Les histoires racontées par les médias commencent à dépasser même la crédulité des Américains

Capture d’écran 2019-06-17 à 18.25.41.png

Traduction d’un article de Paul Craig Roberts paru sur son blog le 15 Juin 2019. Ces deux derniers jours ont été émaillés par des développements intéressants. Les USA ou Israël ont frappé un navire japonais avec des petites roquettes et ont tenté de rendre responsables des mines iraniennes. L’armateur japonais a mis fin à ce « faux » évènement. Il a fait remarquer que les dégâts se trouvaient au dessus de la ligne de flottaison et non pas au dessous et que des membres de l’équipage ont vu s’approcher des objets volants.

Dans les pages du New-York Times, David Sanger, un journaliste en général peu fiable à mon avis, a révélé – ce qu’une personne comme moi ayant une expérience de Washington longue d’un quart de siècle considérerait comme une information sensible pour la sécurité nationale – que Washington introduisait un programme malveillant dans le réseau électrique russe. Qui a divulgué une telle information sensible pour la sécurité nationale ? Pourquoi cette personne, ayant divulgué une telle information à un journaliste, ne serait-elle pas poursuivie et arrêtée ? Pourquoi Sanger lui-même, comme Julian Assange, n’est-il pas arrêté ? Donner de telles informations à la Russie après les avoir rendues publiques n’a aucun sens car cela permet à la Russie de détecter et éliminer de tels logiciels malveillants.

Comme cela n’a aucun sens, la question est de savoir si l’histoire de Sanger est correcte ou bien si la NSA veut améliorer son image de marque avant qu’elle ne devienne une victime avec Brennan, Comey et Hillary Clinton dans le cadre de la tentative de « Russiagate » du Président Trump. L’histoire de Sanger perd toute sa crédibilité lorsqu’il réitère l’allégation réfutée selon laquelle : l’Agence russe de recherche sur internet est le groupe se trouvant au coeur du piratage informatique lors des élections de 2016 aux Etats-Unis. Ce fut l’une des quatre opérations que son soi-disant petit groupe de la Russie avait organisées autour des élections de mi-mandat. Les responsables ont parlé publiquement de ces incidents bien qu’ils n’aient fourni que très peu de détails.

Ray McGovern, William Binney et d’autres professionnels du renseignement à la retraite ont prouvé de manière concluante qu’il n’y avait pas eu de piratage informatique. Les informations révélées par Wikileaks provenaient de fuites provenant du Comité national démocrate (DNC). Comment est-il possible que David Sanger ne le sache pas ? Comment son éditeur du New-York Times l’ignore ?

Liens : https://www.lewrockwell.com/2019/06/no_author/the-gulf-of-credibility/

https://www.nytimes.com/2019/06/15/us/politics/trump-cyber-russia-grid.html?ref=cta&nl=top-stories?campaign_id=61&instance_id=0&segment_id=14339&user_id=c57a8c2d498023b54c8a416a37b2bb8a&regi_id=21653813ries , et aussi

https://consortiumnews.com/2019/06/13/ray-mcgovern-doj-bloodhounds-on-the-scent-of-john-brennan/

Commentaire. Les mensonges répétés de la CIA, de la NSA, du Pentagone et du FBI sont devenus tellement grossiers qu’ils procurent une image ternie des USA au monde entier, sauf aux USA, en Grande-Bretagne, en Arabie saoudite et en Israël, et peut-être aussi auprès de quelques autres pays européens, en France peut-être ? … Illustration : centrale électrique à cogénération (chauffage urbain) dans la banlieue de Moscou (source NYT).

15 réflexions au sujet de « Les histoires racontées par les médias commencent à dépasser même la crédulité des Américains »

  1. La NSA espionne depuis belle lurette l’ensemble des systèmes informatiques et de télécommunications de la planète via les « Five Eyes ». Quand on est capable de pirater un système (détourner ou copier des flux d’informations), on est largement capable de le hacker (lui injecter du code malicieux). A l’ouest donc, rien de nouveau. 🙂

  2. De fait l’injection de logiciels dans les réseaux électriques est d’une facilité déconcertante. On peut penser que les attaques du genre au Vénézuela ont mis la puce à l’oreille de pas mal de pays… L’Iran a tiré des leçons de ses explosions de centrifugeuses. Si j’étais américain j’aurais peur du retour du boomerang ! Le tweet comme bouclier c’est un peu léger…

  3. Il faut dire que la majeure partie des systèmes informatiques non militaires (et encore) utilisés en Russie et au Venezuela ont comme base Windows XP. La maintenance de XP n’est plus assurée par Microsoft depuis belle lurette, sauf cas contractuels particuliers.
    Pour celles et ceux qui ne le sauraient pas encore, Win XP est une daube totale sans aucune sécurité. Un truc truffé de tellement de failles que c’en est pathétique. Fatigué de réinstaller XP sur mon PC à chaque fois que je chopais un virus il y a une vingtaine d’années, j’ai commencé à utiliser des versions de Linux conviviales (Debian puis Ubuntu ont été les premières versions où il n’était pas nécessaire de taper systématiquement des lignes de commandes pour administrer de façon basique son système). Depuis, je n’utilise Windows que quand c’est professionnellement indispensable (en l’occurrence, Windows 10 qui est une usine à gaz et qui fonctionne de pire en pire).
    Ce système fermé est codé avec les doigts de pieds d’un macaque.
    Je bosse systématiquement quand c’est possible avec un dérivé d’Ubuntu (Linux Mint Mate avec Compiz pour faire joujou avec des fenêtres molles et autres cubes de bureau).
    J’ai du gagner des milliers d’heures depuis 10 ans à éviter de passer des analyseurs, des nettoyeurs, des optimisateurs, des antivirus, des antimalwares et autres applicatifs absolument nécessaires sur Windows.
    Les Russes et autres Venezueliens feraient mieux de passer sous Linux (qui est open source, donc gratuit), émuler des logiciels sur mesure faits pour fonctionner uniquement sous Windows et les faire fonctionner dans des espaces sécurisés (des « sandbox » par exemple).
    Cela éviterait à leurs administrateurs réseaux-systèmes de s’arracher les cheveux.
    A noter que la Gendarmerie Nationale a viré Windows et fonctionne à 100 % sous Linux (Ubuntu je crois) depuis de nombreuses années sans soucis d’après ce que les gendarmes de chez moi m’ont raconté.

    • Depuis 87 je suis sur Mac et je n’ai eu que quelques alertes de virus, et encore, car je n’avais aucune protection et téléchargais n’importe quoi. Depuis des années je n’ai plus rien avec Avast et un vpn. Quittez Microsoft et Google, utilisez Qwant.

      • Mac OS est un système Linux (UNIX pour être précis). Aucun souci de virus c’est clair..c’est un système bien protégé par rapport à MS Windows depuis toujours.

  4. A bien y réfléchir, le système de gouvernance américain produit naturellement des schizophrènes paranoïaques.
    Les élus doivent satisfaire des parties de l’opinion publique qui ont des natures et des intérêts totalement contradictoires…au cours du temps.
    Pour satisfaire ces parties hétérogènes, le discours de l’élu suprême doit changer de semaine en semaine.
    Ce dernier a choisi Twitter pour s’illustrer.
    Ce qui cimente toutefois cette opinion publique hétérogène aux intérêts contradictoires, c’est la peur de l’avenir.
    Cette nation qui est devenue l’ombre d’elle-même et a peur de tout ce qui bouge depuis septembre 2001 est ce qu’on peut appeler sans peur d’exagérer les choses « une nation paranoïaque ».
    Son chef est un « schizophrène paranoïaque » également, à son image.
    Son discours est vaguement cohérent et ses réactions sont complètement imprévisibles. Normal.
    Gérer des relations avec une nation qui se pense être le gendarme du monde et qui est devenue « cinglée » sans s’en rendre compte, ce n’est pas très rassurant.
    Surtout quand cette nation possède un arsenal atomique pléthorique.

    • PS : je n’avais pas compris quand je n’étais qu’un petit merdeux de 20 ans le message du film de Stanley Kubrick dans son film « Le docteur Folamour » (en anglais « Dr. Strangelove or How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb »). Je pense que 40 ans après, j’ai fini par comprendre le message visionnaire de ce réalisateur qui colle à merveille avec les analyses délirantes de conseillers de la Maison Blanche comme un certain « Zbigniew Brzeziński » (que Michel Drac qualifie de « sociopathe chimiquement pur », c’est dire si le type est cinglé et à la fois cohérent dans sa folie). Penser que de tels déments puissent à l’image de pseudo-intellectuels quasi satanistes tels que Mike Pompeo et de John Bolton conseiller le leader des USA fait froid franchement dans le dos.
      Depuis que le mur de Berlin est tombé, les élites psychopathes américaines n’ont plus aucun complexe à dévoiler leurs plans pour détruire la planète aux yeux de tous.
      Et je pèse mes mots en écrivant cela… 🙂

      • « Le docteur Folamour »
        Il existe un film sorti la même année sur le même thème, mais réalisé comme un drame plutôt que comédie : « Fail-safe ».

      • Merci pour l’info. Ce film en noir et blanc réalisé en 1964 par Sydney Lumet a une note de 8/10 sur IMDB. Sans mauvais jeu de mots, c’est donc de la bombe. Je vais le visionner. J’ai hâte de voir Henry Fonda en président des USA.

      • @amike : je viens de regarder « fail-safe », le remake de 2001 avec George Clooney…excellent film merci 🙂

    • Breaking news : preuve additionnelle de l’instabilité du pouvoir américain : Trump vient tout juste de nommer son 3ème ministre de la défense en 6 mois (après James Matis, Patrick Shanahan, voici maintenant Mark Esper). Pendant ce temps là, Trump est en guerre économique contre le monde entier et s’apprête à prendre les armes de façon indirecte contre l’Iran et le Venezuela. On est en pleine schizo parano. Les dirigeants russes et chinois doivent se poser des questions.

  5. Voici un papier qui fourmille d’informations intéressantes sur les attaques subies par les deux pétroliers en mer d’Oman : https://reseauinternational.net/iran-retour-de-flamme-pour-trump/
    Ces données illustrent bien le concept de « guerrillas de basse intensité » que les USA pratiquent un peu partout dans le monde (comme le sabotage d’un réseau électrique dans un pays tiers par exemple) avec des partenaires divers.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s