumant mes propres doutes.

  3. « Pour empêcher quelqu’un de marcher normalement, il suffit de convaincre son pied gauche qu’il est en guerre avec son pied droit ».
    Fort heureusement, la guerre des sexes est réversible dans la mesure où :
    – le désir d’enfant est viscéral chez la femme (probablement inscrit dans son chromosome X)
    – la menace d’un service militaire de 2 ans obligatoire pour toutes les femmes devrait remettre les pendules à l’heure et calmer les ardeurs de certaines excitées qui veulent le beurre et l’argent du beurre (les droits sans l’exercice des devoirs).
    On remarquera que les femmes qui opèrent des guérillas hommes-femmes sont soit des lesbiennes en guerre contre l’homme au nom d’une idéologie égalitaire de façade (Caroline Fourest par exemple), soit des boudins proche de l’obésité qui même maquillées n’inspiraient pas le désir à un repris de justice qui aurait fait 10 ans d’abstinence sexuelle (voir une certaine Sandra Muller qui a déclenché le mouvement « balance ton port »).

    • PS :
      1- Je constate qu’il y a des stages de management aux USA où l’on enseigne aux cadres dirigeants la meilleure façon d’éviter de serrer la main ou de faire la bise à une femme, pour parer le risque d’une attaque au pénal pour harcèlement sexuel qui généralement se conclue par un accord très lucratif pour la plaignante (voir l’affaire Dominique Strauss-Kahn – Naffissatou Diallo).
      Cette même attitude de protection devra cependant être considérée chez nous en France comme suspecte et révélatrice d’un comportement potentiellement salafiste, comme vient de l’expliquer notre pied nickelé national qui assume comme il peut la fonction de premier ministre, suite à l’affaire Harpon (qui ressemble d’ailleurs plus à un burn-out avec bouffée délirante qu’à un acte de terrorisme). A quand une accusation de terrorisme parce qu’on porte la barbe ?
      2 – Le monde occidental marche ainsi sur la tête, et je comprends parfaitement l’attitude circonspecte des dirigeants russes qui observent à la télé toutes les gesticulations de nos élites et le délitement progressif de nos sociétés avec consternation avec une prise de contrôle de la société de plus en plus patente par certains lobbies comme les milieux LGBT et pro-sionistes.
      3- PCR a oublié de parler des morts liés au génocide des amérindiens dans son pays, mais il est vrai que dans ce décompte macabre, on n’est plus à quelques dizaines de millions de victimes près… 🙂

  4. Les chroniques de Patrick J. Buchanan sont également incontournables et très instructives lorsqu’on s’intéresse aux folies du milieu politique américain.

    • Ce n’est pas un néologisme français. Les pom-pom girls sont à l’origine des adolescentes rémunérées par des clubs de sport pour défiler avant les matchs de base-ball pour occuper la foule et surtout lors des arrêts de jeu.
      Il y a eu par la suite d’autres pom-pom girls dans les bars qui se trémoussent sur scène devant un orchestre country, toujours aux USA, plus ou moins vêtues, un peu comme au Crazy Horse à Paris. Enfin il y a les pom-pom girls top-less qui attirent les consommateurs dans certains bars fameux comme par exemple à Denver ou encore à San Diego. Rien à voir avec le strip-tease ou les entraineuses, c’est plus du décor qu’autre chose. J’ajouterai qu’une serveuse de bar top-less est nettement mieux payée qu’une serveuse lambda …

      • Désolé de vous contredire, cher hôte, mais le mot «pom pom girl» n’existe pas en américain. Le terme ad hoc est «cheerleader», qui peut se traduire par «meneuse de claque». Du reste, le cheerleading est une discipline sportive spectaculaire et très prisée par les adolescentes.
        Ce n’est pas lors des parties de baseball que les cheerleaders se donnent en spectacle, mais lors des parties de football.
        Le fameux «pom pom girl» est un néologisme fabriqué de toutes pièces par les Français. De même que le surprenant «coliving», autre trouvaille des Cocoricos. Ici, en Amérique, on parlerait plutôt de «room mate».

      • Nous en France, nous disons « pom pom girls », c’est un anglicisme tout comme on parle de « call-girl » ou d' »escort » pour dire une prostituée, généralement de luxe. Les américains disent « cheerleaders », et il paraît que les québécois disent « meneuses de claques » (j’espère qu’elles ne distribuent pas des claques, LOL). L’affaire est entendue, le « cheerleading », c’est un exercice de gymnastes, un exercice de danseuses, et bien sûr un exercice de meneuses de revues qui suscitent les applaudissements (les « claques »).
        Mais pour en revenir au papier de Paul Craig Roberts, je serais curieux de connaître votre sentiment sur la guerre hommes-femmes qui fait rage aux USA. Qu’en pensent les canadiens, et notamment les plus américanisés d’entre vous ?

      • Meneuse de claque…
        En argot, un claque est une « maison de tolérance », un « bordel ».
        La meneuse de claque serait alors synonyme de « maquerelle » ! 😉

      • Dans la rubrique anglicismes français, les danseuses qui se trémoussent à moitié nues dans des bars en dansant sur de la musique ne sont pas de « pom-pom girls » mais des « go-go girls » ou « go-go dancers.

  5. Les femmes qui veulent un enfant avec PMA me font penser aux vaches qu’on insémine pour qu’elles donnent du lait et des veaux. Triste constat !

  6. Au-delà d’une approche simple qui a sa raison d’être, ce sujet est complexe parce qu’il englobe tout ce qui fait la structure sociale instable occidental de l’instant, instant car ce système ne peut plus durer longtemps.
    Cet ensemble de croyances apporté et porté par une violente propagande, dont le réchauffement climatique fait, entre-autre parti, je l’appelle un brouillard conceptuel.
    Pour en démêler l’écheveau et mener une contre-propagande, la psychanalyse ne peut qu’en être l’outil idéal.
    Cet outil a ses limites mais il permet de percevoir les structures internes de ce système de pensée qui ne peut que provenir d’une infime minorité atteinte, à mon sens, au mieux d’une névrose pour leurs victimes, mais la psychose, pour une large part de nos oligarques, devrait en être aussi envisagée sous forme d’une perversité narcissique.
    Ce que j’établis sur une échelle de 0 à 6, la 1 étant le PN par imitation, Mr. Macron par exemple, le 6 étant le psychopathe de nature assassin, le niveau 5 étant celui des gens qui nous dirigent (j’ai moi-même eu affaire à un de niveau 3, celui de 2 l’est dans le milieu restreint du couple ou de la famille, et 4 est le gourou de secte).
    Il s’agit en effet, pour cet ensemble, si je puis le résumer ainsi, d’une haine de Soi projeté sur ses semblables, provenant d’un grave trauma vécu en bas âge ou hérité, doublé d’une culpabilité importante.
    C’est cela qui les ont mené au refoulement de leurs émotions, ceci doublé d’un état psychotique latent que seule leur perversité peut contrebalancer.
    Ceci doublé du fait qu’ils se nourrissent de leur culpabilité lors de chacune de leurs exactions en une jouissance perverse.
    Cette auto-détestation ne pouvant pas s’exprimer sur Soi puisque pour ces malades le réflexe de survie fait qu’ils ne peuvent se suicider que si de leur état psychotique latent se transforme en psychose patente, ils vont transformer la perception de la réalité qu’ont les gens qui les entourent pour pouvoir y vivre en son centre, d’où leur narcissisme.
    Ce monde fantasmatique est fait de deux composants, le premier étant l’activation d’un certain nombre de représentations provenant de l’inconscient profond, des archétypes (le réchauffement), le second étant l’inversion d’autres de ces représentations profondes (ce faux féminisme).
    Le tout, pour ces malades mentaux, étant le contrôle de ceux qui sont leurs victimes, la manipulation, pour que cette projection puisse s’effectuer, ceci afin de survivre mentalement et de ne pas se suicider, suicide que Paul Craig Roberts a relevé et qui est, dès lors, logique dans ce système hautement pathologique tel que je l’ai montré.
    Il n’est pas facile de se débarrasser aussitôt de l’entièreté de ce brouillard et cela ne peut se faire qu’une fois que son ou ses créateurs ne sont plus présents, quelle qu’en soit la raison.
    Mais il est essentiel de s’attaquer d’abord à ce qui fait le noyau dur de celui-ci, pour la France et les pays européens, par exemple, ce fameux réchauffement, la théorie du genre et tout ce qui s’en suit, l’indépassabilité de la construction européenne et un empire US tout puissant et salvateur, ces deux derniers éternels.
    Bien que je me pose la question de savoir si les théories économiques imbéciles actuelles ne seraient aussi de cette nature là.
    Il me faut préciser que ces malades sont mécaniquement stupides puisque toute leur énergie psychique est utilisé à tenir leur état psychotique en condition latente, de conserver leur maîtrise de leurs victimes et de fomenter leurs coups tordus pour jouir de leur culpabilité.
    De plus, à cette projection conté plus haut, vient s’y surajouter celle de leurs vices et leurs maux sur telle ou telle personne ou ensemble de gens où cela y est défini précisément, c’est, par exemple, le « les provinciaux analphabètes » que notre président (mentalement anéanti) a pu dire et qui montre le peu d’estimes intellectuelles que ceux qui l’entourent ont d’eux-même.
    Ce qui les détruit c’est la disparition de leur brouillard conceptuel par leur confrontation à la réalité, le fait que leur pathos soit exposé à tous et/ ou de ne plus avoir de souffre-douleur sur qui reposera leur morbide instabilité psychologique.
    Pour les repérer, il y a deux manières faciles pour se faire, voir si leur visage exprime l’émotion qu’ils disent vivre, le plus facile étant la colère puisque celle-ci faisant monter l’adrénaline il faut, normalement, du temps pour que son taux redescende, ou alors en moins précis, une photo de face où il est perceptible un œil déviant très très légèrement de l’autre, sans que ce soit un strabisme, mais ce phénomène peut aussi provenir d’un stress intense une angoisse, un chagrin que vit la personne.
    Vous remarquerez l’impassibilité de Mr. Castaner, quoi qu’il dise ou fasse et de son incompétence foncière.

    • Je partage pas mal de points dans cette analyse 🙂 .
      Je pense qu’il y a deux types d’acteurs mentionnés dans le papier de PCR :
      – des minorités agissantes qui veulent se donner plus de pouvoir qu’elles n’en ont réellement : les LGBT, les pro-sionistes, les financiers, les mondialistes qu’ils soient alter ou non, les militaristes, les colonialistes, les néo-cons, etc.. et en général tous les spécialistes du management par l’intimidation et autres experts de l’enfumage médiatique (la désinformation scientifique) ;
      – et il y a des élites politiques qui sont devenues incapables de gérer les choses dont elles ont la responsabilité par pure et simple incompétence. Par exemple se rendre compte comme Trump l’a fait que le patronat américain n’est pas patriote est une preuve de la cécité mentale des élites dirigeantes des USA. Aucune multinationale n’est nationaliste par définition : payer une partie des frais de mise à disposition d’employés qui ont été nourris, logés, blanchis, soignés et instruits pendant 20 ou 30 ans, ça les dépasse forcément, le profit à court terme sans contrepartie étant le credo des multinationale, et je sais de quoi je parle 🙂 .
      Le patronat américain a donc sciemment permis avec l’assentiment des pouvoirs politiques et financiers le développement de la production en Chine, et en échange, les chinois ont acheté des bons du trésor américain. Fin de l’histoire. Maintenant, l’élève a dépassé le maître et il faut en revenir aux bonnes vieilles méthodes : l’intimidation des chinois par la force et l’enfumage des citoyens américains à grands renforts médiatiques.

      Nos dirigeants en France appliquent la même méthode : par exemple, Castaner refuse qu’on réalise que la pression exercée par son équipe sur l’ensemble des forces de l’ordre amène un suicide par jour (comme chez les agriculteurs tiens, tiens) : pour enfumer l’opinion et éviter de mettre au grand jour l’incompétence de ses équipes managériales, le « sinistre de l’intérieur » a décidé que l’informaticien Harpon était un musulman radicalisé sans aucune preuve (on n’en trouvera pas ou elles seront fabriquées). On remarquera que la presse de connivence comme BFM, CNews, TF1, Le Monde, Libération, etc.. tirent tous à boulets rouges sur les musulmans (au grand bonheur de BHL et de Finkelkraut qui refait des apparitions télé). Je n’ai lu aucune analyse suggérant que les burn-out provoquent généralement des bouffées délirantes et aucun psychiatre n’a été invité sur les plateaux tv pour expliquer ce phénomène illustré par le fait qu’un père ou une mère de famille peut violenter voire tuer conjoint, enfants et collègues de boulot à la suite une bouffée délirante issue d’un burn-out professionnel. On été d’ailleurs témoin de tels drames notamment chez France Télécom. J’ai vu rapidement l’audition de Castaner au Sénat. C’était franchement du théâtre de boulevard. Pathétique. Sans commentaire.

      Paul Craig Robert est un conservateur et surtout pas un néo-conservateur américain. Il se rend compte comme d’ailleurs pas mal de gens dans la même mouvance intellectuelle et politique que lui comme Pat Buchanan, que la globalisation et la financiarisation détruisent son pays à petit feu depuis 40 ans, et qu’il n’y a plus de pilote dans l’avion depuis un moment. Ce ne sont pas des escrocs manipulateurs côté démocrates comme Warren, Biden ou la petite Ocazio-Cortez qui vont changer la donne.

    • Cher Magnétique Fromage,
      Je suis moins pessimiste que vous quand à l’avenir de l’Occident de l’Eurasie, du-moins celle bordant l’Atlantique et la Méditerranée, déjà parce que nous en parlons, mais surtout parce que nous avons une solution qui se met en œuvre sans que grand monde s’en aperçoive, un retour en arrière que j’appelle une rétrogression historique, que mon intuition m’avait soufflé il y a quelques années, que je fais remonté à la fin du deuxième empire et début de la troisième république.
      Je doutais jusqu’à ce jour de cette hypothèse quand, passant devant le tabac marchand de journaux où je me fournis en cigarette, je vis présenté à la devanture un mensuel spécialisé en cette période où régnait Napoléon III ( https://www.hommell-magazines.com/magazines-histoire/napoleon-3/ ).
      Il est des moments où on ne peut qu’avoir de petites compréhensibles jubilations.

      Pour les policiers j’ai écris sur mon blog un petit texte où j’y explique les mécanismes de manipulation dont ils sont la proie ,il ne suffit que d’un seul qui le lise et ils seront au fait de ce qu’il se passe chez-eux en en comprenant les mécanismes ( http://nouvelhumanisme.hautetfort.com/archive/2019/09/29/la-police-6179216.html ).

      Je n’ai pas encore abordé cette question dans mon site mais plusieurs fois j’ai rencontré des descendants de la bourgeoisie, dont une dame il y a peu, atteints d’une névrose autodestructrice grave (ayant moi-même dans mes jeunes années frôlé le milieu interlope des usagés de drogue).
      Je pense, mais cela ne reste qu’une hypothèse, que l’oligarchie, descendante pour sa majorité de la bourgeoisie la plus haute, souffre d’un grand problème psychologique dû à ce que leurs aïeux, pendant la deuxième guerre mondiale, n’ont pas agit avec une quelconque probité, ne serait-ce envers les juifs, et que le « plutôt Hitler que le front populaire » fut passé du mot à l’action, dut-elle être française.

      Ce système, avais-je écrit, ne peut plus durer encore longtemps, il y a trop d’instabilités de toutes sortes, politiques, économiques, sociétales… qui s’accroissent tant en nombre qu’en ampleur (de tous les flançais), en France, certes, mais aussi en Europe, aux USA et partout ailleurs..
      C’est pourquoi je me tourne dorénavant vers une contre-propagande dont le but serait, avec mes pauvres moyens, de m’essayer d’en prévoir les effets de cet effondrement que, je m’en aperçois, de plus en plus de monde sent arriver, et d’en prévenir autant que faire ce peu des répercutions de toutes sortes.
      Ce féminisme neuneu et extrême, par exemple, ne pourra pas survivre à cette tourmente comme bien d’autres mouvements aussi malfaisants.
      Tout comme il nous faudra rebâtir une industrie et une agriculture à partir de pas grand chose et former plein de jeunes à des métiers industriels quasiment oubliés
      D’ailleurs vous risquez que de ce que l’on vous demande de former des gens à votre ancienne profession, si bien sûr le gouvernement d’alors est logique.
      Le plus amusant ce sera que nos oligarques les plus atteints se retrouveront ruinés puisqu’ils ne comprennent rien à rien.

      C’est quelque chose de passionnant de tenter de prévoir ce chaos, ceci d’autant plus qu’en peu de temps tout aura changé et évolué, mais des étapes peuvent être pensées, au moins dans leurs grandes lignes.
      Mais pour l’instant, vous avez raison, il nous faut aussi nous pencher sur nos dirigeants incompétents qui accroissent sans cesse nos difficultés futures.

      • En effet, à l’échelle d’une société, le chaos ou l’effondrement est un état transitoire qui marque généralement le début d’une nouvelle grande redistribution des cartes.
        Pour ce qui est de la police, on savait que le ministère de l’intérieur était autiste et ne souffrait pas la moindre contradiction en son sein : on se souvient de l’exclusion de 12 mois du syndicaliste Alexandre Langlois pour avoir témoigné de la sympathie aux Gilets Jaunes…bref, ça sonnait déjà le retour du délit d’opinion même pour le personnel protégé de la place Beauvau.
        Ensuite, début de la séquence suicides chez les gardiens de la paix.
        Les actions entraînant des réactions, on a eu récemment la fameuse « marche nationale de la colère ». Du presque jamais vu chez les képis.
        On peut rajouter et c’est à mon avis l’humiliation ultime pour la hiérarchie policière, le fait que le jeune de 24 ans qui a neutralisé l’informaticien Harpon, n’a pas voulu de la légion d’honneur. Sous-entendu : « Allez-vous faire mettre avec vos décorations à la noix ! ».
        Il se passe quelque chose de sérieux chez les les forces de l’ordre.
        Le moral n’y est plus, la confiance en a pris un coup.
        Ca sent la fin de règne pour les petits chefs psychorigides qui ont pris l’habitude de régler les problèmes humains à grands coups de serpe, de gueulantes et d’exclusions.
        Et ça c’est une bonne nouvelle : il faut réapprendre aux policiers à travailler de nouveau en bonne intelligence avec la population qu’ils sont censés protéger.

  7. Pas de guerre entre hommes et femmes au Canada car la cause est entendue : les femmes ont gagné. Comme dans les pays scandinaves. Et c’est ainsi qu’Allah est grand, comme aimait à le dire Alexandre Vialatte.

    • Les femmes ont gagné ? A supposer qu’il existât une guerre entre les deux sexes au Canada, on pourra dire que les femmes (je n’aime pas ce terme pédant qui s’arroge la parole de millions de personnes sans les avoir consultées, mais on va quand même l’utiliser), que les femmes donc auront pris le pouvoir quand :
      – les armées seront constituées d’une majorité de femmes, voire de robots androïdes (dans « androïde », il y a le préfixe « andro », qui veut dire « homme mâle »…lol) pour les tâches les plus pénibles,
      – l’enfantement se fera in-vitro et l’éducation par des nourrices professionnelles (humaines ou androïdes), ce qui dégagera du temps pour les femmes qui veulent accéder à des postes de responsabilité d’exercer leur métier de façon efficace,
      – les postes de décision les plus importants seront trustés par des femmes, que ce soit dans les organisations publiques ou privées.
      Dans ce type de société, les hommes seraient de simples exécutants et une ressource naturelle en spermatozoïdes qu’il faudrait conserver et améliorer comme on le fait avec l’élevage des bovins.
      Personnellement, pour de simples raisons biologiques (qui tiennent au fait qu’un bébé a besoin de l’affection de sa mère, sinon il risque une mort prématurée), je pense qu’une telle société porterait en elle les germes de sa propre destruction et qu’à moyen-terme, elle s’éteindrait ou serait obligée de se transformer.
      Par transformation, j’entends qu’il serait :
      – soit nécessaire de revenir à un modèle basé sur la biologie humaine qui a fait ses preuves (le père qui protège la famille et co-assure son avenir, la mère qui gère le quotidien, et l’affection dont ont besoin les enfants jusqu’à l’adolescence)
      – soit modifier l’ADN humain afin de supprimer ces contingences biologiques.
      Pour le moment, tout cela tient de la science-fiction, mais méfions-nous, la réalité dépasse souvent la fiction 🙂
      En attendant, je ne crois absolument pas à la pérennité des familles gérées uniquement par des femmes sur le long terme, et les nombreux exemples que je vois autour de moi me le confirment chaque jour : femmes, mères de famille et enseignantes divorcées vers 40 ans pour généralement les mêmes raisons (elles se réveillent un beau matin et réalisent qu’elles ont sacrifié leur vie de femme au profit de leur vie de mère et que le compteur tourne…tic-tac, tic-tac), qui s’épuisent après le travail à tout reconstruire en jouant au papa et à la maman en même temps, et qui comme des midinettes recherchent désespérément le soir quand elles peuvent souffler 5 minutes, l’âme soeur sur des sites de rencontre, âme soeur qu’elles ne trouveront probablement jamais…puisqu’elles deviennent petit-à-petit sans s’en rendre compte des consommatrices trop exigeantes avec les hommes qui sont devenus des marchandises interchangeables. Bienvenue au supermarché du sexe et de l’amour à usage unique 🙂
      PS : inutile de parler des familles homosexuelles, elles ne forment qu’un petit pourcent de la population à tout casser.

    • Le point de vue de Todd est intéressant et je le traduis avec mes biais cognitifs : « comme les élites dirigeantes sont incompétentes, les petits groupes de pression exploitent les failles des pouvoirs en place et le font savoir avec efficacité, quitte à utiliser une gamine de 15 ans qui ne connait rien à la vie et qui veut donner des leçons aux seniors plutôt que continuer normalement sa scolarité ».
      Ce mouvement non social de panique climatique est piloté par des groupes financiers tapis dans l’ombre qui utilisent avec brio toutes les ficelles des professionnels de la désinformation : les fameux « spin-doctors » du film « Des hommes d’influence » (« Wag the dog » in English), de Barry Levinson avec Dustin Hoffman et De Niro.
      D’un point de vue plus général, les petits groupes de pression tapent évidemment là où les élites dirigeantes sont les plus fragiles.
      On ne verra pas ce genre de manifestations en Fédération de Russie ou en Chine. De même que la guerre des sexes aura du mal à être importée dans ces deux pays de l’ex-bloc communiste. Et ce n’est pas un hasard : le pouvoir est fort, est basé sur des valeurs du type « famille – patrie – travail » et ne laissera pas son modèle social basé sur la famille hétérosexuelle pourrir par des idéologies LGBT , et encore moins par des idéologies sur un réchauffement planétaires virtuel (que les scientifiques russes n’ont pas encore constaté, les scientifiques chinois parlent même de refroidissement) qui vont déposséder les sociétés de subsides dont elles ont besoin pour sécuriser leur croissance économique, leur défense, l’éducation et la santé du plus grand nombre. Dans ces pays, les élites sont encore rationnelles.
      Par contre, l’occident sombre dans une irrationalité et des excès qui sont les prémisses d’une décadence des moeurs et d’un effondrement social.
      Je crois qu’on peut faire sans exagérer un parallèle avec les années folles (Berlin fût la Mecque de la culture homosexuelle) et le début de la crise de 29.

      • OUI bien sûr il y a les intérêts derrière tout ces mouvements. Je prenais ces 2 cas d’actualité « au sommet » pour insister sur l’infantilisme qui grandit dans nos sociétés (et ce n’est pas de l’enfant roi à l’espagnol dont je parle). Les trottinettes électriques et l’anarchie sur les trottoirs montrent la défaillance du pouvoir législatif par exemple (aux Pays-bas faute de normes elles y sont interdites). Encore une fois l’objet est le support-vecteur visible d’une société en mal de croissance (évoluant dans le terreau d’une décroissance économique camouflée par les planches à billet qui conduit aux taux négatifs) impliquant un retour à des comportements irresponsables ou de fuite comme dirait feu Henri Laborit.
        Il ne faut pas confondre les effets des causes et, plus fondamentalement, sexe et pouvoir sont liés (aux vues du nombre croissants des abus sexuels des hommes de l’art, média ou politique ….DSK !). La volonté de puissance dont parlait Nietzsche repose sur la représentation que l’homme, l’humain – femme y compris 😉 – se donne. Il se veut à l’égal d’un dieu qu’il a créé pour ensuite négocier avec Lui puis le tuer pour le remplacer. Bref, assez freudien « quand même » !
        Le problème d’une civilisation s’implante dans cette volonté qu’à l’homme dans sa recherche de liberté (qui trivialement s’arrête où commence celle de l’autre) qu’il transpose comme imposition de sa force aux autres, à tous ceux qui ne pensent pas comme eux (d’où communautarismes, religions, clans financiers etc.).
        L’homme peut-il se changer dans son système de croyances ? Gödel nous répondrait que non si ces croyances ne sont que des axiomes d’une pensée mathématique rationnelle ; alors imaginez avec un mental voué à la déraison (cf. suicide des policiers et agriculteurs) tout autant qu’à l’irrationnel (fuite dans les jeux virtuels, la magie d’action à distance dans les guerres de clones, l’engouement des médecines « new-age » amalgamant retour à la terre, recette de grand-mère, potion universelle, yoga(s) spirituel, le tout coloré en vert de tisane ou de « weeds » selon sa tendance) !
        Il faudra une grave prise conscience pour que l’Homme réapprenne ou, plutôt, apprenne à devenir adulte sans avoir maman tout le temps derrière lui…Merci Macron et dame Brigitte de nous symboliser cet « infantilisme » comme quoi la France est un pays phare (dans le meilleur et le pire -clin d’oeil à Coluche car dans le pire il est le meilleur) et montrer les terribles méfaits du complexe de Jocaste.

Répondre à Gris Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s