Pollution au plomb : un autre débat inattendu.

Capture d’écran 2019-09-09 à 19.15.37.png

Il existe encore en France et d’autres pays européens de nombreux logements anciens dans lesquels les adductions d’eau sont constituées de tuyaux en plomb, installées au tout début du XXe siècle et qui permettaient d’afficher fièrement au bas des immeubles « eau et gaz à tous les étages ». Le gaz (« à l’eau ») était également acheminé et distribué avec des tuyaux en plomb. J’avais acheté un vieil appartement dans le centre de Lyon et les arrivées de gaz et d’eau étaient en plomb. J’ai eu l’occasion d’apprendre à réaliser une soudure plomb-cuivre pour restaurer l’installation à l’intérieur de cet appartement. Finalement je suis arrivé à réaliser cette soudure bien que n’étant nullement plombier de mon état. Là où la situation se complique au sujet du plomb dont j’ai laissé mes impressions au sujet du chantier de Notre-Dame de Paris sur ce blog est que cette omniprésence de tuyaux en plomb en particulier dans une immense majorité d’immeubles tant à Paris que dans d’autres grandes villes françaises et européennes est la perturbation induite par la présence de chlore dans l’eau, un état de fait qui ne date qu’après la fin de la deuxième guerre mondiale.

En effet, il existe dans l’eau que l’on boit des traces de manganèse et ces traces vont perturber le processus naturel de protection contre une éventuelle pollution de cette eau par des oxydes de plomb avec la couche de carbonate de plomb qui se forme à l’intérieur des tuyaux. Et c’est là qu’intervient le rôle du chlore, en réalité les radicaux hypochlorite fortement oxydants, pour transformer une infime partie du carbonate de plomb en oxyde de plomb PbO2. La présence de manganèse, indispensable pour de nombreuses voies métaboliques essentielles dans notre organisme accélère d’un facteur 100 l’oxydation du carbonate de plomb déposé sur les parois des tuyaux en oxyde que l’on va finalement ingérer en buvant l’eau du robinet. Quand les spécialistes de la qualité de l’eau, après s’être rendu compte que l’hypochlorite (l’eau de Javel pour faire plus simple) amplifiait la formation d’oxyde de plomb, ils ont remplacé cette forme de chlore par de la chloramine. Curieusement ils ont observé que la formation d’oxyde de plomb dépendait de la composition de l’eau et qu’invariablement cette formation dépendait étroitement de la présence de manganèse dans l’eau.

L’oxyde de plomb ne se voit pas à l’oeil nu quand on remplit un verre d’eau mais il s’agit en fait d’une forme insoluble du plomb qui a longtemps été utilisée par les peintres comme pigment. Il ne faut pas confondre l’oxyde de plomb avec la céruse, un pigment blanc de formule PbCO3.Pb(OH)2, combinaison d’un carbonate et d’un hydroxyde du même métal également utilisé en peinture et interdit en raison de sa toxicité comme le PbO2 où le plomb se trouve à l’état Pb(IV), qui ingéré sera rapidement transformé dans l’estomac en chlorure tout aussi toxique qui va s’accumuler dans l’organisme – nos reins sont incapables de l’éliminer – et provoquer le saturnisme.

Source et illustration : Environmental Science and Technology, https://doi.org/10.1021/acs.est.8b07356

6 réflexions au sujet de « Pollution au plomb : un autre débat inattendu. »

  1. Très instructif, merci 🙂
    Suite à un pépin de santé causé par la consommation d’eau du robinet dans une vieille bâtisse truffée de tuyaux en plomb, je ne bois plus que de l’eau minérale en bouteille (et très accessoirement de la bière blonde très légère quand il fait chaud). Les sels de plomb sont effet de véritables poisons pour le corps et l’esprit.

  2. Mais la couche de calcaire (sans plomb) qui se dépose à l’intérieur des tuyaux en plomb au fil des années n’empêche-t-elle pas la formation d’oxyde de plomb même en présence de manganèse ?

    • Comme indiqué sur le schéma ci-dessus, il se forme du carbonate de plomb Pb(CO3)2 à l’interface plomb/calcaire, le calcaire étant du carbonate de calcium CaCO3 et comme tous les sels à base de calcium, c’est un composé très peu soluble dont la solubilité décroît avec la température.
      C’est ce carbonate de plomb qui va réagir avec des anions minéraux de l’eau (chlorures, sulfates..) pour produire des sels de plomb plus solubles.
      Si l’eau est chlorée (contenant de l’hypochlorite de sodium NaOCl), et si on en croit le schéma ci-dessus, l’anion hypochlorite ClO- va oxyder le carbonate de plomb et libérer de l’oxyde plomb PbO2. Cette réaction est accélérée par un catalyseur (le manganèse Mn).

      PS : Pour la petite histoire, les sels de manganèse sont des catalyseurs très efficaces des réactions d’oxydation et c’est la raison pour laquelle de jeunes chimistes du groupe Unilever ont eu l’idée saugrenue d’en mettre dans des lessives (Skip Power et Omo Power) pour accélérer leur action blanchissante (accélération de la vitesse de libération d’oxygène des perborates contenus dans ces lessives) même à basses températures. Résultats : au bout de 15 lavages, les jeans et autres fibres textiles solides commençaient à être troués (les jeans troués n’étaient pas encore à la mode au début des années 90). Cette plaisanterie a coûté à ce groupe industriel des centaines de millions de francs de pertes en Europe et a bien fait rire les chimistes de son concurrent (Procter & Gamble).

      • Oui mais ne peut-on pas penser qu’au bout de nombreuses années, le carbonate de plomb sera recouvert de carbonate de calcium tout bêtement faisant ainsi une pellicule protectrice sur le plomb lui-même et sur le carbonate de plomb aussi ?

        Moi habitant un vieux immeuble parisien depuis 17 ans, je sais qu’une partie des canalisations sont en plomb. Je bois l’eau du robinet. On conseille juste de faire couler un peu d’eau le matin avant de la boire.

        J’ai la flemme d’acheter de l’eau en bouteille. Peut-être devrais-je finalement ?

      • Vous espérez donc que vos conduites d’eau soient suffisamment bouchées par le tartre pour éviter tout risque de plombémie. C’est une façon de jouer la montre, car le plomb finit toujours par percoler du tartre de la canalisation. Le plus simple est d’abord faire un dosage du plomb en sortie de robinet par des organismes qualifiés.
        Toutefois, la meilleure façon de gérer ce risque selon le législateur consiste à remplacer toutes les canalisations au plomb, de préférence en une seule fois, en prenant des tuyaux en matériaux plastiques ou métalliques en faisant attention de ne pas créer de zones de contact du type plomb/cuivre. La loi précise par ailleurs que ces canalisations devaient être remplacées par les propriétaires à la fin de l’année 2013. Vous avez donc 6 ans de retard pour cette mise en conformité. On a 3 cas :
        – Si vous êtes locataire, vous pouvez exiger leur remplacement.
        – Si vous êtes propriétaire habitant dans ce logement non conforme, c’est vous qui voyez et en cas de vente, vous serez obligés de procéder aux travaux de conformité.
        – Si vous êtes en copropriété, c’est au syndic de gérer ce projet et de prendre en tout premier lieu une décision suite à un vote en AG des copropriétaires.

        Source : https://solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/eaux/article/eau-et-plomb

  3. Je suis locataire et dans la cave de l’immeuble il y a une « araignée » de tuyaux en plomb assez impressionnante qui amène l’eau dans les appart. Puis dans les appart, les tuyaux sont en cuivre mais il existe des joints en plomb entre le tuyau en cuivre d’un étage et le tuyau en cuivre de l’autre étage (arrivée d’eau d’un étage à l’autre). J’ai eu justement une fuite au niveau de cette soudure cet été, ce qui m’a fait découvrir l’existence de ce genre de soudure…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s