Mais où est passé le réchauffement du climat ? Les carabistouilles de la NOAA …

Depuis près de 50 ans la théorie de l’effet de serre des gaz émis dans l’atmosphère par l’activité humaine a été utilisée pour terroriser les populations, les culpabiliser et les rendre aptes à accepter la mise en place de taxes nombreuses et variées pour « sauver le climat, la planète et l’environnement ». Depuis la fin du XIXe siècle l’abondance en énergie à bon marché a favorisé un développement jamais atteint auparavant du bien-être des populations. Certes les pays du « tiers-monde » n’ont pas bénéficié de ce développement mais ils se rattrapent à grande vitesse depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Et cette mise à niveau globale va nécessiter encore plus d’énergie. La Chine est devenue en une trentaine d’années le second consommateur d’énergie primaire de la planète après les USA et la soif de développement de ce pays aura pour effet un accroissement de ses émissions de gaz à effet de serre. Il en sera de même de l’Inde, de l’Indonésie, de l’Ethiopie, du Brésil …

Comme le CO2 a été depuis le début de la « révolution climatique » accusé de perturber le climat il est donc maintenant admis que l’ensemble de la planète doit réduire sa consommation de combustibles fossiles. Et ceci d’autant plus qu’il ne sont pas renouvelables. D’où l’apparition de cet amalgame entre climat, énergies fossiles et nécessité de développer des énergies intermittentes dites vertes ou renouvelables. Était-ce un coup monté ? Probablement, mais je ne suis pas particulièrement complotiste. Il n’y a pas d’argument plus convaincant que cette perturbation du climat d’origine humaine pour établir par voie de conséquence une gouvernance mondiale car tout le monde, en théorie du moins, se sent concerné et doit rester concerné puisqu’une savante et omniprésente propagande a façonné les esprits à cette acceptation d’un changement radical de mode de vie en faveur du « sauvetage » de la planète Terre.

Les esprits sont préparés dès le plus jeune âge à l’école, les politiciens et les banquiers sont également prêts pour établir ce nouvel ordre mondial climatique car tous les bipèdes de la Terre doivent contribuer à ce grand dessein. On retrouve les peurs de l’an mille en plus sophistiqué dans les moyens de persuasion comme internet et les grands médias contrôlés par les puissances financières impliquées dans la mise en place de ce nouvel ordre mondial.

Les disponibilités en énergie fossile carbonée sont estimées dans la durée à environ 90 ans pour le pétrole et le gaz et à 300 ans pour le charbon. Pour le charbon l’estimation ne prend pas en considération les gisements situés dans la croute terrestre à plus de 2000 mètres de profondeur alors qu’il en existe beaucoup considérés avec les techniques actuelles comme inexploitables. Dans cette association idéologique, géopolitique et globaliste entre changement du climat et énergies fossiles il y a malheureusement un très gros lézard : depuis la fin des années 1960 marquant également la fin de l’optimum climatique moderne qui débuta à la fin des années 1930 il n’y a plus de réchauffement ! Celui qui est présenté aux foules est le résultat d’une manipulation systématique des mesures satellitaires ou sur le terrain. Inutile de rappeler l’imposture grossière de la courbe en crosse de hockey.

Par exemple le département de l’étude du climat de l’Université d’Alabama à Huntsville a publié un graphique montrant l’évolution des températures des basses couches de l’atmosphère dans les 48 Etats contigus américains entre 1978 et 2018, 1978 étant l’introduction des mesures satellitaires :

Capture d’écran 2019-04-04 à 12.26.01.png

Où est le réchauffement ? De plus ce même laboratoire a publié les relevés de la teneur en CO2 de l’atmosphère. Et dans le graphique ci-dessous il est indiqué le moment où les données satellitaires des mesures de température des basses couches de l’atmosphère (précédent graphique) ont débuté :

Capture d’écran 2019-04-04 à 23.59.31.png

Où se trouve la corrélation entre températures et CO2 ? Si les températures (relevés bruts des satellites) ont été comme à l’accoutumée moyennées et exprimées comme un écart avec la température moyenne observée entre 1981 et 2010 et que cette représentation peut être contestée, ce qui n’est pas contestable est qu’il n’y a pas eu de réchauffement depuis 40 ans !

Les données de la NOAA (National Ocean and Atmosphere Administration) utilisées par de nombreuses équipes de climatologues, y compris les membres de l’IPCC, sont prédigérées pour être en conformité avec le réchauffement du climat décrété par les politiciens. Faut-il rappeler ici que l’IPCC est un organisme « intergouvernemental » qui n’a rien d’un organisme scientifique …

Les deux illustrations ci-après dévoilent l’imposture totale et alarmante dans laquelle le monde entier a été plongé pour faire passer la pilule amère de la transition énergétique décidée par les politiciens de la COP21. la première est une illustration des données brutes (en degrés F) des températures moyennes maximales relevées dans les 48 Etats contigus américains par les stations météorologiques d’octobre à mars sans être manipulées par la NOAA en bleu et après manipulation par la NOAA en rouge (lien vers les données NOAA ci-dessous) :

Capture d’écran 2019-04-04 à 15.56.57.png

Et voici le nombre de manipulations effectuées par la NOAA pour mieux faire apparaître qu’il y a eu tout de même réchauffement alors que c’est exactement le contraire de ce qui a été observé. La dernière période octobre 2018-mars 2019 a été la troisième plus froide depuis 1896 ! Où se trouve l’honnêteté scientifique ? :

Capture d’écran 2019-04-04 à 15.57.29.png

Pire encore les « ajustements » des données brutes (en rouge ci-dessus) par la NOAA sont proportionnelles à la teneur en CO2 mesurée à l’observatoire situé à Hawaii ! En d’autres termes la NOAA, qui sert en quelque sorte de référence pour les scientifiques qui s’intéressent à la météorologie et au climat vient d’être prise en flagrant délit de carabistouille organisée en bandes avec la complicité de l’IPCC :

Capture d’écran 2019-04-04 à 17.29.24.png

Ces « ajustements » fabriqués par la NOAA signifient tout simplement que l’augmentation de la teneur en CO2 dans l’atmosphère n’a aucune incidence sur les températures relevées sur la Terre ou dans le proche atmosphère car pour rester en conformité avec la théorie de l’effet de serre provoqué par les émissions de CO2 par l’Homme plus il y a de CO2, plus il faut « ajuster » les données des stations météo et des satellites pour être en conformité avec le dogme de l’effet de serre du gaz carbonique, donc que ces températures ne suivent pas et n’ont peut-être jamais suivi l’évolution du CO2 atmosphérique.

L’IPCC est un organisme fondamentalement malhonnête qui a osé « gommer » l’optimum climatique médiéval, qui a osé présenter le courbe en crosse de hockey et qui continue à oser clamer que l’années 2018 a été la plus chaude depuis peut-être des dizaines de milliers d’années alors qu’au XIe siècle la température moyenne était 2 à 3 degrés supérieure à celles d’aujourd’hui et que tout le monde se portait très bien. Les peuples de la Terre entière vont-ils accepté le diktat onusien de l’IPCC avec une NOAA honteusement complice sans réagir ? Comme disait Joseph Goebbels (dont s’est inspiré Al Gore) plus le mensonge est gros mieux il est accepté …

Sources : Blogs d’Antony Watts, realclimatescience.com et

https://docs.google.com/spreadsheets/d/1jkDvVczuijpWwQ6tKxicirHnDLZaMAJ572cXlpjpOBE/edit#gid=707622919

32 réflexions au sujet de « Mais où est passé le réchauffement du climat ? Les carabistouilles de la NOAA … »

  1. Tout-à-fait : la température moyenne n’a pas de signification thermodynamique, seule l’énergie moyenne en a et donc toutes les combines calculatoires ne faisant intervenir que des moyennes de température sont à jeter aux ordures sans regret.
    De plus, on observe facilement que la majorité des experts sur le réchauffement climatiques sont anglo-saxons, et plus particulièrement américains. J’ai cherché des scientifiques russes ou chinois adeptes du réchauffement climatique d’origine humaine et je n’en ai pas encore trouvé. Bizarre non ? Or, les américains sont les plus grands producteurs de substances fossiles, et quasiment les plus gros consommateurs, après les chinois aujourd’hui. En plus, ils veulent faire une guerre en ce moment au Vénézuéla pour leur piquer leurs hydrocarbures, et accessoirement leur or. Et dans le même temps, ils conseillent aux autres de se passer des fossiles ? Cela veut donc dire en gros : « faites bien ce que je dis, et surtout pas ce que je fais ».
    Seuls des idiots naïfs peuvent se faire avoir par une telle rhétorique qui sent le mensonge à plein nez : on se souvient de la fiole de jus de pomme que Général Colin Powell brandissait à l’ONU en bon menteur professionnel pour signifier que l’Irak avait des armes chimiques de destruction massive…quelques millions de morts irakiens plus tard, on les cherche encore ces fameuses armes « massives ».
    Mentir chez les élites américaines fait juste partie de la vie, c’est normal chez eux, et plus c’est gros, et mieux ça passe…il faut juste le savoir. Qu’est-ce qu’ils ne feraient pas pour une poignée de dollars, ces marchands du temple drogués par leurs billets verts qui ne valent désormais plus rien.
    Pendant ce temps là, un tiers de leur population crève de faim. Dommage.

    • j’aime bien l’anti américanisme primaire,réminiscence des bonnes vieilles habitudes des cocos qui niaient en bloc toute critique de leur religion.
      Et ce n’est pas un hasard si cette « maladie » touche particulièrement la France.
      Et ce n’est pas un hasard non plus, si le parti le plus virulent sur les exigences en matière de « décarbonisation » aux USA est celui qui est considéré comme de gauche( on ne peut pas dire que la petite Orazio est une chantre du capitalisme )
      Par contre, on ne dira jamais assez combien nos petits retraités se chauffant au fioul, combien nos GJ, qui roulent au diesel(pour combien de temps?) peuvent remercier les ricains qui ont mis au point des techniques novatrices qui les ont mis à l’abri des lubies de quelques enturbanés et autres révolutionnaires d’opérette sud américains.
      A combien serait le baril, si les USA n’étaient pas en passe d’être auto suffisants, et ce n’est pas Chavez ou sa clique , ou Vlad qui nous aurait fait de cadeaux, ne parlons même pas des émirs et autres Ayatholla
      Et Trump est en train de sabrer dans toutes les mesures idiotes mises en place par l’homme adulé des gauchos, le grand Obama
      A ce propos, il n’y a pas d’enquêtes sur le financement de certaines ONG anti fracking par le bon Vlad? e serait peut-être instructif non?
      Russes qui ne s’embarrassent pas de forer en Arctique, mais que fait notre ambassadrice des pôles
      https://wattsupwiththat.com/2019/04/03/u-s-arctic-oil-gas-exploration-a-sense-of-urgency/
      notons au passage que la COP 21 s’est tenue à Paris,pas à Dallas,et que toute la clique politique a signé un traité pour nous faire les poches,et qu’il n’y a que les ricains pour s’asseoir sur ce torchon
      Et que seuls les européens sont assez idiots pour exiger de leur population de restreindre leur train de vie, et sacrifier finalement l’avenir de leur jeunesse à ces lubies vertes imbéciles.
      Notez aussi que la contestation sceptique est le fait quasi uniquement de scientifiques US, et que c’est lez seul gouvernement qui ^propose une évaluation contradictoire et ouverte de la question( à la grande fureur des bobos gauchos habituels)
      Alors le complot US, moi, je crois plus au complot chinois, cela a plus de réalité et de bonnes raisons

      • Les oies blanches sont de retour sur les bords du fleuve Saint-Laurent, leur escale alimentaire entre Chesapeake Bay, où elles hivernent, et le Nunavik, où elles estivent. Changements climatiques ou pas, elles sont fidèles au rendez-vous à la journée près ! Par contre dans l’ouest américain, certaines espèces migratoires semblent affectées…

      • @joletaxi : Il est difficile de vous suivre dans votre discours polymorphe et bordélique. Vous voulez dire quoi au juste ? Essayez de faire simple, merci 🙂

      • pas étonnant Mr Camembert, il y a des choses que des gens comme vous refuseront toujours d’entendre, quant à les comprendre….

    • Cette illustration a été mise en doute par la bloggeuse japonaise Kirye.
      Seules certaines stations météo avaient été prises en compte sur le territoire japonais.
      Ces stations étaient justement les seules prise en considération par la NOAA !
      CQFD

      • Pearl Harbor est le port d’Honolulu et la plage s’appelle Waikiki Beach.
        Un excellent spot de surf ainsi que pour draguer des vieilles américaines pleines de diams à la recherche d’un gigolo … j’ai séjourné deux semaines dans ce sale bled !

  2. L’optimum médiéval a été reconnu d’après des évaluations indirectes (carottes de glace, cernes troncs d’arbres. ..etc). Mais il n’est pas de 2 à 3 degrés plus élevé qu’aujourd’hui. Plusieurs études le situait à un niveau équivalent aux années 1960. Puis les températures avaient lentement diminué maisles courbes sont relativement plates, ces changements se faisant sur des périodes assez longues. C’est d’ailleurs frappant quand on compare à la fin (données récentes), depuis 1980 en particulier ou le gradient est sans commune mesure. Pour ce qui est ded moyennes, même si elles donnent une image de la tendance, il faut en effet les prendre avec précaution. Entre les froid sibérien et les maximum des déserts torrides, l’amplitude est tellement forte qu’il est difficile d’y voir clair. Mieux vaut prendre des relevés d’un même lieu et là tracer la moyenne mobile. Ça c’est plus représentatif. Et faire la même chose pour un échantillon représentatif. Quand on prend ces courbes, on ne peut pas dire qu’il n y a plus de réchauffement. Pour une dizaine de stations dans le monde l’écart depuis 1980 va de +1.2° à +1.8°c selon les cas. Avec une légère pause de 1998 à 2008, puis une remontée depuis. L’an dernier n’a pas été la plus chaude partout, ici c’était la 4e plus chaude. Mais sans aucun nino pour cela. Pour finir le 1er trimestre 2019 est dans les mêmes clous avec -1°c en janvier, +3°C en février et +1°C en mars ici dans le SO.
    bonne soirée.

    http://www.meteofrance.fr/climat-passe-et-futur/le-rechauffement-observe-a-l-echelle-du-globe-et-en-france

    • Il y a des choses comme cela dans la vie, que l’on ne peut admettre, même confronté aux évidences
      Pour l’ami Zimba, c’est l’optimum médiéval
      Là il finit par accepter du bout des lèvres que, et bien, finalement, peut-être bien, qu’il y a eu une période de climat plus chaud avec des taux de CO2 tout à fait « casher »….. mais, mais, qu’il se pourrait qu’il aie fait plus chaud… impossible, car toute la belle théorie vole en éclats.
      Et pourtant, dans le monde entier, on a des traces d’une période plus chaude que l’actuelle, mais…et bien non, il préférera se faire crucifier sur une éolienne.

      Au passage, faudra tout de même m’expliquer un jour comment dans une période chaude, les océans n’ont pas réagi, et le taux de CO2 est resté sagement bloqué à un taux constant?curieux non?
      bah, c’est de la climatologie, cela amuse les foules, et cela fait marcher les gosses dans les rues( dangereuses, car polluées à mort par les particules tueuses)
      mais quelle bande….

      • « Il y a des choses comme cela dans la vie, que l’on ne peut admettre, même confronté à l’évidence »
        Euh…l’évidence pour vous peut être. Concernant les époques médiévales , je suppose que les précisions peuvent être discutables vue la méthode utilisée. Mais je prend les données telles quelles. Et  » A L’EVIDENCE » , il n’y a pas 3° de plus qu’aujourd’hui sur ces courbes ! Non ?
        Je ne peux rien vous expliquer sur les causes de ceci et de cela. Je me contente de lire les avis des uns et des autres en attendant. Pas plus.

    • oh que de beaux plats de spaghettis …aussi valables que la courbe de Man?

      moi je vous parle d’indices tangibles, pas de tripotages statistiques dont la climastrologie nous abreuve en permanence
      Quand un glacier découvre par exemple les restes d’une implantation viking (peu probable que ces fiers barbus aient creusé la glace pour s’y implanter) ou que dans la moraine d’un glacier en retrait on découvre des restes de forets, etc…
      Ca c’est du tangible, qui incline à croire qu’il a du faire bien plus chaud que de nos jours non?
      Je remarque sur le graphique une série qui indique un franc refroidissement à l’époque médiévale… encore un problème de upside down ?
      Vrai que les paléoclimatologues ont de ces techniques… inventives

      • L’optimum climatique médiéval a été en effet perturbé par d’importantes éruptions volcaniques dont en particulier celle du Samalas en Indonésie deux à trois fois plus puissante que celle du Tambora en 1815. De gigantesques quantités de SO2 ont été éjectées dans la stratosphère et elles ont eu pour effet de refroidir le climat de plusieurs degrés durant près d’une dizaine d’années.

    • moi j’veux bien mais….
      sur le graphique mis en référence par l’ami Zimba, on voit bien que certaines courbes « plongent » bien avant la date que vous mentionnez, qui est fait est le début du petit age glaciaire., sans que cet événement ne soit d’ailleurs le facteur causal
      https://www.unige.ch/lejournal/numeros/128/article4/
      Les autres restent sagement et prudemment dans une étroite variation peu compatible avec les artefacts découverts à la faveur du réchauffement actuel.
      Mais quelle est la bonne courbe?
      une moyenne? cela n’a pas de sens
      On se souvient des relevés de cernes d’arbres qui montraient un franc refroidissement actuel(le Man trick)
      De là à affirmer que les températures de l’époque étaient de x degrés en plus ,en moins, cela relève de la croyance

  3. « Mieux vaut prendre des relevés d’un même lieu et là tracer la moyenne mobile. Ça c’est plus représentatif. »

    Encore faut -il que ces lieux n’aient subi aucune influence extérieure de toute nature ( urbanisation , industrialisation , défrichage , etc ..) . De mon point de vue , seuls les relevés très éloignés de toutes ces possibles modifications locales sont pertinents pour déterminer une tendance.
    Lorsque l’on sait que quelques braseros suffisent pour sauver des hectares de vignes du gel , on peut s’interroger sur l’influence des grands centres urbains sur les températures des zones sous le vent sur de longues distances .

    • Vous avez raison les ilots urbains avec ces blocs de béton et de bitume, le défrichage et la coupe d’arbres augmentent sensiblement la température je l’ai moi même constaté. Mais très honnêtement, sur les 7000 stations officielles nationales et internationales, plus les relevés privées comme dans certaines industries ne sont pas toutes loin s’en faut, perturbées par les villes et le béton. Celles situées sur certains observatoires en montagne, dans les hautes latitudes sont d’ailleurs celles qui présentent les deltas les plus importants. Quand aux manipulations opérées par des techniciens ecolo complotistes , je n’y crois pas une minute. Les homogénéisations corrigeant quelques trous dans les relevés ou pour corriger des méthodes de mesure trop anciennes ne peuvent pas influencer les tendances générales. D’ailleurs les augmentations les plus élevées sont depuis les années 80 où elles concernent les relevés par satellite corrélées par les thermomètres récents. Mais je ne veux pas affirmer une vérité absolue invérifiable, on verra bien ce qui va se passer par la suite. Et je continue à vous lire avec grand intérêt. Tout est passionnant.
      Bonne journée

  4. Idéalement : le même instrument de mesure situé au même endroit dans un environnement parfaitement stable. Et comparer les mesures prises sur un très, très long terme. Comme ça, on y verrait plus clair !
    Le réchauffement climatique au Canada ? Un rapport publié le jour où entraient en vigueur de nouvelles taxes fédérales sur le carbone et qu’il gelait à pierre fendre dans l’est canadien. Étonnant…
    Ceci dit, les autochtones du Septentrion constatent depuis plusieurs années des changements dans leur environnement, notamment la fonte du permafrost. Il serait intéressant de savoir si les autochtones scandinaves et russes constatent la même chose.

  5. J’aime bien cette image d’un tronc sur une moraine à 2500 m d’altitude. Serait-ce les petits hommes verts qui l’auraient déposé à cette altitude, ne pouvant l’emporter sur Mars, leur soucoupe volante n’étant pas assez puissante ❓
    Serait-ce les Alpes, plus basses de 2000 m à l’époque et qui seraient remontés en quelques centaines d’années ❓
    On nous cacherait l’existence des eloïms ❓ Je ne vois pas bien la REGA aller déposer un arbre là-haut, appareil pas assez puissant, ni l’armée Suisse. Ou plus simplement aurait-il fait significativement plus chaud et longtemps il y a 6000 ans pour que des forêts poussent à plus de 2500 m ❓
    Allez donc vous promener à 2000 m d’altitude pour voir la taille des arbres.

  6. Changer d’échelle en ax+b en changeant d’unité ne modifie pas grand chose. C’est la variation relative qui est à prendre en compte. Au Canada comme dans beaucoup d’autres régions des latitudes Nord, le delta T° est en effet plus marqué qu’ailleurs en hémisphère sud comprenant moins de terres. Je n’ai jamais vu de chiffrage sur l’énergie que représente un réchauffement des terres de 1°C ou 2°C, mais ce doit être impressionnant.
    Ah si on pouvait la tranformer en électricité réutilisable ! On en ferait rouler des Zoë !
    Bonne soirée

    • Démontés ?? Faut le dire vite …. Niés serait plus exact .
      Juste une remarque ; ce n’est pas parce que tout le monde croit en Dieu qu’il existe .

      • Remarque fort à propos car cette histoire de réchauffement a pris un caractère quasiment religieux, même le pape s’en préoccupe, c’est dire à quel point tout ça a atteint les limites du supportable. Quand le peuple comprendra qu’il s’est fait vider les poches pour une chimère ce sera probablement sanglant …

    • Chouette 197 mythes sceptiques « debunkés » !
      Prenons au hasard le 8 (avril), le 17(h) et le 38(m) 😉
      8: « Animals and plants can adapt »
      Global warming will cause mass extinctions of species that cannot adapt on short time scales.
      Faux : ce sont les espèces concurrentes ou les exploitations humaines qui causent le plus grand tort. Exemple: l’exceptionnelle adaptation du lapin anglais dans le bush australien… Par contre, voici le retour du mythe de l’eden : la réserve naturelle paradisiaque et immuable, refuge des « species that cannot adapt » !
      17: « Climategate CRU emails suggest conspiracy »
      A number of investigations have cleared scientists of any wrongdoing in the media-hyped email incident.
      Je ne suis pas juriste, je ne sais pas quel tort fut enquêté, mais la publication de ces mails a montré à quel point la période médiévale les obsédaient. Et aujourd’hui, les études d’une période chaude globale existent.
      38: « CO2 limits will harm the economy »
      The benefits of a price on carbon outweigh the costs several times over.
      Du pure « wishful thinking » ! Il ne s’agit pas ici d’investir, mais de créer une véritable économie de guerre, avec un but totalitaire. Et pourtant, le danger ciblé est lui même un scénario (RCP 8.5) du GIEC qu’ils jugent absolument improbable. Tous les problèmes de la Terre ne se résument pas au CO2 !

      Cette liste me semble dater de 10ans. Justement, les arguments sont intemporels, des réponses passe-partout : pas d’amélioration des prédictions, des preuves par la publication des données brutes ou de la réduction des inconnues (des détails, selon eux!). Exemple : la sensibilité au doublement du CO2 reste encore dans une fourchette de 1.5 à 4.5°C après 20ans. Quand on sait la puissance de calcul gagné dans le même laps de temps !

      • Moi j’aime beaucoup le compteur en rouge sur le droite qui indique la quantité de Joules reçus par la Terre depuis 1998 et qui la convertit en nombre de bombes atomiques de la puissance de celle envoyée sur Hiroshima. Ca en dit beaucoup sur ce site qui joue sur les peurs.
        On peut rajouter l’animation « 97 hours of consensus » où pour illustrer le fait que 97 % de la communauté scientifique est pour le réchauffement climatique anthropogénique (RCA), il mettent 97 noms de scientifiques alors que l’article de Cook et al (2013) supposé monter ces 97 % est une arnaque complète (dans les faits même pas 5 % des scientifiques supportent la thèse du RCA).
        En moins de 10 minutes, on voit que ce site est une arnaque scientifique.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s