Brève. Pour un milliard de dollars de plus ?

Alstom.svg.png

Ce n’est pas le titre d’un film hollywoodien qui vient de sortir mais la question que vont bientôt se poser beaucoup de Français depuis la parution du livre de Frédéric Pierucci qui narre ce qu’il convient aujourd’hui d’appeler en France un scandale au sommet de l’Etat. Quand un grand commis de l’Etat, conseiller du Président français, puis ministre concerné directement par des cessions d’actifs industriels français, hautement stratégiques de surcroît, à des investisseurs étrangers « laisse faire », alors qu’il était fraîchement arrivé dans cette position de grand fonctionnaire depuis une banque privé, on peut se poser la question que probablement beaucoup de Français se posent : Où est passée la commission, disons de 5 à 6 % du montant de la transaction d’un montant de 13 milliards de dollars, qui s’élève, peu ou prou, à un petit milliard de dollars ?

Je n’ai pas d’éléments de réponse mais je salue l’action du député LR Olivier Marleix qui a déposé une plainte auprès de la justice pour peut-être obtenir quelques informations. Il serait souhaitable que des journalistes téméraires osent s’intéresser à ce sombre dossier. La justice française étant soumise au bon vouloir des dirigeants politiques, inutile d’en attendre quoi que ce soit car il n’y a plus de séparation des pouvoirs en France. En d’autres termes la France n’est plus une démocratie. D’ailleurs dans un pays où il est possible pour des hauts fonctionnaires de faire des aller-retour entre les postes gouvernementaux et les entreprises privées (ou publiques) comment peut-on encore espérer se trouver dans un pays qui défend les principes de l’égalité entre les citoyens.

Il reste donc un petit espoir : une dénonciation anonyme, on appelle maintenant ça « un lançeur d’alerte », un « whistleblower », comme Edward Snowden, provenant de la haute fonction publique de l’Etat français et qui ait encore un soupçon de respect de sa nation. Depuis les sous-marins jusqu’aux centrales nucléaires et les centrales hydro-électriques la France est maintenant dépendante du bon-vouloir d’une entreprise américaine … Avoir cédé Alstom-Energie à une entreprise américaine est un acte de haute trahison, il faut appeler les choses par leur nom ! Et ce n’est qu’un début car le gouvernement français veut « liquider » les barrages hydro-électriques, une erreur également statégique qui mettra en péril la stabilité du réseau électrique français, la Française des Jeux, une des rares entreprises rentables appartenant à l’Etat français, ou encore les aéroports de Paris. Qui va acheter ces pépites ? Les copains de celui qui a vendu Alstom aux Américains ? Comme le dit si justement H16 ce pays est définitivement foutu !

8 réflexions au sujet de « Brève. Pour un milliard de dollars de plus ? »

  1. Témoignage de Frédéric Pierrucci, ancien cadre dirigeant d’Alstom, branche chaudières, incarcéré aux USA dans des conditions similaires à celles qu’a connu Carlos Ghosn au Japon.
    URL : https://www.youtube.com/watch?time_continue=585&v=dejeVuL9-7c
    Durée : 2 heures
    Langue : FR
    Date de mise en ligne : le 8 juillet 2019
    Ce témoignage est long mais très instructif et confirme en tous points l’analyse de ce billet sur la lâcheté, l’incivisme et l’incompétence de certains hauts fonctionnaires et politiciens du gouvernement de l’état français dont la mission -devenue théorique- est normalement de protéger leurs propres concitoyens et les intérêts économiques majeurs de la nation.
    L’audition d’Arnaud Montebourg au Sénat le 8 juillet dernier confirme la responsabilité du trio infernal Hollande-Valls-Macron dans ce dossier qui sent la corruption à plein nez.

    PS : après le rapport du lanceur d’alerte Harry Markopoulos (ancien militaire et expert-comptable qui avait contribué à dénoncer le système de Ponzi de Madoff) sur des fraudes potentielles dans la comptabilité de General Electric -qui aurait dissimulé une quarantaine de milliards de dollars de perte-, la presse américaine explique qu’une grande partie de ces pertes est liée à l’acquisition d’Alstom Energie.
    Ce qui est faux, mais qui montre que casser la vente et faire reprendre cette entreprise française stratégique par l’état est possible et serait opportune (les brevets et le savoir-faire d’Alstom ont de toutes façons déjà été pillés par GE, la vente ne serait qu’une façon pour GE de mettre un peu de beurre dans leurs épinards qui sentent de plus en plus le moisi).

    • Je constate que nous avons les mêmes sources d’information. J’ai visionné la totalité de l’intervention de Montebourg au Sénat et l’affaire paraît très claire. Outre les 400 millions de dollars qui ont été utilisés par rémunérer les avocats, les intermédiaires et les banquiers à peu près la même somme a disparu. Dans quelles mains s’est-elle retrouvée ?

      • Excellente question 🙂
        Je viens de lire le dernier papier de Paul Craig Roberts (1).
        Si on résume, les USA ont cédé leur économie productive à la Chine et la France a cédé son économie productive aux USA. Bref, un jeu de chaises musicales qui cascade de pays en pays. Comme tout ceci n’est finalement qu’un jeu à somme nulle, je ne suis pas sûr que nous français soyons en situation de gagner quoi que ce soit in fine avec la politique d’abandon de souveraineté tous azimuts qui est actuellement menée par nos dirigeants.
        (1) : http://www.unz.com/proberts/what-globalism-did-was-to-transfer-the-us-economy-to-china/

  2. @jacqueshenry : je parlais plus haut de corruption…sans apporter d’éléments tangibles ici.
    Histoire de corriger le tir dans ce dossier très complexe, voici juste un copier-coller d’une brève dépêche de Reuter relayée par le magazine l’Usine Nouvelle de juillet dernier sur la question de « l’argent supposément manquant » (pour être poli) dans l’affaire Alstom-GE :
    « En avril 2018, ANTICOR avait déjà déposé une plainte visant le gouvernement pour « négligence par une personne dépositaire de l’autorité publique ». L’association de lutte contre la corruption reprochait alors au gouvernement d’avoir renoncé à lever des options qui lui auraient permis d’acheter des actions Alstom au groupe Bouygues. Manque à gagner pour les caisses de l’Etat, estime ANTICOR : 350 millions d’euros.
    Cette fois, sur la base des mêmes faits, l’association a porté plainte le 17 juillet auprès du pôle financier du tribunal de Paris pour corruption et détournement de fonds publics.
    En juin 2014, lorsque les dirigeants d’Alstom avaient décidé de céder leur branche énergie à GE, le ministre de l’Economie de l’époque, Arnaud Montebourg, avait tenté de s’y opposer en obtenant que Bouygues « prête » à l’Etat 20% du capital d’Alstom, avec une option d’achat jusqu’au 17 octobre 2017. « Mais lorsque la fusion entre Alstom et Siemens est annoncée, l’Etat s’est abstenu de lever l’option d’achat », rappelle ANTICOR dans un communiqué.
    « Si l’on prend en compte les dividendes et la plus-value perdus, ce sont 500 millions d’euros que l’Etat a perdu consciemment au profit de la société Bouygues. Un tel agissement (…) peut être qualifié de détournement de fonds publics », ajoute l’association.
    Pour ANTICOR, il serait « souhaitable » qu’une enquête détermine « par qui et pourquoi » un tel choix a été fait. L’association rappelle par ailleurs qu’Alstom a reconnu en 2014 devant la justice américaine des faits de corruption lors de la conclusion de contrats, ce qui lui a valu une amende de 772 millions de dollars aux Etats-unis à la suite d’une procédure de plaider coupable.
    « Or le droit français est clair : tout Français qui commet des actes de corruption à l’étranger peut être poursuivi. Et lorsqu’une personne morale est responsable de corruption, les auteurs de ces actes sont nécessairement des personnes physiques », rappelle encore ANTICOR, qui demande à la justice française d’enquêter à son tour sur ces faits. »
    Source : https://www.usinenouvelle.com/article/ce-que-denonce-anticor-dans-l-affaire-alstom-general-electric.N868435

  3. Je suis chaque fois grandement surpris par ces personnes qui pensent que tout ce qui existait hier existera demain, or il est une loi simple de la nature: les temps changent.
    Quelle que soit la façon, il est plus que probable que le système actuel disparaisse en une période plutôt courte, que toute ces petites magouilles soient révélées aux français et les magouilleurs envoyés au trou.
    Que ceux-ci n’aient pas pris la peine de réfléchir deux secondes et de se dire que leurs actes pouvaient facilement les conduire ad minima en prison ne cesse de m’épater.
    Parce que ce qui risquerait de se passer dans un temps pour l’instant indéterminé ce serait la débandade de tous les partis politiques officiels déjà en un état de sclérose largement avancé à la suite d’événements qui pourraient tous nous dépasser, ou tout simplement nous surprendre (je ne suis pas voyant, mon bon monsieur).
    De deux chose l’une, soit il y aura une passation des pouvoirs en suivant les institutions, soit il y aura un renversement de ceux-ci, parce que je crains que Mr. Macron ne puisse terminer son mandat électif, quelle qu’en soit la manière.
    Et en ce second cas tout est envisageable.
    Il en est ainsi de ceux-là qui dorment sur un volcan dont des grondements devraient les alerter…
    N’oublions pas qu’avant 1789, en 1787 il y eut déjà une révolte de grande ampleur.

    • En théorie, vous avez parfaitement raison mon cher theuric.
      Cependant, quand je vois comment la justice est instrumentalisée par l’actuel gouvernement (voir le cas des Gilets Jaunes par exemple) et quand je considère que Mitterand, Chirac, Sarkozy et Hollande qui ont des casseroles qui leur collent au derrière (à ce niveau là, ce ne sont plus des casseroles mais des batteries de cuisine) et ceux qui sont encore en vie sont toujours en liberté tranquilles pépères à faire des conférences et des bouquins, je ne suis pas certain que la vérité soit un jour dite dans l’affaire Alstom-GE et que les vrais coupables soient punis.
      Comme d’habitude, seuls les lampistes se feront canarder…grâce à l’ensemble de nos médias « officiels » qui appartiennent à 10 milliardaires français (Le Media, RT et Sputnik étant bannis puisque n’appartenant pas à cette oligarchie financière qui est aux ordres du pouvoir et qui moyennant quelques services, peuvent se permettre de blanchir des centaines de millions d’euros via Jersey et le Luxembourg en toute impunité avec l’accord tacite de Bercy…Cf le cas de BFM/RMC dévoilé récemment par « Le Media » et un lanceur d’alerte qui a travaillé pour les banques blanchisseuses et qui informait la DGSE en sous-main).
      Je ne suis pas sûr que nous soyons encore en démocratie.

      • Cher fromage au lait cru à l’électron volage,
        Ce que je voulais dire c’est que s’accumule en ce moment en France et dans le monde des forces qui pourraient bien conduire à un basculement de la situation.
        Mes deux suppositions proposaient soit un départ de Macron, quelle qu’en soient les raisons, auquel cas nos institutions perdurent, soit un renversement d’icelui, auquel cas nos institutions deviendraient caducs avec tout ce que cela entend, le temps qu’il y en ai la constitution d’une nouvelle constitution ( je tiens cette idée de Jacques Sapir d’un texte traitant des effets d’un coup d’état, ici celui en Ukraine).
        Économique, géopolitique, politique, les raisons pour lesquelles nous pourrions observer en France, mais aussi en Union-Européenne, une brusque bifurcation historique sont nombreuses, certaines mêmes nous étant sûrement inconnues.
        En fait, cela part d’une réflexion personnelle sur deux miennes notions, la continuité et la rupture.
        La première traitant des relations dynamiques d’une société avec son milieu et à elle-même, son adaptation.
        La seconde d’une rupture de ses structures en raison d’instabilités trop importantes accumulées et se rompant plus ou moins soudainement.
        Le tout dans une constitution endogène et exogène de ces deux processus.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s