Lettre ouverte à Monsieur François Asselineau

Cher Monsieur,

Au cours de vos interventions sur le plateau de studios alternatifs diffusées sur internet, quand vous mentionnez les régulations et décisions de la Commission de Bruxelles, abstenez-vous de mentionner celles concernant le glyphosate. Pour une fois les instances bruxelloises ont repoussé l’interdiction d’utilisation de ce produit en se fiant à des études indépendantes et d’une haute valeur scientifique qui ont montré que ce produit n’était pas cancérigène. La France a décidé de n’interdire ce produit que dans trois ans attendant de plus amples informations. Elles sont pourtant disponibles et accessibles au public. Gangrénée par le cancer de l’écologie politique outrancière l’administration de Macron et de Hollande avant lui ont été aveuglés par les décisions approximatives du Centre International de Recherche sur le Cancer, un organisme onusien parmi tant d’autres.

Au cours des années passées le glyphosate a évolué du statut de cancérigène possible, statut assigné à tous les composés chimiques de synthèse quels qu’ils soient, puis au statut de cancérigène probable et les médias ont transformé ce dernier statut de cancérigène probable à simplement cancérigène. Je voudrais ici vous rappeler la définition de « cancérigène ». Il s’agit d’une molécule chimique qui interagit directement avec l’ADN, support de l’hérédité. Or le glyphosate ne peut pas interagir avec l’ADN de par sa structure chimique.

Ce n’est pas parce que le Vietnam a interdit le glyphosate pour une raison qui m’est étrangère qu’il faudrait aussi exiger de la Commission Européenne qu’elle prenne la même décision. Il existe en France comme dans de nombreux pays de par le monde l’odieux « principe de précaution » mis en place en France par Michel Barnier et Simone Veil. Ce principe détestable paralyse toute recherche en biologie comme en pharmacologie. C’est sur la base de ce principe aussi inique que stupide que les écologistes politiques ont exigé le retrait du glyphosate sans jamais en mesurer les conséquences économiques. Le nettoyage des bordures des voies de chemin de fer est un aspect de l’utilisation de ce produit, anecdotique certes, mais l’utilisation de cette molécule dans l’agriculture n’a pas d’alternative fiable et économique. Si les agriculteurs se voient privés de ce produit ils se retrouveront tout simplement en danger de mort, non pas à cause de celui-ci mais parce qu’ils seront immédiatement en faillite.

Vous avez suivi le mouvement général de la propagande écologique en reprenant sans les étudier certains de leurs arguments et c’est bien regrettable. Je souhaite un bel avenir à votre mouvement aux idées duquel j’adhère à quelques détails près.

Veuillez agréer Cher Monsieur en l’assurance de mes respectueuses salutations.

23 réflexions au sujet de « Lettre ouverte à Monsieur François Asselineau »

  1. Interdire le glyphosate c’est recourir davantage au travail mécanique du sol ( labour) … qui nécessite des quantités énormes ( au niveau de la France) de carburants …cancérigènes certains et génère beaucoup de poussières dans l’air, elles aussi cancérigènes certaines. Interdire un cancérigène possible pour le remplacer par des cancérigènes certains est débile.
    Doit on faire confiance à des dirigeants qui prennent des décisions débiles? chacun appréciera!

    • Vous confondez polémiques politiciennes, fake-news et science. C’est dommage.
      Reportez-vous donc à la fiche de données sécurité du glyphosate ci-dessous qui a été rédigée par l’état français à l’aide d’une armée de scientifiques de haut niveau qu’on ne peut accuser de partialité.

      • il confond surtout entre le risque et le danger ; ce qui différencie le CIRC des autres agences . Il est beaucoup plus dangereux de prendre l’avion que le train car vos chances de survie est quasi nul en cas de crash mais il n’en reste pas moins que le risque est très faible car l’avion reste le moyen de transport le plus sûr du monde .Quand les gogos arriveront à faire le distinguo entre ces deux notions , un grand pas sera franchi …..mais ce n’est pas demain la veille !!

      • Vous avez parfaitement raison : R = f x G, avec R = risque, f = fréquence et G = gravité
        Dans le cas de l’avion, la gravité est énorme mais comme la fréquence des accidents est presque égale à 0, alors le risque est très faible.

  2. La fiche de données sécurité du glyphosate (numéro CAS = 1071-83-6 ) est disponible ici :
    http://www.inrs.fr/dms/ficheTox/FicheFicheTox/FICHETOX_273-1/FicheTox_273.pdf
    Elle date de février 2018 et indique clairement qu’il s’agit d’une substance herbicide qui -utilisée correctement- ne présente aucun danger connu pour l’homme et l’animal à cette date.
    Ce document de synthèse de 9 pages réalisé par l’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité crée sous l’égide de la sécurité sociale et en charge de la sécurité du travail et de la prévention des maladies professionnelles) devrait largement suffire à Mr ASSELINEAU pour se faire une religion.

  3. Bien, réfléchissons à la situation.
    De par leur idéologie où tout peut s’acheter et se vendre, tous les gouvernements des pays hors U.E. peuvent savoir ce qu’il se passe autant dans son administration qu’au sein de chaque état la composant, le tout s’agissant de verser suffisamment d’argent pour cela au plus grand nombre de personnes possibles, bien placées, cela va de soit.
    Dès lors il est à penser que les U.S.A., la Chine, l’Inde, le Brésil, et de façon moindre, quasiment le monde entier, ne peuvent que savoir, plus ou moins suivant les fonds disponibles, ce qu’il s’y trame.
    Monsieur Asselineau est un ancien haut fonctionnaire qui ne peut qu’avoir conserver des contactes un petit peu dans tous les services…
    Le même est ,en ce moment, invité sur tous les plateaux de télévision, ce qui ne peut que vouloir dire une chose: les eurocrates et les oligarques se sentent tout puissant depuis que le brexit est reculé aux calanques grecques.
    A ceci, rajoutons aussi que:
    Les britanniques, pour ceux connaissant l’anglais doivent pouvoir trouver sur internet les textes des journaux traitant de ce sujet, savent que l’Allemagne, par le truchement de l’Union-Européenne, prend le contrôle progressif, en plus de la force nucléaire française, des armée des pays de l’U.E., dont de la légion étrangère française, il se dirait même que des non français se seraient glissés parmi les policiers lors des manifestations des gilets jaunes, ceci expliquant cela, il en serait de même de la police britannique livrée à l’U.E. par May.
    De plus et suivant les mêmes journaux, Merkel aurait déclaré que la Russie, les U.S.A. et la Chine seraient les ennemis de la Germanie, ça c’est leur vieille ritournelle, ils ne veulent pas voir que d’appauvrir les européens, dont les allemands, plus personne n’achète leurs produis, d’où leur baisse de production, mais ils projettent toujours leurs propres erreurs et fautes sur les autres, toujours.
    Suite à cela, Poutine a téléphoné à Merkel et Macron, comme quelque chose qui paraît être un pacte de non agression, ce qui est, à mon sens, bien que nous ne pouvons pas savoir ce qu’ils se sont dit, probablement une erreur, et Trump ne réagit même pas..
    De fait, nous nous retrouvons, en Europe, dans quelque chose ressemblant furieusement à la seconde guerre mondiale, vers les années 1938/1941, en une version économique, en ce moment aux environs du blitz.
    Mais que voulez-vous que fasse et dise Mr. Asselineau en ce moment?
    Mais tout le monde y croit au glyphosate cancérigène, au réchauffement climatique anthropogénique, à l’existence éternelle de l’empire américain, à ce que quitter l’U.E. serait une calamité (de ça, non, de moins en moins de gens y croient), de ce que l’économie-monde monétariste durera jusqu’à la fin des temps, etc, etc, etc, etc…
    Et les brexiters anglais et les France-quitteurs français, ainsi que les gilets-jaunes se retrouvent complètement seuls, du-moins en ce moment.
    Bon, si mon hypothèse d’un processus de compulsion de répétitivité collective, à rajouter à la rétrogression historique, une nouvelle renaissance en en plein commencement, une rupture anthropologique en ses débuts, d’où la complexité de notre époque, alors nous devrions, dans les grands traits, pouvoir prévoir la suite des événements.
    Notre époque est complexe, certes, mais toutefois relativement lisible,
    Mais en attendant, bien que je sois totalement d’accord avec vous, cher hôte, politiquement l’U.P.R. ne peut pas dire le contraire de ce qu’a affirmé Mr. Asselineau, même s’il pense l’inverse au risque, sinon, d’être désavoué de but en blanc, ce qui sera repris par tous les médiats en boucle, du style « Il n »y croit pas, ah, ah, ah, c’est un nul », c’est pourquoi il a dû prévoir la réponse par avance.
    Ici Londres, les français parlent aux français.
    Que je vous avoue, pour moi notre époque me passionne, elle m’ouvre un champ de réflexion véritablement extraordinaire et que je vous dise, j’admire en tous points l’intelligence des gilettistes.
    Là se trouve le terreau de la résilience du pays, pour moi sept ans suffiront pour que son tissue industriel et agricole se rebâtisse après que le système économique international perverti aura cessé de fonctionner, serons-nous sorti de l’union mortifère avant, ce serait fortement possible.
    A mes dernières réflexions, j »établis une nouvelle date pour l’effondrement économique qui vient, et ceci pour la sempiternelle fois, au printemps 2020, de proche en proche, j’arriverai bien un jour à tomber juste, non?

      • LOL, en effet, l’insecticide naturel le plus utilisé est la toxine Bt qu’on utilise en aspergeant une solution contenant des bactéries (bacille de thuringe) qui sécrètent une substance toxique pour les insectes. Problème : le produit n’est pas toujours efficace et il commence à être toxique pour l’homme et les animaux par inhalation à partir de 10 ppm.
        Ce qui est produit par la nature n’est pas forcément bon pour la santé (alcool, tabac, amiante, poisons naturels, radioactivité…).
        C’est pour cela que les professionnels qui sont tout sauf stupides utilisent des pesticides de synthèse (moins chers, plus efficaces, plus sûrs). S’ils pouvaient s’en passer, ils seraient les premiers à le faire.

      • J’ai pas de téléphone mobile!!!!!!!!!! pas de GPS non plus, et je ne me perds jamais . Si vous avez besoin d’un téléphone pour vivre c’est votre problème, moi je m’en sors sans et je vis bien comme ça!!!!

    • Vous mettez un article dont une seule page est accessible. Vous ne pouvez donc pas l’avoir lu. Quelle est la conclusion de cet article et est-il pertinent ?
      A défaut, allez donc jeter un coup d’oeil sur la fiche de données sécurité de l’INRS sur le glyphosate indiquée par mes soins ci-dessus et vous verrez que la synthèse de l’ensemble des travaux scientifiques réalisée par l’état français indique que cette molécule ne présente pas de dangers pour l’homme et l’animal et que les risques associés à une utilisation normale sont proches de zéro.
      Le premier utilisateur en France de glyphosate est la SNCF…compte-tenu de la puissance des syndicats dans cette entreprise, s’il y avait eu le moindre risque, faites-moi confiance que ce produit aurait été supprimé (il m’a fallu 5 ans pour faire homologuer par la SNCF un simple produit pour nettoyer et désinfecter les toilettes du TGV, vous savez le produit bleu qui sort quand on tire la chasse d’eau…).

      • Le glyphosate…… il est vendu pur, tout seul???????
        le problème il est là!!! il est toujours associé à d’autres molécules et donc quelles sont ces molécules???? si vous le savez et bien dites-le, mais apparemment à part citer des études financées par les gens qui ont un intérêt là dedans, il n’y a rien !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      • @sophiaparamount : ben voyons, diluer le glyphosate avec de l’eau et des tensio-actifs va le rendre hyper-dangereux, la bonne blague, j’en parlerai à mon cheval. Bon alors, votre article scientifique dont une seule page est en ligne, il raconte quoi ?

      • Plus dangereux non mais plus efficace oui par un meilleur étalement sur la cible , ajoutez y un peu de sulfate de magnésie pour augmenter l’effet hygroscopique de la bouillie ainsi qu’un chouïa de sulfate d’ammoniaque pour précipiter les ions calcium de l’eau ( le RU est très sensible à la dureté de l’eau ainsi qu’à son pH ) , le tout appliqué à la fraîche du matin et vous pourrez diminuer de moitié la dose de glypho . Pratique très largement utilisée par les agriculteurs qui leur permettent de descendre à 1 l Ha .
        Je doute qu’il en soit de même dans les centres urbains où l’on trouve des concentrations en ampa des fleuves et rivières les traversant 10 fois supérieures en aval qu’en amont .Que les urbains balayent devant leurs portes avant d’incriminer l’agriculture .

      • Tout-à-fait. Les AMPA sont en effet très utilisés dans les lessives et autres produits ménagers comme agents inhibiteurs d’entartrage (de mémoire gamme Dequest de Monsanto et gamme Bayhibit de Bayer) en conjonction avec des polymères acryliques (polyacrylates de type Norasol LMW45) ou des complexants des cations divalents (EDTA, NTA).
        L’AMPA est non toxique, de même que les POEA (un famille de poly-oxyethylènamines), les tensio-actifs non-ioniques utilisés de façon standard avec le glyphosate dans le RoundUp pour mouiller les surfaces foliaires et améliorer sa pénétration dans les mauvaises herbes.

  4. Cette lutte contre le glyphosate par des activistes écologistes absolument pas au courant de l’innocuité de ce produit est en fait un combat d’arrière-garde stérile et dangereux dans la mesure où l’agriculture française et les industries agro-alimentaires tricolores sont en train de se casser la gueule : https://www.bfmtv.com/economie/malgre-les-aides-publiques-l-agriculture-francaise-ne-cesse-de-perdre-des-parts-de-marche-a-l-export-1695411.html
    On importe de plus en plus de matières premières et de produits finis agro-alimentaires de l’étranger et on est très loin de l’auto-suffisance.
    Le jour où il y aura pénurie, nous serons les premiers touchés.

    • En effet, cher Camembert, la nourriture, tant sa production que de son acheminement, sera le problème numéro un que le pouvoir aura à gérer dès que le système économique globalisé sera forclos.
      Le second ce sera les médicaments et le troisième l’approvisionnement en drogue qui, lui aussi aura cessé de fonctionné, hormis le hachich.
      Nous nous retrouverons, dès lors, au-devant d’une situation égale à ce que peut être une guerre de forte intensité, nous pourrions même voir paraître des tickets de rationnement.
      Le gouvernement d’alors, qui ne peut être celui d’aujourd’hui et sera donc remplacé avant ou après que l’économie-monde se sera définitivement effondré, n’aura pas d’autre choix, pour conserver un minimum de paix civile dans le pays, que de mettre en prison, après des procès d’audience nationale, tous ceux qui ont participé à cette gabegie.
      Comme il ne peut qu’en être dans ce cas, ceux qui seront jugés les premiers subirons les peines les plus lourdes, ceux qui, en revanche, plus malins que les autres, fourniront, après un temps de discret retrait, des matières premières ou de bouche ou alors de l’or à l’état seront préservé de cette naturelle vindicte.
      Si notre gouvernement actuel est remplacé avant cet effondrement, il lui faudra au plus vite rapatrier ses troupes en raison des risque d’émeutes de la faim de certaines banlieues, là où déjà des tensions préexistent.
      En revanche, les régions où l’agriculture, officielle ou de marché noir (qui doit déjà s’être établi ici et là, même si j’en ai aucune preuve, en notre situation de manque cela me semblerait logique), surtout en province, est toujours présente, la population n’aura pas trop à en souffrir.
      Les centres urbains les plus denses, dont ceux des plus riches, auront également droit à une situation de disette.
      Le problème dépendra avant tout de l’époque où cela se produira, suivant que ce soit au printemps, la pire des périodes où les réserves sont au plus basses et les moissons lointaines, ou à l’automne quand, tout au contraire, les dernières récoltes se font.
      L’autre souci sera que l’agriculture intensive se retrouvera au-devant de problème d’approvisionnement important, que ce soit pour l’élevage, mais aussi les cultures, entre-autre céréalières, avec des pénuries autant de pitance animale que de produits phytosanitaires.
      Il serait même fortement probable que les carburants ne puissent plus ou peu nous parvenir, nous nous retrouverions, en ce cas, de devoir faire ces récoltes manuellement pour tout ou partie.
      Le plus dure sera la première année mais il faudra du temps pour que se reconstruise les tissus industriels et agricoles du pays, au vu de la dynamique engendrée par les gilets jaunes, moins d’une décennie suffira, à mon sens, pour que cela se fasse.
      Ce qui me rassure le plus c’est l’allant d’une jeunesse d’une trentaine d’années et moins qui montre, pour certains de ces jeunes, une finesse d’esprit que j’étais loin de posséder à ces âges là.

Répondre à theuric Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s