Le surpoids et le diabète de type 2 favorisent la dégénérescence cérébrale

Dans un précédent billet de ce blog il était question des gènes allèles codant pour la clathrine et la conclusion était que l’abus d’alimentation industrielle riche en sucre aggravait la situation génétiquement préexistante du diabète de type 2 sans apporter de preuves irréfutables bien que ce billet ait été inspiré d’un article scientifique publié dans une revue à comité de lecture.

Revenons sur l’homéostase centrale et périphérique du glucose et son mécanisme. Après un repas, le taux de glucose circulant augmente et les cellules beta du pancréas sécrètent de l’insuline, une hormone qui va provoquer l’entrée du glucose sanguin circulant dans les cellules des organes cibles que sont le foie, les tissus adipeux, les muscles ainsi que le cerveau. Lorsque la concentration sanguine du glucose diminue les cellules alpha du pancréas sécrètent alors du glucagon qui a pour rôle de provoquer le relâchement dans le sang du glucose intracellulaire.

Ces deux mécanismes de régulation pancréatique sont complétés par un contrôle central de l’homéostase du glucose par l’hypothalamus en réponse à l’insuline et à une hormone, la leptine, sécrétée par les tissus adipeux. Chez un individu ayant un poids normal le taux de leptine permet de réduire la sensation de faim. Enfin des neurones sensibles à l’insuline complètent ce tableau en agissant sur le « système nerveux autonome » constitué des nerfs sympathiques et para-sympathiques agissant en particulier sur le foie et le pancréas. Cette régulation est donc d’une finesse extrême car elle est essentielle pour un bon fonctionnement général de l’organisme. Toute perturbation de cette régulation va avoir des effets en cascade désastreux.

Dans l’état actuel des connaissances, une sur-alimentation provoque une sécrétion de leptine telle que les neurones sensibles au sucre perdent progressivement cette sensibilité. Le taux de glucose sanguin a alors tendance à augmenter et son contrôle n’est, progressivement, plus assuré par le seul pancréas.

Le métabolisme général se trouve lui aussi déréglé et l’excès de glucose est utilisé dans la cellule pour produire de l’acétate, le précurseur idéal de la synthèse d’acides gras qui à leur tour vont être stockés dans des tissus adipeux qui se développent et ne servent plus que comme des impasses métaboliques provoquant un surpoids qui va aggraver à son tour toute une série de troubles dans l’ensemble de l’organisme, en particulier des mécanismes d’inflammation systémiques, c’est-à-dire qui se répandent dans tout l’organisme dont en particulier, nous le verrons ci-dessous, au niveau du cerveau. L’athérosclérose est l’exemple le mieux documenté de ces effets secondaires pathologiques. Ces perturbation dites d’intolérance au glucose affectent dans le monde entre 20 et 35 % des adultes et jusqu’à 17 % des enfants en surpoids. Aux USA plus de 45 % de la population est en surpoids …

La difficulté pour un médecin traitant réside dans le fait que l’augmentation du taux de glucose sanguin dans le sang à jeun est un processus multifactoriel résumé dans le diagramme ci-dessous (où NFG est l’acronyme de « normal fasting glucose », glucose sanguin normal à jeun, et IFG l’acronyme de « impaired fasting glucose » ou taux de glucose anormal) :

Capture d’écran 2019-06-22 à 19.28.56.png

Des études récentes ont rassemblé des données reliant le diabète de type 2, le surpoids et l’obésité avec le dysfonctionnement du cerveau et c’est alarmant pour ne pas dire terrifiant. La perturbation de l’homéostase du glucose dans l’organisme a un effet direct sur la « santé » du cerveau comme le résument les deux diagrammes ci-dessous, plus parlants qu’un long discours :

Capture d’écran 2019-06-22 à 19.33.44.png

Capture d’écran 2019-06-22 à 19.37.18.png

Note explicative. La neurogenèse, bien que très discrète chez l’adulte, joue néanmoins un rôle non négligeable dans le maintien de l’intégrité des fonctions de l’hippocampe. Cette neurogenèse est contrôlée par un facteur de croissance d’origine cérébrale appelé Brain-Derived Neurotrophic Factor (BDNF). Ce facteur stimule la production et la différenciation des cellules neuronales de l’hippocampe. L’hippocampe est une région du cerveau située sous le cortex qui est déterminante dans la consolidation de la mémoire de court-terme dite instantanée vers une mémoire de long-terme. Dans les maladies neuro-dégénératives telles que la maladie d’Alzheimer la perturbation de ce mécanisme de consolidation de la mémoire est l’un des premiers symptômes notés par le praticien.

La conclusion de cette étude ayant rassemblé plus de un millier d’articles et de revues est évidente, le surpoids et la perturbation de l’homéostase du glucose sont des facteurs centraux de la dégénérescence du cerveau. Sachant que dans la plupart des pays de l’OCDE les projections font état de plus de 40 % de personnes en surpoids ou pathologiquement obèses (indice pondéral corporel supérieur à 25) en 2030 il est terrifiant de constater que les habitudes sédentaires et une nourriture trop abondante et trop riche en sucre va « zombifier » tout un pan des générations à venir. Réjouissant n’est-il pas ?

Source et illustrations : Frontiers in Neuroendocrinology, vol. 53, Avril 2019

« Sugar in mind : Untangling a sweet and sour relationship beyond type A diabetes », Nicolas Cherbuin & Erin I. Walsh

13 réflexions au sujet de « Le surpoids et le diabète de type 2 favorisent la dégénérescence cérébrale »

  1. Est-ce à dire que ce serait l’excès de ‘junk food », trop sucrée et « pleinement US » qui expliquerait les réactions de POTUS actuel ?

    • C’est la conclusion de cet article mais il ne faut pas oublier que la dégénérescence neuronale est multi-factorielle. Ici à Tenerife près de 50 % des adultes sont en surpoids : normal la coutume locale est de se nourrir 5 fois par jour : le petit déjeuner, l’encas de 10 h, le déjeuner à 3 h de l’après-midi, l’encas de 7 h du soir, le dîner à 10 h du soir, ça fait beaucoup …

    • Le fait que Trump carbure aux hamburgers pourrait-il être à l’origine de ses réactions erratiques et imprévisibles ? Si oui, cela voudrait-t-il dire qu’un régime à base de burgers engendre des maladies mentales ?
      Intuitivement, cela me paraît franchement excessif. L’homme n’est pas obèse et pratique régulièrement le golf (plusieurs jours par semaine en moyenne). Je ne suis pas sûr que son côté caractériel résulte d’un quelconque régime alimentaire.
      Une consommation régulière de cocaïne me paraîtrait être une cause explicative plus rationnelle. 🙂

  2. « Aux USA plus de 45 % de la population est en surpoids … »…j’entends déjà certains hurler à l’anti-américanisme primaire…. LOL.
    En fait, les Etats-Unis comptaient en 2016 93 millions d’obèses, soit un petit 93/(324*0.81) = 35 % de la population de plus de 14 ans. L’indice de masse corporelle (IMC) des hommes était -toujours chez l’Oncle Sam en 2016- de 29.1 (entre 25 et 29.9, on est en surpoids, à partir de 30, on est obèse). En pratique, on peut considérer que la moitié des américains est obèse ou quasiment.
    Pour les causes de cette obésité, je ne pense pas trop me tromper en disant que beaucoup d’américains ne savent pas s’alimenter de façon raisonnable (quantités trop importantes, irrégularité de l’heure de prise des repas, trop de gras et de sucre) et ont une activité physique insuffisante.
    En France, la situation n’est guère reluisante : selon l’assurance-maladie, 17 % des adultes sont obèses. C’est énorme. Comme ce qui se passe aux USA arrive en UE en 10 ans ou moins, on voit ce qu’il risque de se passer dans peu de temps dans l’hexagone.

  3. Bon, soyons clair, l’effondrement du système économique mondialisé mettra au régime forcé quasiment toute la population, dont moi.
    J’oserais dire que le surpoids ne sera bientôt plus un problème, ce qui le sera ce sera le manque de nourriture, je ne pense pas qu’en France il y aura de famine, mais de disette oui..
    Le manque de drogue, sera le second de nos soucis, même le sevrage du haschisch sera douloureux, surtout pour ceux qui fument depuis longtemps et ne sont pas cultivateurs.
    Je pense que le manque en pervitine, son sevrage par les troupes allemandes, mot bien choisi pour les nazis, une amphétamine, tua autant sinon plus de prisonniers de guerre après la défaite germanique de Stalingrad que les maltraitances imaginable qu’ils durent subir.
    Alors imaginez ce qu’il se passera un petit peu partout dans le monde et non pas, seulement, en Occident…

  4. @theuric : Mon médecin généraliste me dit souvent en rigolant que c’est un dealer légal de came. Pas faux (hypnotiques et antidépresseurs), mais pas vrai non plus heureusement.
    J’ai vu un reportage intéressant sur la supériorité qu’apportait la « Pervitin » aux armées du 3ème Reich. Impressionnant ! Bayer n’arrivait plus à produire tellement la demande était forte (une semaine sans dormir, et sans avoir faim, ça aide à faire des « Blitzkrieg »). Tellement efficace que Daesh s’en sert massivement (le « Captagon ») pour zigouiller « les chiens d’infidèles » sans état d’âme. Il est question en ce moment que l’Etat fasse avec le cannabis la même chose qu’avec le tabac et l’alcool : fournisseur officiel exclusif avec à la clé quelques milliards à récupérer. Pas bête. Le Canada et les USA ont fait pareil et c’est dingue l’argent qui rentre d’un coup dans les poches de ces états.
    Les cultures ne seront pas bonnes cette année, l’automne, l’hiver et le printemps ont été globalement froids et humides, contrairement à ce qu’annoncent les médias propagandistes.
    Les prix seront à la hausse. Les 5 fruits et légumes par jour, ce sera plutôt avec des conserves pour les moins aisés. Un peu de vitamine C là dessus, et ça revient quasiment au même (faut dire que j’ai vu des cerises de la Drôme Provençale à 10 € le kilo, elles sont magnifiques mais ces prix hallucinants freinent méchamment les ardeurs des plus gourmands, on peut manger dans un petit restau pour ce prix là).
    La mode des hamburgers et des kébabs en France ne va pas dans le sens d’une meilleure diète. On a pourtant mille et une possibilités de bien se nourrir pour pas cher de nos jours si on compare ce qu’on peut acheter par rapport aux années 50. Le hard-discounter allemand LIDL a été nommé « meilleure chaîne de magasins » depuis plusieurs années de suite et compte maintenant environ 15000 points de vente en Europe. La réduction de facture courses à qualité constante atteint entre 30 et 50 % pour le client moyen. Carrefour et Auchan font la gueule. Une restructuration est en cours pour ces deux enseignes qui sont devenues obèses par rapport à ce qu’elles ont été dans les années 80.
    L’allongement de la durée de vie en l’espace de 40 ans démontre clairement qu’on se nourrit bien mieux aujourd’hui qu’avant, bio ou pas bio (je n’ai jamais mangé bio, toujours industriel et je me porte comme un charme). Pour les menus, il suffit simplement de revenir aux bonnes vieilles méthodes de grand-mères pour la composition des repas, recycler les restes et éviter de laisser les enfants trop longtemps devant le poste télé (la publicité marche très bien et a un impact très fort sur le comportement d’achat).
    Bon appétit 🙂

    • On peut légalement acheter de la marijuana au Canada dans les commerces agréés. Aux États-Unis, son usage à des fins récréatives est permis dans une trentaine d’états.
      Le touriste mal informé qui débarquerait chez l’Oncle Sam avec un petit sachet de marijuana dans ses bagages s’exposerait à de très graves ennuis.

      • Pour le détail des 11 états US qui autorisent la consommation récréative de cannabis, c’est ici : https://eu.usatoday.com/story/money/2019/06/14/next-states-likely-legalize-marijuana/1426972001/
        Pour les autres états, c’est évidemment direction la prison + grosse amende + frais d’avocats.
        Bref, surtout ne pas y toucher, surtout que le temps de séjour du tétrahydrocannabinol dans l’organisme est de 21 jours minimum, ce qui fait que des gens ayant été à une soirée ou à un concert en inhalant de la fumée de cannabis sans n’avoir rien fumé peuvent se retrouver en prison pour consommation de stupéfiants après un contrôle salivaire routier chez nous en France (c’est arrivé à des amis qui ne décolèrent pas) où le législateur s’arroge le droit de fouiller dans nos globules sans aucun égard pour notre intimité corporelle.
        Dans le même temps, un certain Gérard Fauré qui a été le parrain du trafic de drogue sur Paris a sorti un livre qui explique comment il livrait les stars du show-biz et de la politique (Johnny Hallyday, Charles Pasqua, Jacques Chirac, etc…) en cocaïne (100 g par semaine pour Chirac il paraît). Personne ne lui a fait de procès pour l’instant, ce qui n’est pas étonnant (il a des dossiers sur toute une clientèle « haut de came », y compris le quai des orfèvres qui se servait dans ses stocks de coke et de billets de temps en temps, LOL).

  5. PS : le trafic de came a permis pendant un temps (1) le financement des partis politiques.
    On comprend pourquoi l’état (= la classe politique) ne fait pas en sorte que neutraliser complètement ce business parallèle opaque. Comme ce business a besoin de blanchissement, on comprend aussi pourquoi les états en UE et au niveau mondial ne font rien de sérieux pour éliminer les paradis fiscaux. La came a une fonction sociale bien précise dans le fonctionnement des élites, c’est une pompe à cash non déclaré (Cf l’amour des billets de 500 € de Balkany et Sarkozy).
    Pendant ce temps là, on envoie en prison des gamins qui ont fumé quelques joints de hashich. Quand je parle de gamins, ce sont rarement des gens du 16eme arrondissement de Paris ou de Neuilly dont les parents ont le bras long. Ce sont essentiellement des mômes de 18 à 25 ans dont les parents sont originaires du Maghreb et d’Afrique noire. C’est ce que j’ai constaté en faisant un tour dans une prison du nord de Paris avec une association de réinsertion qui met à disposition des enseignants bénévoles pour délinquants repentis.
    Toute cette hypocrisie rassure la morale d’une élite dirigeante qui se donne bonne conscience en prétendant laver plus blanc que blanc pendant que le pays coule tranquillement (tiens c’est sympa, je fais des rimes sans m’en rendre compte LOL ).
    [(1) : je ne sais pas si c’est toujours le cas avec les valises diplomatiques de billets en provenance de la Françafrique, mais ça doit être un appoint non négligeable].

  6. Pour votre information concernant l’usage des herbes folles chez l’Oncle Sam :
    – Usage légalisé : Alaska, Californie, Colorado, District de Columbia, Washington State, Maine, Massachusetts, Michigan, Nevada, Oregon, Vermont.
    – Usage dépénalisé et/ou autorisé dans un cadre thérapeutique : Caroline du Nord, Connecticut, Dakota du Nord, New York State, Illinois, Maryland, Mississippi, Missouri, Minnesota, Nebraska, New Hampshire, Nouveau Mexique, Ohio, Rhode Island, Arkansas, Arizona, Delaware, Floride, Géorgie, Hawaï, Louisiane, Montana, New Jersey, Oklahoma, Pennsylvanie, Utah, Virginie-occidentale.

  7. Pour rester dans le sujet du billet, un petit peu d’humour sur ce sujet de santé bien évidemment très préoccupant pour les personnes concernées :

  8. La même en couleur pour les Frenchies pour équilibrer les choses –> « Plaidoyer pour une obésité responsable et recyclable » (ça va plaire à la royale Ségolène je le sens) :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s