Nouvelles du Japon : Mais où est passée la ville d’Hiroshima ?

Capture d’écran 2019-06-20 à 12.49.37.png

Tous les Japonais savent ce qui s’est passé le matin du 6 août 1945. À 8 h15, une bombe nucléaire a été larguée sur la ville d’Hiroshima. Les Américains avaient jusque là épargné cette ville des bombardements classiques afin de pouvoir évaluer en vraie grandeur les effets d’une arme nucléaire sur une ville non endommagée. L’objet a explosé à environ 600 mètres au dessus de la ville.

Tout le monde connait les effets terribles de l’explosion, du feu et des radiations, ainsi que le coût humain inimaginable à l’époque. En une fraction de seconde 66000 personnes ont péri et 69000 autres ont été blessées. L’enquête effectuée ensuite par les Américains a permis de cartographier Hiroshima après l’explosion, de calculer le rendement de la bombe et sa capacité de destruction. Le monde entier a vu des photos de la ville avant et après l’explosion et des images du champignon nucléaire qui s’élevait au dessus d’Hiroshima dans les instants qui ont suivi l’explosion. L’estimation finale du nombre de morts atteignit 145000.

Mais le géologue suisse diplômé de l’Université de Bâle Mario Wannier reconverti dans l’étude des micro-biotopes marins a fait une découverte il y a quelques années qui soulevait la question effrayante que personne n’osait poser : qu’est-il arrivé à la ville d’Hiroshima ?

On savait ce qui s’était passé ce jour-là mais que s’est-il passé physiquement avec les bâtiments de la ville pratiquement tous disparus, où est allé Hiroshima ? La bombe a explosé avec une force équivalente à environ 16000 tonnes de TNT détruisant environ 90 % des bâtiments et presque toutes les structures situées dans un cercle de 1,6 km sous la bombe ont été complètement détruites. Elle se sont « évaporées ». Seulement environ 50 bâtiments de construction particulièrement résistante, tels que celui de la Banque de Hiroshima (illustration), sont restés intacts. Le reste s’est retrouvé dans le vaste champignon atomique. Wannier s’est rendu dans la péninsule de Motoujina à 6 km au sud de l’hypocentre de la bombe d’Hiroshima et a prélevé des échantillons de sable le long de la mer dans le cadre de ses études sur les écosystèmes marins. Ce qu’il a découvert dans ce sable était la présence de milliers de minuscules globules de verre alors qu’il étudiait la micro-faune marine. Il s’est alors rendu sur d’autres plages de la péninsule et a ensuite examiné les échantillons au microscope électronique et analysé ceux-ci à l’aide de rayons X au Berkeley Lab en Californie.

Capture d’écran 2019-06-20 à 12.42.33.png

Ces globules microscopiques de verre étaient les traces des retombées du champignon atomique. Wannier estime que 2,5 % du sable des plages aux alentours d’Hiroshima sont constitués de ces débris. C’est la ville elle-même, fondue et littéralement évoaporée par la chaleur infernale de l’explosion nucléaire, qui s’est dispersée ainsi. Elle est maintenant mélangée avec le sable des plages. Wannier, en bon géologue, a appelé ces granules des hiroshimaites par analogie avec les trinitites, les granules provenant des retombées nucléaires du programme Trinity en juillet 1945 au Nouveau-Mexique.

Comme le déclara Wanner : « Au départ je cherchais des micro-organismes dans les sables de la plage pour évaluer l’état de santé des environnements marins peu profonds. Au lieu de cela j’ai découvert une ville disparue« . Wanner a estimé que tous ces granules vitrifiés représentaient des dizaines de milliers de tonnes. Des débris similaires ont été retrouvés à 12 kilomètres au sud-est de l’hypocentre sur l’île de Miyajima (illustration). La présence de ces débris recouvre approximativement la zone couverte par le nuage atomique. Après le bombardement de Hiroshima suivi de celui de Nagasaki trois jours plus tard, les interventions d’urgence se focalisèrent sur le sauvetage des blessés mais personne ne songea alors à ce qui était arrivé à la ville elle-même. La localisation des structures urbaines disparues n’a pas été abordée.

Capture d’écran 2019-06-20 à 12.43.02.png

Les travaux de Wanner et de son équipe constituent la première description de débris de chutes provenant d’une explosion nucléaire en milieu urbain. Malgré le fait qu’une bombe plus puissante ait été larguée sur Nagasaki, les effets physiques de l’explosion n’ont pas été aussi dramatiques qu’à Hiroshima. En effet, l’explosion de Hiroshima a été contenue par les montagnes environnantes. Wannier s’attend tout de même à ce que si des spécialistes examinent les alentours de Nagasaki ils retrouveront des granules similaires à ceux retrouvés sur les plages des environs de Hiroshima.

Source. Berkeley Lab : https://newscenter.lbl.gov/2019/05/13/study

Commentaire. Après les deux bombardements urbains effectués par les Américains, le pire crime de guerre jamais commis, la face du monde a changé. L’humanité n’est plus la même. L’arsenal nucléaire disponible aujourd’hui est suffisant pour détruire plusieurs fois toute forme de vie terrestre. Les rares survivants terrés dans des abris anti-atomiques ne résisteront pas à l’ « hiver nucléaire » de plusieurs dizaines d’années qui s’ensuivra. Les gesticulations actuelles des politiciens et des responsables militaires américains paraissent donc particulièrement ridicules en regard des risques encourus par le développement d’un conflit mettant précisément en confrontation directe inévitable les deux principales puissances nucléarisées que sont les USA et la Russie. La moindre bombe dont disposent ces deux pays est 1000 à 50000 fois plus puissante que celles larguées sur les deux villes japonaises en 1945 …

21 réflexions au sujet de « Nouvelles du Japon : Mais où est passée la ville d’Hiroshima ? »

  1. Je me suis souvent posé cette question : «Si j’étais né japonais, serai-je capable de pardonner ce crime ultime et réellement «inhumain» commis par les États-Unis en 1945 ?». Je parle là bien sûr de l’entité politique correspondante et non des individus la composant.
    La réponse a toujours été systématique et évidente à mes yeux : «NON !».
    La vengeance est un plat qui peut de déguster froid, voire très froid, et les peuples d’Asie sont souvent capables de faire montre d’une patience infinie…
    Alors, quand ? Là est toute la question !

    • La est toute la question en effet.
      Je connais bien le Japon pour y séjourner deux fois par an depuis maintenant 14 ans, du moins Tokyo je l’avoue.
      Les Japonais sont des gens vraiment différents des autres occupants des pays dits civilisés. Ils vivent en harmonie avec la nature et même dans une immense ville comme Tokyo ils respectent toute chose. Peut-être qu’ils respectent aussi l’occupant américain depuis 1945 qui a osé humilier l’Empereur. Je passe souvent devant le bâtiment en briques roses où ont séjourné les chefs d’Etat-major américains accompagnés des politiciens qui ont imposé une constitution au Japon en 1945 au bout d’Hibiya Park quand je vais rejoindre mon fils pour déjeuner avec lui. Ce bâtiment s’est déplacé d’un bloc lors du grand tremblement de terre du 11 mars 2011. Curieusement la ligne ferroviaire datant du début du XXe siècle partant de Tokyo Station n’a jamais été bombardée par les Américains lors de l’effroyable bombardement de Tokyo qui fit beaucoup plus de morts que les deux bombes atomiques au sud de Honshu. Pourquoi ? Parce que les Américains voulaient prendre possession du pays et les voies ferrées étaient essentielles pour parvenir à ce projet.
      Aujourd’hui le premier partenaire économique du Japon est la Chine. Il existe des accords de swap entre le yuan et le yen. Les Américains ne pourront rien faire contre ce rapprochement inéluctable Chine-Japon et un jour, peut-être proche, le Japon quittera la sphère géopolitique américaine qui lui a été imposée en 1945.
      La géopolitique se redessine et les Américains n’ont plus d’autre alternative que de créer des conflits pour faire fonctionner leur industrie de l’armement, nerf de leur économie qui est globalement en déroute. Les évènements du Golfe Persique sont une illustration de cette déroute alors que le Premier Ministre japonais se trouvait justement à Téhéran.
      Non, les Japonais ne se vengeront pas mais ils se tourneront vers l’Asie; c’est là où tout se passera dans l’avenir et l’Empire américain se disloquera avec l’Europe naturellement si cette Europe ne réagit pas dès maintenant, ce qui relève du voeu pieux …

  2. La pulvérisation de bâtiments pesant plusieurs millions de tonnes en l’espace de moins de 10 secondes a provoqué un nuage énorme de poussières semblable aux coulées pyroclastiques de volcans éruptifs, lors de l’écroulement de 3 bâtiments à New York le 11 septembre 2001, avec environ 3000 personnes « ventilées façon puzzle » comme dirait Audiard.
    Ce n’étaient pourtant que de simples explosifs chimiques.
    Il suffit ensuite de s’imaginer la même chose en 10,000 fois plus puissant sur Hiroshima pour comprendre ce qu’est une explosion nucléaire militaire avec les anciennes technologies des années 1940.
    Avec les technologies actuelles, la troisième guerre mondiale rayera presque toute vie de la planète et si d’aventure il y a des survivants, ce qu’il restera des êtres humains qu’on peut qualifier sans trop se tromper de « mutants biologiques » n’auront d’autres choix que de se faire la guerre juste avec de rares bouts de bois et quelques pierres taillées.
    Je leur souhaite d’avance bon courage 🙂

      • A supposer que la physique de l’écroulement des tours du 9/11 vous intéresse (sans que vous n’en mourriez de rire bien entendu,) vous pouvez utilement consulter l’article suivant qui démontre l’utilisation d’explosifs :
        Steven Jones, Robert Korol, Anthony Szamboti and Ted Walter
        « 15 years later: on the physics of high-rise building collapses »
        Europhysics News 47/4, 2016, p. 21–26
        DOI : https://doi.org/10.1051/epn/2016402
        Et si d’aventure vous avez des études scientifiques plus récentes, je suis preneur.

      • J’avais lu cet article quand j’ai fait ma bibliographie pour un rapport de 15 pages sur les événements du 9/11 en septembre dernier. Je l’ai écarté dans la mesure où le modèle sur lequel il est basé (page 21) ignore complètement la structure des tours 1 et 2 qui ne peuvent pas s’affaisser verticalement suite à un choc en hauteur (1). De plus, l’argumentation repose sur un choc d’avion, or la tour 7 n’a pas été touchée par un avion, n’a été l’objet que d’un incendie partiel sur deux étages et a pourtant chuté à une vitesse proche de la chute libre et ce de façon symétrique.
        C’est clairement un article de complaisance qui manque de sérieux au vu du profil des auteurs (professeurs en génie civil). Dans la biblio de l’article, ils se citent abondamment, et citent également le NIST qui doit les sponsoriser (le NIST étant l’organisme d’état qui a rendu le rapport officiel sur l’écroulement des tours jumelles en expliquant que la cause était l’incendie).
        (1): données de base sur les WTC1, WTC2 et WTC7 pour info (bâtiments vides) :
        WTC1 et WTC2 : tours identiques – fin des travaux : 12/1970, ­415 m de hauteur hors antenne, ­
        base carrée de 64 m x 64 m, ­110 étages, ­masse totale unitaire > 500,000 T dont 450,000 m3
        de béton, 78,000 T d’acier de construction et 400 T amiante, 47 colonnes centrales tubulaires en
        acier de construction ­calculées pour résister à des vents de 240 km/h et l’impact d’un Boeing
        707 volant en piqué à 960 km/h (600 mph), surface moyenne par étage : 4000 m2.
        WTC7 : fin des travaux : 05/1987, ­186 m de hauteur, ­47 étages, ­emprise au sol trapézoïdale de
        101 m x 43 m. Même surface à la base que WTC1 ou WTC2 mais environ 2 fois plus petite. ­
        Masse probable estimée > 250,000 T,­ surface moyenne par étage : 4000 m 2.

      • Sans remettre en cause vos compétences ni votre honnêteté intellectuelle ; prenez garde à ne pas tomber dans le travers du biais de confirmation .
        C’ est une tendance détestable qui anime actuellement tous les débats polémiques .
        Comme le disait Bukowski , » Le problème avec ce monde c’est que les gens intelligents sont pleins de doutes alors que les imbéciles sont pleins de certitudes. « 

      • Vous avez raison, il faut toujours se méfier de nos biais de confirmation et de notre aptitude à nous auto-intoxiquer. Par contre, j’ai bouffé assez de physique dans ma vie pour confondre combustion et explosion. Les tours ont été démolies à l’explosif c’est évident, la question ne se pose même pas dans mon esprit après avoir étudié le dossier à fond. La vraie question est « pourquoi et par qui ? »…et là, je n’ai aucune réponse mais ça devient chaud. brûlant, très brûlant même 🙂

      • PS : compte-tenu des quantités industrielles d’alcool que Bukowski s’est mis dans les globules (Gainsbourg était un petit joueur à côté), je ne suis pas sûr que cette référence soit des plus convaincantes. LOL.

      • « Le problème avec ce monde c’est que les gens intelligents sont pleins de doutes alors que les imbéciles sont pleins de certitudes.  »

        « c’est évident, la question ne se pose même pas dans mon esprit »

        Je confirme

    • Qui connait les guichets du Louvre?
      Ce sont deux portes pour la circulation des voitures permettant de passer de la rue de Rivoli à la Seine et inversement en longeant le célèbre musée.
      Si vous le franchissez en bus ou en tout autre long véhicule vous avez tout intérêt de bien calculer votre trajectoire, 12 mètre de long et vous avez vingt centimètres de chaque coté.
      Pendant 25 ans j’ai conduit un bus à Paris et je peux vous affirmer que si vous venez de cette rue pour franchir ces fameux guichets, vous devez prendre la file de droite pour vous y rabattre et je puis vous affirmer que vous ne dépasserez jamais les 30 km./h..
      Allez voir su google maps, vous comprendrez.
      La différence entre conduire une auto et un bus est bien moins importante que, j’imagine, piloter un petit avion à hélice ou un quadriréacteur.
      Je prends n’importe lequel d’entre-vous qui n’a jamais été au volant d’un transport en commun ou d’un semi-remorque, même s’il conduit depuis des décennies, ces guichets du Louvre il ne les franchira pas, d’autant plus s’il roule à cinquante kilomètre à l’heure.
      Alors imaginez ces types qui se sont entrainés sur un petit monoplan puis ont réussi le double exploit de se fracasser contre ces deux tours, en plein milieu pour l’une d’entre-elles, en pilotant des mastodontes, moi je dis que ce sont des conneries.
      Et après ça vous me direz qu’il est impossible que ce soit un complot gouvernemental?
      Mieux encore, il nous fut raconté que des personnes avaient téléphoné d’un avion en vol avant qu’il ne s’écrase, or, quelqu’un an après furent annoncés les premiers essais pour pouvoir appeler de son téléphone portable en altitude.
      Vous n’avez qu’à relever les deux dates et vous comprendrez.

      • C’est clair, de prétendus terroristes ne sachant pas piloter un Cesna qui pilotent des 737 mieux que des pros avec plus de 10,000 de vol, des gars qui utilisent des téléphones cellulaires à plus de 5000 m d’altitude à des vitesses comprises entre 600 et 900 km/h, etc….ça ne le fait pas trop en effet. J’ai fait un papier titré « les anomalies du 9/11″…si j’enlève les illustrations, il me reste 10 pages d’anomalies format A4, police TNR taille 12…ça commence à faire lourd aux niveaux anomalies, même pour les allergiques aux théories du complot. LOL.

  3. rien de tel ,après le petit dej, de prendre une petite dose d’anti américanisme primaire
    ce matin, on a droit à un petit dej complet,le Japon victime de la barbarie, des salauds yankee,le rapprochement Chine Japon, qui ont tellement de bons souvenirs communs, et cerise sur le cake,la démolition volontaires des tours

    j’ai toujours le plus grand intérêt pour ce blog quand il évoque des sujets scientifiques,et de francs éclats de rire quand je lis des articles(et les commentaires) comme celui-ci

    • Mon petit déjeuner pris à 4 heures 30 du mat m’a également comblé : Trump projetait de déclencher une guerre chaude contre l’Iran suite à son petit drone qui s’est fait exploser par un vilain missile perse. Incroyable, il s’est subitement ravisé. Quelle mansuétude chez ce brave homme ! Mais attention, il va montrer ses muscles et le monde entier verra ce qu’on verra…surprise, surprise ! J’ai hâte de savoir quand Saint Trump va vitrifier ces chacals persans voyez-vous…LOL. Alors, après la Russie, la Corée du Nord, le Brésil et le Venezuela, la Chine avec en point d’orgue l’affaire Huawei, l’Europe et les taxes US sur l’aluminium et l’acier, les voitures allemandes et le vin français, on a eu très récemment l’Inde et maintenant l’Iran.
      Passionnant cet homme là ! Un vrai démocrate et un pacificateur hors pair !
      Et vous nous dîtes que nous sommes anti-américains ? Ben non voyons ! On adore l’Amérique de Trump. Je me demande si je ne vais pas demander ma carte verte et émigrer chez l’Oncle Sam, moi. C’est vraiment trop bien là bas 🙂
      Allez parce que je vous aime bien, voici un petit cadeau (ne me remerciez pas, voyons, c’est naturel entre amis) :

      • une info divulguée pat le NY time, pourtant un fervent supporter de Trump non?
        au moment où la campagne pour sa réélection démarre… c’est que je deviendrais complotiste à la fin

        Il est bien ce Trump, d’ailleurs c’est un climato sceptique de la première heure, il peut pas être foncièrement mauvais

  4. mmmm… une gâterie

    a pourtant chuté à une vitesse proche de la chute libre

    manque les termites… mais la journée n’est pas finie….
    ou le missile sur le pentagone
    ou…
    un régal

  5. Selon un récent sondage réalisé par un institut américain (Pew Research Center), 66 % des japonais, 46 % des canadiens, 49 % des français et 49 % des allemands considèrent que les USA constituent une menace majeure pour la sécurité de leur pays.
    L’image des USA s’est fortement dégradée entre 2013 et 2018. La Russie et la Chine sont considérés globalement comme des pays moins dangereux. Le régime des sanctions, les guerres et l’extra-territorialisation du droit pratiqués par les USA peuvent être des facteurs explicatifs de cette défiance des opinions publiques à l’égard de l’Oncle Sam.

    Source : Analyse du Général Delawarde sur https://reseauinternational.net/quelle-est-limage-des-usa-dans-le-monde-etat-des-lieux-evolution-et-perspectives/

    • 49% des français, vous n’avez pas été consulté?je trouve cela très peu, malgré le battage antiUS « citoyen » continuel de la bien pensance(de gauche évidemment)

      66% des japonais, 49% des allemands, sont pas rancuniers avec ce qu’ils ont pris dans la tronche
      Pour le Canada, je m’interroge, ? jalousie?

      me demande pour les anglais?
      pour les français, une réputation internationale idéale … enfin, heu… bref ces sondages….

      va être dure ,la campagne électorale des démocrates, complètement à la masse dans leur délire de démettre Trump
      Paraît qu’il est interdit aux candidats démocrates de débattre de la problématique climatique, pourtant ils ont des zozos absolument rigolos sur le sujet.

      • Tant que Clinton la psychopathe ne met pas son grain de sel, les américains peuvent dormir sur leurs quatre oreilles…(4 car un homme averti en vaut 2).

  6. «Pour le Canada, je m’interroge ?» écrit joletaxi.
    Me too…
    Mais ça n’empêchera pas les Canadiens de passer de belles vacances aux États. Et pour ceux qui sont à la retraite d’y passer leurs hivers.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s