La prophylaxie homéopathique, c’est nouveau, ça vient de sortir.

Capture d’écran 2019-06-11 à 17.48.46.png

Il y a plus de 30 ans au cours d’un dîner auquel j’avais été convié chez des amis, je fis la connaissance de Christian Boiron, l’héritier de la plus importante usine de médicaments homéopathiques de France et il me déclara, connaissant mon cursus universitaire, qu’il gagnait de l’argent en vendant du glucose, de l’eau et de l’alcool. Il avait donc une haute opinion de l’efficacité de l’homéopathie. Aux USA comme dans de nombreux autres pays européens l’homéopathie est toujours considérée comme une alternative efficace à l’allopathie et, bien qu’aucune évidence scientifique n’ait jamais pu être avancée pour prouver l’efficacité de cette « médecine alternative » elle reste toujours très populaire, à tel point que des médecins peu scrupuleux proposent l’homéopathie comme une alternative à la vaccination. Cette thérapie consiste à proposer aux patients un traitement consistant à ingérer de fortes doses de vitamine C. Parallèlement ce traitement est supposé « réparer » les dégâts de la vaccination qui est pour ces mêmes médecins la cause principale de l’autisme. Il s’agit dans les pays anglo-saxons, Canada, USA, Grande-Bretagne et Australie de la thérapie CEASE ( cease-therapy.com ). Divers extraits homéopathiques sont ajoutés à la vitamine C et le traitement « orthomoléculaire » ainsi formulé permet au cerveau de l’enfant de se régénérer. Aux Etats-Unis plus de 2000 enfants suivent un tel traitement, ça laisse rêveur.

La « prophylaxie homéopathique » prétend que les « nosodes », un terme regroupant des extraits dilués de tissus humains (ou animaux) infectés par des bactéries ou des virus pathogènes, sont une alternative aux vaccins. Pris oralement ils sont considérés comme plus efficaces que ces derniers. La FDA (aux USA) n’a jamais approuvé ce type de traitement qui est supposé être la panacée pour consolider le système immunitaire des enfants non vaccinés. On ne peut que constater tristement que la rougeole, considérée depuis le début des années 2000 comme éradiquée de part et d’autre de l’Atlantique Nord, a fait un retour inattendu dans ces pays pourtant considérés comme à la pointe du confort sanitaire et médical. La population semble ignorer que la médecine est une science, elle s’enfonce aujourd’hui dans un obscurantisme inquiétant.

Source partielle : The Guardian

Lire aussi l’article paru sur le site Contrepoints ce 12 Juin 2019 :

https://www.contrepoints.org/2019/06/12/346618-le-scandale-du-remboursement-de-lhomeopathie?utm_source=Newsletter+Contrepoints&utm_campaign=883dea8e17-Newsletter_auto_Mailchimp&utm_medium=email&utm_term=0_865f2d37b0-883dea8e17-113560105&mc_cid=883dea8e17&mc_eid=f88419e9a8

 

26 réflexions au sujet de « La prophylaxie homéopathique, c’est nouveau, ça vient de sortir. »

  1. Je pense qu’il y a un siècle environ, nous étions entrés dans un nouveau moyen-âge, ce qui est entrain de prendre fin, enfin, nous n’en sommes qu’en son début de sa fin.
    C’est pourquoi le titre de mon blog est : appel à une nouvelle renaissance.
    D’ailleurs vous remarquerez, cher Jacqueshenry, qu’il n’y a pas eu de véritable découverte fondamentale en science depuis la sortie de la première guerre mondiale mais juste le développement de ces découvertes passées.
    Comme j’ai pu l’écrire tout à l’heure en commentaire de votre billet précédent, l’humanité est pris dans un stress social d’une violence inouïe, et je pense que c’est ce phénomène qui conduit tant de gens à des idées, idéologies, décisions et actions pour le moins absurdes.
    De votre coté, de vivre, d’une certaine façon, hors du monde, vous permet de le penser sans trop être empesé par cet ensemble de fictions délirant.
    C’est pourquoi cette vision hors sol que vous en avez et nous présentez dans vos billets nous est nécessaire.
    Et en cela, je vous en remercie.

  2. Quand la « science » saura expliquer l’effet placébo on pourra espérer que la raison prendra le dessus !!! Mais le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas nous enseigne notre meilleur penseur…
    Vaccinons nos êtres chers et tant pis pour les autres, Darwin fera le tri s’il a raison.

  3. Personnellement, j’ai l’esprit très ouvert.
    Je pense qu’l est possible théoriquement que les dilutions infinies de l’homéopathie laissent une empreinte (on va dire « électro-magnétique » à défaut de mieux) dans le diluant, bien qu’aucune molécule ne soit présente. Cette signature non moléculaire pourrait avoir des effets biologiques.
    Reste que cela n’a pas encore été démontré.
    Par contre, il y a une question que je me suis toujours posée en ce qui concerne la légalité des médecines alternatives : sont-elles -et en particulier l’homéopathie- compatibles avec l’exercice illégal de la médecine du droit pénal français ?
    Même question pour les USA où l’exercice illégal de la médecine existe également (sans que je n’en connaisse les contours juridiques précis).

    • PS : je crois savoir que le Pr Montagnier (co-découvreur du virus HIV) a travaillé avec des équipes universitaires italiennes sur les signatures électro-magnétiques moléculaires et leur transmission numérique à distance. Je ne sais pas si ces travaux financés de façon privée par la Chine actuellement ont fait l’objet de publications scientifiques dans des revues à comité de lecture.

    • Vous croyez donc à « la mémoire de l’eau » , c’est-à-dire le principe même de l’homéopathie, qui valut à Benveniste d’être exclu du monde scientifique. C’est une escroquerie intellectuelle, tout simplement. Jamais personne n’a prouvé et ne pourra jamais prouver cette théorie stupide !

      • En science, il ne s’agit pas de croire ou de ne pas croire. Il y a des hypothèses, des théories, des observations et des démonstrations.
        Le milieu scientifique étant très conservateur par définition, les théories nouvelles sont en général déclarées d’emblée comme hérétiques et entre 10 et 70 ans après, celles qui tiennent la route sont réhabilitées (tectonique des plaques, théorie de l’évolution, théorie du vol d’un objet plus lourd que l’air, physique quantique, etc..). Attendons donc de voir ce que la physique quantique appliquée à la biologie va nous apprendre avant de nous emballer et de traiter d’escrocs des gens tels que feu le Pr Jacques Benvéniste (qui a été tout de même médecin et brillant chercheur en immunologie à l’INSERM). La pondération est mère de sûreté. La mémoire de l’eau n’est pas plus stupide que l’intrication quantique qui défie la raison des esprits les plus brillants (dixit un physicien du calibre d’Alain Aspect dans un entretien « off the record »).

      • Pour la clarté du propos, il y a de mon point de vue une grandeur qui manque dans les équations de la physique : l’information. Shannon a commencé à théoriser ce secteur de la physique dans les années 40, et Landauer a montré dans les années 60, que l’information c’est de l’énergie. La plus belle expérience de physique (la fameuse expérience des fentes de Young qui a environ deux siècles d’existence) nous indique qu’un observateur qui va prendre de l’information à un système va contraindre ce dernier a adopter une configuration de moindre énergie (les ondes électro-magnétiques se transforment en particules). De même, dans le cas de l’intrication quantique, deux particules stockent une information (le spin par exemple), et cette information est transmise de façon instantanée quelle que soit la distance qui les séparent. Le changement de cette information est également instantanée et peut donc se faire sur des distances infinies, ce qui signifie que cette vitesse de transmission de l’information se fait à des vitesses plus grandes que celle de la lumière dans le vide (l’expansion de l’espace se fait aussi à des vitesses hyperluminiques, ce qui laisse perplexe non seulement les physiciens de l’infiniment petit mais aussi ceux de l’infiniment grand).
        Stockage d’information et transmission d’information dans les particules et donc les molécules sont des choses encore nouvelles pour la science. Ayons la modestie de le reconnaître, et attendons d’en savoir plus avant de dire que la mémoire de l’eau (stockage et transmission d’informations analogiques) est une absurdité.
        Maintenant, ceci ne veut pas dire nécessairement que les préparations homéopathiques du commerce sont efficaces (personnellement, je n’en prends jamais et je vais voir mon médecin allopathe quand je suis souffrant).

      • Maintenant si vous vous lancez dans une démonstration « hyperluminique » de l’existence de dieu, je suis prêt à y croire et reconsidérer mes positions d’athée irréductible.
        C’était une plaisanterie lumineuse …

  4. LOL, cela nous éloigne de ma question sur la légalité des médecines alternatives : sont-elles -et en particulier l’homéopathie- compatibles avec l’exercice illégal de la médecine du droit pénal français ? Même question pour les USA où l’exercice illégal de la médecine existe également (sans que je n’en connaisse les contours juridiques précis).:

    • Je procéderai par déduction : si la sécurité sociale française tolère le remboursement des médicaments homéopathiques les commissions ad hoc gouvernementales ont donc reconnu la validité de cette pharmacologie parallèle. Les médecins qui pratiquent l’homéophatie, l’acuponcture ou encore l’oriculothérapie ne se sont pas auto-déclarés car il existe des cours à la faculté de médecine pour ces spécialités. Malgré le fait que l’Académie des sciences ait à plusieurs reprises alerté le gouvernement et le public de la totale escroquerie de ces médecines parallèles (y compris l’acuponcture) la caste des médecins, même au XXIe siècle, reste toujours teintée d’alchimie et d’ésotérisme. Or cette caste est très puissante et elle ne veut pas que le pouvoir politique lui ôte le pain de la bouche, et ceci d’autant plus que tant les médecins que les pharmaciens, dans de nombreux pays de l’OCDE, ne vivent qu’avec la protection sociale des gouvernements et par conséquent poussent leurs « clients » à la consommation médicale et pharmaceutique.

      • En théorie, le droit français interdit l’homéopathie et autres médecines n’ayant pas démontré leur efficacité thérapeutique. Il s’agit d’exercice illégal de la médecine. La vaccination allopathique traditionnelle a sauvé des millions de vie d’un autre côté. Alors pourquoi ce deux poids deux mesures ? Les laboratoires du type Boiron auraient-ils le bras à ce point aussi long ?

  5. Absolument ! Je suis entièrement favorable à la privatisation de l’assurance maladie. Le premier résultat sera qu’une surconsommation inutile aura pour conséquence directe une augmentation des primes d’assurance ce qui aura pour effet bénéfique de responsabiliser les assurés. Les « charges sociales » payées par les employeurs et les salariés seront créditées sur le compte des salariés et ceux-ci seront contraints par la loi de souscrire une assurance maladie auprès d’un opérateur privé. À ces salariés qu’ils soient du secteur privé ou du secteur public de gérer leurs dépenses médicales, leurs congés de maladie (c’est le cas au Japon), et alors les citoyens seront devenus responsables d’eux-mêmes ce qu’ils ne sont plus aujourd’hui. La gratuité de la protection santé est une stupidité qui avilit les hommes et les femmes qui en profitent. C’est un grand débat qui devrait être ouvert au public mais naturellement le lobby du corps médical aura aussi à prendre ses responsabilités …
    en Espagne il y a un système à 2 vitesses : privé et public. Le système public, fortement organisé pour limiter la surconsommation, reste tout de même un gouffre dans le budget de l’Etat. À terme il sera aussi privatisé, c’est inévitable.

  6. Ce système privé co-existe avec la sécurité sociale depuis longtemps en France. Il s’appelle « les mutuelles santé ». La privatisation telle qu’elle existe aux Etats-Unis est une abomination quant aux résultats sociaux qu’elle produit sur les populations les plus pauvres. Il n’existe pas une médecine de droite et une médecine de gauche. Il n’y a qu’une seule façon de bien gérer une organisation : un compte de résultats et un bilan financier qui doivent être gérés par des professionnels. Ensuite, doit-on faire de l’assurance maladie un centre de profits ou accepte-t-on qu’il soit un centre de coûts aux pertes limitées ? Quand je vois la faillite de la médecine de ville dans les campagnes et l’engorgement des urgences dans les grandes villes, je me dis que la gestion de ce système peut encore être largement améliorée. Pour les recommandations sur la façon de bien faire, on a des professionnels du secteur et l’un d’eux, l’excellent Jean de Kervasdoué, n’est jamais sollicité…du coup, il se contente d’enseigner au CNAM sur l’économie et la gestion des systèmes de santé. Dommage. Il faut dire que c’est un gros climato-sceptique, ce qui n’arrange pas les choses. LOL.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_de_Kervasdou%C3%A9

  7. Il existe bien des maladies psychosomatiques dont l’origine est indéterminée mais associées à l’esprit. Le stress, l’angoisse, le mal être est à l’origine de ces maladies, maladies de peau, mal de dos, migraines etc… Le cerveau « crée » ces maladies, il peut les guérir avec l’effet placébo de la prise de « médicaments » homéopathiques. Il faut y croire. A Lourdes il y a eu des guérisons inexplicables, mais les malades croyaient. Certains cancers ont guéri grâce à la volonté des malades. On connait très mal l’influence du microbiote sur le cerveau.

  8. bonjour,
    etant donné que l’effet placebo est prouvé scientifiquement ,on peut en deduire que l’efficacité de l’homeopathie est aussi prouvée..
    maintenant il est plus difficile d’en comprendre le mecanisme.

  9. Je comprends le point de vue de Jacques Henry, en tant que biologiste, chimiste et ingénieur.
    Ce point de vue procède d’une vision du métabolisme via une cascade de réactions chimiques quasi-mécaniques qui produisent des effets désirables et indésirables quand il s’agit de médicaments. OK. Je suis d’accord avec ça dans on va dire 80 % des cas.
    Je pense que le point de vue de Matton est également valide quand à l’effet placebo. Je suis OK également avec ça dans 20 % des cas. Je vais expliquer pourquoi maintenant.
    En fait, pour la petite histoire, l’utilisation de cet effet placebo m’a été soufflé pendant mes deux ans de service militaire (VSL) en tant que sous-officier et infirmier par mon médecin capitaine. Selon lui, l’auto-suggestion a une puissance énorme et est utilisée par les médecins allopathes traditionnels quand on va les voir : les plus psychologues d’entre-eux arrivent à convaincre le patient qu’ils ont compris la pathologie et qu’ils ont la solution en main, et du coup la guérison est pratiquement « vendue ». Cette forme de persuasion constitue toujours selon ce praticien au moins la moitié de la guérison, hors prescription. Cela arrange les médecins praticiens qui doivent trouver du premier coup le bon remède sans avoir le temps de faire faire des analyses médicales rigoureuses. Le décorum (blouse blanche, stéthoscope, produits chimiques, odeurs médicinales, livres, etc…) influe sur l’état d’esprit du patient qui est en demande et le conditionne à recevoir « l’oracle de la pythie » (le diagnostic du toubib en clair).
    La réaction du patient qui illustre l’effet placebo se détecte par la manifestation de « l’effet blouse blanche » qui veut que si on prend la tension artérielle (mini/maxi) d’un patient par un médecin en blouse blanche, cette tension est toujours supérieure d’au moins 2 à 3 unités à celle qu’on mesure sur soi-même à la maison quand on est détendu (le patient se conditionne à l’avance sur le résultat de la mesure en pensant que cette mesure va entraîner un jugement négatif sur sa personne et sn corps va manifester cette appréhension d’un jugement négatif en sécrétant de l’adrénaline qui va faire monter immédiatement la tension artérielle).
    Cette réaction indique non seulement la pertinence de l’effet placebo et mais aussi la puissance de l’esprit sur le corps, clairement admise d’ailleurs par le corps médical depuis toujours.
    Cette capacité qu’a le cerveau à se conditionner lui-même est à la base de l’apprentissage, de la performance, mais également de la soumission et de l’esclavage.
    L’hypnose est un cas particulier de l’utilisation de cette capacité.
    Autre exemple : les insomniaques ont généralement peur de ne pas s’endormir, du coup ils ne s’endorment pas, et pour les traiter, il faut les convaincre qu’ils peuvent lâcher prise.
    Dernier exemple pour finir : l’éjaculateur précoce a aussi peur de jouir trop vite, la thérapie consiste à le convaincre qu’il n’a aucune raison d’avoir peur et ainsi il pourra faire l’amour plus de 10 minutes.
    Ces pathologies peuvent bien entendu se guérir avec des médicaments, mais peut-être que des fois, nous sommes nous-mêmes notre meilleur médicament (ou notre pire poison, c’est selon). 🙂

    • PS: avant que des esprits manichéens interprètent ce que je viens d’écrire sur l’effet placébo et l’effet véritable de l’esprit sur le corps, je tiens à préciser qu’en ce moment même, je souffre d’une douleur assez vive probablement rhumatismale au pied gauche. Si je me concentre suffisamment, je peux oublier cette douleur sans problème. Je commande donc à mon cerveau de sécréter suffisamment d’endorphines pour oblitérer cette douleur. Cependant, mon cerveau étant très limité et n’ayant pas assez de pratique dans l’auto-suggestion antalgique (type ce que les moines bouddhistes ont l’habitude de faire par exemple), cet effort me coûte beaucoup en concentration et en énergie. J’ai ainsi décidé de résoudre le problème en prenant un anti-inflammatoire. L’effet est pratiquement immédiat et permet à mon cerveau de me concentrer sur des tâches plus intellectuelles.
      Il est clair que l’allopathie présente des avantages indéniables en ce qui me concerne. Ne parlons même pas des maladies infectieuses, des vaccins ou des pathologies qui requièrent des actes chirurgicaux.
      L’homéopathie dans ces cas est une perte de temps et d’argent totale 🙂

      • Je connais très bien les endorphines pour avoir travaillé avec Nicolas Ling qui est le premier à avoir synthétisé les trois endorphines connues alors dans le laboratoire du découvreur du facteur de sécrétion de l’hormone de croissance (GhRH appelé à l’époque GRF). Je recherchais moi-même à l’époque la présence d’endorphines et de GRF dans le placenta humain. Les endorphines (en particulier la beta-endorphine) sont aussi synthétisées dans le système nerveux périphérique mais, que je sache, il est difficile de provoquer une telle sécrétion par auto-persuasion. Mes travaux en collaboration avec N. Ling firent l’objet d’une publication dans la revue Science qui fit grand bruit à l’époque au sujet de l’utilisation des radio-immuno-essais et des mauvaises interprétations que plus de la moitié des laboratoires ont coutume de faire avec cette technique mais aussi avec l’immuno-fluorescence et l’immuno-cytochimie. Je ne vous cache pas que l’article publié dans Science était cosigné par mon patron, prix Nobel de médecine.

      • Nous avons des informations différentes, je vous fais donc part des miennes.
        Les endorphines sont classiquement produites pendant des efforts physiques de longue durée ; c’est ce qui fait merveilleusement planer les amateurs de course à pied quand ils font au moins un semi-marathon (amateurs dont j’ai fait partie avant de me fusiller bêtement les ménisques à force de courir sans changer fréquemment de chaussures).
        Des gens peu nombreux possèdent un cerveau capable d’une sécrétion très rapide de ces bêta-endorphines, ce qui en font de bons candidats à l’hypnose.
        Ces endorphines leur confèrent leur insensibilité à la douleur pendant des numéros au cours desquels on leur enfonce des aiguilles au travers du derme par exemple.
        Ce même profil de sujets permet aussi de faire des opérations chirurgicales sous hypnose et donc sans anesthésie (ce qui peut s’avérer intéressant pour les patients fortement allergiques aux sédatifs classiques comme la kétamine et le propofol).
        Encore faut-il que ces derniers soient facilement hypnotisables (ce qui n’est malheureusement pas mon cas, et ce qui m’aurait permis de contrôler mentalement quelques douleurs ici ou là par simple auto-suggestion). Les sujets hypnotisables savent le faire 🙂
        A noter que de vrais jumeaux ne peuvent être forcément hypnotisables en même temps (je me souviens d’une amie qui a déboulé sur scène en état second pendant que sa soeur jumelle assise à côté de moi était totalement hermétique aux paroles de l’hypnotiseur pendant son numéro).

  10. PS : les endorphines seraient impliquées -parmi d’autres neuromédiateurs- dans le « coup de foudre » amoureux et nous permettraient de « soulever des montagnes » (faire 1000 km en voiture d’une traite pour voir l’être aimé, ne presque plus dormir pendant plusieurs jours et pourtant se sentir débordant d’énergie, etc…).

  11. Un médecin après un diagnostic devrait toujours établir deux prescriptions. L’une pour guérir (ou soigner), l’autre pour prévenir (ou s’adapter). En effet, difficile pour un patient de comprendre le diagnostic et encore moins en déduire l’origine de ses problèmes.
    Cette seconde prescription résoudrait ces mystérieux cas couverts par placebo.

    PS: Je doute beaucoup que l’évolution nous ait doté de substances magiques qu’elle ne délivrerait qu’aux « initiés »… Ou alors, malheureusement pour nous simples individus, elles disparaissent car elles n’existent que pour l’intérêt évolutionnistes de nos gènes…

    • L’idée d’une double prescription est intéressante dans le cadre d’une expérimentation limitée mais la systématiser ferait sortir de ses gonds notre actuelle ministre de la santé qui est en train de fermer la moitié des hôpitaux de France et de Navarre (j’exagère un peu mais l’idée est là…chez moi, à 30 km au nord de Paris, elle nous ferme un hôpital qui avait été refait à neuf et elle vient de fermer le centre de sécurité sociale qui devait employer au moins une bonne cinquantaine de personnes)…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s