Billet d’humeur politique : vers la dictature autoritaire … en France

Macron a décidé d’inclure l’armée française dans le dispositif de maintien de l’ordre lors de la prochaine manifestation des gilets jaunes ce samedi 23 mars 2019. Ça rappelle la Commune et les répressions sanglantes des grèves de la fin du XIXe siècle. Il s’agit d’un tournant dans la stratégie coercitive du gouvernement qui ne peut plus jouer que sur la force pour se maintenir au pouvoir. L’armée n’est pas équipée de balles de caoutchouc, son équipement est létal. La moindre balle tirée par un des troufions qui se trouveront au coeur d’un mouvement de foule et qui provoquera la mort d’un manifestant pacifique sera le point de départ d’une révolution qui embrasera la France entière.

On ne peut que constater que la mascarade organisée par Macron relative au pseudo grand débat citoyen qui n’est en réalité qu’une campagne électorale pour les prochaines élections européennes payée par les contribuables totalement bluffés ne passera pas dans l’opinion. C’est certain. Il y a des limites à ne pas dépasser dans la démagogie …

Ce samedi, malgré ces nouvelles menaces mortelles, sera peut-être, mais personnellement je ne le souhaite pas, le début d’une nouvelle révolution. Je suis impatient de constater en regardant la seule chaine TV qui couvre avec impartialité ce qui arrivera en France, je veux nommer RT France.

15 réflexions au sujet de « Billet d’humeur politique : vers la dictature autoritaire … en France »

  1. Ce point de vue rejoint tout-à-fait celui de Charles GAVE qui a des analyses économiques et politiques pertinentes.
    Ainsi, il pense qu’on peut résumer les attentes des Gilets Jaunes à deux sujets :
    1 – Comment l’argent est utilisé en France (audit des comptes publics)
    2 – Instaurer le RIC (impliquer les concitoyens dans l’ordre du jour politique).
    Si ces attentes sont déçues, il prévoit une révolution.
    URL : https://www.youtube.com/watch?v=5TXatu7hXA0
    Durée : 29 mn
    Langue : FR

    • PS : la réponse ultra-répressive du gouvernement face à un mouvement globalement pacifique qui dure depuis presque 5 mois nous indique la surdité et l’arrogance qui caractérisent ces élites auto-cooptées qui à force de faire de l’entre-soi ne se rendent plus compte qu’elles ont dépassé depuis longtemps leur seuil d’incompétence.

    • Une révolution? les gilets jaunes ne font que demander encore plus ce qui ne marche pas depuis 30 ans !! ils veulent plus de  » justice sociale  » ( c’est à dire voler certains pour donner aux moins méritants); plus d’état donc plus d’impôts etc… On dirait des enfants gâtés irresponsables. Si ils veulent plus de pouvoir d’achat alors il faut moins d’impôts, donc moins d’état, plus de liberté, moins de bureaucratie, moins de gaspillages ( éoliennes..), moins d’état providence ( AME, RSA, logements sociaux etc..) …Ils voudraient juste que la récréation ( vivre à crédit en s’endettant, assistanat de masse, consommation excessive etc…) continue pour eux. L’immigration de masse coûte déjà plus de 100 milliards € /an mais on n’entend pas les GJ remettre en cause la politique gouvernementale de destruction des frontières ( et donc de l’état providence). On est dans la pathologie ( schizophrénie). En écoutant leurs propositions on se dit que la démocratie n’est peut être pas meilleure que le despotisme éclairé? Au final , beaucoup continueront de voter Macron si ce dernier accepte d’ajouter 20 milliards € de dettes ( payées par l’arabie saoudite en échange de l’islamisation ) aux 5 000 milliards € existantes! Ridicule, car pendant ce temps l’état ne se réforme pas et il continue de faire de plus en plus mal pour de plus en plus cher.

      • J’ai comme l’impression que vous voyez le monde au travers du filtre du néolibéralisme avec ses solutions simplistes toute faites comme celui de la suppression des dépenses sociales, rarement inutiles. Ce n’est pas ce que veulent les Gilets Jaunes. Ces derniers ont constaté que l’actuel gouvernement prend de l’argent aux pauvres pour le redistribuer aux riches. C’est aussi simple que ça. Cette politique qui consiste à détaxer les plus nantis au détriment des moins favorisés au prétexte que les pauvres polluent l’environnement est tout bonnement inconstitutionnelle et bafoue la devise de la république : liberté d’expression et d’entreprendre, égalité devant la loi et l’impôt et fraternité sociale.
        Il est surprenant que l’actuel locataire de l’Elysée et celui de Matignon feignent toujours d’ignorer ce message simplissime envoyé par la rue.
        Et même s’ils sont financés par des lobbys financiers américains très puissants (KKR, Bilderberg, Goldman Sachs, Rothschild, etc..), il faudra à un moment donné qu’ils réalisent que le droit finit toujours par s’appliquer et que la violence engendre systématiquement la violence. D’où la révolution prédite par Gave, terme que vous trouvez un peu fort, mais qui s’applique assez bien je crois au climat de guerre civile dans lequel nous sommes plongés…je viens de voir en effet les images d’une femme âgée la tête baignant dans son sang suite à une charge de CRS sur Nice : https://fr.sputniknews.com/france/201903231040469763-nice-gilets-jaunes-femme-blessee/
        Quand je vois le nombre hallucinant de blessés depuis le début de ce conflit social qui est largement supérieur à celui de mai 68 (bilan de la répression policière en juste 4 mois contre les Gilets Jaunes : plus de 7.000 interpellations, 3.000 blessés, des yeux crevés, des mains arrachées, des mâchoires explosées, des jeunes gens défigurés, des Français gazés et matraqués…), je crois qu’on peut appeler cela une révolution rampante qui ne demande qu’à exploser.

  2. Quel billet caricatural ! Parmi les « manifestants » d’aujourd’hui, les excités et les ultra violents forment une majorité. Toute l’opposition est vent debout contre les dispositifs mis en place, après les avoir réclamés à cors et à cris ! Aucune proposition de leur part, soi dit en passant. « Vers la dictature autoritaire », j’hallucine, on dirait du Mélenchon !

    Quant aux revendications absurdes des « authentiques » gilets jaunes, j’espère bien qu’elles passeront aux oubliettes, entre les réformes anti-démocratiques (RIC par exemple) et les mesures économiques qui ne feraient qu’enfoncer un peu plus la France dans son marécage de dépenses publiques et de dettes.

    Et citer le RT France comme organe de presse de référence, ça c’est le pompon ! Ah vous faites fort, là, Jacques Henry, sur cet article ! Chapeau !

    • Puisque vous avez la critique facile, proposez-nous donc une analyse structurée, il y a de la place dans les commentaires 🙂

    • Pour rappel, le mouvement a débuté pour protester contre la hausse des taxes sur le carburant.
      C’est tellement facile d’aller chercher l’argent dans la poche des autres pour continuer à dépenser sans compter (par exemple pour arroser tous les journaux, mis à part le canard enchaîné)

    • « entre les réformes anti-démocratiques (RIC par exemple) »
      Ah oui, cette démocratie représentative, si prompte à se défausser ! Si je me souviens bien, les Français votent depuis plus de 50ans parfaitement raisonnablement en majorité. Alors pourquoi nos représentants disent que les déficits ou les problèmes sociaux sont du seul fait des Français ?

    • Macron, qui n’a pas encore son Boulevard, c’est pas l’abruti qui voulait sur-surtaxer les carburants ❓ Alors qu’il a été élu uniquement pour contrer MLP, d’ou est-il légitime à transformer le paysage énergétique de la France sans demander leur avis aux Français, surtout pour des solutions encore mal maîtrisées ❓ Et surtout il avait promis de diminuer le nombre de fonctionnaires de 120000, nombre modeste, alors que la France compte 3x trop de fonctionnaires ❗ Ou en est-il ❓ Nulle part, le nombre a augmenté.
      Et puis dire que l’état va faire appel à l’armée, c’est léger.
      Quelle incompétence dramatique.

  3. remplacer les gendarmes mobiles et les CRS gardant des bâtiments publics par des soldats , je n’appelle pas ça le maintien de l’ordre par l’armée !
    Quant au « pacifisme » des GJ, oui au début surement, plus douteux maintenant quand certains « vrais » GJ soutiennent, encouragent ou protègent des « black blocks » anarchistes dont le seul but est la violence et « casser du flic ».
    Enfin la « révolution » un jour par semaine, même en faisant crédit de leur ténacité, on repassera… La chienlit, oui certainement.

  4. @camembert électrique
     » prendre aux pauvres pour donner aux riches  » ? Je dirais plutôt que l’état prend à ceux qui travaillent pour donner aux non ou peu productifs ( redistribution). Évidemment les très riches qui ont la possibilité de fuir échappent à la spoliation car le monde est ouvert.En sur taxant les investisseurs Français l’actionnariat des sociétés du CAC 40 est devenu étranger et l’industrie a été coulée.Le même Charles Gave a défendu l’idée ( à juste titre) que les gens au SMIG étaient correctement payés et que le net pouvait augmenter dans des proportions très importantes ( sans augmenter le brut + charges) …. à condition de réduire les dépenses d’état.

    • OK…je vous prends au mot…le plus gros poste budgétaire de l’état est la retraite des fonctionnaires qui cotisent très peu et qui touchent vraiment beaucoup en proportion. Cette plaisanterie coûte 4000 milliards à la collectivité. On la supprime ou a divise par deux ? Personnellement, n’ayant jamais été fonctionnaire, et ayant toujours travaillé dans le privé (avec un fixe raisonnablement modeste et un variable plus important indexé sur l’atteinte d’objectifs de productivité et de rentabilité), cela ne me dérange pas. Par contre, si vous avez été fonctionnaire, par exemple dans la recherche et l’enseignement, ça m’étonnerait que cette idée vous séduise beaucoup 🙂 LOL

      • J’ai fait une carrière d’universitaire en tant que contractuel et j’ai constitué à titre onéreux une retraite complémentaire en cotisant chaque mois pendant 38 ans (puisque j’ai démissionné à l’âge de 53 ans). Je ne participe donc pas à ce gigantesque trou de la retraite de la fonction publique. J’ai la conscience tranquille sur ce point !

    • J’ajouterai qu’il y a eu dans la presse un choeur de vierges effrayées quand a été institué le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu, les entreprises et commerces devenant alors des percepteurs. C’est déjà le cas depuis longtemps : les entreprises industrielles et commerciales collectent les charges sociales payées par ces dernières et leurs salariés y compris la CSG. De plus elles collectent la TVA. Les entreprises, jusqu’au plus petit commerce, sont donc des collectrices d’impôts. Combien coûte un SMIC à une entreprise ? Quel est le rapport entre un SMIC en France et l’équivalent en Allemagne pour une entreprise et non pas pour l’employé ? Au Japon de plus en plus de supermarchés pour l’alimentation remplacent les caissières par des machines parce que l’entreprise de distribution ne paie pas de charges sociales sur les machines …

      • Ma carrière m’a appris qu’il y a trois choses qu’on peut faire dans n’importe quelle organisation qui sont par ordre de brutalité décroissante (ou de difficulté croissante) :
        1 – Tailler dans les coûts de façon impitoyable (facile et très dangereux)
        2 – Tailler dans les coûts de façon intelligente (à qualité constante donc, cela demande de l’expertise)
        3 – Faire de la véritable croissance (de chiffre d’affaire, de résultat net, de qualité, de productivité, d’emplois….Cela demande de l’expertise et beaucoup de talents).
        Donc, réduire les dépenses, c’est facile, mais créer de l’activité c’est beaucoup plus délicat et cela fait 40 ans que l’état français compte sur le MEDEF pour le faire sans aucun résultat (les grosses entreprises préfèrent délocaliser dans les pays à bas coûts et toucher dans le même temps des subventions comme le CICE pour augmenter le salaire de leurs cadres sup). En Allemagne, le patronat est plus citoyen et les hommes politiques plus soucieux des dépenses collectives. Pour faire simple, il suffit de demander aux Cours des Comptes (nationale et régionales) ce qu’il faut faire pour réduire intelligemment les dépenses publiques à qualité constante, et appliquer ce programme avec des pointures en management. Cela passera forcément par des centrales d’achat nationales. Dans le même temps, impliquer les bons acteurs pour la création d’entreprises tous azimuts, les financer et les suivre. C’est le genre de programmes que je suis capable de gérer avec une équipe de cadres du privé confirmés.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s