Pour qui le New-York Times travaille-t-il ?

Capture d’écran 2019-02-22 à 18.56.54.png

Comme en Europe et également en France le réchauffement du climat fait la une presque chaque jour dans les médias main-stream et aux USA c’est presque plusieurs fois par jour. Les grands quotidiens américains comme le LA Times, le Washington Post ou encore le New-York Times sont les fers de lance de la propagande dite « réchauffiste ». Depuis qu’Obama a clamé que 97 % des scientifiques … il faut avant tout croire les politiciens en ce qui concerne le climat car ce sont eux, les politiciens, qui détiennent la vérité ultime.

Et c’est bien normal puisque les rapports de l’IPCC à l’usage des politiciens qui oeuvrent dans les divers gouvernements sont rédigés par eux et pour eux. Normal puisque l’IPCC est un organisme onusien intergouvernemental comme son nom l’indique. Il ne faut donc plus s’étonner de rien.

Il reste cependant des franc-tireurs, des scientifiques qui, comme François Gervais par exemple en France, osent dévoiler la supercherie de cet édifice politique, avant tout, qu’est la fiction montée de toutes pièces du réchauffement inexorable de la température à la surface de la Terre dans les années à venir si on n’obéit pas, nous simples manants ignares, aux injonctions des politiciens qui vont devenir de plus en plus pressantes puis coercitives pour que nous changions notre style de vie pour sauver le climat et éviter la fournaise.

Les toasts grillés dont parlait Madame Lagarde ressemblent à l’enfer que nous promettait il n’y a pas si longtemps le Vatican pour les catholiques (je n’ai pas cherché à savoir si les autres religions monothéistes menacent les fidèles de l’enfer s’ils ne paient pas l’impôt pour le salut de leur âme) et on ne peut que constater qu’en conséquence cette histoire de climat est devenue une vraie religion alimentée par la propagande des grands médias, des télévisions et mêmes des professeurs des écoles qui inculquent cette croyance aux enfants de dix ans.

Si on suit les conseils de Patrick Armstrong (billet sur ce blog du 13 février dernier) quand tous les médias relatent le même fait presque dans les mêmes termes, il faut être suspect quant à sa véracité. Le NYT a bien martelé le 16 février 2019 que la planète devient catastrophiquement plus chaude et la peur est peut-être le seul moyen de nous sauver !

Cette peur a-t-elle une justification simplement météorologique sans même parler de modèles, de prévisions, de spéculations à la Nostradamus ou à la boule de cristal ? Rassurez-vous, la réponse est non. En reprenant toutes les observations météo sur le territoire des USA depuis 1920 en ce qui concerne seulement les relevés de températures obtenues avec le même réseau de stations depuis cette date, force est de constater que tous les constats de soi-disant réchauffement sont faux.

Capture d’écran 2019-02-22 à 18.56.21.png

Sans réaliser des moyennes et des lissages hasardeux sur le plan scientifique des températures observées ni de calculs d’anomalies par rapport à une moyenne judicieusement choisie pour faire apparaître ce que l’on veut bien obtenir (cf. La fameuse crosse de hockey, une fakenews modèle du genre) des climatologues à la petite semaine ont comptabilisé le nombre de jours sur tout le territoire des USA où la température a atteint ou dépassé le seuil de 35°C (90°F) et ils ont construit à partir de ces données brutes et simples un graphe tout aussi simple exprimant en pourcentage ce nombre de jours durant lesquels il a « fait chaud ». Il a été moyenné sur des intervalles de 5 années pour tenter de faire ressortir une tendance. Si on examine le résultat non manipulé des données brutes, un peu comme le comptage des taches solaires ou encore des jours où la température était de 0°C à Tokyo le matin, la tendance évidente est que ces données strictement météorologiques font ressortir depuis 100 ans un refroidissement général indéniable.

La question que n’importe qui peut se poser est de savoir à qui profite la propagande du NYT et pourquoi ce même NYT ne publie pas un tel graphe ? Jusqu’à quand tous les citoyens des pays de l’OCDE accepteront les yeux fermés et la bouche close cette propagande honteuse et encore une fois à qui profite ce mensonge scandaleux ?

4 réflexions au sujet de « Pour qui le New-York Times travaille-t-il ? »

  1. On peut constater au sujet du RCA (Réchauffement Climatique Anthropique) que :
    1 – La science est aujourd’hui corrompue sur le plan moral : encore trop peu de scientifiques en cours de carrière osent s’élever contre cette théorie absconse, battue en brèche par une avalanche d’observations de terrain.
    2 – Les partis politiques sont également corrompus (curieusement, seul le Front National en France s’est élevé contre le RCA, et cela en dit long sur le niveau de gangrène de notre classe politique).
    3 – Quand on compte l’argent qu’Al Gore a réussi à gagner sur la campagne de désinformation qu’il a lui-même organisée de main de maître, on comprend que la motivation du RCA est avant l’appât du gain. D’ailleurs, derrière Al Gore, il y a George Soros qui finance le RCA depuis au moins 2006 (1), et là, quand on connaît le génie du mal qui habite ce sinistre personnage, c’est la révélation, on a tout compris; le RCA a probablement été mise-au-point au Bilderberg et/ou à Davos.
    4 – La mondialisation de l’information, de l’économie et des esprits permet de faire bras de levier pour amplifier les gains (100,000 milliards d’USD est l’objectif actuel sur 80 ans) qui seront prélevés sur les citoyens abêtis par la propagande quotidienne. Ils sont clairement les dindons de la farce et les moutons consentants qu’une poignée d’escrocs drogués à l’argent sale vont s’empresser de tondre sans états d’âme.

    (1) : https://dailycaller.com/2016/08/17/soros-paid-al-gore-millions-to-push-aggressive-us-action-on-global-warming/#ixzz4KZrSPqnj : on comprend à la lecture de cet article pourquoi la presse américaine et la presse internationale (sauf en Chine et en Russie bien entendu) publient chaque jour des papiers alarmants sur le RCA.

  2. L’article sur lequel les politiques se basent pour dire qu’il y a un consensus de 97 % des scientifiques sur la planète concernant le RCA est ici : https://iopscience.iop.org/article/10.1088/1748-9326/8/2/024024
    Référence officielle : Cook et al., « Quantifying the consensus on anthropogenic global warming in the scientific literature » Environmental Research Letters, Volume 8, Number 2, 2013.
    Cet article est une véritable escroquerie, je pense que Jacques Henry a déjà dû en parler plusieurs fois avant que je ne découvre son blog ; si on regarde bien juste les 3 premières pages, on observe qu’il y a en fait selon l’article environ 66.4 % d’articles parus sur le RCA indiquant ne pouvoir ni confirmer, ni infirmer la thèse du RCA. Il n’y a donc pas 97 % de consensus sur l’existence du RCA, mais plutôt une majorité d’articles qui indiquent que le RCA ne peut être démontré ! Partant de là, tous les discours des politiques sur l’existence du RCA tombent à l’eau, à commencer par celui d’Obama.
    Quels journalistes ont eu la curiosité de vérifier le mythe des 97 % de consensus et d’en parler ouvertement ?

    • PS : voici le commentaire d’un scientifique anglais sur le l’article de Cook et al (2013) :
      « Cook et al. (2013) attempted to categorize 11,944 abstracts of papers (not entire papers) to their level of endorsement of AGW and found 7930 (66%) held no position on AGW. While only 65 papers (0.5%) explicitly endorsed and quantified AGW as +50% (Humans are the primary cause). Their methodology was so fatally flawed that they falsely classified skeptic papers as endorsing AGW, apparently believing to know more about the papers than their authors. Cook et al.’s author self-ratings simply confirmed the worthlessness of their methodology, as they were not representative of the sample since only 4% of the authors (1189 of 29,083) rated their own papers and of these 63% disagreed with their abstract ratings. »

      En voici une traduction rapide :
      « Cook et al. (2013) ont tenté de catégoriser 11 944 résumés d’articles (et non des articles entiers) en fonction de leur niveau d’approbation du RCA et ont constaté que 7930 (66%) ne prenaient pas position sur le RCA et ont quantifié ce RCA à + 50%. Leur méthodologie est si nulle qu’ils ont faussement classé les articles des auteurs climato-sceptiques comme approuvant l’existence du RCA, pensant apparemment en savoir plus sur les articles que leurs auteurs. Les auto-évaluations ont simplement confirmé l’inutilité de leur méthodologie, car elles n’étaient pas représentatives de l’échantillon puisque seulement 4% des auteurs (1189 sur 29 083) ont évalué leurs propres articles et 63% d’entre eux n’étaient même pas d’accord avec les évaluations qu’on a faite à leur place. »
      Note : AGW : Anthropogenic Global Warming = Réchauffement Climatique d’origine humaine = RCA
      Personnellement, je dirais qu’ à tout casser, même pas 5 % des scientifiques interrogés sont convaincus de l’existence du RCA, sur la base de cet article qui n’aurait jamais dû franchir le filtre du « peer-reviewing ».

  3. Pour terminer cette contribution, voici un article intéressant de l’EGE (école de guerre économique) de juin 2018 sur la façon dont des ONG interviennent dans la conduite des affaires des états :
    https://infoguerre.fr/2018/06/levolution-de-guerre-idees-question-de-lintrusion-ong-ans-politique-etats/
    Il y est question évidemment de l’OSF (la fondation de Soros qui avance à visage masqué en prétendant qu’elle oeuvre pour la démocratie, mais elle a cependant financé toutes les révolutions de couleurs notamment en Europe de l’Est). Cette fondation a suffisamment de fonds (on parle de plusieurs dizaines de milliards d’USD) pour financer des projets dont la propagande climatique et dispose de contacts très protecteurs notamment au New-York Times ( Cf l’affaire récente entre Zuckerberg et Soros via le NYT).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s