Changement climatique : l’IPCC est-il vraiment un organisme scientifique ?

Capture d’écran 2019-06-02 à 10.27.50.png

Les préoccupations des Européens et des Nord-Américains se détournent du changement du climat provoqué par l’activité humaine. Il y a la crise économique à venir que de nombreux analystes prédisent depuis quelques années, il y a le chômage persistant – on parle de 12 millions en France, de près de 100 millions aux USA et de 17 millions en Espagne – il y a les augmentations de toutes sortes de taxes, et enfin il y a la rhétorique guerrière d’un John Bolton et la guerre économique entre les USA et la Chine qui plongent la planète entière dans l’incertitude. Alors, pensez-donc …, le climat ce sera pour plus tard. Les élections des députés européens pour former un parlement qui ne sert à rien ont indiqué une petite progression des partis « verts » – moins de 10 % de sièges – mais dans plusieurs pays d’Europe l’intérêt des électeurs pour l’environnement, la biodiversité et le sauvetage du climat, propagande oblige a donné l’impression que la cause climatique était encore bien présente dans les esprits et qu’il fallait vite, très vite, se ressaisir sinon nous allions tous griller comme des toasts.

Aux USA les chantres médiatiques ont donc agité leurs moulins à prière, en particulier Alexandria Ocasio-Cortez, représentante démocrate de l’Etat de New-York. Cette activiste hystérique a déclaré qu’il ne restait que 12 ans pour agir en profondeur, sinon ce serait la fournaise infernale. Beto O’Rourke (voir les liens sur Youtube) s’est positionné pour un délai de seulement 10 ans. Comme le gros poisson terrorisé par des prévisions apocalyptiques a été ferré afin d’en vider les entrailles, comprenez le porte-monnaie des contribuables, il faut continuer à l’affoler en mettant en avant ces délais très courts qui restent aux populations occidentales pour cesser de dégrader le climat.

Pourtant ce n’est pas tout à fait ce qui figure en clair dans le tout dernier résumé pour les décideurs politiques de l’IPCC (IPCC AR5, Working Group III, adapted fromTable SPM.2) :

Capture d’écran 2019-06-02 à 09.51.35.png

Ce tableau contient une foule d’informations mais il est utile de résumer celles qui sont importantes en regard des déclarations tonitruantes de O-Rourke et d’Ocasion-Cortez. Les cellules beiges du tableau indiquent les augmentations en pourcentage des coûts d’atténuation totaux (non actualisés) des émissions de CO2 nécessaires pour atteindre les concentrations figurant dans les cellules blanches à la gauche du tableau en 2100, pour les périodes 2030-2050 et 2050-2100 pour deux scénarios d’émissions de C02 différentes, soit inférieures à 55 gigatonnes soit supérieures à ce seuil.

Les chiffres figurant dans la partie beige du tableau montrent qu’en « ne faisant rien » d’ici 2030 pour contrer le changement climatique alors les surcoût seront de 44 % sur la période 2030-2050 puis de 37 % dans les années 2050-2100. La vraie mission de ce rapport AR5 est donc de préciser clairement que plus on attendra plus le prix à payer sera élevé. En d’autres termes si on incluait les déclarations tonitruantes de ces politiciens et activistes comme O’Rourke et Ocasio-Cortez (ils y en a du même acabit en Europe) dans ce tableau, il y aurait des signes « infini » dans toute la partie beige de droite. Ce qui voudrait dire que si on attend jusqu’en 2030 « pour faire quelque chose » on mourra tous !

Or ce n’est pas ce qu’explicite ce tableau : si « on attend », les surcoûts ne seront que de 44 %. Les prévisions de l’IPCC sont donc sans fondement. Ce sont des affirmations mensongères encore une fois appuyées sur des hypothèses farfelues qui n’ont d’autre mission que de répandre la peur pour le plus grand profit des élites de la finance et de la politique. Le débat politique sur le climat est devenu une vraie farce et tout dénégateur se voit qualifié d’hérétique qui devrait être immédiatement brûlé comme ce fut le cas il y a 500 ans en Europe. Le « consensus » au sujet du changement climatique – on ne dit plus réchauffement – s’appuie sur des non-sens scientifiques. Combien de temps faudra-t-il attendre pour qu’un nouveau Martin Luther fasse le ménage dans cette nouvelle religion dominée par des cartels.

Capture d’écran 2019-06-02 à 11.16.15.png

Comme l’annonçait Joseph Stiglitz en 2012 « Après des décennies de néolibéralisme, nous sommes maintenant à la merci d’un petit groupe de cartels qui font du lobbying auprès des politiciens en utilisant leur situation de monopole pour augmenter leurs profits ». C’est exactement ce qui se passe pour cette histoire ridicule de changement du climat … La Terre continuera de tourner sans nous et CO2 d’origine humaine ou pas, le Soleil continuera à commander le climat terrestre.

https://www.youtube.com/watch?v=oHk8nn0nw18

https://www.youtube.com/watch?v=mNrqnOTRlBM

Adapté d’un article de Robert Murphy paru sur le site The Institute for Energy Research et repris par ZeroHedge. Dernière illustration : le Montreux Palace (Suisse) qui va accueillir la réunion annuelle du who’s who oligarchique mondial qu’est le Club de Bilderberg et où il sera question de climat.

7 réflexions au sujet de « Changement climatique : l’IPCC est-il vraiment un organisme scientifique ? »

  1. L’expression «réchauffement climatique» est une sorte de fourre-tout syncrétique qui englobe les changements climatiques eux-mêmes, l’environnement et la pollution. Comme aurait dit Alexandre Vialatte : tout est dans tout et réciproquement.

  2. Je viens de visionner la vidéo YT proposée en bas de billet qui montre la nouvelle égérie de l’écologie new-yorkaise.
    Je suis impressionné par le degré de conviction de cette apprentie politicienne américaine sur ce sujet qui sur un plan purement rationnel ferait même rire un macaque hydrocéphale en coma dépassé…d’où les 3 hypothèses suivantes :
    1- ou cette personne est l’une des meilleures comédiennes du monde, auquel cas il faut lui décerner un César (surtout quand on sait qu’elle a fait des études scientifiques au MIT de Boston)
    2- ou alors sa capacité remarquable à s’aveugler toute seule mérite un prix dans le Guiness Book des records dans la catégorie « auto-hypnose instantanée »,
    3- ou pour finir, il s’agit de la réincarnation de Bernadette Soubirou version 2.0 en mode rail de coke et ecstasy.
    Dans tous les cas, on sent que cette politicienne de pacotille va faire des dégâts.
    Cocorico : on a eu bien avant les américains une créature ectoplasmique politicaillonne du même acabit (qui s’occupe en ce moment des pôles parait-il) et qui aurait pu être la mère spirituelle d’Ocasio-Cortez, j’ai nommé l’inénarrable Ségolène Royal qu’on applaudit bien fort 🙂

    • PS : sur Contrepoints, l’excellent chroniqueur « h16 » a pondu sur Mme Royal, alias « la reine des neige », un billet qui est comme d’habitude savoureux et croustillant à souhait :
      https://www.contrepoints.org/2019/05/31/345657-les-aventures-de-la-route-solaire-de-la-reine-des-neiges
      On apprécie la capacité de cette énarque à dépenser sans vergogne l’argent des autres…cette capacité définit bien le comportement des écologistes politiques modernes, à l’heure où en France, EDF vient de nous coller une augmentation de 6 % sur notre électricité de plus en plus photovoltaïque et éolienne.

      • Bonjour Camembert
        Effectivement l’idée était un peu farfelue et montre le manque de réflexion des gens qui ont développé et subventionné ce projet. Pour le PV, il y a tellement de toitures de bâtiments industriels, publics, gymnases, hangars agricoles, parkings , supermarchés, et bien sûr tant de maisons individuelles ! Accès, maintenance et remplacement facile, etc…Mais va savoir !
        Une remarque sur le prix de l’électricité et des augmentations, n’y aurait-il pas la pression des fournisseurs autres qu’EDF, qui pour pouvoir être compétitifs et casser le monopole, forcent un prix plus élevé pour y fourguer leur marge ? Alors que souvent ils ne produisent rien, ils achètent et revendent sur le marché européen. Je dis ça. …
        Bonne soirée

      • Encore plus simple (coût global = 0) :
        1 – développer le nucléaire au niveau de la filière des réacteurs à neutrons rapides pour faire baisser fortement le coût de l’électricité et en améliorer la sécurité (projet tué par les écologistes français à la fin des années 90 sous Jospin avec Creys-Malville et repris avec succès par les russes et les chinois de façon opérationnelle depuis quelques années)
        2- végétaliser le maximum de surfaces pour capter le CO2 gratuitement.

  3. C’est A.O.C qui a raison, 12 ans c’est mieux, car 2018+12 = 2030, bien mieux pour la com’.
    Perso ce qui m’agace au plus haut point c’est de continuer à dépenser des « zillions » de $ ou de € pour la fumeuse (ce n’est pas une coquille) « atténuation », alors que les mêmes sommes, voire bien moins seraient utiles pour « l’adaptation » auX changementS météo/climatiqueS, car, pour sur, il y en aura d’ici 2100, que nous serons tous là pour vérifier 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s