À la faveur des mouvements féministes les femmes font plus souvent des rêves érotiques

Capture d’écran 2019-07-15 à 11.52.55.png

Puisque les rêves ont depuis toujours été considérés comme une porte ouverte vers les désirs inconscients, quand une femme garde en mémoire un rêve érotique les spécialistes du sommeil et du rêve de l’Université de Freiburg en Allemagne, sous la direction du Docteur Michael Schredl, ont voulu en savoir plus. Ils ont donc interrogé 2900 femmes volontaires pour participer à leurs études. Elles devaient raconter leurs rêves, du moins ceux dont elles se souvenaient, et si possible décrire les motivations de ces derniers. La première surprise fut que près d’une femme sur cinq se souvient d’avoir fait un rêve érotique alors que cette fréquence était inférieure à une sur dix il y a 20 ans. La deuxième surprise que réserva cette étude est le fait que même les femmes satisfaites sexuellement avec leur partenaire se surprennent à faire des rêves concernant parfois un inconnu croisé dans la rue ou un homme qu’elles ont cotoyé la journée précédente dans un cadre neutre comme par exemple une réunion de travail. Interrogées dans le détail la plupart des participantes avouaient être incapables d’expliquer quelles pouvaient être les motivations profondes de tels rêves.

L’explication la plus simple que purent trouver ces spécialistes des rêves est que la femme se sent libérée pas seulement dans sa vie de tous les jours mais également dans ses pensées … et ses rêves. Enfin, un grand nombre de femmes ont déclaré que, conscientes de leurs rêves, ces derniers influaient sur leur comportement les jours suivants. Serait-ce cette fameuse porte ouverte vers l’inconscient ? Comme s’il pouvait s’agir d’un contrôle lorsqu’il fut demandé à ces femmes si elles rêvaient de politique, moins de 4 % ont répondu par l’affirmative, peut-être rêvaient-elles de se prendre pour Angela Merkel ou Christine Lagarde mais l’histoire ne le dit pas.

Source et illustration : The Telegraph

Une réflexion au sujet de « À la faveur des mouvements féministes les femmes font plus souvent des rêves érotiques »

  1. En toutes choses, c’est l’excessif et le contresens qui est mauvais, il en est du féminisme, de l’économie comme du climat…
    Nier qu’il puisse y avoir des différences physique et psychologique entre la femme et l’homme est aussi imbécile que de nier que l’intelligence est asexuée.
    J’aime les femmes et plus encore quand elles sont intelligentes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s