Nouvelles du Soleil

Capture d’écran 2019-02-15 à 16.57.58.png

Une représentation temporelle de l’activité magnétique du Soleil est le nombre de taches présentes et visibles à la surface de l’astre chaque jour. Ce nombre de taches varie au cours du cycle solaire dont la durée est d’environ 11,5 ans. Une autre représentation de l’intensité de l’activité magnétique solaire est l’anomalie pour chaque cycle de ce nombre total de taches observées dix années après le début d’un cycle. Ces taches sont individualisées puisque le Soleil tourne autour de lui-même en 27 jours. Le nombre de taches est alors comparé à la moyenne de toutes celles observées depuis le cycle conventionnellement appelé #1 qui culmina vers 1750, date à laquelle ces observations furent systématisées.

Pour chaque cycle on peut alors déduire une anomalie en + ou en – de ce nombre de taches par rapport à cette moyenne. Cette représentation est très « parlante » car elle amplifie visuellement la variation de l’activité magnétique du Soleil au cours des années passée. Pa exemple entre 1780 et 1840 environ il y eut une chute de l’activité magnétique solaire se traduisant par un déficit évident du nombre de taches selon cette représentation, il s’agissait du minimum de Dalton. Pour le cycle #6 par exemple iI « manquait » 6407 taches par rapport à la moyenne.

Capture d’écran 2019-02-14 à 16.00.33.png

Entre 1870 et 1930 il y eut une longue période de déficits (cycles #12 à #16) aussi appelée « petit âge glaciaire » à laquelle correspondit une avancée notoire des glaciers alpins. L’augmentation subséquente du nombre de taches solaires a provoqué 20 ans plus tard le recul parfois spectaculaire des glaciers. Par exemple en 1960 des blocs de glace provenant du Glacier des Bossons se trouvaient à quelques centaines de mètres de la route conduisant de Chamonix à Sallanches. L’optimum climatique moderne (cycles #17 à #23) provoqua un recul du front des trois glaciers du massif du Mt-Blanc côté français encore plus spectaculaire (illustration encyclopédie-environnement.org).

Capture d’écran 2019-02-15 à 15.46.57.png

L’amplitude de l’anomalie négative du cycle solaire #24 jamais observée depuis le minimum de Dalton signifie pour les géophysiciens la fin de l’optimum climatique moderne. Selon les modélisations des variations du champ magnétique solaire basées sur les observations accumulées ces 40 dernières années le cycle solaire #25 sera encore plus déficitaire et alors la planète Terre connaîtra un refroidissement généralisé.

Source : notrickszone.com, article original de Von Frank Bosse et Fritz Vahrenholt.

Note. L’ingénieur Fritz Vahrenholt (docteur en chimie) fit partie de l’agence allemande de protection de l’environnement puis occupa divers postes de direction dans l’industrie. N’étant pas un spécialiste ni du Soleil ni du climat il fait maintenant partie des climato-sceptiques et est violemment vilipendé par le parti allemand des Verts. C’est en partant des données relatives aux taches solaires accessibles publiquement et en faisant des opérations arithmétiques simples qu’il en est arrivé à la conclusion exposée dans son billet paru sur le site allemand die Kalte Sonne le 29 janvier 2019. Prochain billet : évolution de la thermosphère.

19 réflexions au sujet de « Nouvelles du Soleil »

  1. Je vous salue ô cher hôte (je me sens d’humeur badine ces temps derniers),
    Cela fait des années que je suis régulièrement l’étendue de la banquise ainsi que la couverture de neige dans hémisphère nord été comme hiver à cette adresse ( http://meteo62et59.unblog.fr/couverture-de-neige-en-hemisphere-nord/ ).
    Vous remarquerez la couverture de glace à l’est de la Russie et l’ouest du détroit de Bering dans cette grande anse que je ne saurais nommer qui, l’année dernière seulement, n’avait que quelques blocs isolés le long des cotes.
    De la même façon la banquise ne s’y trouvait pas encore au sud du Groenland quand aujourd’hui des blocs de glace, bien que petits, s’y montrent.
    Sur cette image le plus troublant est la douceur européenne au regard des autres territoires aux mêmes latitudes recouverts de neige, hormis à l’extrême est de la Chine.
    Ce qu’il faut surveiller en été, d’après l’article d’un climatologue étasunien que j’avais lu il y a de cela longtemps, c’est cette bande de terre à l’ouest au large du Groenland, peut-être bien en Terre-Neuve, au pied des grands lacs, s’ils se couvrent de glaciers c’est c’est que nous arrivons à une époque glacière petite ou grande.
    L’autre point c’est quand toujours le Groenland commencera à être entouré de glace en hiver, si cela se passe en été, c’est que les carottes sont cuites, les marrons glacés et nous nous pellerons les meules et caillerons les miches.
    En tous cas je comprends pourquoi Poutine a tout fait pour se conserver le port de Sébastopol: il n’est qu’à voir la carte…

    • @theuric : intéressant et merci :)…
      La douceur européenne est due aux courants marins (Gulf Stream) qui nous amènent pas mal de calories de l’hémisphère sud dans lequel l’été continue à être chaud…ainsi, si on se balade dans le Finistère, on constate qu’il y a des jardins dans lesquels ont fait pousser sans problème des palmiers et des plantes tropicales (voir le magnifique jardin exotique et botanique de Roscoff par exemple). Les climato-alarmistes nous prédisent depuis 30 ans l’arrêt du Gulf Stream. Dommage pour eux, ce n’est pas encore pour demain. Pendant ce temps là, aux mêmes latitudes, vers l’ouest au Canada et dans le nord des USA, les gens ont connu des épisodes de très grands froids récemment. Je pense notamment à Chicago dans l’Illinois où on a été obligé de mettre le feu aux aiguillages pour permettre aux trains de rouler. Impressionnant.
      Du coup, en prévision de mes vieux jours, je me tâte entre m’installer en Normandie du côté de la belle ville de Pont-Audemer (pas loin de Deauville et Honfleur, avec des Ferries pour faire coucou aux anglais) et la Bretagne, probablement du côté de Morlaix dans le nord-est finistérien, où on a les avantages de la douceur sans forcément l’humidité normande. Ce sont des régions où les prix de l’immobilier sont infiniment plus raisonnables que ceux de la région parisienne.

      • Vous n’avez pas songé aux îles Canaries ?
        C’est le paradis ici. En ce moment je me gave de fraises excellentes (production locale) et pourquoi me priver 1 € les 500 grammes sans pesticides !

      • J’y songe aussi sérieusement mais c’est un peu éloigné de ma famille et de mes amis. De plus, je ne parle pas un mot d’espagnol (grosse erreur de ma part, j’ai fait allemand en première langue lol). Mais pourquoi pas un 50/50 hexagone et Canaries, avec cours intensifs d’espagnol 🙂

      • De plus les retraités français ne sont pas assujettis à la CSG.
        Ma retraite complémentaire constituée à titre onéreux est exemptée d’impôts, c’est normal c’est la loi ici, on ne peut pas imposer deux fois un revenu puisque je payais des impôts sur mon revenu quand j’ai constitué cette retraite et l’imposer une nouvelle fois est contraire à la loi mais le gouvernement français se moque de la lois et des citoyens.
        Quant aux maisons à vendre vous avez l’embarras du choix : les banques ont des milliers de maisons et d’appartements saisis à vendre …

  2. Ce billet très intéressant rejoint bien celui, tout aussi intéressant, du 5 septembre 2015 intitulé « Réchauffement climatique, épisode 6. Fraude scientifique par omission : l’effet du Soleil » où il est question des cycles solaires et de leur modélisation réussie par le Dr Zakharova. Si son modèle est réellement prédictif des oscillations climatiques en relation avec l’activité électromagnétique du soleil, alors on est clairement au début d’un refroidissement généralisé.
    Je viens de découvrir avec surprise l’existence des « courants de Birkeland » dont je n’avais jamais entendu parler. Ce sont des cordons électromagnétiques (de très hautes intensités et voltages) qui relient le soleil avec les planètes et qui influent obligatoirement sur le champ magnétique de ces dernières. Plus l’activité solaire est élevée, plus nous recevons de chaleur mais également plus les courants de Birkeland sont forts.
    Dans le même registre, j’en étais resté au fait que les rayons cosmiques ont été identifiés comme une des causes de la formation des nuages par Henrik Svensmark (ce qui a été confirmé je crois par l’expérience CLOUD du CERN (1). Les rayons cosmiques proviennent du soleil et de l’espace extrasolaire.
    Du coup, pourrait-il y avoir une relation de cause à effet plus ou moins directe entre les courants de Birkeland qui nous relient au soleil avec les variations du climat terrestre ?
    (1) : https://home.cern/fr/news/news/experiments/cern-experiment-sheds-new-light-cloud-formation

    • « Si son modèle est réellement prédictif », ce serait bien la première fois qu’un modèle « climatique » serait prédictif, alors que même le GIEC reconnaît que ce n’est pas possible, ou du moins pas pertinent.
      On ne va pas reprocher aux réchauffistes de se baser sur des « modèles » (en fait de très nombreux scenarios, yapluka prendre le « bon ») et accepter ceux de scientifiques « sceptiques », aussi sérieux soient-ils/elles, des deux « côtés ».

      • @pastilleverte : vous ne m’avez pas bien compris alors je reprends.
        J’ai bien écrit : « Si son modèle est réellement prédictif des oscillations climatiques en relation avec l’activité électromagnétique du soleil » … d’abord j’ai fait une boulette, ce n’est pas Mme Zakharova (la porte parole du ministère des affaires étrangères russe, Maria de son prénom et très mignonne, ce qui ne gâche rien LOL) mais le Dr Valentina Zharkova une astrophysicienne d’origine ukrainienne qui travaille à la Northumbria University (UK). Elle a donc un modèle mathématique qui colle vraiment aux observations passées depuis plusieurs siècles en ce qui concerne la variation de l’activité du soleil (tâches solaires) (1). Mais en aucune manière elle ne souhaite déclarer que sa modélisation explique le climat (pour des raisons d’abord scientifiques puisqu’il faudra attendre encore quelques dizaines d’années pour le confirmer, mais aussi et surtout pour des raisons politiques, elle n’a pas envie en prédisant un refroidissement de voir ses crédits de recherche supprimés du jour au lendemain). Mais curieusement, les deux semblent étonnamment corrélés comme la presse grand public l’a abondamment souligné récemment 🙂
        Je laisse Jacques Henry donner plus d’explications sur son article si je n’ai pas été clair.

        (1) : Voir l’article de Jacques Henry ici par exemple: https://blogs.mediapart.fr/jean63/blog/170915/rechauffement-climatique-episode-6-fraude-scientifique-par-omission-l-effet-du-soleil

  3. Et que je t’en remets une couche ..le lavage de cerveau continue .
    « C’est devenu, pour ceux qui possèdent une parcelle de savoir, un impératif moral et politique d’accompagner et d’encourager cette mobilisation de la jeunesse, de chercher avec elle et avec le plus grand nombre des réponses progressives et efficaces aux défis vitaux auxquels nous sommes désormais confrontés »,
    https://www.rtbf.be/info/societe/detail_trois-cents-scientifiques-appellent-a-la-greve-mondiale-pour-le-climat-le-15-mars?id=10151946

    • En cliquant sur votre lien, j’ai immédiatement reconnu la tête de Jean Pascal Ypersele, les cheveux en bataille, et j’ai compris que l’article allait être un pamphlet réchauffiste d’une implacable objectivité !
      ……. Ca fait du bien de s’en persuader !
      Climatiquement vôtre. JEAN

  4. Si le soleil est dans un cycle faible ou très faible est un peu inquiétant. Car en ce mois de février, on est depuis des jours grâce à un gros anticyclone avec ciel bleu et plein soleil. Et les rayons très bas tapent fort dans le SO. Près de 20 a 22°c tous ces jours. Et ca va continuer encore au moins jusqu’àu début mars. Janvier avait été hivernal mais février sera printanier. A voir pour la suite mais rien de glaciaire en vue ! On ski en tee shirt ici !

    • Vous confondez l’action bénéfique chez vous du Gulf Stream qui vous permet de siroter un cocktail au bord de la mer en chaise longue en faisant un peu de bronzing et la météo globale dans l’hémisphère nord qui n’est pas franchement des plus clémentes (voir la carte de theuric ci-dessus).

      • Cher camembert, on a un point commun j’aimerais m’installer aussi vers MORLAIX pour mes vieux jours. C’est vrai qu’il fait bon chez nous grâce au gulf stream entre autres. Mais il était déjà la quand il y a 50 ans il faisait bien plus froid en février que cette année où on aura 3 ou 4 degré de plus de moyenne…bon météo climat tout ça faudra attendre encore et toujours. Regarder les chiffres en fin d’année et voir si c’est la 2e ou 4e la plus chaude. (Ou la plus froide ??). C’est dur de parler réchauffement climatique en hiver. Mais on reverra plus tard. Difficile d’y voir clair. RV bientôt ?
        Bonne soirée.

      • Toujours fidèle aux chiffres oui. On se refait pas ! Au bout de 30 ans de météo j’aurais une petite idée du climat . Patience !

  5. Anecdote météorologique du jour : 48 départs de feu en Corse entre samedi et dimanche 24 février 2019, alors que les températures ont varié entre 2 et 15 °C en amplitude journalière maximale.
    La préfète de Corse, Josiane Chevalier, a annoncé aux médias que « le dérèglement climatique est à l’oeuvre » pour expliquer tous ces départs de feux simultanés (1). Wouahhhh…nos hauts fonctionnaires sont décidément très forts en climatologie !
    Il n’est peut-être pas venu à l’esprit de cette brillante préfète, qui ne connaît pas encore bien la Corse -elle vient de l’Essonne- qu’on pouvait sans problème allumer des feux à la main, par erreur (2), pour faire de l’écobuage, pour permettre de créer des terres pour le pâturage en mode « pas vu, pas pris », ou simplement de façon criminelle pour racheter à vil prix des parcelles inconstructibles.
    Ce réchauffement climatique est décidément une aubaine, sur le plan de la diplomatie locale et de la langue de bois 🙂
    (1) : https://www.20minutes.fr/planete/2458771-20190224-incendie-corse-crois-dereglement-climatique-oeuvre
    (2) : en 2017, 350 hectares de maquis sont partis en fumée lors d’une opération de destruction de fusées de détresse qui a mal tourné sur un terrain militaire près de Bonifacio. Bonjour la boulette.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s